François Digard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Digard.
François Digard
François Digard en 2013.
François Digard en 2013.
Fonctions
Conseiller régional de Basse-Normandie
Maire de Saint-Lô
Prédécesseur Bernard Dupuis
Successeur François Brière
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Pont-Hébert
Date de décès 29 ou (à 68 ans)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique RPR puis UMP
Profession Conseiller en publicité

François Digard né le à Pont-Hébert (Manche) et mort dans la nuit du 29 au , est un homme politique français, membre de l'UMP.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né le 23 octobre 1948 à Pont-Hébert dans le département de la Manche et est diplômé de l’École française des attachés de presse. Il entre au conseil municipal en 1983, et devient troisième adjoint de Jean Patounas chargé de l'économie et de l'urbanisme. Il est élu maire de Saint-Lô en 1995[1], grâce à un combat fratricide opposant, pendant la plus grande partie de son mandat, le maire sortant socialiste, Bernard Dupuis, à son premier adjoint[2]. Il est réélu en 2001 mettant fin à 36 années d'alternance. Lors de l'élection municipale de 2008, il mène une liste divers droite face à la liste de gauche de Jean-Karl Deschamps ; sa liste sort vainqueur avec 53,88 %[3] des voix en obtenant 27 sièges au conseil. En 2013, son arrêté contre l'usage de la cigarette électronique dans les lieux publics et les transports en commun de sa ville est remarqué, s’agissant d'un sujet de société faisant l'objet d'un certain vide juridique [4],[5],[6],[7].

Il est également président de Saint-Lô Agglomération et du Syndicat pour le développement du Saint-Lois.

Il est conseiller régional de Basse-Normandie depuis 1986. Lors des élections régionales de 2010, François Digard est candidat sur la liste de la majorité présidentielle (UMP-NC-CPNT) conduite par Jean-François Le Grand. La liste ayant été battue, François Digard siège dans l'opposition au sein du groupe UMP qui compte 12 élus.

François Digard est secrétaire général de la Manche du RPR puis président du comité départemental de l'UMP durant 30 ans, entre 1977 et octobre 2007 avant de laisser sa place à Philippe Gosselin[8]. Candidat à la candidature comme député de l'arrondissement de Saint-Lô[9] pour succéder à Jean-Claude Lemoine, il s'est finalement retiré avant l'investiture officielle de son parti.

Le 17 juin 2013, il annonce qu'il ne briguera pas un quatrième mandat de maire[10] mais, qu'il souhaite continuer le travail accompli au sein de la toute nouvelle communauté d'agglomération qui regroupera 73 communes et près de 70 000 habitants. Du 1er janvier au 17 avril 2014, il est le président de la nouvelle Saint-Lô Agglo.

Côté professionnel, suite à sa formation initiale d'attaché de presse, il a exercé pendant de nombreuses années le métier de conseiller en publicité dans sa propre entreprise[11] dirigée ensuite par son fils.

Il meurt des suites d'une longue maladie dans la nuit du 29 au [12].

Mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Conseiller municipal de Saint-Lô
  • De 1983 au 6 avril 2014
Maire de Saint-Lô
  • Du 15 juin 1995 au 6 avril 2014
Président de la communauté de communes de Saint-Lô
  • 1995-2010
Président de la communauté d'agglomération de Saint-Lô
  • 2011-2013
Président de Saint-Lô Agglo
  • 2014
Président du syndicat pour le développement du Saint-Lois
  • 2003-2014
Conseiller régional de Basse-Normandie
  • depuis 1986
Vice-Président du conseil régional de Basse-Normandie
  • 1986 - 2004
Président du RPR de la Manche, puis UMP de la Manche
  • 1977 - 2002 (RPR)
  • 2002 - 2007 (UMP)

Décorations[modifier | modifier le code]

François Digard est chevalier de la Légion d'honneur, il a été promu officier par décret du 6 avril 2012.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Manche (50) », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. « Manche », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. Résultats des élections municipales de 2008
  4. « La mairie de Saint-Lô interdit la cigarette électronique dans les lieux municipaux », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. « A Saint-Lô, défense de vapoter dans les lieux publics communaux », Libération,‎ (lire en ligne)
  6. « Saint-Lô : la cigarette électronique bannie des lieux publics », RTL,‎ (lire en ligne)
  7. Angélique Négroni, « Plongée dans la France des vapoteurs », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  8. Guillaume Ballard, Philippe Gosselin nouveau président de l'UMP, Ouest-France, 5 novembre 2007
  9. Législatives : l'UMP se déchire dans la Manche, article du Figaro paru en novembre 2006
  10. Municipales à Saint-Lô: François Digard (UMP) ne repart pas comme maire mais vise l'agglo, Ouest-France, 18 juin 2013
  11. [www.dgc-communication.com/ Digard Gotschaux Conseils en Communication]
  12. « François Digard, l’ancien maire de Saint-Lô, est décédé », sur ouest-france.fr, (consulté le 30 juillet 2017)