Tallinn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Talin.
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Tallinn
Blason de Tallinn
Héraldique
Drapeau de Tallinn
Drapeau
La vieille ville est classée au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco
La vieille ville est classée au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco
Administration
Pays Drapeau de l'Estonie Estonie
Comté Comté de Harju (Préfecture)
Statut Municipalité urbaine
Maire
Mandat
Edgar Savisaar (K)
2013-2017
Démographie
Gentilé Tallinnois, Tallinnoises
Population 428 509 hab. (2013)
Densité 2 695 hab./km2
Ethnies Estoniens : 52,2 %
Russes : 38,6 %
Ukrainiens : 3,8 %
Autres nationalités : 5,4 %
Géographie
Coordonnées 59° 26′ 00″ N 24° 43′ 50″ E / 59.43333, 24.7305659° 26′ 00″ Nord 24° 43′ 50″ Est / 59.43333, 24.73056  
Altitude Min. 0 m – Max. 63,6 m
Superficie 15 900 ha = 159 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Estonie

Voir la carte administrative d'Estonie
City locator 14.svg
Tallinn

Géolocalisation sur la carte : Estonie

Voir la carte topographique d'Estonie
City locator 14.svg
Tallinn
Liens
Site web http://www.tallinn.ee/eng

Tallinn (prononcée en estonien /ˈtɑlʲˑinˑ/), aussi orthographié Tallin[1], est la capitale de l’Estonie et le principal port du pays (port marchand de Muuga, port passager Vanasadam). Elle est située sur la côte du golfe de Finlande, qui fait partie de la mer Baltique. Son ancien nom, en usage jusqu’en décembre 1918, est Reval à l’allemande, ou Revel à la russe, qu’on désignait alors en français « Réval[2] ».

En 2010, la ville comptait environ 409 000 habitants (Tallinnois), ce qui en fait la plus grande ville d’Estonie, sur un territoire de 159,2 km2[3].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

L'origine du nom Tallinn(a) est clairement estonienne, bien que le sens originel soit sujet à débat. On s'accorde à penser qu'il provient de Taani-linn(a) qui signifie « château (ou ville) danoise ». Cependant, il se peut qu'il provienne de tali-linna qui signifie « château (ou ville) d'hiver », ou encore talu-linna pour « château (ou ville)-maison (ou ferme) ». Le suffixe -linna est souvent utilisé pour former des noms de ville et signifie soit château, soit ville, à l'image du suffixe -grad dans les langues slaves.

Tallinna remplaça l'ancien nom allemand Reval (en russe Ревель) en 1918, quand l'Estonie acquit son indépendance. Dans les années 1920, l'orthographe officielle du nom de la ville fut changé en Tallinn, ce qui est singulier, car les noms de lieux en estonien se terminent généralement par une voyelle (utilisation du génitif).

Autres noms historiques[modifier | modifier le code]

Le nom Reval, utilisé par les Allemands et les Suédois pour désigner Tallinn, trouve son origine au XIIIe siècle et provient du nom que portait le comté estonien adjacent, Rävala. On trouve d'autres noms anciens de Tallinn, notamment des variations autour du nom de Lindanise, par exemple Lyndanisse en danois, Lindanäs en suédois et Ledenets en vieux slave de l'est. Kesoniemi en finnois et Kolyvan (Колывань) en vieux slave de l'est sont aussi des anciens noms de Tallinn[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Tallinn vue de l'espace par le satellite SPOT
Tallinn vu par le satellite SPOT

La ville est traversée à l'est par la rivière Pirita qui donne son nom au quartier du même nom.

Situation[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Tallinn bénéficie d'un climat faiblement continental et doux pour une ville située à une latitude aussi septentrionale. La neige recouvre le sol en moyenne 100 jours par an. La hauteur de neige peut atteindre 59 cm au milieu de l'hiver (la valeur moyenne est de 18 cm en février).

  • Température record la plus froide : −32,2 °C (décembre 1978)
  • Température record la plus chaude : 32,3 °C (juillet 1936)
  • Nombre moyen de jours avec de la neige dans l'année : 93
  • Nombre moyen de jours de pluie dans l'année : 151
  • Nombre moyen de jours avec de l'orage dans l'année : 16
  • Nombre moyen de jours avec tempête de neige dans l'année : 22
Relevé météorologique de Tallinn
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −6,3 −7,1 −3,7 0,4 6,1 9,7 12,4 11,6 6,9 3,5 −0,7 −4,6 2,3
Température moyenne (°C) −4,5 −5 −1,6 3,5 9,9 14,2 16,5 15,5 10,6 6,1 1,4 −2,3 5,4
Température maximale moyenne (°C) −0,9 −1,4 2,8 8 15,2 18,6 20,6 19,5 13,7 8,8 3,6 0,2 9,1
Précipitations (mm) 50 31 32 34 35 58 79 85 86 72 74 60 696
Source : Le climat à Tallinn (en °C et mm, moyennes mensuelles)Pogoda.ru.net


Arrondissements[modifier | modifier le code]

Les huit arrondissements de Tallinn.

La ville de Tallinn compte huit arrondissements :

Ces arrondissements (en estonien, Linnaosa), disposent chacun d'un maire d'arrondissement puisqu'un arrondissement correspond à une « municipalité d'arrondissement » (Linnaosa valitsus).

Histoire[modifier | modifier le code]

Église Oleviste de Tallinn
L’église Saint-Olaf de Tallinn.
Enceinte fortifiée entourant la vieille ville.
Enceinte fortifiée entourant la vieille ville.

Les premières traces de peuplement remontent au milieu du IIe millénaire av. J.-C[5].

Aux IXe et Xe siècles, Tallinn est une place de commerce très importante, connue jusqu'en Scandinavie et en Russie. Elle figure déjà dans le Livre de Roger, un atlas du monde compilé en Sicile par Al Idrissi, un géographe, en 1154. Une forteresse en bois, construite sur la colline de Toompea, protège le port. La ville est alors le centre de la province de Revala. Elle est connue dans les chroniques russes sous le nom de Kolyvan, et sous celui de Lindanise dans la chronique de Livonie d'Henri-le-Letton.

En 1219, la ville est envahie par les Danois, qui construisent une forteresse en pierre. Les occupants étrangers commencent à cette époque à appeler la ville Reval, d'après le nom de la province dont elle est le centre. À cette époque également apparaît le nom de Tallinn, formé par contraction de Taani linn « ville danoise », utilisé par les autochtones.

Au Moyen Âge, la ville est riche et prospère. Membre de la Hanse, elle est notamment au centre du commerce du sel. Achetée par l'ordre des chevaliers Teutoniques en 1346, la ville connaît une forte immigration allemande. Une importante population commerçante et ouvrière allemande habitera à Reval jusqu'en 1918 ainsi que des descendants de la noblesse germano-balte, les Estoniens étant plutôt ruraux. Reval est atteinte par la Réforme luthérienne en 1523-1524. Elle passe ensuite sous la domination suédoise dès 1561, puis russe en 1710, après la victoire de Pierre le Grand pendant la Guerre du Nord contre les Suédois. Reval ou Revel, selon l'appellation officielle russe, devient peu après la capitale du gouvernement, ou province, d'Estland. La présence russe est continue depuis donc trois siècles. À l'époque de l'Empire russe, l'aristocratie germano-balte tient le parlement local et l'allemand est langue officielle au côté du russe.

Bien qu'intensivement bombardée par l'aviation soviétique pendant les dernières phases de la Seconde Guerre mondiale, une grande partie de la vieille ville médiévale a encore beaucoup de charme. C'est presque un miracle : 50 % de l'espace habité a été détruit durant la guerre, mais seulement 11 % du centre historique. Néanmoins, la population de la ville a alors baissé à 127 000 habitants.

L'Estonie fait partie de l'Union soviétique de 1944 à 1991. Sous le prétexte de la reconstruction de Tallinn et du développement à grande échelle de l'industrie, une émigration massive depuis la Russie et les autres républiques soviétiques a lieu ; la population dépasse alors le demi-million, mais la portion d'Estoniens parmi celle-ci est inférieure à 50 %. L'important héritage architectural soviétique important est en partie dû à la grande vague de construction des années 1970, qui précède le déroulement à Tallinn des régates à la voile des Jeux olympiques de Moscou, par exemple, la Tour TV de Tallinn (ou Teletorn).

En 1997, le centre historique de Tallinn a été inclus dans la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, qui permet la préservation présente et future de la vieille ville.

Panorama de la ville de Tallinn
Panorama de la ville de Tallinn

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Centre historique (vieille ville) de Tallin *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Place de l'Hôtel-de-Ville de Tallinn.
Place de l'Hôtel-de-Ville de Tallinn.
Pays Drapeau de l'Estonie Estonie
Type Culturel
Critères (ii)(iv)
Superficie 113 ha
Zone tampon 2 253 ha
Numéro
d’identification
822bis
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 1997 (21e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Tallinn a été classée réserve d'État dès 1966. Elle abrite de nombreux vestiges de l'époque médiévale et des bâtiments à la façade pastel de style baroque, Renaissance et classique.

La ville a conservé la majeure partie de ses remparts dont l'origine est à chercher au XIIIe siècle. De nombreuses tours y sont observables telle celles de Nunna, Kuldjala et Sauna. Construite au XVIe siècle la tour Marguerite est familièrement dénommée « Grosse Marguerite » du fait de la présence en son sein d'un canon au siècle suivant. Elle abrite aujourd'hui un musée de la Mer.

La ville basse abrite la place de l'Hôtel-de-Ville où est visible une pharmacie (Raeapteek) datant du XVe siècle et à l'origine d'une dynastie célèbre de pharmaciens. Elle appartint en effet à la famille Burchard de 1579 à 1911. Cette pharmacie est la plus ancienne d'Europe qui soit encore en activité. L'Hôtel-de-Ville de style gothique est doté d'un clocher. Il date du XIVe siècle.

Depuis le XVIIIe siècle, le château de Toompea à la façade rose bonbon trône dans la ville haute. C'est le siège du Parlement estonien.

Au 38 rue Pikk, on contemplera la porte Renaissance de la maison de la confrérie des Têtes Noires. On s'arrêtera également devant la maison des chevaliers d'Estland, construite au XIXe siècle dans un style néo-Renaissance. Elle accueille aujourd'hui la Bibliothèque Nationale. Le château de Catharinenthal (en estonien Kadriorg), édifice baroque, est construit au bord de la Baltique comme résidence d'été pour Pierre le Grand et sert de palais impérial d'été jusqu'à la révolution de 1917.

Tallinn compte de nombreuses églises aux influences gothiques dont l'église du Saint-Esprit, l'église Saint-Nicolas, l'église Saint-Jean de Tallinn et l'église Saint-Olaf. L'église du Dôme se différencie de par sa pointe baroque. La cathédrale orthodoxe Alexandre-Nevsky s'inspire du style moscovite.

Cathédrales et églises[modifier | modifier le code]

Orthodoxie[modifier | modifier le code]

Protestantisme[modifier | modifier le code]

Catholicisme[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de Tallinn en mai 2007 est de 400 200 habitants.

Selon Eurostat, de toutes les capitales de l'Union européenne, Tallinn comporte le plus fort taux de ressortissants qui ne sont pas citoyens de l'Union européenne : 27,8 %. Cela est principalement dû à l'immigration organisée par l'URSS pendant la période soviétique (1944-1991). Ainsi, de nombreux citoyens soviétiques, pour la plupart des Russes, immigrèrent en Estonie. Cependant, le fait de résider à Tallinn ne leur permet pas, ni à leur descendants, d'accéder à la citoyenneté estonienne, à moins que ceux-ci ne réussissent le test de connaissance de la langue estonienne nécessaire à l'obtention de la citoyenneté estonienne.

Année Population
1372 3 250
1772 6 954
1816 12 000
1834 15 300
1851 24 000
1881 45 900
1897 58 800
Année Population
1925 119 800
1959 283 071
1989 478 974
1996 427 500
2000 400 378
2005 401 694
2006 399 108
Nationalité Proportion
Estoniens 54,8 %
Russes 36,6 %
Ukrainiens 3,6 %
Biélorusses 1,9 %
Autres 3,1 %

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Tallinn est jumelée avec[6] :

Transports[modifier | modifier le code]

Aéroport[modifier | modifier le code]

Tallinn est desservie par l'aéroport international Lennart Meri (Ülemiste) qui est le plus grand d'Estonie, situé approximativement à quatre kilomètres du centre ville. En 2007, il y a eu 745 600 passagers de transportés à travers 10 056 vols. Une liaison aérienne directe existe entre Paris et Tallinn depuis le printemps 2003, mais aussi entre Bruxelles et Tallinn. Ces vols sont assurés par Estonian Air entre Tallinn et l'aéroport CDG de Paris de début mai à fin août[7].

Ferry[modifier | modifier le code]

Tallinn est le principal port d'Estonie. Ce port est situé sur le Golfe de Finlande. Chaque jour, des ferries partent pour Helsinki ou bien Stockholm. Tallinn se trouve à deux heures d’Helsinki et à 17 h de Stockholm. De 7 à 14 traversées sont prévues par semaine, selon la destination. Chaque année, ce sont plus de 800 000 personnes qui transitent par le port de Tallinn.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par un réseau d'autobus et de trolleybus. En tout, il y a 63 lignes de bus qui sont réparties sur la totalité de la capitale. Pour compléter la desserte, neuf lignes de trolleybus sont en service.

Tallinn compte aussi quatre lignes de tramways. La municipalité a concédé la gestion du réseau à la société SYSTRA de novembre 2003 à décembre 2010.

Tarification[modifier | modifier le code]

En mars 2012, un projet de gratuité des transports en commun est lancé. le projet est mis en place le 1er janvier 2013, et Tallinn devient ainsi la première capitale Européenne dotée d'un réseau de transports gratuits, pour les résidents[8].

Culture[modifier | modifier le code]

En plus de la langue estonienne (qui appartient au groupe finno-ougrien, étroitement apparentée au finnois) qui est parlée par les Estoniens, le russe est parlé comme langue maternelle par près de la moitié (40 %) de la population. L'anglais est également largement pratiqué.

La ville est animée par de nombreux festivals, le Festival de cinéma « Nuits noires », de la bière, du centre historique, du jazz, de la musique baroque, de la chanson, etc. Elle possède une grande salle de concerts, le « Saku Suurhall ». Tallinn abrite 10 théâtres professionnels, dont 5 sont entretenus par l'État. Leurs représentations sont assez classiques. Cela dit, à côté de ces dix grands théâtres sont nés de plus petits théâtres et des projets théâtraux. On y trouve également 30 musées, retraçant l'histoire de l'Estonie, de sa capitale, de ses campagnes, etc. Il y a aussi de nombreuses galeries d'art et expositions.

En 2011, Tallinn est capitale européenne de la culture.

Sports[modifier | modifier le code]

La ville compte plusieurs clubs de football. Actuellement 4 clubs évoluent en 1re division :

Le Flora Tallinn est le club le plus titré du pays.

Education[modifier | modifier le code]

Bibliothèque nationale d'Estonie

Université de Tallinn

Education en français[modifier | modifier le code]

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1], Écriture pour l’UNESCO de Tallin.
  2. [2], D’après le recueil consulaire de Belgique en Estonie.
  3. « Tallinn Facts and Figures 2010 (page 4) », TALLINN CITY GOVERNMENT, Tallinn City Enterprise Board (consulté en 19.11.2011)
  4. « Kalev, Linda et l’origine du nom Tallinn », Blog .estonie-tallinn.com (consulté en 19.11.2011)
  5. « Centre historique (vieille ville) de Tallin », Unesco (consulté en 19.11.2011)
  6. « Suhted teiste linnadega », Ville de Tallinn,‎ 14.11.2008 (consulté en 9.11.2011)
  7. http://www.estonian-air.ee/index.php
  8. http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/01/09/tallinn-premiere-capitale-de-l-ue-a-inaugurer-les-transports-publics-gratuits_1814637_3234.html#xtor=RSS-3208

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]