Graignes-Mesnil-Angot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Graignes-Mesnil-Angot
Graignes-Mesnil-Angot
L'église Saint-Michel et la mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Intercommunalité Saint-Lô Agglo
Maire
Mandat
Jean-Pierre Guegan
2020-2026
Code postal 50620
Code commune 50216
Démographie
Gentilé Graignais et Mesnil-Angotais
Population
municipale
802 hab. (2017 en diminution de 0,87 % par rapport à 2012)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 17″ nord, 1° 12′ 05″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 37 m
Superficie 18,35 km2
Élections
Départementales Canton de Pont-Hébert
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Graignes-Mesnil-Angot
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Graignes-Mesnil-Angot
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Graignes-Mesnil-Angot
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Graignes-Mesnil-Angot

Graignes-Mesnil-Angot est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 802 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue des marais inondés depuis le bourg de Graignes.

Graignes est située dans le parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Toponyme créé en 2007 par la fusion des noms de Graignes et du Mesnil-Angot.

Graignes est attesté sous les formes Grania entre 1109 et 1113, Grania en 1277 et vers 1280[2], Graignes entre 1753 et 1785[3].

François de Beaurepaire rapproche les formes anciennes de Graignes de celles de Grand (Vosges; Granno à l'époque mérovingienne) et de Grane (Drôme) et il considère qu'elle peut avoir la même origine, c'est-à-dire le dieu gaulois Grannus qu'Albert Dauzat a identifié dans Grand et [2]. En outre, il estime que l'on retrouve également le thème gran, dans le nom de Guernesey (Greneroi au XIe siècle) et dans le toponyme non identifié Grannonum / Grannona du litus Saxonicum[2]. René Lepelley estime pour sa part que l'origine du toponyme Graignes est obscure[4].

Le gentilé est Graignais.

Mesnil-Angot est attesté sous la forme Mesnil Ansgoti en 1154 - 1178[2]; Mesnillum Ansgoti[2],[5], Mesnillo Angot vers 1280[2].

L'ancien français mesnil, « domaine rural », est à l'origine de nombreux toponymes, notamment en Normandie. Le second élément -Angot représente l'anthroponyme Angot d'origine norroise Asgautr[5],[2], comprendre Ásgautr (variante Asgotr, vieux suédois Asgot[6]). Il se perpétue dans la nom de famille normand Angot[7]. On le retrouve, entre autres, dans les Angoville[2].

Le gentilé est Mesnil-Angotais.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune a été créée le par la fusion des anciennes communes de Graignes et du Mesnil-Angot[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2007 En cours Denis Small[9] SE Directeur d'école (retraité)

Le chef-lieu est fixé dans l'ancienne commune de Graignes. Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2017, la commune comptait 802 habitants[Note 2], en diminution de 0,87 % par rapport à 2012 (Manche : -0,49 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Le tableau liste la population de Graignes jusqu'en 1999, de la commune fusionnée après. Pour la démographie du Mesnil-Angot, voir l'article détaillé.

Graignes a compté jusqu'à 1 232 habitants en 1841. Le Mesnil-Angot avait atteint son maximum démographique en 1806 avec 251 habitants.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1201 0331 2061 1991 1871 2171 2321 2081 163
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1461 1321 1511 1581 1721 1261 0671 0811 050
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 004996920818849795776712782
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
783677602588534617713793784
2017 - - - - - - - -
802--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le monument franco-américain.
L'église Saint-Martin du Mesnil-Angot.

Activité culturelle et manifestations[modifier | modifier le code]

Graignes-Mesnil-Angot est connu par le monde équin. En effet, l'hippodrome fait la renommée de la commune qui est également connue notamment pour ses feux d'artifice qui ont lieu chaque été à l'hippodrome.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Raymond Rigault, créateur en 1945 de la Société des courses de Graignes puis de l'École des courses hippiques (École des jockeys) en 1972.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. a b c d e f g et h François de Beaurepaire (préf. Yves Nédélec), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, Paris, A. et J. Picard, , 253 p. (ISBN 2-7084-0299-4, OCLC 15314425), p. 125 - 126 - 127 / 152
  3. Carte de Cassini.
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 137
  5. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  6. Site de Nordic Names : origine du nom de personne Ásgautr [1]
  7. Site de Géopatronyme : répartition du patronyme Angot avant la première guerre mondiale [2]
  8. Journal Officiel n° 56 (7 mars 2007), p. 4378, texte n°26
  9. Réélection 2014 : « Graignes-Mesnil-Angot (50620) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 22 mai 2014)
  10. « Graignes-Mesnil-Angot (50620) - Municipales 2014 », sur Ouest-france.fr - Municipales 2014 (consulté le 7 septembre 2014)
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  15. « Église », notice no PA50000032, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]