Catz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Catz (jeu vidéo).
Catz
L'église Saint-Grégoire-le-Grand.
L'église Saint-Grégoire-le-Grand.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Carentan
Intercommunalité Communauté de communes de la Baie du Cotentin
Maire
Mandat
Pierre Violette
2014-2020
Code postal 50500
Code commune 50107
Démographie
Gentilé Catais
Population
municipale
141 hab. (2015 en augmentation de 16,53 % par rapport à 2010)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 39″ nord, 1° 10′ 48″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 32 m
Superficie 2,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Catz

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Catz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Catz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Catz

Catz (prononcé [kɑː][1]) est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 141 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Catz[2]
Brévands,
Saint-Hilaire-Petitville
Brévands Brévands,
Les Veys
Saint-Hilaire-Petitville Catz[2] Les Veys
Saint-Pellerin Saint-Pellerin Les Veys,
Saint-Pellerin

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Cats en 1759[3], Catz en 1793[4] et Cats en 1801[4]. René Lepelley envisage sans aucune certitude le gaulois cato, « combat » avec un suffixe en -s[1].

Le gentilé est Catais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Réunie en 1837 à Saint-Pellerin, la commune reprend son indépendance en 1841[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995[5] en cours Pierre Violette[6] SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2015, la commune comptait 141 habitants[Note 2], en augmentation de 16,53 % par rapport à 2010 (Manche : +0,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Catz a compté jusqu'à 251 habitants en 1821.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
132 139 208 251 202 221 187 190 179
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
178 162 171 156 170 171 157 169 148
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
121 127 112 107 130 124 120 139 145
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
102 104 105 112 97 109 118 120 121
2013 2015 - - - - - - -
135 141 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Grégoire.
  • Église Saint-Grégoire, remaniée au XVIIe siècle. Elle abrite un maitre-autel du XVIIIe siècle, deux tableaux et une poutre de gloire du XVIIIe, ainsi que des fonts baptismaux et trois statues du XVIIe, œuvres classées à titre d'objets aux Monuments historiques[10].
  • Monument érigé le 6 juin 1989, sur la route de Saint-Pellerin, en mémoire des aviateurs du 501st Fighter Group et des troupes du génie du 826th Air Engin Battalion. Les premiers étaient basés sur l'aérodrome militaire de campagne des Veys, les seconds l'avaient construits[11].

Activité culturelle et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Léon Garreta (1887-1914) : né à Mantes[12], il est un entomologiste réputé lorsqu'il épouse en 1912 Suzanne Barbé dont les parents possèdent le château de Banville et exploitent la ferme en dépendant. Il reprend l'exploitation, produit et commercialise son lait et son beurre. Il devient également maire de la commune en 1913. Officier de réserve, il est mobilisé le 2 août 1914 comme sous-lieutenant au 225e régiment d'infanterie de Cherbourg. Il est tué à Mogimont dans les Ardennes belges (actuellement commune de Bouillon, province de Luxembourg) le 23 août 1914, lors de la bataille des Frontières. Il repose dans le cimetière de Catz. Il est décoré de la Légion d'honneur et de la croix de guerre à titre posthume.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 87
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Carte de Cassini sur Géoportail.
  4. a, b, c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. « Le maire Pierre Violette se représentera en mars », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 septembre 2014)
  6. a et b Réélection 2014 : « Catz (50500) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 19 juin 2014)
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. « Œuvres mobilières à Catz », base Palissy, ministère français de la Culture.
  11. Michel Coupard, Jack Lecoq et Fabienne Richard, La Manche, lieux de mémoire de la Seconde Guerre mondiale, Saint-Cyr-sur-Loire, Éditions Alan Sutton, (ISBN 2-84910-257-1), p. 41
  12. « Paliseul, monument érigé à Montlebour, en mémoire des valeureux Français tombé le 22 & 23 août 1914 », sur 1914-18.be (consulté le 23 mai 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]