Russes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Russe (homonymie).

Russes

Description de l'image  Russianpeople3.jpg.
Populations significatives par région
Drapeau de la Russie Russie 115 889 107
Ukraine Ukraine 8 200 000
Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan 4 194 000
Drapeau des États-Unis États-Unis 2 652 214[1]
Drapeau de la Biélorussie Biélorussie 1 200 000
Drapeau de l'Ouzbékistan Ouzbékistan 619 000
Drapeau de la Lettonie Lettonie 556 000
Drapeau de la Moldavie Moldavie 537 000
Drapeau du Kirghizistan Kirghizistan 485 000
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 360 000 (est.)
Drapeau de l'Estonie Estonie 330 000
Drapeau de la Lituanie Lituanie 278 000
Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan 144 000[2]
Drapeau du Turkménistan Turkménistan 142 000
Drapeau du Tadjikistan Tadjikistan 137 000
Drapeau du Brésil Brésil 122 000
Drapeau de la France France 115 000
Drapeau de la Turquie Turquie 20 000
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 15 609
Population totale 137 000 000 (est.)
Autres
Langues

Russe

Religions

Orthodoxie russe, agnosticisme, athéisme, minorité de protestantisme et appartenant à d'autres religions.

Ethnies liées

Ukrainiens, Biélorusses, autres Slaves de l'Est

Le mot français Russes (russe : русские - prononcé rousskiïé) désigne un groupe ethnique slave de l'est, qui vit principalement en Russie et dans les pays issus de l'ex-URSS.

Le mot Russes désigne aussi les citoyens de la Russie, indépendamment de leur appartenance ethnique (voir Nationalités en URSS pour trouver des informations sur les autres nationalités qui habitent la Russie) ; en russe, cette signification est couverte par le terme récemment remis au goût du jour Rossiïanine (Россиянин, pluriel Rossiïané), parfois traduit en français par le terme Russien, qui reste néanmoins rare. Selon le recensement de 2002, l'ethnie russe constitue plus de 80 % de la population de la Russie [3].

D'autre part certaines sources appellent Russophones, pour ne pas les confondre avec les citoyens russes, les communautés minoritaires russes des pays issus de l'ex-URSS, alors que les populations autochtones non-russes de ces pays sont souvent elles aussi russophones (parlant russe) en raison de la russification qui avait fait du russe la langue de communication inter-ethnique (язык межнационального общения)[3].

Population[modifier | modifier le code]

Les Russes sont le groupe ethnique le plus important en Europe et l'un des plus nombreux au monde avec une population de près de 143 millions de personnes en 2012. À peu près 116 millions de Russes ethniques (d'origine, selon le droit du sang) vivent en Russie et quelque 18 millions de plus vivent dans les pays voisins. Un nombre relativement important de Russes, environ 3 millions, vivent ailleurs dans le monde, la plupart en Amérique du Nord et en Europe de l'Ouest, mais aussi en Europe de l'Est (centrale), en Asie et ailleurs.

Religion[modifier | modifier le code]

Les chrétiens orthodoxes dominent chez les Russes. Plus spécialement, la grande majorité des croyants russes appartiennent à l'Église orthodoxe russe, qui a joué un rôle important dans le développement de l'identité nationale russe. Dans d'autres pays, les croyants russes appartiennent généralement aux congrégations orthodoxes locales qui ont une relation directe (comme l'Église orthodoxe ukrainienne, autonome sous le Patriarcat de Moscou et de toute la Russie) ou une origine historique (comme l'Église orthodoxe en Amérique ou une Église orthodoxe russe hors frontières) avec l'Église orthodoxe russe.

Même les Russes non croyants s'associent eux-mêmes à la foi orthodoxe pour des raisons culturelles. Quelques Russes sont des Vieux Croyants : un groupe relativement faible schismatique de l'orthodoxie russe qui a rejeté les réformes liturgiques introduites au XVIIe siècle.

La fréquentation des églises russes aujourd'hui est relativement faible car l'ère soviétique interdisait toutes pratiques religieuses : le culte de la personnalité a été très fort à certains moments (période stalinienne) et l'athéisme était prôné officiellement.

Les autres religions ont des représentations négligeables parmi les Russes d'origine.

Voir aussi catégorie:Religion en Russie.

Les Russes à l'extérieur de la Russie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Diaspora russe.

Les plus grandes diasporas russes vivent dans les anciens États soviétiques, comme l'Ukraine (environ 8 millions), le Kazakhstan (environ 4 millions), la Biélorussie (environ 1 million), l'Ouzbékistan (environ 700 000), Lettonie (environ 700 000), Kirghizistan (environ 600 000) et la République de Moldavie (environ 500 000). Il y a aussi de petites communautés russes dans les Balkans principalement en Serbie (environ 5000), dans les nations de l'Europe centrale et orientale comme la République tchèque, et dans d'autres régions du monde, comme en Chine et en Amérique latine. Ces communautés s'identifient elles-mêmes comme russes ou citoyennes de ces pays, ou les deux avec des degrés divers.

Les gouvernements et l'opinion publique majoritaire en Estonie et en Lettonie, qui a la plus grande proportion de Russes des pays baltes, prétendent que beaucoup de Russes sont arrivés dans ces pays à l'occasion de la colonisation de l'ère soviétique et d'une russification délibérée, en changeant l'équilibre ethnique du pays, parfois ils sont arrivés bien avant. Parmi les Russes qui sont arrivés pendant l'ère soviétique, beaucoup sont venus pour des motifs économiques et quelquefois parce qu'on le leur avait ordonné.

Les gens qui sont arrivés en Lettonie et en Estonie sous l'ère soviétique, des Russes pour la plupart, n'ont reçu le plus souvent qu'une option pour acquérir la citoyenneté par naturalisation, en passant un test démontrant la connaissance de la langue nationale, du pays et de ses coutumes. La question de la langue y est encore d'actualité, particulièrement en Lettonie, où les membres de l'ethnie russe ont protesté contre les plans d'enseignement en langue lettone plutôt qu'en russe.

Un nombre important de Russes ont émigré au Canada, en Australie et aux États-Unis d'Amérique. Brighton Beach, dans le district de Brooklyn de New York, est l'exemple d'une grande communauté d'immigrants Russes récents. Pendant le même temps, beaucoup de Russes des anciens territoires soviétiques émigrent vers la Russie depuis les années 1990. Nombre d'entre eux sont devenus des réfugiés d’États d'Asie centrale et du Caucase (comme la Tchétchénie à l'époque séparatiste), forcés de fuir l'oppression politique et les agressions à l'égard des Russes.

Malgré l'acceptation du besoin de rectifier les manières de faire de l'ère soviétique, l'Union européenne et le Conseil de l'Europe, comme le gouvernement de la Russie, ont exprimé leur souci pendant les années 1990 au sujet des droits des minorités dans plusieurs pays, surtout en Lettonie. En République de Moldavie, la Transnistrie, dominée par les Russes, a échappé au contrôle du gouvernement à cause de la peur que ce pays puisse s'unifier avec la Roumanie.

Émergence de l'ethnicité russe[modifier | modifier le code]

Les Russes ont commencé à être reconnus comme groupe ethnique distinct au XVe siècle, appelés alors Russes moscovites, durant la consolidation du pouvoir du tsar de Moscou comme puissance régionale. Entre le XIIe siècle et le XVIe siècle, des Russes connus comme Pomors migrèrent vers la Russie du nord et s'établirent sur les côtes de la mer Blanche. Résultat des migrations et des conquêtes russes (suivant la libération de la domination de la Horde d'ordes Mongols aux XVe et XVIe siècles), les Russes colonisèrent des régions de la Volga, de l'Oural et du Caucase du Nord. Entre le XVIIe et le XIXe siècle, les émigrants russes s'installèrent dans les contrées inhabitées de Sibérie et de l'est de la Russie.

Selon beaucoup d'ethnologues, les Russes sont originaires du primitif peuple Rus' (Slaves à l'est des Rus' de Kiev) et ont progressivement évolué vers une ethnicité différente du peuple Rus occidental qui sont devenus les Biélorusses et Ukrainiens modernes.

Quelques-uns soutiennent que les Russes étaient un groupe slave différent, même avant le temps des Rus' de Kiev. D'autres[Qui ?] pensent que le caractère distinctif des Russes n'est pas tellement leur séparation des Rus occidentaux, mais que les Russes ethniques sont un mélange de Slaves de l'est et de non-Slaves (par exemple des tribus finno-ougriennes, germaniques, baltiques et turques). De toute façon, l'origine des peuples slaves est elle-même un sujet de controverses.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Statistiques

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1][2]
  2. (en) CIA.gov
  3. Dimitri de Kochko, Historiens et Géographes, p. 185-186