Osmanville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Osmanville
Osmanville
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Intercommunalité Communauté de communes Isigny-Omaha Intercom
Maire
Mandat
Odile Benicourt
2020-2026
Code postal 14230
Code commune 14480
Démographie
Gentilé Osmanvillais
Population
municipale
528 hab. (2018 en diminution de 9,28 % par rapport à 2013)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 19′ 44″ nord, 1° 04′ 53″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 31 m
Superficie 10,88 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Isigny-sur-Mer
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Trévières
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Osmanville
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Osmanville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Osmanville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Osmanville

Osmanville est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 528 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Osmanville est une commune appartenant au parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin, située à 24 kilomètres de Saint-Lô et 35 kilomètres de Bayeux. Le village est limitrophe d'Isigny-sur-Mer et est situé à l'embouchure de l'Aure dans la baie des Veys, sur la route nationale 13.

Carte de la commune.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Osmanville est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 2],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Isigny-sur-Mer, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 5 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Almanvilla vers 1040 et 1066[6],[7] et Osmanvilla en 1180[6],[7].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural », dont le premier élément Osman- représente en anthroponyme selon le cas général[6],[7],[8].

Il y a unanimité parmi les auteurs sur l'interprétation à donner de l'élément Osman-, à savoir le nom de personne germanique continental Alman[6], cité par certains avec la désinence latine -us, c'est-à-dire Alman(n)us[7],[8], tels que les anthroponymes germaniques apparaissent dans les textes rédigés en latin médiéval. Il résulte dans certains cas d'une contraction du nom de personne germanique Adalmann > Adelmann et dans d'autres du nom issu d'*Alamanniz > Alaman, nom d'une tribu germanique[9].

Remarque : la graphie moderne altérée Osmanville apparait assez tôt en face de la graphie Aumanville, étymologique. Au XIIe siècle, le graphe os peut difficilement noter ô, comme c'est le cas postérieurement, tout comme au d'ailleurs. C'est la raison pour laquelle Ernest Nègre envisage une attraction des toponymes normands du type Osmonville, devenu pour certains Omonville plus tardivement. Cependant, il est plus simple d'envisager directement une analogie avec le nom de personne Osmont, Osmond, Omont, encore porté fréquemment comme patronyme dans la région.

Le nom de cette commune se prononce [osmɑ̃vil][8], le gentilé est Osmanvillais.

Histoire[modifier | modifier le code]

 : le jeune duc de Normandie Guillaume dit le Bâtard fuyant pour sa survie sa résidence de chasse de Valognes en raison d'un complot des barons du Bessin et du Cotentin qui veulent le supprimer pour le remplacer par Guy de Brionne, son cousin appelé aussi Guy de Bourgogne, traversa le Grand Vey en pleine nuit entre Brucheville et Saint Clément (il s'arrêta dans l'église pour prier).

La traversée à cette époque n'était possible que par deux endroits : le Petit Vey par bateau et le Grand Vey par les grèves.

Le Grand Vey était très dangereux puisqu'il n'était accessible qu'à marée basse (de nombreuses rivières y finissent leurs cours : Vire, Aure, Douve, Taute).

Ce même passage sera souvent utilisé par Gilles de Gouberville lorsqu'il se rendra de ses domaines de Mesnil-au-Val à Russy près de Bayeux pour y rencontrer son oncle, curé de cette paroisse.

De 1847 à 1862, la commune d'Isigny tente d'absorber la commune d'Osmanville. Après de nombreuses années de tractations, le , une loi est promulguée. Celle-ci rattache la commune de Saint-Clément, peuplée de 168 habitants en 1856[10] (au nord-ouest), à Osmanville (586 habitants[11]) et permet un échange de terrain entre les deux communes d'Osmanville et d'Isigny (la zone portuaire d'Osmanville est échangée contre des terrains sis entre la rivière Aure et le village de Montaure)[réf. nécessaire].

Le plan cadastral de 1824 fait apparaitre une motte médiévale appelée Ancien château du Duc de Normandie, qui est située entre l'ancienne nationale 13 et la nouvelle. Actuellement couverte de taillis, il est impossible de distinguer s'il reste des murs. Cette motte est une propriété privée.

À partir de 1896, la commune fut reliée à Isigny par les Chemins de fer du Calvados. La ligne fut fermée en 1929.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 2008 Marie Lefrançois SE  
mars 2008[12] mars 2014 Jean-Claude Brook SE Retraité du commerce
mars 2014[13] En cours Odile Bénicourt SE Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[14].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[16].

En 2018, la commune comptait 528 habitants[Note 4], en diminution de 9,28 % par rapport à 2013 (Calvados : +0,89 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Osmanville a compté jusqu'à 708 habitants en 1846.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
475411404418497546644708607
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
586511492465485506491464456
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
425408404337309344348387429
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
429365369395453514580589591
2017 2018 - - - - - - -
533528-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
204225218207187202202193168
1856 - - - - - - - -
168--------
(Sources : EHESS[10])

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  6. a b c et d Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Guénégaud, , p. 512a
  7. a b c et d Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 945
  8. a b et c René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 192
  9. Site de Nordic Names : origine d’Adelmann [1]
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Clément », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 4 décembre 2015)
  11. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. « Jean-Claude Brook élu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 décembre 2015)
  13. « Odile Bénicourt, adjointe sortante, est élue maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 décembre 2015)
  14. « Osmanville (14230) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 décembre 2015)
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. « Église », notice no PA00111585, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Église Saint-Clément », notice no PA14000012, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :