Saint-Georges-de-Bohon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Georges-de-Bohon
Saint-Georges-de-Bohon
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Commune Terre-et-Marais
Intercommunalité Communauté de communes de la Baie du Cotentin
Statut Commune déléguée
Maire délégué
Mandat
Alain Langlois
2020-2026
Code postal 50500
Code commune 50470
Démographie
Gentilé Bohonnais
Population 419 hab. (2019)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 15′ 02″ nord, 1° 16′ 10″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 25 m
Superficie 13,96 km2
Élections
Départementales Carentan
Historique
Fusion
Commune(s) d'intégration Terre-et-Marais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Georges-de-Bohon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Georges-de-Bohon
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 15.svg
Saint-Georges-de-Bohon
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 15.svg
Saint-Georges-de-Bohon

Saint-Georges-de-Bohon est une ancienne commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Terre-et-Marais.

Elle est peuplée de 419 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Sancti Georgii vers 1280, Saint Joire en 1402[2].

L'hagiotoponyme, Saint-Georges, fait référence à Georges de Lydda, martyr du IVe siècle.

L'origine du toponyme Bohon est obscure[3]. René Lepelley émet deux hypothèses : l'anthroponyme germanique Bodo ou le substantif gaulois dunon, « forteresse », « agglomération », précédé d'un élément indéterminé[4].

Le gentilé est Bohonnais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fief d'origine possible de la grande famille anglo-normande des Bohun (cf. Guillaume de Bohun, premier comte de Northampton).

Le , Saint-Georges-de-Bohon intègre avec Sainteny la commune de Terre-et-Marais[5] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Saint-Georges-de-Bohon et Sainteny deviennent des communes déléguées et Sainteny est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1804 1813 César Antoine Nicolas Boissel   Sieur d'Ombreval et des Cruttes, bachelier en droit
1813 1830 Eugène Boissel-Dombreval   Percepteur des contributions directes
1848 1849 Eugène Boissel-Dombreval   Percepteur des contributions directes
1849 1878 Jules César Hégessippe Boissel-Lamelerie   Sieur d’Ombreval et des Cruttes, bachelier en droit
1995[6] 2008 Odile Fossey   Exploitante agricole
2008[7] décembre 2015 Alain Langlois[8]   Chef de chantier
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal était composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[8]. Ces conseillers intègrent au complet le conseil municipal de Terre-et-Marais le jusqu'en 2020 et Alain Langlois devient maire délégué.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2019, la commune comptait 419 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Saint-Georges-de-Bohon[9]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
669755781733740753791790753
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
686674657649648581589569570
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
553542550492465442411349362
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2016
374366358385410428409412407
2019 - - - - - - - -
419--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune se situe dans la zone géographique des appellations d'origine protégée (AOP) Beurre d'Isigny et Crème d'Isigny[12].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Georges.
L'autel de l'ancienne église.
  • Église Saint-Georges (XXe siècle).
  • Site de l'ancien prieuré bénédictin du XIe siècle à l'abbaye, et relevant de l'abbaye de Marmoutier ; ruine de l'ancienne église (XIIIe – XVe siècle) détruite en 1944[13],[14]. Vers 1161, Thomas et Richard de Graignes signèrent un acte en faveur du prieuré de Bohon[15].
  • Manoir de la Meslerie ou château Dombreval du XIXe siècle.
Pour mémoire
  • Manoirs du Mesnil et de l'Emonderie détruits en 1944[16].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2019.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France: Tome 3, (ISBN 2600028846).
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse, .
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), BNF 36174448), p. 215.
  5. « Recueil des actes administratifs de décembre 2015 », sur le site de la préfecture de la Manche (consulté le ).
  6. « Odile Fossey a navigué entre mère et maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le )
  7. « Municipales à Saint-Georges-de-Bohon. Alain Langlois se représente », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  8. a et b Réélection 2014 : « Saint-Georges-de-Bohon (50500) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  9. Date du prochain recensement à Saint-Georges-de-Bohon, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 2017 2018 .
  12. AOP Beurre d'Isigny et Crème d'Isigny
  13. Marc Thibout, « L'église de Saint-Georges-de-Bohon », dans Congrès archéologique de France. 124e session. Cotentin et Avranchin. 1966, Paris, Société française d'archéologie, , p. 228-234.
  14. « Office de tourisme de Carentan - Saint-Georges-de-Bohon » (consulté le ).
  15. René Gautier et al. (préf. Jean-François Le Grand, postface Danièle Polvé-Montmasson), 601 communes et lieux de vie de la Manche : Le dictionnaire incontournable de notre patrimoine, Bayeux, Éditions Eurocibles, coll. « Inédits & Introuvables », , 704 p. (ISBN 978-2-35458-036-0), p. 230.
  16. Gautier 2014, p. 531.