Fourneaux (Manche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fourneaux.

Fourneaux
Fourneaux (Manche)
Le bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Condé-sur-Vire
Intercommunalité Saint-Lô Agglo
Maire
Mandat
Yves Hermon
2014-2020
Code postal 50420
Code commune 50192
Démographie
Gentilé Fourneausien
Population
municipale
150 hab. (2015 en augmentation de 56,25 % par rapport à 2010)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 52″ nord, 1° 02′ 10″ ouest
Altitude Min. 37 m
Max. 147 m
Superficie 3,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Fourneaux

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Fourneaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fourneaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fourneaux

Fourneaux est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 150 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est aux confins du pays saint-lois et du Bocage virois. Son petit bourg est à 2,5 km au sud-est de Tessy-sur-Vire, à 3,5 km au nord de Pont-Farcy et à 11 km au sud-ouest de Torigni-sur-Vire[1].

Ne couvrant que 334 hectares, le territoire de Fourneaux était le moins étendu du canton de Tessy-sur-Vire.

Uniquement traversée par la modeste route départementale no 359 qui traverse le bourg, le reliant à Tessy-sur-Vire au nord et à Pont-Farcy au sud, la commune n'en est pas pour autant à l'écart des grands axes routiers. L'autoroute A84 (sortie 39) est en effet accessible à 5 km par un léger détour par Pont-Farcy.

Fourneaux est dans le bassin de la Vire qui délimite le territoire au sud et à l'ouest en y empruntant une vallée encaissée. Deux de ses affluents parcourent le territoire communal : le Tison qui fait fonction de limite au sud-est et un modeste ruisseau qui collecte les eaux du centre du territoire. Le ruisseau du Pont Vibert, affluent du Tison, marque la limite est.

Le point culminant (147 m) se situe en limite nord-est. Le point le plus bas (37 m) correspond à la sortie de la Vire du territoire, au nord-ouest. La commune est bocagère.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. La station météorologique la plus proche est Granville-Pointe du Roc, à 43 km, mais Caen-Carpiquet est à moins de 50 km[2]. Le Saint-Lois s'en différencie toutefois pour la pluviométrie annuelle qui, à Fourneaux, avoisine les 1 000 mm[3].

Les lieux-dits sont, du nord-ouest à l'ouest, dans le sens horaire : le Hamel de la Voie, la Cour (au nord), le Hamel au Marchand, la Durandière (à l'est), la Rue, le Bourg, le Grand Bois (au sud), le Petit Bois, le Val, la Grégardière, les Valettes, les Costils (à l'ouest) et la Masure[4].

Communes limitrophes de Fourneaux[5]
Tessy-Bocage
(comm. dél. de Tessy-sur-Vire)
Domjean Domjean
Tessy-sur-Vire Fourneaux[5] Beuvrigny
Pont-Farcy (14) Pont-Farcy (14) Pont-Farcy (14,
commune associée de Pleines-Œuvres)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Ricardus de Fornels en 1159[6], Capella de Furnellis vers 1180[7], Picardus de Fornaus en 1253[8], Fourneaulx en 1494, Les Fourniaulx en 1509[9].

Toponyme médiéval précoce (étant donné l'absence d'article défini), issu de l'ancien français fornel « four, fourneau », mais aussi « voûte, arcade », employé au pluriel. Du bas latin furnellus, « four », qui a évolué en fournel en ancien français[10]. D'après René Lepelley, il serait lié à une activité potière[11].

Le gentilé est Fourneausien[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires[12]
Période Identité Étiquette Qualité
1919 1953 Eugène Duval    
1953 1989 Maurice Lemazurier    
1989 1995 Louis Lamoureux    
juin 1995[13] en cours Yves Hermon[14] SE Agent de maîtrise
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de sept membres dont le maire et un adjoint[14].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[16].

En 2015, la commune comptait 150 habitants[Note 2], en augmentation de 56,25 % par rapport à 2010 (Manche : +0,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Fourneaux a compté jusqu'à 256 habitants en 1806.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
215212256240239244240237246
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
210204202178161170169161157
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
161158162148173164143139132
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1271191149998908284140
2015 - - - - - - - -
150--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Jean-Baptiste.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. Distances orthodromiques selon le site Lion 1906
  3. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 19 avril 2015) (archive Wikiwix du site www.basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  4. Géoportail, « Fourneaux » .
  5. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  6. Léopold Delisle, Chronique de Robert de Torigni, abbé du Mont-Saint-Michel, A. Le Brument, Rouen, vol. II, 1873, p. 258, § I/47.
  7. Ibid., p. 324, § XLVI.
  8. Léopold Delisle, Le cartulaire normand de Philippe-Auguste, Louis VIII, saint Louis et Philippe le Hardi, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XVI (2e série, 6e vol.), Paris, 1852, p. 90b, § 508.
  9. François de Beaurepaire - 1986 - Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche - Page 120.
  10. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 127
  11. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253247-9), p. 150
  12. a et b René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche, Éditions Eurocibles, (ISBN 978-2354-58-0360), p. 210
  13. « La liste de Yves Hermon, maire sortant », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 8 décembre 2014)
  14. a et b Réélection 2014 : « Fourneaux (50420) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 mai 2014)
  15. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]