Le Mesnil-Herman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Manche
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Manche.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Le Mesnil-Herman
L'église Saint-Pierre.
L'église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Saint-Lô-2
Intercommunalité Saint-Lô Agglo
Maire
Mandat
Fabienne Lecler
2014-2020
Code postal 50750
Code commune 50313
Démographie
Gentilé Mesnil-Hermanais
Population
municipale
143 hab. (2014)
Densité 75 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 31″ nord, 1° 08′ 44″ ouest
Altitude Min. 90 m – Max. 150 m
Superficie 1,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Le Mesnil-Herman

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Le Mesnil-Herman

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Mesnil-Herman

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Mesnil-Herman

Le Mesnil-Herman est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 143 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au sud du pays saint-lois. Son bourg est à 10 km au nord-ouest de Tessy-sur-Vire, à 13 km au sud de Saint-Lô, à 22 km au nord de Villedieu-les-Poêles et à 28 km à l'est de Coutances[1].

Couvrant 191 hectares, le territoire du Mesnil-Herman est le moins étendu du canton de Canisy.

Le Mesnil-Herman est dans le bassin de la Vire, par son sous-affluent le ruisseau du Dillon — affluent du Marqueran — qui collecte, aidé de ses propres affluents, les eaux du territoire. La limite nord est une ligne de partage des eaux approximative entre les bassins du Marqueran et de l'Hain, autre affluent du fleuve côtier.

Le point culminant (150 m) se situe en limite nord-ouest, près du lieu-dit la Hayedouvière. Le point le plus bas (90 m) correspond à la sortie du ruisseau de Dillon du territoire, au sud-est. La commune est bocagère.

Cette commune est structurée en plusieurs hameaux[2] : Mesnil Herman (bourg), la Croix à la Main, la Hayedouvière, le Champ Saint-Pierre, les Renardières, la Riquerie (et son château), la Pouchinière, l'Hôtel Coustey, Letasserie, la Treullère, la Renaudière.

Communes limitrophes du Mesnil-Herman[3]
Soulles Saint-Martin-de-Bonfossé Saint-Martin-de-Bonfossé,
Moyon-Villages (comm. dél. du Mesnil-Opac)
Moyon-Villages
(comm. dél. de Moyon)
du Mesnil-Herman[3] Moyon-Villages
(comm. dél. du Mesnil-Opac)
Moyon-Villages
(comm. dél. de Moyon)
Moyon-Villages
(comm. dél. de Moyon)
Moyon-Villages
(comm. dél. de Moyon)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous la forme latinisée Mesnillo Hermani en 1280[4].

L'ancien français mesnil « domaine rural », est à l'origine de nombreux toponymes, notamment en Normandie.

Le second élément représente l'anthroponyme d'origine germanique Herman[5], fréquemment attesté en Normandie (cf. Hermanville-sur-Mer[6], également situé dans le Calvados) et qui se perpétue dans le nom de famille Herment.

Le gentilé est Mesnil-Hermanais[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime, la paroisse dépendait de la généralité de Caen, de l'élection de Coutances (en 1612/1636 et 1677) puis de Saint-Lô (en 1713), et de la sergenterie de Moyon.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1800 1804 Charles Legras    
1805 1816 Marie Auguste Legras    
1816 1817 Jean Sébert    
1817 1820 Jacques de Marcambye    
1820 1822 Marie Auguste Legras    
1822 1830 Louis Courtin    
1830 1832 Marie Auguste Legras    
1832 1847 Gabriel de Marcambye[8]    
1847 1848 Tranquille Lecousté    
1848 1850 Stanislas du Châtel    
1851 1852 Bernard Gaumain    
1852 1860 Stanislas du Châtel    
1860 1863 Louis Néel    
1863 1880 Stanislas du Châtel    
1880 1883 Bon Hardel    
1883 1900 Auguste Levilly    
1900 1914 Louis Quesnel    
1914 1932 Albert Luet    
1932 1935 Albert Auvray    
1935 1947 André Descoqs   Chimiste
1947 1952 Admond Bessin    
1952 1970 Edmond Maine    
1970 1983 Albert Lecler    
1983 1995 Paulette Lescot    
1995 mars 2001 Ferdinand Piédagnel[9]    
mars 2001 mars 2008 Gérard Ladroue    
mars 2008[10] en cours Fabienne Lecler[11] SE Enseignante
Une partie des données est issue de l'ouvrage "601 communes et lieux de vie de la Manche" [12]

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 143 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Le Mesnil-Herman[13]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Le Mesnil-Herman a compté jusqu'à 279 habitants en 1846. Elle est la commune la moins peuplée du canton de Canisy.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
165 200 202 215 248 212 268 279 209
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
259 200 191 177 158 140 140 157 157
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
146 133 154 133 132 122 120 143 142
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
117 133 123 118 117 123 121 148 143
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006 [15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre[modifier | modifier le code]

Le maitre-autel.

L'église Saint-Pierre, du XVe siècle, garde la mémoire du passage, le 17 août 1714, de saint Louis-Marie Grignion de Montfort que représentent une petite statue située dans la nef ainsi que les six vitraux réalisés par le peintre verrier Mauméjean après les bombardements de 1944.

La nef a conservé des éléments de la période médiévale. Le chœur, plus étroit mais presque aussi long a été transformé au XVIIe siècle et au début du XVIIIe. La sacristie qui le prolonge à l'est fut en partie édifiée en 1748. Le clocher, de plan carré, est élevé légèrement en retrait de la façade occidentale, construite en 1704 par le curé A. Lenoir. De chaque côté de la nef, les autels secondaires du XIXe siècle, en bois peint et doré, sont dédiés à l'ange gardien au nord et à la Vierge au sud.

Le maître-autel, le tabernacle et le retable forment un bel exemple de l'art de la Réforme catholique. Commandité par le curé A. Lenoir, l'ensemble fut réalisé en 1688 par le menuisier Jean Sebert. C'est l'un des autels-retables les plus anciennement datés de la Manche[réf. nécessaire]. Deux statues en bois peint et doré ornent les ailes du retable. Saint Pierre, à gauche, représenté avec ses ornements pontificaux, est assis dans une cathèdre et coiffé de la tiare symbolisant la triple royauté du chef de l'Église. Il porte la date de 1616, mais l'œuvre est sans doute un peu plus ancienne. La statue de saint Jean-Baptiste, à droite, de 1686, est de peu antérieure à la mise en place du retable.

Autres monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de La Riquerie (XVIIIe).
  • La Hédouvière (XVIe / XIXe).
  • Ferme de La Riquerie (XVIIIe / XIXe).
  • Auberge de la Croix à la Main.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. http://www.geoportail.fr/?c=-1.1450,49.0247&l=Scan%2850%29,Admin&z=7
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée ».
  4. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 3 : Formations dialectales (suite) et françaises, Genève, (lire en ligne), p. 1666
  5. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Presses Universitaires de Caen, 1996 (ISBN 2-905461-80-2), p. 174.
  6. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 350a
  7. « Ouest-france.fr - Mairie du Mesnil-Herman » (consulté le 26 octobre 2009).
  8. Annuaire du département de la Manche, 12e année, 1840, p. 226.
  9. La Manche libre du 8 janvier 2010.
  10. « Fabienne Lecler s'empare du poste de maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 30 octobre 2014)
  11. a et b Réélection 2014 : « Le Mesnil-Herman (50750) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 avril 2014)
  12. René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche [détail des éditions]
  13. Date du prochain recensement à Le Mesnil-Herman, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]