Le Mesnil-Rouxelin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Mesnil-Rouxelin
Le Mesnil-Rouxelin
L'église Notre-Dame et le cimetière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Pont-Hébert
Intercommunalité Saint-Lô Agglo
Maire
Mandat
Muriel Housset
2014-2020
Code postal 50000
Code commune 50321
Démographie
Gentilé Mesnil-Rouxelinais
Population
municipale
518 hab. (2015 en augmentation de 2,37 % par rapport à 2010)
Densité 109 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 52″ nord, 1° 05′ 11″ ouest
Altitude Min. 65 m
Max. 137 m
Superficie 4,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Le Mesnil-Rouxelin

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Le Mesnil-Rouxelin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Mesnil-Rouxelin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Mesnil-Rouxelin

Le Mesnil-Rouxelin est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 518 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est en pays saint-lois. Son bourg est à 6 km à l'est de Pont-Hébert, à 4,5 km à l'est de Saint-Lô et à 7,5 km à l'est de Saint-Clair-sur-l'Elle[1]. Il s'est développé autour de la mairie et de l'église dès 1980, et s'est étendu récemment avec la construction de deux lotissements modernes d'environ douze habitations chacun.

Le territoire du Mesnil-Rouxelin est dans le bassin de la Vire, partagé entre les bassins de trois de ses affluents : la Jouenne par un court affluent à l'est, le ruisseau Saint-Martin qui draine une grande moitié nord-ouest et borde le bourg au sud, alimentant plusieurs étangs, et le ruisseau de la Dollée qui collecte les eaux de la partie sud-est par de courts ruisselets.

Le point culminant (137 m) se situe au sud-est, au lieu-dit les Romains. Le point le plus bas (65 m) correspond à la sortie du ruisseau Saint-Martin du territoire, à l'ouest. La commune est bocagère.

La commune se compose du bourg principal et de plusieurs écarts[2] : le Hamel Vallée, les Malaies, la Bourserie, le Moulin du Mesnil, l'Oliverie, Ferme du Mesnil, les Ifs, l'Émélie, les Rondeaux, la Croix au Paillet, la Coquerie, le Bourg d'Enfer, les Vallées Barets, les Vallées, la Barberie, les Romains, le Petit Village, la Détourbe.

Communes limitrophes du Mesnil-Rouxelin[3]
La Meauffe Villiers-Fossard Villiers-Fossard
Saint-Georges-Montcocq du Mesnil-Rouxelin[3] La Luzerne
Saint-Georges-Montcocq Saint-Lô Saint-Lô

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Mansum Roselini en 1056[4]. L'ancien français mesnil, « domaine rural », est à l'origine de nombreux toponymes, notamment en Normandie. Rouxelin serait une graphie du patronyme Rousselin[5], c'est d'ailleurs sous cette dernière forme que le toponyme se prononce[5].

Le gentilé est Mesnil-Rouxelinais[6].

Microtoponymie[modifier | modifier le code]

Les Rondeaux désignaient en langue d'oïl des petits bosquets ronds.

Le Bourg d'Enfer est une altération phonétique moderne. Sur la carte de Cassini, le hameau est appelé Bordefer.

Les hameaux en Y-ère/-erie sont des habitats ultérieurs, résultant du développement démographique de la Normandie. Ils désignaient la ferme de la famille Y, fondée sur les nouvelles terres obtenues par les grands défrichements des XIe-XIIIe siècle. Les essarts prennent le nom des défricheurs, suivi de la désinence -erie ou -ière[7]. Les autres hameaux en Hôtel / Le / Clos / Pont Maison…Y sont des constructions encore plus tardives, ils désignent la propriété de la famille Y.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime, la paroisse faisait partie de la généralité de Caen, de l'élection de Carentan et Saint-Lô en 1612-1636, de Carentan en 1677 puis de Saint-Lô en 1713. Elle dépendait de la sergenterie de Saint-Lô.

En juin et juillet 1944, le territoire de la commune est le théâtre de combats entre troupes allemandes et américaines.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[6]
Période Identité Étiquette Qualité
1889 1908 Denis Surget    
1908 1914 Prosper Harivel    
1914 1918 Ferdinand Lefevre   Fait fonction de maire
1918 1919 Ferdinand Lefevre    
1919 1944 Ernest Durand    
1945 1977 Ferdinand Groualle   Agriculteur
1977 juin 1995 Henri Villeroy   Agriculteur
juin 1995 avril 2014 Roland Lerouge SE  
avril 2014[8] en cours Muriel Housset SE Employée
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2015, la commune comptait 518 habitants[Note 2], en augmentation de 2,37 % par rapport à 2010 (Manche : +0,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
202229250402415381363373367
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
329300302320292314281290279
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
242273248246229263248258237
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
271278242310387440480518518
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Commune péri-urbaine, les seules activités économiques au Mesnil-Rouxelin sont les exploitations agricoles. L'école primaire a été fermée en 1999.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La porte romane de l'église Notre-Dame.
  • Église Notre-Dame (XIe/XVe) avec sa porte romane et ses fenêtres lancéolées du XVe. À l'intérieur, un autel du XVIIIe en bois polychrome et deux tapisseries du XVIIe représentant une scène de chasse et une verdure aux canards ; deux statues de granit de la Vierge et saint Jean de part et d'autre de l'autel depuis 1980 à la demande de l'abbé Lelégard, elles étaient auparavant sur la façade extérieure de part et d'autre de la porte.
  • Le calvaire avec dé et croisillon date du XVIIe siècle.
  • La Barberie (ferme manoir XVIe/XVIIe) avec charterie à trois arcades et deux escaliers extérieurs en pierre.
  • Le prieuré des Vallées Barret (XVIe/XVIIe) avec charterie à trois arcades et deux portes avec linteaux de schiste et impostes.
  • Les Ifs (ferme manoir XVIe/XVIIe) avec un pigeonnier carré à haute toiture encore en état.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. Le Mesnil-Rouxelin sur Géoportail.
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  4. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 3 : Formations dialectales (suite) et françaises, Genève, (lire en ligne), p. 1667
  5. a et b René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 175
  6. a et b René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche, Éditions Eurocibles, (ISBN 978-2354-58-0360), p. 340
  7. Voir Bilan de la période ducale
  8. a et b « Muriel Housset a été élue maire du Mesnil-Rouxelin », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 18 avril 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]