Montsenelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Montsenelle
Montsenelle
Le village de Lithaire pris du point de vue panoramique du mont Castre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Coutances
Canton Créances
Intercommunalité Communauté de communes Côte Ouest Centre Manche
Maire
Mandat
Thierry Renaud
2016-2020
Code postal 50250
Code commune 50273
Démographie
Population
municipale
1 407 hab. (2017)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 00″ nord, 1° 29′ 01″ ouest
Altitude Min. 1 m
Max. 123 m
Superficie 43,08 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Montsenelle
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Montsenelle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montsenelle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montsenelle

Montsenelle est une commune française située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 1 407 habitants[Note 1]. Elle est créée le par la fusion de quatre communes, sous le régime juridique des communes nouvelles. Les communes de Coigny, Lithaire, Prétot-Sainte-Suzanne et Saint-Jores deviennent des communes déléguées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom a été choisi pour faire référence au mont Castre et à la rivière Senelle ; ce choix a permis de ne pas faire référence aux anciennes communes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les quatre communes déléguées.

La commune est créée le par un arrêté préfectoral du [1], par la fusion de quatre communes, sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Coigny, Lithaire, Prétot-Sainte-Suzanne et Saint-Jores deviennent des communes déléguées et Lithaire est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Les quatre conseils municipaux avait officialisé leur union le [2]. Ce projet est le deuxième qui aboutit dans la Manche dix jours après le vote des conseils municipaux composant la commune voisine de La Haye.

En 1973, la commune de Prétot avait déjà fusionné avec Sainte-Suzanne-en-Bauptois, qui avait gardé le statut de commune associée jusqu'en 1980, date à laquelle la commune avait pris le nom de Prétot-Sainte-Suzanne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Lithaire.

En attendant les élections municipales de 2020, le conseil municipal élisant le maire est composé des conseillers des quatre anciennes communes.

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016[3] En cours Thierry Renaud SE Maire délégué de Prétot-Sainte-Suzanne, fonctionnaire à la DDTM

Démographie[modifier | modifier le code]

Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Lithaire
(siège)
50273 CC de la Haye-du-Puits 14,21 570 (2016) 40


Coigny 50136 CC de la Haye-du-Puits 4,50 165 (2016) 37
Prétot-Sainte-Suzanne 50415 CC de la Haye-du-Puits 11,64 297 (2016) 26
Saint-Jores 50497 CC de la Haye-du-Puits 12,73 366 (2016) 29

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2017, la commune comptait 1 407 habitants[Note 2].

Évolution de la population  [ modifier ]
2014 2015 2016 2017
1 3801 3891 3981 407
(Sources : Insee à partir de 2014[4].)


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le mont Castre avec les ruines du château et les vestiges d'un ancien camp romain qui lui a valu son nom de « camp de César ».
  • Château de Sainte-Suzanne du XVIIIe siècle.
  • Château de Coigny, dit le Vieux château (ancienne ferme-école du Cotentin) : douves, restes du corps central, cheminée Renaissance XVIIe au 1er étage, classée Monument historique[5] ; vastes communs XVIIe.
  • Château de Franquetot XVIIe/XVIIIe inscrit aux Monuments historiques[6] : logis rectangulaire, avant-corps central à fronton, deux ailes en retour d'équerre, combles à lucarnes ; plan en fer à cheval : les deux bâtiments en équerre sont des XVIe et XVIIe, les deux de droite datent du milieu XVIIIe, construits dans le style des précédents ; mobilier ; chapelle ornée de boiseries XVIIIe ; vestiges (murs) des écuries XVIIIe ; vaste parc.
  • L'église Saint-Georges de Saint-Jores qui abrite six bas-reliefs classés à titre d'objets aux Monuments historiques[7], ainsi qu'une Vierge à l'Enfant du XIIIe siècle et une statue de saint Georges du XVe également classées.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017, légale en 2020.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :