Le Perron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Manche
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Manche.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Perron.
Le Perron
L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Condé-sur-Vire
Intercommunalité Saint-Lô Agglo
Maire
Mandat
Yves Anquetil
2014-2020
Code postal 50160
Code commune 50398
Démographie
Gentilé Perronnais
Population
municipale
211 hab. (2014)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 09″ nord, 0° 54′ 05″ ouest
Altitude Min. 92 m – Max. 180 m
Superficie 4,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Le Perron

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Le Perron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Perron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Perron

Le Perron est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 211 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est à l'est du pays saint-lois, à proximité du Bocage virois et du Bessin. Son petit bourg est à 7 km à l'est de Torigni-sur-Vire, à 8,5 km au nord-ouest de Saint-Martin-des-Besaces, à 9 km à l'ouest de Caumont-l'Éventé et à 19 km au sud-est de Saint-Lô[1].

Le territoire est bordé au nord par la route départementale no 13 reliant Torigni-sur-Vire à l'ouest à Caumont-l'Éventé à l'est. Il est encadré à l'ouest par la D 213 menant au sud vers Placy-Montaigu, et à l'est par la D 190 permettant de rejoindre au sud-est Dampierre et au nord Biéville. Situé sur cette voie, le hameau de Bellée est également relié à Biéville par la D 291 via la Forge Bailleul. Le bourg est accessible par la D 213E3 qui le relie à la D 213 et par des voies communales. L'accès à l'A84 est à Saint-Martin-des-Besaces (sortie 41) à 8 km au sud-est, par Dampierre.

Le Perron est dans le bassin de la Vire, par son sous-affluent la Drôme qui délimite le territoire à l'est. Les eaux de la majeure partie du territoire sont collectées par un court affluent qui fait fonction de limite au sud-est.

Le point culminant (180 m) se situe à l'extrême sud-ouest, près du lieu-dit la Catonnerie. Le point le plus bas (92 m) correspond à la sortie de la Drôme du territoire, au nord-est. La commune est bocagère.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. La station météorologique la plus proche est Caen-Carpiquet, à 37 km, mais Granville-Pointe du Roc est à moins de 60 km[2]. Le Saint-Lois s'en différencie toutefois pour la pluviométrie annuelle qui, au Perron, avoisine les 950 mm[3].

Communes limitrophes du Perron[4]
Biéville Biéville La Lande-sur-Drôme (14)
Saint-Amand du Perron[4] Sept-Vents (14)
Placy-Montaigu Placy-Montaigu Dampierre (14)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dérivé du latin petra (« pierre »), l'ancien français perron, « grosse pierre », serait à l'origine du toponyme[5], grosse pierre marquant une limite de fief[réf. nécessaire].

Le gentilé est Perronnais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995[6] en cours Yves Anquetil[7] SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de neuf membres (pour onze sièges) dont le maire et deux adjoints[7].

Élections[modifier | modifier le code]

Particularité civique : lors du premier tour de l'élection présidentielle de 2002, la commune a enregistré un taux de participation de 100 % pour 95 inscrits[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 211 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Le Perron[9]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Le Perron a compté jusqu'à 505 habitants en 1821.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
157 174 182 505 416 431 436 400 390
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
402 380 379 338 362 321 318 337 309
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
290 264 244 203 207 210 199 193 183
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
148 127 142 155 160 143 175 210 211
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006 [11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Vide-greniers début juillet.
  • Fête patronnale de la Sainte-Anne début août.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. Distances orthodromiques selon le site Lion 1906
  3. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 12 novembre 2016) (archive Wikiwix du site www.basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  4. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  5. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2, notice BnF no FRBNF36174448), p. 196
  6. « Le maire Yves Anquetil brigue un quatrième mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 12 août 2015)
  7. a et b Réélection 2014 : « Le Perron (50160) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 mai 2014)
  8. « Le site officiel du ministère de l'Intérieur de l'Outre-mer et des Collectivités Territoriales - Le Perron » (consulté le 19 juin 2009)
  9. Date du prochain recensement à Le Perron, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]