Chef-du-Pont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chef-du-Pont
L'église Sainte-Colombe.
L'église Sainte-Colombe.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg
Canton Carentan
Intercommunalité Communauté de communes de la Baie du Cotentin
Maire délégué Marcel Jean
Code postal 50480
Code commune 50127
Démographie
Gentilé Capipontains
Population 694 hab. (2013)
Densité 184 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 04″ N 1° 20′ 39″ O / 49.384444, -1.34416749° 23′ 04″ Nord 1° 20′ 39″ Ouest / 49.384444, -1.344167
Altitude Min. 0 m – Max. 18 m
Superficie 3,78 km2
Historique
Commune(s) d'intégration Sainte-Mère-Église
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 15.svg
Chef-du-Pont

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 15.svg
Chef-du-Pont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Chef-du-Pont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Chef-du-Pont

Chef-du-Pont est une ancienne commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie(anc. Basse-Normandie), peuplée de 694 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Chef-du-Pont[1]
Sainte-Mère-Église,
Picauville
Sainte-Mère-Église Sainte-Mère-Église
Picauville Chef-du-Pont[1] Sainte-Mère-Église,
Carquebut
Picauville Beuzeville-la-Bastille, Carquebut Carquebut

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Capite Pontis vers 1190 et Quief du Pont (non daté)[2]. Le toponyme est issu de l'ancien français chef, « tête », « bout », et pont[2]. Il est dû à la position du village à l'entrée du pont sur le Merderet[3].

Le gentilé est Capipontain.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors des opérations du débarquement allié, le 6 juin 1944, le village et le pont sur le Merderet deviennent rapidement un objectif pour la 82e division aéroportée américaine. Le village est libéré le jour même et le pont est tenu par les 507e et 508e (en) régiments d'infanterie sous les ordres du lieutenant-colonel Ostberg, au soir du Jour J[4].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Chef-du-Pont Blason De gueules à la fleur de lis d'or surmontée de deux léopards du même, armés et lampassés d'azur et soutenue d'un pont droit de trois arches d'or maçonné de sable sur une rivière d'azur[5].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 2001 Henri Martin    
mars 2001 en cours Marcel Jean[6] SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 694 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans [7] et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Chef-du-Pont a compté jusqu'à 834 habitants en 1990.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
320 311 305 340 363 380 370 372 349
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
352 385 393 368 350 344 347 376 383
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
355 345 355 425 430 469 427 483 485
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012
785 826 807 817 834 745 755 760 703
2013 - - - - - - - -
694 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Usine Mont-Blanc (crème dessert).
  • Laiterie coopérative Isigny-Saint Mère (mimolettes).
  • Charcuteries de la Trappe.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2013.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève,‎ (lire en ligne), p. 1371
  3. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton,‎ (ISBN 2-86253-247-9), p. 137
  4. « Chef-du-Pont - (50 Manche) La Libération », sur normandie44lamemoire.com, 1944 La bataille de Normandie, la mémoire (consulté le 2 avril 2015)
  5. « 50 127 - CHEF DU PONT (Manche) », sur Armorial de France (consulté le 2 avril 2015)
  6. a et b Réélection 2014 : « Chef-du-Pont (50480) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 2 avril 2015)
  7. Date du prochain recensement à Chef-du-Pont, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2007, 2008, 2012, 2013.
  10. « Église », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Œuvres mobilières à Chef-du-Pont », base Palissy, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :