Stavanger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stavanger
Blason de Stavanger
Héraldique
Quartier traditionnel de la ville
Quartier traditionnel de la ville
Administration
Pays Drapeau de la Norvège Norvège
Région Vestlandet
Comté Rogaland
Centre administratrif Stavanger
Démographie
Gentilé Siddis
Population 130 745 hab. (2012)
Densité 1 831 hab./km2
Géographie
Coordonnées 58° 58′ 10″ N 5° 43′ 56″ E / 58.9694, 5.732258° 58′ 10″ Nord 5° 43′ 56″ Est / 58.9694, 5.7322  
Superficie 7 140 ha = 71,40 km2
Divers
Langue officielle Bokmål
Localisation
Image illustrative de l'article Stavanger

Géolocalisation sur la carte : Norvège

Voir la carte administrative de Norvège
City locator 14.svg
Stavanger

Géolocalisation sur la carte : Norvège

Voir la carte topographique de Norvège
City locator 14.svg
Stavanger

Stavanger écouter [sta’vaŋər] est une ville portuaire située dans le Rogaland, au sud-ouest de la Norvège. Avec 130 745 habitants au 1er janvier 2012, elle est la quatrième ville du pays et le centre de la troisième agglomération norvégienne avec environ 200 000 habitants. Stavanger est la capitale du comté du Rogaland.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Les premières traces d'occupation de la région datent d'environ -10000, c'est-à-dire à l'époque où la glace s'est retirée après la dernière glaciation. Les premières traces humaines ont été trouvées sur un lieu d'habitation à Galta, sur l'île de Rennesøy non loin du terminal de ferry Mortavika et à Randaberg.

Durant l'âge du bronze (-1800, 500), une riche classe dirigeante a émergé, ayant des liens étroits avec l'Europe. Cette classe a commencé à utiliser des chevaux et l'araire, elle vivait dans des maisons longues et était enterrée dans de grands tumulus. Lors de fouilles archéologiques, on a trouvé à Revheim des lurs en bronze et les plus riches tumulus de Norvège (pour cette époque) : Rægehaugene. On a également trouvé des sculptures à Vardeneset, Buøy, Aubeberget, Sunde, Hafrsfjord, Revheim et Rudlå.

On a trouvé près de 200 fermes abandonnées datant des invasions barbares. Avec tous les fragments et traces de fondation trouvées, on estime à 400 le nombre de fermes dans la région. On a trouvé des fondations qui témoignent d'habitations à Tastarustå. Les maisons dateraient de l'âge du fer (-3000,-2000). Les plus anciennes traces agricoles trouvées remontent à -2200[1]

Période viking[modifier | modifier le code]

Les découvertes archéologiques dans le Nord-Jæren montrent que, dès l'âge du fer, la région était un centre de pouvoir. Stavanger possède un port naturel qui permettait d'étendre son pouvoir au Jæren au sud, au Ryfylke à l'est et aux îles fertiles du Ryfylke au nord. Parmi les différents chefs des petits royaumes, aucun ne peut être distingué comme ayant été crucial pour le développement de Stavanger.

Le Nord-Jæren a probablement été l'une des bases principales pour les expéditions vikings en direction de l'ouest et des îles britanniques. On a trouvé dans le nord-Jæren des quantités importantes de métal irlandais travaillé. On a découvert à Gausel une tombe de femme qui compte parmi les plus riches trouvées en Norvège et datant de la période viking avec nombre d'objet d'art locaux et provenant d'Irlande.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Stavanger est l'une des plus anciennes villes de Norvège. Le patrimoine archéologique de la première construction de la ville est clairsemé. Au milieu du Xe siècle, les traditions funéraires nordiques disparaissent sous le roi Håkon den Gode. Les tombes chrétiennes les plus anciennes, dans la cathédrale, sont vraisemblablement du Xe siècle. Il est possible qu'il y ait eu une église en bois là où se dresse la cathédrale aujourd'hui.

Le chef de camp Erling Skjalgsson régnait sur tout le Vestlandet de la presqu'île de Lista (commune de Farsund) au Møre. Il y a toujours débat pour savoir s'il vivait à Stavanger ou à Sola. Après sa mort en 1028, une croix commémorative a été érigée à l'entrée principale de Stavanger (aujourd'hui la rue Kongsgata).

La cathédrale a été probablement commencée vers 1100 et achevée vers 1150. L'évêché de Stavanger a été fondé au cours des années 1120. L'évêque habitait Kongsråd à partir de 1250. Les écrits de 1200 parlent d'une résidence royale à Stavanger mais les opinions divergent pour dire s'il s'agit de Kongsråd ou d'un autre bâtiment.

Stavanger connait un grand incendie en 1271 ou 1272 qui a détruit de grandes parties de la ville dont la cathédrale.

En 1425, la ville obtient des privilèges commerciaux mais la population reste encore faible. Stavanger se caractérisait par le nombre de ses églises, c'était avant tout une ville religieuse et cela tout au long du Moyen Âge jusqu'à la Réforme.

La Réforme (1537) est un coup dur pour la ville : la cathédrale se voit expropriée de ses biens et propriétés. Elle est pillée, la relique de Swithun disparait ainsi que l'évêque Hoskuld Hoskuldsson [note 1]. Stavanger est gouvernée pendant deux ans par le surintendant de Bergen.

Après la Réforme[modifier | modifier le code]

En 1536, avec la Réforme, le poids religieux de Stavanger déclina et au début du XVIIe siècle l'évêché fut déplacé à Kristiansand.

Au début du XVIIe siècle la ville commence à croître. La population, estimée à 800 habitants en 1600, passe à plus de 1 460 avant le grand incendie de 1684.

Le XVIIe est celui de la Renaissance à Stavanger: des artisans viennent rénover les églises, des peintres s'installent dans la ville comme Gottfried Hendtzchel, Thomas Snekker et Andrew Smith. Stavanger est alors un centre artistique.

Il y eut au cours de ce siècle des épidémies de peste en 1618 et 1629. En 1633, un incendie dévaste les deux tiers de la ville dont toute la vieille ville médiévale. Le grand incendie de 1684 détruit 150 des 350 maisons de la ville. En 1700, a lieu le premier recensement complet : 1 385 vivent alors à Stavanger.

De la fin du XIXe siècle à 1940[modifier | modifier le code]

Stavanger a connu une réelle reprise à la fin du XIXe siècle, liée à trois facteurs :

  • Nouvel essort de la pêche au hareng puis exportations des marchandises par bateau.
  • Mise en service de la Jærbanen en 1878 reliant Stavanger à Egersund.
  • Construction d'infrastructures de 1888 à 1897 : un théâtre Rogaland Teater, un gymnase Stavanger Turnhall, un musée Stavanger Museum, un nouvel hôpital Stavanger sykehus. La Bibliothèque municipale est inaugurée en 1885 puis c'est la Maison du tourisme en 1887.

En 1921, le port de Stavanger avec l'entreprise Rosenberg Mek. Verksted devient l'un des plus grands centre de construction navale du pays.

Les activités traditionnelles de Stavanger sont le transport maritime, la construction navale et l'industrie de la conserve. Dans les années 1950, on a compté plus de 50 conserveries. La dernière a été fermée en 2002, mais on peut maintenant y visiter le musée de la conserve.

Seconde guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le 9 avril 1940, l'aéroport de Sola est attaqué par six avions de chasse allemands Messerschmitt Bf 110 peu avant 8 heures du matin. Ils bombardent la ville pendant une heure puis des avions cargo envoient des parachutistes (fallschirmjäger). Le lieutenant Thor Tangvold, qui commandait la défense de l'aéroport, se rend à 10h. Immédiatement, entre 200 et 300 avions allemands atterrissent dans la journée.

À 12h30, les premiers soldats allemands arrivent à Stavanger. La ville est conquise pacifiquement: dans l'après-midi, le poste de police, le bureau de poste, de télégraphe, le port sont sous contrôle allemand. Plusieurs hommes sont partis à l'arrivée des troupes afin de rejoindre les rangs de la résistance.

À la fin de la guerre le 8 mai 1945, les Allemands avant d'être rapatriés, doivent sécuriser les 180 champs de mines du Rogaland.

Trois personnes du Rogaland furent exécutées après la guerre :

  • Reidar Haaland, le 17 août 1945.
  • Hans Jakob Skaar Pedersen, le 30 mars 1946.
  • Holger Tou jr, le 30 janvier 1947.

Arrondissements[modifier | modifier le code]

Arrondissements de Stavanger
Arrondissements de Stavanger

Stavanger est officiellement composée de 22 quartiers et de 218 Grunnkrets. La ville est également divisée en 7 arrondissements[2]:

Emplois et industries[modifier | modifier le code]

Conserveries à Stavanger en 1934 (Photo:Anders Beer Wilse)
Conserveries à Stavanger en 1934 (Photo:Anders Beer Wilse)

Dans les années 1900, l'économie était principalement liée à la pêche et à la construction navale. Dans la première moitié du XXe siècle la ville était connue pour ses conserveries à tel point qu'on en dénombrait plus de 50 dans les années 1950. D'ailleurs, la ville était surnommée hermetikkhovedstad i.e. la capitale de la conserve, avec en particulier Christian Bjelland qui avait créé l'entreprise de conserverie Chr. Bjelland & Co A/S. La dernière de ses usines a fermé en 2002.

Dans les années 1950, plus de la moitié de la population active était employée dans le secteur manufacturier. Depuis, les changements structurels dans l'industrie et le fort développement des activités de service ont radicalement changé le visage économique de la ville : aujourd'hui les emplois liés au secteur de l'industrie ne représentent plus que 11% du total des emplois. Mais la ville possède 29% des emplois industriels du comté.

Aujourd'hui, c'est l'ingénierie qui a la part la plus importante avec 59% des emplois manufacturiers (industrie offshore, plate-forme pétrolière). Les autres secteurs d'importance sont l'agro-alimentaire (transformation, conditionnement de la production locale) et l'imprimerie (journaux).

Rosenberg Verft (photo:Jarle Vines)
Rosenberg Verft (photo:Jarle Vines)

L'emploi des personnes résidents dans la commune se répartit ainsi (chiffres 2007) :

  • secteur primaire (agriculture) : 0.6%
  • secteur secondaire (industrie) : 27.4%
  • secteur tertiaire (services) : 71.7%

Emplois par secteur :

  • secteur public : 24.4%
  • secteur privé plus entreprises publiques : 75.6%

L'écart entre les 11% d'emplois industriels dans la ville et les 27% de résidents de la commune travaillant dans le secteur industriel s'explique par le fait que ces dernières années, les industries ont été décentralisées dans les communes voisines (Sandnes, Sola, Randaberg). Ces industries sont principalement liées au pétrole.

La construction navale et l'industrie maritime sont toujours importantes pour le développement économique de la ville (avec entre autres l'entreprise Rosenberg Verft créée en 1896). Stavanger est la quatrième ville de Norvège quant à l'importance de sa flotte après Oslo, Bergen et Ålesund[3].

Stavanger aujourd'hui[modifier | modifier le code]

  • Stavanger est le centre de l'industrie pétrolière norvégienne. C'est au milieu des années 1970 que le pétrole devint le premier secteur d'activité de la région. La plus grande compagnie pétrolière de Stavanger (Statoil) est détenue à 62,5 % par l'État.
  • L'Université de Stavanger accueille environ 9 000 étudiants.
  • Un centre de guerre interarmées de l'OTAN a été installé à Forus, près de Stavanger, en octobre 2003.
  • L'aéroport de Stavanger se situe dans la commune de Sola à 14 km du centre de Stavanger[4].

Tourisme et culture[modifier | modifier le code]

  • Stavanger est située dans une région de fjords tel le Lysefjord connu pour Preikestolen, une falaise le surplombant et accessible après une randonnée de deux heures.
  • Les plages au sud de Stavanger
  • La vieille ville de Stavanger avec sa cathédrale médiévale et les nombreuses maisons de bois datant des XVIIIe et XIXe siècles.
  • Deux musées originaux : le Stavanger Museum et le Musée norvégien du pétrole.
  • La vie culturelle : la ville héberge un orchestre symphonique, le Rogaland Teater et plusieurs salles de spectacle. Elle organise tous les ans, en mai, le festival international de jazz de Stavanger et en août le festival international de musique de chambre (ICMF). Par ailleurs, le port de Stavanger a accueilli la Cutty Sark Tall Ships' Race en 1997 et 2004.

La ville a été désignée capitale européenne de la culture 2008 conjointement avec Liverpool.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la côte nord de Jæren est plus doux que ce que les conditions géographiques laisseraient croire, cela en raison du Gulf Stream, qui donne à la ville un climat doux bien qu'elle soit située à la même latitude que la pointe sud du Groenland.

La température moyenne sur une base annuelle est de 7 4 °C et les précipitations moyennes sont de 1 180 mm. Les températures hivernales descendent rarement en dessous de -4 °C, et en été elles excèdent rarement 24 °C.

Relevé météorologique de Stavanger[note 2]
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température moyenne (°C) 0,8 0,6 2,7 5,5 9,9 12,8 14,2 14,4 11,7 8,8 4,6 2,2
Précipitations (mm) 92 66 75 50 68 91 115 156 114 148 136 110
Source : Meteorologisk institutt


Transports[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par le rail via la gare de Stavanger, par la route par le bus et par les airs par l'Aéroport de Stavanger.

Politique[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de 67 conseillers et de 19 adjoints. Christine Sagen Helgø (Høyre) est maire de Stavanger depuis 2011.

Résultats des élections municipales de 2011.

Partis Pourcentage (%) Pourcentage (±) Voix Voix (±) Sièges au conseil total/(±) Adjoints
Høyre 34 -0.5 20 694 2 325 23 (-) 5
Ap 29 7.1 17 618 6 004 17 (+4) 4
FrP 13.1 -2.4 7 983 -288 9 (-2) 3
Venstre 7.5 -1.8 4 546 518 5 (-1) 2
KrF 5.8 -2 3 547 -948 4 (-1) 1
SV 4 -1.6 2 408 -558 3 (-1) 1
Pensjonistpartiet 2 0.3 1 196 300 1 (-) 1
SP 1.9 0.1 1 153 220 1 (-) 1
Rødt 1.4 0.1 840 153 1 (-) -
Miljøpartiet De Grønne 1.3 1.3 765 765 1 (+1) -
Demokratene 0.1 0.1 88 88 0 (-) -

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Stavanger est jumelée avec les villes suivantes[5]:

Plan de la ville de Stavanger
(fr)Plan de la ville de Stavanger

Personnages célèbres liés à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Hoskuld a été capturé mais on ne sait pas ensuite ce qu'il devient : l'historien danois Arild Huitfeldt écrit en 1595 qu'il est transféré à Copenhague alors que l'humaniste norvégien Peder Claussøn Friis écrit au début du XVIIe siècle qu'emprisonné avec les autres évêques, il meurt à Bergen.
  2. Les moyennes sont faites à partir de mesures effectuées entre 1961 et 1990 au soleil.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :