Gare de Montauban-Ville-Bourbon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Montauban-Ville-Bourbon
Image illustrative de l’article Gare de Montauban-Ville-Bourbon
Le bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays France
Commune Montauban
Quartier Villebourbon
Adresse Place de la Gare
82000 Montauban
Coordonnées géographiques 44° 00′ 50″ nord, 1° 20′ 27″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Code UIC 87611244
Site Internet La gare de Montauban-Ville-Bourbon , sur le site de la SNCF
Services TGV inOui
Ouigo
Intercités de nuit
Intercités
TER Occitanie
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Bordeaux-Saint-Jean à Sète-Ville
Les Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon
Lexos à Montauban-Ville-Bourbon
Montauban-Ville-Bourbon à La Crémade
Voies 4 (+ voies de service)
Quais 3
Transit annuel 1 048 385 voyageurs (2019)
Altitude 87 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Bus TM Transports Montalbanais 1 3 4 6
Autocar liO 203717721803933

La gare de Montauban-Ville-Bourbon, également appelée simplement gare de Montauban, est une gare ferroviaire française des lignes de Bordeaux-Saint-Jean à Sète-Ville, des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon, de Lexos à Montauban-Ville-Bourbon et de Montauban-Ville-Bourbon à La Crémade. Elle est située sur le territoire de la commune de Montauban, dans le département de Tarn-et-Garonne, en région Occitanie.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par les trains des réseaux TGV inOui, Ouigo, Intercités de nuit, Intercités et TER Occitanie. C'est également une gare de triage, avec un service marchandises Fret SNCF.

Elle porte le nom officiel de « Montauban-Ville-Bourbon » pour la distinguer de l'ancienne gare de Montauban-Ville-Nouvelle, implantée sur la ligne de Lexos à Montauban-Ville-Bourbon.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 87 mètres d'altitude, la gare de bifurcation de Montauban-Ville-Bourbon est située : au point kilométrique (PK) 205,934 de la ligne de Bordeaux-Saint-Jean à Sète-Ville, entre les gares de La Ville-Dieu et de Montbartier ; au PK 663,455 de la ligne des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon dont elle constitue l'aboutissement, après la gare ouverte d'Albias.

Elle était également l'aboutissement, au PK 374,6, de la ligne de Lexos à Montauban-Ville-Bourbon (déclassée) et l'origine, au PK 205,934, de la ligne de Montauban-Ville-Bourbon à La Crémade (partiellement déclassée).

Histoire[modifier | modifier le code]

Ouverture et développement[modifier | modifier le code]

La ville de Montauban est reliée au réseau ferroviaire le , lorsque la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne (Midi) ouvre à l'exploitation la section de Valence-d'Agen à Toulouse de sa « ligne de Bordeaux à Cette » (Sète)[1], dont elle constitue la 38e station, à 206 km de Bordeaux et 271 de Cette[2]. La gare de Montauban devient une bifurcation le avec l'inauguration, par la Compagnie du chemin de fer Grand-Central de France, de la ligne de Lexos à Montauban-Ville-Bourbon. Par divers prolongements, vers Brive-la-Gaillarde et Périgueux, cet itinéraire sera le premier permettant de faire rouler des trains de Paris à Montauban.

Le , a été mise en service la section de Cahors à Montauban de la ligne des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon, par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans. À partir de 1893, elle raccourcit notablement le temps de trajet depuis Paris et Brive et place Montauban sur l'axe Paris – Orléans – Limoges – Toulouse (baptisé plus tard POLT).

Le , a eu lieu la création du train de 1re classe Le Capitole, reliant Paris-Austerlitz à Toulouse via Limoges, Brive-la-Gaillarde et Montauban. Le , Le Capitole circule pour la première fois à la vitesse commerciale de 200 km/h sur une ligne classique en France. Le , ce train devient un Trans-Europ-Express (TEE). Le est son dernier jour de circulation. De 1985 à 1999, le remplaçant du Capitole reste néanmoins assuré en voitures Grand Confort, dans les deux classes, mais aussi des voitures « Euraffaire ». Subsiste également l'indispensable fourgon-générateur en tête du convoi, coté Toulouse.

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Le bâtiment voyageurs a été rénové en 2006, puis la marquise en 2010[3]. Le parking de la gare a également été rénové fin 2012 et début 2013 ; il comporte 327 places gratuites et est équipé de la vidéosurveillance, inclut un chemin piétonnier sur 200 mètres le reliant à la gare et 2 200 m2 d'espaces verts[4],[5].

Le , un incident sans précédent s'est déroulé en gare ; il s'agissait d'un soupçon de fuite de gaz toxique sur un train de fret, composé de wagons-citerne et stationné sur ses voies de service. Cet événement s'est avéré être une fausse alerte, mais, pendant toute la journée, tous les trains sur l'axe Bordeaux – Toulouse ont subi des retards (notamment les TGV qui relient la gare de Paris-Montparnasse à celle de Toulouse-Matabiau, qui ont accusé d'un retard d'environ 3 heures)[6].

En , la SNCF se rend compte que le gabarit des quais de la gare vont poser problème pour être desservis par le nouveau matériel roulant qu'elle a commandé[7]. C'est pourquoi ils sont rénovés de juin à [8].

De à fin , le parvis est modernisé pour faciliter l'accès à la gare des personnes à mobilité réduite. Des aménagements sont réalisés pour favoriser les échanges avec les autres modes de transport, comprenant l'agrandissement de l'espace destiné à l'attente des bus[9].

Fréquentation annuelle de la gare entre 2015 et 2020[10]
Année 2015 2017 2018 2019 2020
Nombre de voyageurs 1 121 171 1 147 797 967 481 1 048 385 835 407
Évolution en augmentation 2,37 % en diminution 15,71 % en augmentation 8,36 % en diminution 20,31 %

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare de la SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec espace de vente SNCF et guichets ouverts tous les jours. Elle est également équipée d'automates pour l'achat de titres de transport[11]. Un restaurant et un point presse y sont installés.

La gare, en excluant le bâtiment voyageurs, dispose de quatre voies accessibles par deux quais centraux et un quai latéral. Des voies de service sont également présentes, pour les trains de marchandises et pour le remisage. Trois des quatre voies sont couvertes par une marquise, la quatrième étant découverte.

Le changement de quai s'effectue par un passage souterrain pour les deux quais centraux, et par un passage aménagé sur la troisième voie pour le quai latéral.

Desserte[modifier | modifier le code]

Un TGV quittant la gare.

La gare de Montauban-Ville-Bourbon est une gare de grandes lignes mais également de lignes régionales, desservie par des TGV, des trains Intercités et des TER.

En détail, elle est desservie par :

  • Des trains régionaux du réseau TER Occitanie[11] :
    • Toulouse – Montauban, à raison de trois à quatre trains par heure en pointe, un à deux aux heures creuses et le samedi, et une dizaine de trains dans chaque sens le dimanche. Le temps de trajet est d'environ 30 à 40 minutes depuis Toulouse-Matabiau. Certains trains sont semi-directs entre Toulouse et Montauban, avec un seul arrêt à Castelnau-d'Estrétefonds, et d'autres sont omnibus en desservant six gares intermédiaires,
    • Toulouse – Montauban – Agen, à raison d'environ un train par heure en pointe et un toutes les deux heures en dehors de cette période les jours ouvrés. Le temps de trajet est d'environ 30 minutes depuis Toulouse-Matabiau et 50 minutes depuis Agen,
    • Toulouse – Montauban – Cahors – Brive, à raison d'environ un à deux trains par heure en pointe et un train toutes les deux heures en dehors de cette période. Le temps de trajet est d'environ 30 minutes depuis Toulouse-Matabiau et h 55 min depuis Brive-la-Gaillarde.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc à vélos et un parking sont aménagés à ses abords[11].

Elle est desservie par des bus des Transports Montalbanais, qui la relient au reste de la ville de Montauban et de son agglomération, avec les lignes 1, 3, 4 et 6[12].

La gare est également desservie par des lignes régulières d'autocars du réseau régional liO, avec les lignes 203, 717, 721, 803 et 933.

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret[13] (trains massifs et wagons isolés pour certains clients).

Elle comporte un triage, avec 34 voies de débranchement, équipé de deux locotracteurs Y 8000.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Palau et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second Empire, t. 1 (1852-1857), Paris, Palau, , 215 p. (ISBN 2-9509421-1-3), « 2.11 Valence d'Agen - Toulouse : 30 août 1856 », p. 155-156.
  2. Adolphe Joanne, Itinéraire de Bordeaux à Toulouse, à Cette et à Perpignan : itinéraire historique et descriptif : Montbartier, Hachette, (lire en ligne), p. 109-131.
  3. « La marquise s'offre un bon lifting, quatre ans après les travaux de rénovation du bâtiment d'accueil de la gare de Montauban », La Dépêche du Midi (consulté le ).
  4. « Le Parking SNCF » [PDF], Ma ville : Journal officiel de la ville de Montauban (consulté le ), p. 15.
  5. « Montauban, le parking de la gare enfin opérationnel », La Dépêche du Midi (consulté le ).
  6. « Suspicion de fuite toxique à la gare de Montauban : fin d'alerte, grosses perturbations », Le Parisien (consulté le ).
  7. La Dépêche du Midi, « TER trop larges : la carte des 49 gares dont il faudra raboter les quais » (consulté le 20 juin 2014).
  8. « Carte et horaires des travaux sur l'axe Nice-Marseille-Toulouse-Bordeaux » [PDF], sur SNCF (consulté le ).
  9. « Il ne reste plus aucun hôtel à proximité de la gare », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne).
  10. SNCF Gares & Connexions, « Fréquentation en gares : Montauban Ville Bourbon », sur SNCF Open Data, [cf. l'onglet des informations] (consulté le ).
  11. a b et c « TER Occitanie : la gare de Montauban-Ville-Bourbon », sur SNCF (consulté le ).
  12. « Le bus urbain : Les horaires », sur montm.com (consulté le ).
  13. Site Fret SNCF : la gare de Montauban-Ville-Bourbon.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Toulouse-Matabiau Toulouse-Matabiau TGV inOui Agen Paris-Montparnasse
Toulouse-Matabiau Toulouse-Matabiau Ouigo Agen Paris-Montparnasse
Toulouse-Matabiau Toulouse-Matabiau Intercités de nuit Caussade
ou Les Aubrais
Paris-Austerlitz
Toulouse-Matabiau Toulouse-Matabiau Intercités Caussade
ou Cahors
Paris-Austerlitz
Marseille-Saint-Charles
ou Nîmes
Toulouse-Matabiau Intercités Agen
ou Marmande
Bordeaux-Saint-Jean
Toulouse-Matabiau Castelnau-d'Estrétefonds
ou Montbartier
TER Occitanie Albias
ou Caussade
Cahors
ou Brive-la-Gaillarde
Toulouse-Matabiau Castelnau-d'Estrétefonds TER Occitanie La Ville-Dieu
ou Castelsarrasin
Agen
Toulouse-Matabiau Montbartier TER Occitanie Terminus Terminus