Vesly (Manche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Vesly (Eure)
Vesly
Le bourg de Vesly.
Le bourg de Vesly.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Coutances
Canton Créances
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Lessay
Maire
Mandat
Judith Pirou
2014-2020
Code postal 50430
Code commune 50629
Démographie
Gentilé Veslionnais ou Veslissiens
Population
municipale
688 hab. (2012)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 15′ 09″ N 1° 30′ 16″ O / 49.2525, -1.50444449° 15′ 09″ Nord 1° 30′ 16″ Ouest / 49.2525, -1.504444
Altitude Min. 6 m – Max. 123 m
Superficie 22,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Vesly

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Vesly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vesly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vesly

Vesly (prononcé [vɛli ] ou [veli ][1]) est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 688 habitants[Note 1].

Les 91 habitants de la commune associée de Gerville-la-Forêt sont restés rattachés au canton de la Haye-du-Puits après sa fusion-association en 1972 avec Vesly, alors que le reste de la commune faisait partie de celui de Lessay. Depuis mars 2015, l'ensemble fait partie du canton de Créances.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au nord du Coutançais. Son bourg est à 5 km au nord-est de Lessay, à 6 km au sud-est de La Haye-du-Puits et à 11 km au nord-ouest de Périers[2].

Communes limitrophes de Vesly[3]
Mobecq Lithaire Le Plessis-Lastelle
Angoville-sur-Ay Vesly[3] Laulne
Lessay Lessay, Millières Saint-Patrice-de-Claids,
Millières

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Verlei vers 1025, Verleium au XIIe siècle, de Velleio en 1213 et Veillie vers 1280[4]. Le toponyme serait issu d'un anthroponyme roman tel que Virilius[4],[5] ou Verliacus[1].

Le gentilé est Veslionnais ou Veslissien[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

La région est habitée au moins depuis l'époque gauloise par la tribu des Unelles, avec à leur tête le chef Viridorix. À la suite de la conquête romaine, les tribus germaniques et les Mérovingiens ont laissé leur trace notamment dans la religion avec sainte Walburge, dont une statue du XVIe siècle siège dans l'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul. Des sarcophages mérovingiens ont été trouvés sous l'église.

En 1972, Vesly a fusionné avec Gerville-la-Forêt (anciennement Gerville jusqu'en 1939), qui a gardé le statut de commune associée et son appartenance au canton de La Haye-du-Puits jusqu'en 2015.

Entrée de Gerville-la-Forêt.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1981[7] 1989 Raymond Fautrat   Chef d'entreprise
1989 mars 2001 Patrick Beuve    
mars 2001[7] avril 2014 Raymond Fautrat UMP Chef d'entreprise
avril 2014[8] en cours Judith Pirou SE Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[9]. L'un de ces conseillers est maire délégué de la commune associée de Gerville-la-Forêt.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 688 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Vesly[10]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 335 1 340 1 452 1 512 1 435 1 405 1 297 1 303 1 268
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 278 1 206 1 204 1 136 1 115 1 061 1 058 936 900
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
871 810 819 688 665 708 693 625 585
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
581 542 568 522 535 541 615 626 688
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2004[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de Gerville-la-Forêt avant l'association
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846
233 261 279 312 312 275 272 291
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
300 246 243 225 199 186 182 183
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
203 185 195 180 144 125 108 128
1936 1946 1954 1962 1968 - - -
145 102 115 112 104 - - -
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Source : EHESS[13])


Économie[modifier | modifier le code]

Selon l'annuaire de la mairie[14], le principal secteur d'activité de la commune est la production animale. Il existe notamment 33 entreprises dans ce secteur à Vesly dont 19 font l'élevage de vaches laitières et 6 autres qui font l'élevage d'autres bestiaux (bovins, buffles, ovins, caprins).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre.
L'église Saint-Pair.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Union sportive Vesly-Laulne fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2012.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ (ISBN 2-905461-80-2), p. 266
  2. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  4. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève,‎ (lire en ligne), p. 594
  5. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎
  6. « Site de la communauté de communes du canton de Lessay - Vesly et Gerville-la-Forêt » (consulté le 12 avril 2010)
  7. a et b « Raymond Fautrat ne se représentera pas », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 13 juin 2015)
  8. « Judith Pirou a été élue maire de la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 13 juin 2015)
  9. « Vesly (50430) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 25 mai 2014)
  10. Date du prochain recensement à Vesly, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2012.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Gerville-la-Forêt », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 27 novembre 2011)
  14. http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-vesly-50.html
  15. « Église Saint-Pierre », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Œuvres mobilières à Vesly », base Palissy, ministère français de la Culture.
  17. « Vesly », base Palissy, ministère français de la Culture.
  18. « Manoir de Bricqueboscq », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie - US Vesly-Laulne » (consulté le 13 juin 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]