Auvers (Manche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Manche
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Manche.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Auvers.
Auvers
L'église Saint-Étienne et le château.
L'église Saint-Étienne et le château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Carentan
Intercommunalité Communauté de communes de la Baie du Cotentin
Maire
Mandat
Guy Foucher
2014-2020
Code postal 50500
Code commune 50023
Démographie
Gentilé Auversois
Population
municipale
666 hab. (2013)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 46″ Nord 1° 19′ 27″ Ouest / 49.296111, -1.324167
Altitude Min. 0 m – Max. 26 m
Superficie 18,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Région Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Auvers

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Auvers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Auvers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Auvers

Auvers (prononcer /ovɛʁ/) est une commune française située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 666 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Auvers est une commune située au cœur des marais du Cotentin à cinq kilomètres de Carentan.

Communes limitrophes d’Auvers[1]
Appeville,
Baupte
Appeville Saint-Côme-du-Mont,
Carentan
Saint-Jores Auvers[1] Méautis
Gorges Sainteny, Méautis Méautis

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le gentilé est Auversois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1989 mars 2008 Côme Hérout SE Agriculteur
mars 2008[2] en cours Guy Foucher[3] SE Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 666 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans [4] et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Auvers a compté jusqu'à 1 316 habitants en 1806.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 186 1 266 1 316 1 306 1 224 1 215 1 205 1 194 1 212
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 168 1 153 1 141 1 077 1 133 1 122 1 104 1 044 1 014
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
887 884 807 676 664 656 657 663 766
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
675 627 573 563 571 589 661 666 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le parc éolien d'Auvers-Méautis comporte quatre turbines[7].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Auvers dans les arts[modifier | modifier le code]

Un village Auvers est cité dans le poème d’Aragon, Le Conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[11].

Sans autre précision de la part du poète, il peut s'agir de deux villages :

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Union sportive auversoise Baupte fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Henri Touzard (1894 à Auvers - 1984), cycliste ayant participé à cinq Tours de France entre 1923 et 1927.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2013.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. « Guy Foucher succède à Côme Hérout », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 6 juillet 2015)
  3. a et b Réélection 2014 : « Auvers (50500) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 19 juin 2014)
  4. Date du prochain recensement à Auvers, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.
  7. Parc éolien d'Auvers-Méautis site www.thewindpower.net
  8. « Église Saint-Étienne », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. « Fonts baptismaux (cuve baptismale) », base Palissy, ministère français de la Culture.
  10. « Château », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris : Seghers, 2004 (2e édition). (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375
  12. « Site officiel de la Ligue de Basse-Normandie de football – US auversoise Baupte » (consulté le 6 juillet 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]