Canchy (Calvados)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Canchy.

Canchy
Canchy (Calvados)
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Canton Trévières
Intercommunalité Communauté de communes Isigny-Omaha Intercom
Maire
Mandat
Michel Fauvel
2014-2020
Code postal 14230
Code commune 14132
Démographie
Gentilé Canchéen
Population
municipale
204 hab. (2016 en diminution de 5,12 % par rapport à 2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 19′ 49″ nord, 0° 58′ 59″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 39 m
Superficie 5,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Canchy

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Canchy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Canchy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Canchy

Canchy est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 204 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Canchy est une commune du Calvados située dans le parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin. Le village se trouve à 9 kilomètres d'Isigny-sur-Mer et 21 kilomètres de Bayeux, dans le Bessin.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Caenchy en 1317, Caencheyum au XIVe siècle[1].

Canchy conservera le nom de Caenchy jusqu'au milieu du XIXe siècle, ainsi qu'en atteste la carte de Cassini[2] ou carte de l'Académie, dont les relevés concernant la Normandie seront effectués en 1756 et la publication date de 1758. Une notice datée du 10 janvier 1878 et signée de M. Marie, l'instituteur, raconte l'histoire du village qui s'appelle encore Caenchy.

Il est fait mention à partir du XIIIe siècle d'un village proche d'Isigny appelé Caencheyum. Sans doute ce nom provient-il de Catuniciacum, du nom d'homme gallo-romain Catunicus[3], ou Canicus ou Canius suivi du suffixe -acum[4].

Le gentilé est Canchéen.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'hypothèse de Dedion[modifier | modifier le code]

En 1298, Jeanne du Bacon du Mollay, veuve du primat de Normandie, donna aux habitants des paroisses de Mandeville, Trévières, Aignerville, Écrammeville, Dedion, Longueville, La Cambe, Bricqueville, Colombières, Vouilly et Monfréville ce qu'elle possédait de bois et de marais dans ces localités et ce qu'elle possédait « en dessous de chacune d'elles ». Cette donation était faite en récompense aux habitants de ces villages qui s'étaient cotisés pour la délivrer de sa captivité moyennant la somme de 191 000 livres.

Le nom de Dedion, placé ainsi entre Écrammeville, Longueville et La Cambe, occupe dans la citation la place que devrait occuper Canchy. La tradition mise en cause citerait aussi le nom de Dedion.

Il fut émis l'hypothèse à la fin du XIXe siècle qu'un seigneur venant plus tard habiter cette commune lui aurait donné son nom.

La rue de Beaumont[modifier | modifier le code]

Le seigneur de Beaumont, marquis de Faudoas, habitait la commune d'Englesqueville. Au milieu du XVIIIe siècle, il possédait à Canchy « 800 vergers de terres », ce qui lui donnait la qualité de propriétaire « très foncier » à Canchy. Ce statut lui permettait de faire boire ses chevaux à la rivière du petit marais. Pour s'y rendre, il passait à chaque fois devant le château de Canchy.

Une querelle s'étant élevée entre le comte de Broglie, propriétaire du château de Canchy, et le marquis de Faudoas, ce dernier se vit dans l'obligation de changer son itinéraire pour se rendre au marais. Le comte de Broglie lui fit ouvrir une nouvelle route que l'on appela rue de Beaumont. Cette route fut par la suite rebaptisée rue Pavée.

L'école[modifier | modifier le code]

L'école actuelle a été construite en 1838, au bout de la rue de Beaumont (puis rue Pavée), sur une ancienne place publique appelée jadis « les Duesnotes ». C'était sur cette même place qu'avait été planté à la Révolution l'arbre de la liberté.

Mais l'histoire de l'enseignement primaire à Canchy remonte à 1780. À cette époque, d'après les archives de la mairie, Jean Le Fèvre tenait les petites écoles.

En 1793, François Siméon est nommé, par le conseil de la commune, secrétaire, greffier maître d’école et Gustos. Une somme de cent francs lui était allouée pour cette fonction qui se résumait, selon une délibération de l'époque, à :

  1. Tenir les petites écoles, garçons et filles, et y être bien assidu ;
  2. Se servir des livres élémentaires adaptés et publiés à cet effet ;
  3. Afficher les Lois, tenir la plume dans les assemblées ;
  4. Faire le service de Gustos sous tous les genres ;
  5. Être le subordonné du Curé de la municipalité.

Mais cette somme de 100 francs n'était pas suffisante pour subvenir aux besoins de l'instituteur, si bien qu'en 1830, le conseil municipal fit à l'instituteur un traitement de 600 francs.

En 1878, monsieur Marie, l'instituteur du village, signe une note historique sur l'enseignement à Canchy dans laquelle il ébauche une analyse en ces termes:

On jugera les progrès de l'Enseignement par l'inspection des registres de l'état civil.
Pendant cinq années, de 1686 à 1690, il y a 26 mariages. 7 époux et 4 épouses seulement ont signé leur acte.
Sur les 69 baptêmes inscrits pendant ces cinq mêmes années, on ne voit la signature que de 36 parrains et de 11 marraines.
Un siècle plus tard, de 1786 à 1790, sur 15 actes de mariage, 14 époux et 12 épouses ont signé.
Sur les 35 actes de baptême de la même époque, 32 parrains et 24 marraines ont apposé aussi leur signature. Il y a progrès ; cependant, les femmes restent en retard.
Mais revenant aux actes de nos jours, il est rare que le Conscrit, l’Époux et l’Épouse ne sachent signer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1983 mars 2008 Georges Hébert    
mars 2008[5] En cours Michel Fauvel[6] SE Agriculteur, président de la communauté de communes Isigny Grandcamp Intercom depuis 2014
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2016, la commune comptait 204 habitants[Note 2], en diminution de 5,12 % par rapport à 2011 (Calvados : +1,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
375372427427515517506423417
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
411411422378388350386317327
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
334313315263276277302270271
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
253243196172175185206209212
2013 2016 - - - - - - -
208204-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château.
  • Château de Canchy (XVIe-XVIIe siècles), classé MH depuis le 2 juillet 1927[11]. Le château de Canchy appartient à la même famille depuis 1650, la famille du Moustier de Canchy. Cette propriété ne se visite pas.
  • Église Notre-Dame, du XIIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :