Gonfreville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Gonfreville-l'Orcher.
Gonfreville
Gonfreville
L'église Saint-Manvieu.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Coutances
Canton Agon-Coutainville
Intercommunalité Communauté de communes Côte Ouest Centre Manche
Maire
Mandat
Vincent Langevin
2014-2020
Code postal 50190
Code commune 50208
Démographie
Population
municipale
149 hab. (2015 en diminution de 6,87 % par rapport à 2010)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 18″ nord, 1° 24′ 02″ ouest
Altitude Min. 3 m
Max. 33 m
Superficie 9,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Gonfreville

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Gonfreville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gonfreville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gonfreville

Gonfreville est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 149 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est entre Nord-Coutançais et du Nord-Saint-Lois, dans le Bauptois. Son bourg est à 7 km au nord de Périers, à 14 km à l'est de Lessay, à 14 km au sud-est de La Haye-du-Puits et à 15 km au sud-ouest de Carentan[1].

Communes limitrophes de Gonfreville[2]
Gorges Gorges Gorges
Saint-Patrice-de-Claids Gonfreville[2] Nay
Périers Saint-Germain-sur-Sèves Saint-Germain-sur-Sèves

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Gonfrevilla en 1203,1223 et 1326[3], Gonffrevilla en 1350 et 1361[4].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural » (ancien français vile issu du gallo-roman VILLA « grand domaine rural », forme abrégée du latin villa rustica). Le premier élément Gonfre- représente un anthroponyme conformément au cas général pour les formations en -ville.

Les toponymistes croient tous reconnaître dans Gonfre- le nom de personne germanique occidental Gundofridus, Guntfridus, Gundfridus[5],[4],[6] qu'ils citent pour la plupart, avec la désinence latine fictive -us des textes rédigés en latin médiéval. Pour cela, ils se basent sur les formes plus pécoces de Gonfreville-Caillot (Seine-Maritime, Gunfredi villa vers 1024) et sur le fait que la syllabe finale des anthroponymes composés s'est souvent effacée devant -ville. On reconnait aussi ce nom de personne dans le Ménil-Gonfroi ancienne commune de l'Orne

Remarque : les Gonfreville sont tous situés dans la zone de diffusion de la toponymie norroise et les patronymes Gonfrey (1 Gonfrey est né dans la Manche entre 1891 et 1915 et aucun ailleurs), Gonfray (8 Gonfray sont nés dans la Seine-Maritime et le Calvados entre 1891 et 1915, aucun ailleurs) et Gonfroy (19 Gonfroy sont nés dans le Calvados, la Manche et la Seine-maritime entre 1891 et 1915, aucun ailleurs) sont nettement centrés sur la Normandie. Il existe par ailleurs un nom de personne norrois féminin Gunnfríðr[7] qui conviendrait tout aussi bien et qui a pu se superposer au nom masculin germanique. Il semble expliquer le nom de famille (matronyme ?) Gonfre. En revanche, le nom de personne norrois masculin *Gunnfridr ne semble pas attesté.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[8]
Période Identité Étiquette Qualité
1835 1848 Pierre-Benoît Dujardin[9]    
         
1933 1947 F. Dujardin    
1947 1953 Louis Hervieu    
1953 1965 Émile Barbey    
1965 1975 Louis Hervieu    
1975 juin 1995 Louis Dujardin    
juin 1995 mars 2001 Denis Dujardin    
mars 2001 en cours Vincent Langevin[10] SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et un adjoint[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2015, la commune comptait 149 habitants[Note 2], en diminution de 6,87 % par rapport à 2010 (Manche : +0,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
552 521 589 599 548 580 575 556 543
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
518 487 456 423 432 374 361 315 291
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
289 276 245 200 214 221 220 189 177
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
195 176 172 178 158 153 158 160 149
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La porterie du manoir de la Cour.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. François de Beaurepaire (préf. Yves Nédélec), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, Paris, A. et J. Picard, , 253 p. (ISBN 2-7084-0299-4, OCLC 15314425), p. 124
  4. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  5. François de Beaurepaire, op. cit.
  6. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 936
  7. Site de Nordic Names : nom de personne Gunnfríðr (lire en anglais) [1]
  8. René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche, Éditions Eurocibles, (ISBN 978-2354-58-0360), p. 222
  9. Annuaire du département de la Manche, 12e année, 1840, p 224.
  10. a et b Réélection 2014 : « Gonfreville (50190) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 8 mai 2014)
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  15. « Œuvres mobilières à Gonfreville », base Palissy, ministère français de la Culture.
  16. « Manoir dit La Cour », notice no PA00110410, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]