Saint-André-de-l'Épine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-André.
Saint-André-de-l'Épine
Image illustrative de l'article Saint-André-de-l'Épine
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Pont-Hébert
Intercommunalité Saint-Lô Agglo
Maire
Mandat
Serge Montaigne
2015-2020
Code postal 50680
Code commune 50446
Démographie
Population
municipale
565 hab. (2014)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 22″ nord, 1° 00′ 39″ ouest
Altitude Min. 64 m
Max. 171 m
Superficie 7,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Saint-André-de-l'Épine

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Saint-André-de-l'Épine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-André-de-l'Épine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-André-de-l'Épine
Liens
Site web saint-andre-de-l-epine.com

Saint-André-de-l'Épine est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 565 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est structurée en une trentaine de hameaux[1] :

Saint-André-de-L'Épine (le bourg), la Marerie, la Blotrie, la Croix Poitevin, la Terre à Deshayes, Hôtel Dufayel, la Roque, l'Épine, la Gourderie, les Aumônes, Belle Fontaine, la Flétrie, les Carrières, la Hêmerie, le Village Rupaley, le Mont Huet, la Sauvagine, la Pointe, le Mesnil Sigard de Haut, le Mesnil Sigard de Bas, le Hameau Pied, la Boulaye, Latrourie, l'Hôtel Godard, le Hameau Saint-André, la Rebourserie, Croix des Douze Chênes, la Goubdière, la Pièrie, la Crüe, le Calvaire, l'Hôtel Balleroy, la Chêne au Loup.

Il possède un petit bois : le bois des Sauvagines.

Communes limitrophes de Saint-André-de-l'Épine[2]
La Luzerne Couvains Couvains,
Saint-Georges-d'Elle
Saint-Lô Saint-André-de-l'Épine[2] Saint-Georges-d'Elle
Saint-Lô,
La Barre-de-Semilly
Saint-Pierre-de-Semilly Saint-Pierre-de-Semilly

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du hameau le Mesnil Sigard est une formation tardive en Mesnil « domaine rural », comme le montrent à la fois la postposition du second élément Sigard et la présence de l'article défini masculin le. Le second élément Sigard est un anthroponyme comme c'est généralement le cas pour les formations toponymiques en -mesnil, Mesnil. Ce nom de personne est issu du vieux norrois Siggarðr (cf. norvégien Siggard)[3], ce qui explique le maintien du [g] et exclut l'anthroponyme germanique Sighard, qui a abouti à Siard en langue d'oïl et Sicard en langue d'oc.

La Boulaye désignait à l'origine un bois de bouleaux.

Les hameaux en Y-erie, Y-ère, ou Hôtel Y sont des constructions plus récentes. Ils désignaient à l'origine le corps agricole de la famille Y. Marerie = ferme des Mare ; Blotrie = ferme des Blot ; Terre à Deshayes = ferme des Deshayes ; Hôtel Dufayel = ferme des Dufayel ; Gourderie = ferme des Gourd ; Flétrie = ferme des Flet ; Hêmerie = ferme des Hesme ; Hameau Pied = ferme des Pied ; Latrourie = ferme des (La)trou ; Hôtel Godard = ferme des Godard ; Rebourserie = ferme des Rebours ; Goubdière = ferme des Goubs ; Hôtel Balleroy = ferme des Balleroy ; Mont Huet = ferme des Huet ; Pièrie = ferme des Piere.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[4].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2014 Gérard Vautier SE Agriculteur
mars 2014[5] mai 2015[6] Stéphane Collet SE Contremaître
mai 2015[4] en cours
(au 31 mai 2016)
Serge Montaigne SE Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 565 habitants, en augmentation de 7,41 % par rapport à 2009 (Manche : 0,44 % , France hors Mayotte : 2,49 %) Saint-André connaît un essor démographique depuis 1990, en tant que commune péri-urbaine de Saint-Lô.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
365 321 434 500 409 430 395 412 406
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
387 397 362 335 361 342 348 326 322
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
327 296 288 306 273 282 286 283 322
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
333 307 374 451 433 463 490 549 565
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprise : Saint-André Plastique.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-André.
  • Village reconstruit.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-André-de-l'Épine sur Géoportail.
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. Site de Nordic Names : étymologie du nom Siggarðr
  4. a et b « Nouvelle élection. Serge Montaigne élu maire vendredi », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  5. « Stéphane Collet est le nouveau maire », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  6. « Conseil municipal. Démission du maire, Stéphane Collet », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]