Périers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Périer.
Périers
L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul un jour de marché.
L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul un jour de marché.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Coutances
Canton Agon-Coutainville
Intercommunalité Communauté de communes Côte Ouest Centre Manche
Maire
Mandat
Gabriel Daube
2014-2020
Code postal 50190
Code commune 50394
Démographie
Gentilé Prisiais
Population
municipale
2 365 hab. (2014)
Densité 162 hab./km2
Population
aire urbaine
4 809 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 49° 11′ 11″ nord, 1° 24′ 26″ ouest
Altitude Min. 6 m – Max. 36 m
Superficie 14,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Périers

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Périers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Périers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Périers
Liens
Site web www.ville-periers.fr

Périers est une commune française située dans le département de la Manche et la région Normandie, peuplée de 2 365 habitants[Note 1] (les Prisiais).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au nord du Pays de Coutances. Son bourg est à 10 km au sud-est de Lessay, à 16 km au nord-est de Coutances, à 18 km au sud-ouest de Carentan et à 26 km au nord-ouest de Saint-Lô[1].

Communes limitrophes de Périers[2]
Millières Gonfreville,
Saint-Patrice-de-Claids
Saint-Germain-sur-Sèves
Millières Périers[2] Saint-Sébastien-de-Raids
Millières Vaudrimesnil Saint-Martin-d'Aubigny,
Saint-Aubin-du-Perron

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Periers en 962 et 996[3], Perers en 1159 et 1181[3], de Piris vers 1245[3].

Ce toponyme est le pluriel d'une forme dialectale du français poirier, issu du bas latin pirarius[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'affaire criminelle Blanche Hébert, un terrible fait divers, s'est déroulée à Périers le 7 mars 1955[5].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Périers

Les armes de la commune de Périers se blasonnent ainsi :
D'argent au poirier arraché de sinople et fruité de gueules accompagné de deux lions de sable, l'un en chef à senestre, l'autre contourné en pointe à dextre, à la bande d'azur chargée de trois molettes d'éperon d'or posées à plomb brochant sur le tout et à la trangle de gueules brochant en pointe sur la bande[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ?  ? Hippolyte André Lefèvre   médecin
 ?  ? Eugène d'Halwin, marquis de Piennes Bonapartiste diplomate
1839 1860 Gustave Regnault   médecin
1860 (?)  ? Victor Hippolyte Lefèvre[7]   médecin
1873 1923 Alfred Regnault   propriétaire
juillet 1944 novembre 1944 Charles Tollemer   abbé
1944  ? Gilles Déan    
1953 1966 Robert Schmitt   industriel
 ?  ? Raymond Burckart   architecte
 ?  ? Michel Ciubucciu   notaire
 ? mars 2001 Didier Lecerf   médecin
mars 2001 mars 2008 Damien Pillon Divers droite banquier
mars 2008[8] en cours Gabriel Daube[9] DVD puis MoDem puis UDI haut fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres dont le maire et quatre adjoints[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 2 365 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Périers[10]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Périers a compté jusqu'à 2 902 habitants en 1806.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 473 2 557 2 902 2 642 2 605 2 640 2 856 2 880 2 901
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 856 2 794 2 704 2 515 2 615 2 652 2 644 2 689 2 720
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 622 2 465 2 453 2 146 2 152 2 202 2 285 1 809 2 543
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
2 464 2 586 2 712 2 741 2 566 2 553 2 437 2 373 2 365
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Périers Sport fait évoluer trois équipes de football en divisions de district[15].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. a, b et c Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 1327
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 196
  5. Jean-François Miniac, Les Nouvelles Affaires criminelles de la Manche, de Borée, Paris, avril 2012.
  6. « GASO, la banque du blason - Périers - Manche » (consulté le 26 décembre 2011)
  7. Annuaire du département de la Manche, 33e année 1861, p 139.
  8. « Gabriel Daube succède à Damien Pillon », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 16 août 2014)
  9. a et b Réélection 2014 : « Périers (50190) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 8 mai 2014)
  10. Date du prochain recensement à Périers, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. « Église », notice no PA00110533, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Œuvres mobilières à Périers », base Palissy, ministère français de la Culture.
  15. « Périers S. », sur Site officiel de la Ligue de Basse-Normandie (consulté le 22 août 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]