1993

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page concerne l'année 1993 (MCMXCIII en chiffres romains) du calendrier grégorien.

Années :
1990 1991 1992  1993  1994 1995 1996

Décennies :
1960 1970 1980  1990  2000 2010 2020
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (Belgique, France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Astronautique Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

3 janvier : accords START 2

Afrique[modifier | modifier le code]

Fin de l'opération Restore Hope en mai. Rue déserte à Mogadiscio le 19 janvier, pendant la guerre civile somalienne
* Juin-octobre : Intervention américaine en Somalie, alors en pleine guerre civile et où la population souffre de famine. Mort de 19 soldats américains et d’environ 2000 Somaliens.

Amérique[modifier | modifier le code]

  • Reprise des flux de capitaux privés vers l’Amérique latine.
  • Le gouvernement mexicain a privatisé 80 % de ses industries et a fait baisser l’inflation de 150 % à 10 %. Aucune mesure efficace ne peut réduire la dette extérieure du pays.

États-Unis[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1993 aux États-Unis.
  • Avril - octobre : inondation du Midwest.
  • 19 mai : Travelgate. Renvoi des responsables de l’agence de voyage de la Maison-Blanche.
  • 20 mai : loi sur l’inscription automatique sur les listes électorales[13].
  • 14 juillet : abandon par Bill Clinton du programme IDS.
  • 10 août : Revenue act. Loi budgétaire réduisant le déficit de 500 millions de dollars sur cinq ans. Hausse de la fiscalité,
    • création de 2 nouvelles tranches d'impôt, une tranche de 36 % pour les revenus supérieur à 150 000 $ et une tranche de 39,6 % pour les revenus supérieurs à 250 000 $.
    • création de 3 nouvelle tranches (35-38-35 %) sur l'impôt des sociétés.
    • Création d'une nouvelle taxe de 2,8 % sur les revenus supérieurs à 135 000 $ pour financer le programme Medicare.
    • La taxe sur les carburant augmente de 1 cent par litre
    • La part des cotisations sociales finançant la Sécurité Sociale passe de 50 à 85 %
  • 13 septembre : accords d'Oslo signés à Washington.
  • Septembre : loi sur le service national. De jeunes américains peuvent financer leurs études en accomplissant quelques années au service de la communauté.
  • 17 novembre : l'ALENA entre les États-Unis, le Canada et le Mexique est ratifié par le Congrès américain[14].
  • 30 novembre : loi Brady sur le contrôle des armes à feu[15].
  • 14 décembre : accord difficile entre les États-Unis et l'Union européenne dans le cadre du GATT, en particulier sur le sujet des productions culturelles.


  • Heurts commerciaux avec le Japon.
  • Renouvellement de la clause de la nation la plus favorisée pour la Chine.
  • Renoncement au projet « lift and strike » pour la Bosnie-Herzégovine.
  • Sous le premier mandat de Clinton, environ 9,5 millions d’emplois nets sont créés, soit un rythme de croissance annuelle de 1,9 %, pour un accroissement de 1,2 % de la population active.
  • La famille Walton, avec un patrimoine de 23,5 milliards de dollars (principalement 38 % des actions de la chaîne de supermarchés Wal-Mart Stores), possède la deuxième fortune mondiale après celle du sultan de Brunei.
  • 6,8 % de chômeurs
  • Hausse historique du déficit à 6,4 % du PIB
  • Le rendement de l'impôt sur le revenu atteint 406 milliards de dollars, son plus haut historique.

Océanie et Pacifique[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

  • Janvier : visite du président russe Boris Eltsine à New Delhi où il signe un traité bilatéral d’amitié avec l’Inde.
  • 4 janvier : émeutes inter-communautaires entre Hindous et musulmans en Inde : 300 personnes sont tuées à Bombay.
  • Mars :
    • Une série d’attentats attribués à la mafia musulmane fait 300 morts à Bombay.
    • Abolition de l’immunité judiciaire pour les souverains héréditaires en Malaisie[17].
    • Indonésie : le président Soeharto est réélu pour le 6e mandat consécutif.
      • Soeharto relâche son emprise sur la presse et les partis d’opposition au début des années 1990. De nombreux habitants manifestent pour obtenir une plus grande démocratie et un changement de dirigeant. Des heurts se produisent alors entre les forces armées et les contestataires. Suharto est le seul candidat à se présenter à l’élection présidentielle de 1993. Bien qu’il ait à son crédit l’importante croissance économique de l’Indonésie et le maintien de l’union de ce pays aux multiples ethnies, Suharto est accusé d’autoritarisme, de non-respect des droits de l’homme et de népotisme.
  • 1er mai : Ranasinghe Premadasa, le président du Sri Lanka, est assassiné dans un attentat-suicide.
  • 23 mai (Cambodge) : victoire de l’opposition royaliste (proche de Norodom Sihanouk) aux élections générales.
  • Mai : les autorités chinoises durcissent leur politique tibétaine par un ensemble de mesures qui incluent la suppression de la liberté d’opinion, une stricte surveillance de la population, le contrôle des activités religieuses, et l’installation de colons chinois d’origine Han. En août, des pourparlers ont lieu entre les autorités chinoises et les représentants du dalaï-lama, mais le statu quo demeure.
  • 6 juin : première élection présidentielle directe en Mongolie. Défaite du Parti populaire révolutionnaire mongol qui avait proposé comme candidat un idéologue pur et dur contre le sortant Punsalmaagiyn Ochirbat, appuyé de ce fait par l’opposition démocratique. Les tensions politiques empêchent le gouvernement de prendre des mesures contre la crise économique. Des doutes sérieux sur la conversion des communistes se font jour lorsque le parti, réhabilite Yumjagiyn Tsedenbal, le « Brejnev mongol », à titre posthume et développe une nouvelle idéologie nationale fondée sur le maintien d’un important secteur étatique et sur la multiplication des entraves à l’essor des entreprises privées.
  • 17 juin (Afghanistan) : Gulbuddin Hekmatyar, leader du Hezbi Islami (Pachtounes et islamistes), devient Premier ministre. En septembre, les dirigeants des factions de la guérilla approuvent une constitution provisoire préalablement aux élections de 1994.
  • 2 juillet : au Cambodge, Norodom Ranariddh est nommé Premier ministre.
  • 12 juillet : un tsunami provoqué par un séisme de 7,8 degrés sur l'échelle de Richter tue environ 200 personnes sur l'île d'Okushiri, au large des côtes occidentales d'Hokkaidō, au Japon.
  • 15 juillet : première rencontre entre le ministre népalais de l'Intérieur Sher Bahadur Deuba et son homologue bhoutanais Dago Tshring sur la question des réfugiés, qui préoccupe les deux gouvernements.
  • 18 juillet : la crise politique ouverte en avril par le limogeage du Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif par le président Ghulam Ishaq Khan, rendue plus aigüe par la décision de la cour suprême de rétablir en mai le gouvernement Sharif, se résout par la démission conjointe des deux hommes.
  • 24 septembre : Norodom Sihanouk est à nouveau couronné roi du Cambodge, plus de 38 ans après son abdication du 2 mars 1955.
  • 30 septembre (Inde) : violent séisme dans le Maharashtra provoquant la mort de 7 601 personnes.
  • 19 octobre : Benazir Bhutto retrouve son poste de Premier ministre au Pakistan, à la suite de sa victoire aux élections législatives du 6 octobre.
  • Décembre :
    • La CIA déclare que les Nord-Coréens ont sans doute fabriqué au moins une arme nucléaire.
    • Le Kazakhstan ratifie le traité de non-prolifération nucléaire.
  • Avec la fin de la guerre froide, les liens se distendent entre le Vietnam, l’ex-URSS et ses satellites. L’aide décline considérablement. Les travailleurs expatriés doivent rentrer chez eux (82 000 en URSS, 59 000 en RDA, 37 000 en Tchécoslovaquie). Le Vietnam n’a d’autres solutions que de s’ouvrir à ses voisins et à l’Ouest. Les États-Unis lèvent leur veto sur les prêts du FMI au Vietnam.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

13 septembre : Accords d'Oslo. Poignée de main historique de Yasser Arafat et d'Yitzhak Rabin à Washington Après de longues négociations secrètes menées à Oslo (20 août), un accord bilatéral est signé à Washington (13 septembre) entre Rabin, Peres et Arafat, la « Déclaration de principes sur les arrangements intérimaires d’autogouvernement ». Il prévoit l’autonomie palestinienne de la bande de Gaza et de Jéricho. Une autorité intermédiaire traitera tout ce qui concerne les impôts, la santé, l’éducation, le terrorisme, la police. Par étape, Israël s’engage à transférer à ce gouvernement autonome le reste du territoire situé sur la rive occidentale du Jourdain peuplé de Palestiniens. Plusieurs questions restent en suspens : le statut des colonies juives dans les territoires occupés, la souveraineté sur Jérusalem-Est, le retour des réfugiés palestiniens ou leur indemnisation. L’accord dégèle la situation au Moyen-Orient : la Jordanie signe un traité de paix avec Israël, le boycott arabe est contre les compagnies occidentales qui commercent avec Israël, les relations diplomatiques sont reprises avec de nombreux pays.
  • 2 juillet : mort de 37 personnes dans l’incendie criminel de l’hôtel Madımak à Sivas en Turquie.

Europe orientale[modifier | modifier le code]

CEI[modifier | modifier le code]

  • 28 janvier : première Constitution du Kazakhstan.
  • 14 mai : la CEI se dote d'un comité consultatif de coordination chargé de préparer les sommets.
  • Mai : plusieurs concessions sont faites aux rebelles de Transnistrie, en particulier la présence de forces russes dans l’est de la Moldavie jusqu’à ce que la région ait obtenu un statut politique spécial. Ce compromis ne suffit pas aux dirigeants de la Transnistrie qui exigent que le Parlement moldave accepte la réintégration de la Moldavie à la Russie.
  • 25 avril : référendum en Russie : 58 % des votants expriment leur soutien à Boris Eltsine, qui remporte ainsi une victoire retentissante mais demeure empêtrée dans les mêmes luttes de pouvoir.
  • 1er septembre : Boris Eltsine suspend de ses fonctions le vice-président Alexandre Routskoï, accusé de corruption, décision à laquelle s’oppose le Parlement.
  • 3 septembre : l'Ukraine (Kravtchouk) renonce à l'armement nucléaire.
  • 21 septembre : crise constitutionnelle en Russie. Boris Eltsine publie un décret de dissolution du Soviet suprême en raison de l’obstruction des députés conservateurs aux travaux de l’Assemblée constituante, convoquée après le référendum pour élaborer un nouveau projet de constitution. Le Parlement juge contraires à la Constitution les décisions du président et nomme Alexandre Routskoï à sa place. Une centaine de députés et plusieurs centaines de partisans armés avec à leur tête Rouslan Khasboulatov et A. Routskoï occupent le siège du Parlement, la « Maison-Blanche », et refusèrent de se disperser.
  • 24 septembre : la CEI se dote d'un conseil des ministres des Affaires étrangères.
  • Septembre :
  • 3 octobre : la situation politique en Russie, qui semblait complètement bloquée, évolue : la tentative des rebelles d’attaquer la mairie et la tour de la télévision d’Ostankino permet au gouvernement de riposter ; la Maison-Blanche est bombardée par les forces loyalistes qui donnent ensuite l’assaut, le 4 octobre.
  • 4 octobre : fin d'une tentative de Putsch en Russie, Boris Eltsine vainqueur. Routskoï et Khasboulatov sont faits prisonniers et accusés « d’organisation de désordre de masse ». Plus de 140 personnes sont tuées au cours de la rébellion.
  • 23 octobre : adhésion de la Géorgie à la CEI[25].
  • 2 novembre : doctrine Eltsine de l'« étranger proche » autorisant l'armée russe à intervenir à l'étranger.
  • 12 décembre : référendum en Russie, favorable à la nouvelle Constitution qui augmente les pouvoirs du président. Triomphe des communistes et de leurs alliés agrariens (20 % des voix) et des ultranationalistes (23 %) aux élections législatives. Les réformateurs sont en minorité.
  • 24 décembre : la CEI se dote d'un état-major pour la coordination militaire.
  • 28 décembre : décret sur la privatisation des terres en Russie.

Europe occidentale[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1993 en France, 1993 en Italie et 1993 en Suisse.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Arts et culture[modifier | modifier le code]

Prix Nobel[modifier | modifier le code]

Naissances en 1993[modifier | modifier le code]

Décès en 1993[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]