Beaucoudray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec le principal lieu-dit, Beau-Coudray, d'une autre commune de la Manche : Le Plessis-Lastelle

Beaucoudray
Beaucoudray
La mairie et l'église Saint-Laurent.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Condé-sur-Vire
Intercommunalité Saint-Lô Agglo
Maire
Mandat
Michel Ganne de Beaucoudrey
2014-2020
Code postal 50420
Code commune 50039
Démographie
Gentilé Beaucoudriers
Population
municipale
141 hab. (2015 en diminution de 8,44 % par rapport à 2010)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 31″ nord, 1° 08′ 31″ ouest
Altitude Min. 84 m
Max. 204 m
Superficie 4,70 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Beaucoudray

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Beaucoudray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaucoudray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaucoudray

Beaucoudray (prononcer /bokudʁe:/) est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 141 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au sud-ouest du Pays saint-lois. Son bourg est à 6,5 km à l'ouest de Tessy-sur-Vire, à 6,5 km au nord-est de Percy et à 21 km au sud de Saint-Lô[1].

Le territoire est traversé par la route départementale no 13 reliant Villebaudon et Bréhal à l'ouest à Tessy-sur-Vire à l'est. Du bourg, on y accède par la D 452 qui rejoint au sud la D 208 permettant d'atteindre Montabot au sud. Partant de la D 13, la D 452 mène à Chevry (Manche) au nord-est. L'accès à l'A84 est à Pont-Farcy (échangeur 39) à 11 km à l'est.

Beaucoudray est en grande partie dans le bassin de la Vire, par trois de ses affluents ou sous-affluents : le Marqueran qui délimite le territoire au nord-ouest, le ruisseau du Moulin de Chevry qui collecte les eaux de la partie centrale du territoire, et le ruisseau de Beaucoudray qui marque la limite sud. Une partie sud-ouest du territoire alimente l'un des premiers affluents de la Soulles et fait donc partie du bassin de la Sienne.

Le point culminant (204 m) se situe au sud, près du lieu-dit Hôtel Soleil. Le point le plus bas (84 m) correspond à la sortie du ruisseau du Moulin de Chevry du territoire, au nord-est. La commune est bocagère.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. La station météorologique la plus proche est Granville-Pointe du Roc, à 35 km[2]. Le Saint-Lois s'en différencie toutefois pour la pluviométrie annuelle qui, à Beaucoudray, avoisine les 1 100 mm[3].

Communes limitrophes de Beaucoudray[4]
Moyon Villages
(comm. dél. de Moyon)
Moyon Villages
(comm. dél. de Moyon)
Moyon Villages
(comm. dél. de Moyon et Chevry)
Villebaudon Beaucoudray Moyon Villages (comm. dél. de Chevry)
Tessy-Bocage (comm. dél. de Tessy-sur-Vire)
Percy-en-Normandie
(comm. dél. de Percy)
Montrabot Montrabot

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous les formes de Bello Coudreto au XIIe siècle[5], Belcodreio en 1186[6] et Belluni Coriletum vers 1210[6].

Il a pour origine deux termes d'ancien français bel/beau et coldroi/couldray qui désignait un ensemble de noisetiers[6].
Beaucoudray doit donc se comprendre comme étant un lieu dont la principale caractéristique locale était la présence de ces arbustes.
Dans le même département de la Manche, on retrouve cette étymologie dans le nom de la localité de Saint-Clément-Rancoudray[7].

Le gentilé est Beaucoudrier[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Maquis de Villebaudon-Beaucoudray.

En septembre 1949, Beaucoudray est citée à l'ordre de la Nation : « Village ravagé aux six dixièmes pendant la bataille de libération et dont la population a accepté ce sacrifice avec courage et abnégation ». Elle reçoit la Croix de guerre avec étoile de bronze par décret du 11 novembre 1948[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[8]
Période Identité Étiquette Qualité
1897 1914 Désiré Lohier    
1914 1919 Pierre Canuet    
1919 1935 Jules Bossard    
1935 1945 Pierre Quesnel    
1945 1949 Louis Ganne de Beaucoudrey    
1949 1959 Jules Blouet    
1959 1975 Thérèse Ganne de Beaucoudrey    
1975 1995 Allyre Lohier    
1995 en cours Michel Ganne de Beaucoudrey[10] DVD Expert foncier agricole, conseiller départemental
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2015, la commune comptait 141 habitants[Note 2], en diminution de 8,44 % par rapport à 2010 (Manche : +0,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Beaucoudray a compté jusqu'à 382 habitants en 1851.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
282353372331325377377347382
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
363356354314304287285242243
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
243226214205238250215252224
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
228188169131119129141156141
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. Distance orthodromique selon le site Lion 1906
  3. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 20 mars 2016) (archive Wikiwix du site www.basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  4. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  5. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  6. a, b et c Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 1232
  7. René Lepelley, Nom de lieux de Normandie et des îles anglo-normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253-247-9), p. 107
  8. a et b René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche, Éditions Eurocibles, (ISBN 978-2354-58-0360), p. 78
  9. [PDF] « Mémorial Dormans - Communes décorées de la croix de guerre 1939-1945 » (consulté le 5 janvier 2013)
  10. a et b Réélection 2014 : « Un 4e mandat de maire pour Michel de Beaucoudrey », sur Ouest-france.fr (consulté le 8 avril 2014)
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  15. « ALBERTINI Jacques - Les Plaques Commémoratives » (consulté le 4 novembre 2008)

Liens externes[modifier | modifier le code]