Angoville-au-Plain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Manche
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Manche.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Angoville-au-Plain
L'église Saint-Côme-et-Saint-Damien.
L'église Saint-Côme-et-Saint-Damien.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô[1]
Canton Carentan
Intercommunalité Communauté de communes de la Baie du Cotentin
Statut commune déléguée
Maire délégué Daniel Hamchin
2016-2020
Code postal 50480
Code commune 50010
Démographie
Population 66 hab. (2013)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 54″ nord, 1° 15′ 15″ ouest
Altitude Min. 2 m – Max. 32 m
Superficie 5,68 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Carentan-les-Marais
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 15.svg
Angoville-au-Plain

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 15.svg
Angoville-au-Plain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Angoville-au-Plain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Angoville-au-Plain

Angoville-au-Plain (prononcer /ɑ̃goviloplɛ̃/) est une ancienne commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 66 habitants[Note 1].

Le 1er janvier 2016, Angoville-au-Plain fusionne avec les communes de Carentan, Houesville et Saint-Côme-du-Mont pour former la commune nouvelle de Carentan-les-Marais[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté au XIIe siècle sous la forme Ansgovilla (1180)[3]. Il s'agit d'un toponyme en -ville au sens ancien de « domaine rural » (cf. villa), précédé de l'anthroponyme norrois Ásgautr (francisé en Asgot, Ansgot ou Ango(t)), et signifiant « Domaine d'Ansgot ».

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Côme-et-Saint-Damien a été utilisée par Robert Wright et Ken Moore, deux infirmiers de la 101e Division Airborne américaine comme poste de secours lors de la bataille de Normandie en juin 1944. Ils ont secouru quatre-vingt-un blessés dont soixante-quinze soldats américains et allemands et un enfant[4],[5]. Les taches de sang sont encore visibles sur les bancs. Deux vitraux commémorent la 101e division aéroportée, le premier honore les deux infirmiers du 2e bataillon du 501e régiment d'infanterie parachutiste (101e division aéroportée) et le second les parachutistes américains.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
 ? mars 2001 Roger Flambard    
en cours
(au 30 avril 2014)
Daniel Hamchin[6] SE Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 66 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Angoville-au-Plain[7]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
119 119 123 108 124 125 109 115 101
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
90 111 97 96 95 95 101 100 88
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
80 80 93 79 74 83 83 88 99
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2010 2013
97 81 59 44 44 53 43 51 66
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006 [9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Stèle 101e Airborne.
  • Église gothique Saint-Côme-Saint-Damien ; paire d'anges adorateurs en bois du XVIIIe - Statues des saints Côme et Damien en bois polychrome du XVIIIe. Les bancs conservent les traces du sang des blessés américains et allemands qui furent soignés là alors que les combats faisaient rage en 1944[4].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2013.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Appartenant auparavant à l'arrondissement de Cherbourg, un arrêté régional du 16 décembre 2015 a changé les limites de ce dernier
  2. http://www.ouest-france.fr/commune-nouvelle-il-faudra-dire-desormais-carentan-les-marais-3697144
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2, Librairie Droz, 1996, p. 924.
  4. a et b « Le guide des plages du jour J - Les plages du débarquement en Normandie, angoville au plain » (consulté le 31 août 2011)
  5. Michel Coupard, Jack Lecoq et Fabienne Richard, La Manche, lieux de mémoires de la Seconde Guerre mondiale, Alan Sutton, (ISBN 2-84910-257-1), p. 42
  6. Réélection 2014 : « Daniel Hamchin réélu », sur Ouest-france.fr (consulté le 6 avril 2014)
  7. Date du prochain recensement à Angoville-au-Plain, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .

Liens externes[modifier | modifier le code]