Tórshavn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tórshavn
Blason de Tórshavn
Héraldique
Port de Tórshavn
Port de Tórshavn
Administration
Pays Drapeau du Danemark Danemark
Territoire autonome Drapeau des Îles Féroé Îles Féroé
Commune Tórshavn
Maire Heðin Mortensen
Code postal FO 100
Démographie
Population 12 245 hab. (2013)
Population de l'agglomération 19 429 hab. (2010)
Densité 112 hab./km2
Géographie
Coordonnées 62° 01′ 04″ N 6° 46′ 19″ O / 62.01772, -6.77189 ()62° 01′ 04″ Nord 6° 46′ 19″ Ouest / 62.01772, -6.77189 ()  
Altitude 24 m
Superficie de l'agglomération 17 300 ha = 173 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Îles Féroé

Voir la carte administrative de la zone Îles Féroé
City locator 14.svg
Tórshavn

Géolocalisation sur la carte : Îles Féroé

Voir la carte topographique de la zone Îles Féroé
City locator 14.svg
Tórshavn

Tórshavn ([ˈtʰɔuʂhaun] ; danois: Thorshavn) est la plus grande ville et la capitale des Îles Féroé. Elle est située au sud de la plus grande île de l'archipel : Streymoy. La population était de 12 375 habitants en 2010[1]. La commune de Tórshavn, qui regroupe plusieurs localités, dont la ville de Tórshavn, comptait 19 429 habitants en 2010[1].

La ville fut fondée entre le IXe et le Xe siècle[2]. Les Vikings établirent leur parlement sur la péninsule Tinganes à Tórshavn en 825, donnant à la ville le statut de capitale des Îles Féroé. Les sources historiques ne mentionnent pas de zones bâties à Tórshavn jusqu'à la réforme protestante en 1539. Dès le début, un monopole commercial est institué à Tórshavn qui est devenu le seul endroit pour les insulaires pour vendre et acheter des biens. En 1856, le monopole a été aboli et le libre-échange a été instauré entre les îles. La ville a connu une croissance rapide depuis le début du XXe siècle, et est incontestablement le centre administratif, économique et culturel des îles Féroé.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Tórshavn est située sur la côte est de la plus grande île de l'archipel, Streymoy.

Au nord-ouest de la ville se trouve le mont Húsareyn (347 m), et au sud-ouest le mont Kirkjubøur (351 m). Au sud, l'île de Nólsoy marque l'entrée du port.

Climat[modifier | modifier le code]

Tórshavn bénéficie d'un climat subpolaire océanique comparable à celui de Reykjavik en Islande.

  • jours de neige par an (moyenne) : 44
  • température la plus basse enregistrée à Tórshavn : -11 °C
  • température la plus haute enregistrée à Tórshavn : 22 °C
Le climat à Tórshavn (1961-1990)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,2 1,5 1,5 2,7 4,9 7,1 8,4 8,5 7 5,4 2,6 1,6 4,4
Température moyenne (°C) 3,4 3,6 3,8 5 7 9,1 10,3 10,5 9,1 7,4 4,6 3,7 6,5
Température maximale moyenne (°C) 5,3 5,5 5,9 7,2 9,2 11,4 12,6 12,8 11,2 9,3 6,6 5,8 8,6
Ensoleillement (h) 14 36 71 107 124 125 111 97 79 48 20 7 840
Précipitations (mm) 133 95 132 88 70 61 70 83 128 155 127 142 1 284
Nombre de jours avec précipitations 22 17 21 16 12 12 13 13 18 22 21 22 209
Source : Danmarks Meteorologiske Institut[3]


Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la ville signifie « le port de Thor », nommée d'après le dieu scandinave du tonnerre et de la foudre ; ainsi on retrouve sur le blason de la ville le marteau de Thor. Les Féringiens nomment généralement leur capitale « Havn » (le port).

Histoire[modifier | modifier le code]

Chronologie de l'histoire de Tórshavn
  • 1000 - Selon la Saga des Féroïens le Løgting (parlement féroïen) introduit le christianisme.
  • 1075 - La ville est pour la première fois mentionnée dans des écrits.
  • 1271 - Un monopole commercial est introduit par le pouvoir royal norvégien, avec Tórshavn comme siège.
  • 1580 - Magnus Heinason construit la forteresse Skansin pour protéger l'archipel des pirates.
  • 1709 - Une épidémie de variole tue 250 des 300 habitants de la ville.
  • 1856 - Le monopole commercial est aboli dans les îles Féroé.
  • 1866 - La commune de Tórshavn est créée ; la ville devient capitale des îles Féroé.
  • 1927 - Construction d'installations portuaires modernes pour accueillir les gros navires.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Christoffer Gabel
Le fort de Skansin
Tórshavn en 1839
Dessin de Barthélemy Lauvergne
Le Løgting, en 1864

Selon la Saga des Féroïens, des émigrants qui ont quitté la Norvège pour échapper à la tyrannie de Harald Ier de Norvège et se sont installés dans l'archipel vers la fin du IXe siècle[4]. Les colons vikings établirent leur propre parlement, le thing. Le thing principal était établi sur la péninsule de Tinganes, à Tórshavn en 825. Tinganes la péninsule qui divise le port entre Eystaravág et Vestaravág. Pendant l'ère des Vikings il était de tradition de tenir les réunions du thing dans un lieu neutre et inhabité, ce qui était le cas de Tinganes, qui était également un endroit central de l'archipel. Les Vikings se réunissait sur les rochers plats de Tinganes chaque été. Une fois l'âge des vikings terminé en 1035, un marché s'est installé sur l'ancien lieu de réunion.

Tout au long du Moyen Âge, l'étroite péninsule qui s'avance dans la mer constitue la partie principale de Tórshavn. Cette péninsule appartenait à deux agriculteurs, même si, contrairement au reste des villages des îles Féroé, Tórshavn n'a jamais été une véritable communauté agricole. En 1271, un monopole commercial est instauré à Tórshavn par la couronne norvégienne. Tous les échanges commerciaux entre la Norvège et les îles Féroé doivent d'abord passer par Bergen. Selon un document datant de 1271, deux navires faisaient régulièrement la liaison entre Tórshavn et Bergen avec des cargaisons de sel, de bois et de céréales.

XVIe-XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Les sources ne mentionnent des zones bâties à Tórshavn qu'après la Réforme protestante en 1539. Lorsque les attaques des pirates étaient devenues trop fréquente dans les îles Féroé, la priorité était de protéger la ville et son commerce. Vers 1580 une forteresse, Skansin, a été construite par un marchand, Magnus Heinason à l'extrémité nord du port. Des fortifications de moindre importance furent construites à Tinganes.

En 1584, Tórshavn comptait 101 habitants. La population était divisée en trois groupes d'égale importance. Elle était composée d'agriculteurs, de leurs familles et leurs serviteurs, de responsables du commerce et du gouvernement et de gens qui ne possédaient pas de terres, ce qui inclut les paysans sans terre qui venaient à Tórshavn depuis les autres îles de l'archipel en quête de travail.

En 1655, le roi Frédéric III de Danemark offre les îles Féroé à Kristoffer Gabel (1617-1673), la période du règne de la famille Gabel sur les îles, entre 1655 et 1709 étant connue Gablatíðin. C'est le chapitre le plus sombre de l'histoire de Tórshavn. L'administration de Gabel soumettait les insulaires de diverses manières. Le monopole commercial était entre les mains de la famille et il n'était conçu pour les besoins de la population des îles Féroé. Les gens à travers le pays devaient amener leurs produits à Tórshavn et se contenter du prix qui était offert. Dans le même temps les marchandises importées étaient limitées et coûteuses. Il y eut de nombreuses plaintes de la part des habitants des îles pour protester contre le traitement injuste de l'administration. C'est au cours de cette période, en 1673, que la péninsule de Tinganes fut ravagée par un incendie. Un entrepôt de poudre à canon explosa et de nombreuses maisons furent détruites.

En 1709, la situation s'améliora avec le transfert du monopole à la couronne danoise. Les marchandises partaient de Copenhague trois fois par an. Cependant, en 1709, la ville fut frappée par une épidémie de variole, tuant presque toute la population de la ville. La ville avait, à cette époque, atteint une population de 300 habitants et 250 moururent. À partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle, elle commença à se développer pour devenir une petite ville. À cette époque, Niels Ryberg était chargé du monopole. À partir de 1768 et au cours des 20 années suivantes, Ryberg organisait un commerce principalement basé sur la contrebande venant d'Angleterre. En raison du conflit franco-britannique, ces échanges commerciaux étaient tolérés. Ryberg a été la première personne à réaliser un profit financier issu de la pêche, qui devint plus tard la principale activité économique pour l'archipel.

XIXe siècle à aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le 30 mars 1808, pendant la guerre des canonnières, le navire britannique HMS Clio arriva à Tórshavn et prit le fort de Skansin. Les Britanniques s'emparèrent des canons, ainsi que de toutes les autres armes et quittèrent l'archipel.

En 1856, le libre-échange est introduit aux îles Féroé. Il a ouvert les îles sur le monde et a transformé l'économie de l'île. En 1866, un conseil municipal est mis en place à Tórshavn et la ville devient capitale des îles Féroé.

En 1927, un port moderne est construit à Tórshavn permettant d'accueillir de plus gros navires.

Pendant l'occupation britannique des îles Féroé durant la Seconde Guerre mondiale, Skansin a été utilisé comme quartier général de la Royal Navy.

Démographie[modifier | modifier le code]

La ville de Tórshavn était peuplée en 2009 de 12 384 habitants. La commune de Tórshavn était peuplée à la même année de 19 378 habitants.

Année Population Année Population Evolution de la population (1985–2007)[1]
1801 554 1997 11 771 Tórshavn Demography (1985-2007).png
1854 900 1998 11 954
1900 1 656 1999 12 117
1925 2 896 2000 12 278
1950 5 607 2001 12 334
1975 11 329 2002 12 445
1985 12 330 2003 12 569
1990 13 124 2005 12 605
1995 11 568 2009 12 384

Enseignement[modifier | modifier le code]

La ville abrite plusieurs établissements d'enseignement supérieur. On y trouve principalement la seule université de l'archipel (Fróðskaparsetur Føroya), où il est possible d'étudier les sciences naturelles, le féroïen, les sciences sociales et l'histoire.

Administration[modifier | modifier le code]

Le siège du gouvernement à Tórshavn

Le siège du gouvernement féroïen se trouve sur la péninsule de Tinganes, alors que le parlement a été déplacé au centre ville en 1856. Douze pays sont représentés à Tórshavn par des consulats: le Brésil, la Finlande, la France, la Grèce, l'Islande, l'Italie, les Pays-Bas, la Norvège, la Russie, la Grande-Bretagne et la Suède.

Tórshavn est le centre administratif de la commune de Tórshavn. Le bâtiment qui sert maintenant d'hôtel de ville était à l'origine une école municipale. Le conseil municipal est élu tous les quatre ans en novembre[5]. Dans le cadre des élections législatives, Tórshavn élit 10 des 33 membres du parlement national.

Le maire actuel est Hedin Mortensen.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Tórshavn est jumelée avec :

Économie[modifier | modifier le code]

Tórshavn est le centre de l'industrie et du commerce dans les îles Féroé. L'industrie la plus importante du pays, la pêche, y est présente, avec un port de pêche, des usines de conditionnement et un chantier naval. À part ça, de nombreuses sociétés de service sont basées dans la ville, et on y trouve également deux centres commerciaux. Une rue piétonne, la Niels Finsens gøta, est une rue commerçante importante.

La deuxième industrie de l'archipel étant le tourisme, on trouve de nombreux hôtels dans la ville, ainsi qu'un terrain de camping.

Transport[modifier | modifier le code]

Un ferry de la Smyril Line à Tórshavn

Le port est desservi par la compagnie de transport de passagers Smyril Line qui fait la liaison entre le Danemark et l'Islande. Le port est également utilisé par une autre compagnie, Strandfaraskip Landsins, qui fait la liaison entre les îles de l'archipel, principalement vers Tvøroyri.

La ville est desservie par un réseau de bus, Bussleiðin, qui relie les différents villages de l'archipel à la capitale.

Il y a une hélisurface à Tórshavn et l'aéroport de Vágar est situé sur l'île de Vagar, qui est reliée à la ville par un tunnel sous-marin.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Vie culturelle[modifier | modifier le code]

La maison nordique

La ville accueille chaque année, les 28 et 29 juillet, un festival appelé « Olavsoka », pendant lequel, les habitants de la ville se déguisent et viennent assister à une course de bateaux traditionnels qui a lieu dans le port. Des manifestations sportives et des concerts se tiennent également pendant ces deux jours.

La maison nordique (Norðurlandahúsið) a été construite en 1983, la conception du bâtiment étant le résultat d'un concours lancé par le Conseil nordique des ministres[7]. Elle accueille des concerts, des représentations théâtrales, des expositions, ainsi que des conférences. Parmi les autres musées, on peut notamment citer le musée d'art Listasavn Føroya, le musée national Føroya Fornminnissavn, et l'exposition d'art alternatif à Skipasmiðja, dans un ancien entrepôt des chantiers navals.

Tórshavn est une scène musicale active, avec l'orchestre symphonique des Îles Féroé et le festival de jazz qui s'y tient chaque année depuis 1983[8]. Du fait qu'il n'y a pas de véritable salle de concert dans la ville, les concerts ont lieu dans les bars et les cafés, ce qui contribue à une vie nocturne festive[9].

Tórshavn concentre également tous les médias de l'archipel. Les sièges de la radio (Kringvarp Føroya) et de la télévision publique (Sjónvarp Føroya) s'y trouvent, ainsi que les sièges des deux grands journaux du pays, Dimmalætting et Sosialurin.

Religion[modifier | modifier le code]

Tórshavn est également le centre religieux des îles Féroé. L'archipel est en soi une société très religieuse, avec une grande majorité de chrétiens. 83,6 % des habitants de la capitale sont membres de la Fólkakirkjan, contre 83,1 % pour le reste du pays[10]. La cathédrale de Tórshavn est le siège de l'Église des îles Féroé, indépendante de l'Église du Danemark depuis 2007. Il y existe également une église catholique, la Mariukirkjan.

Architecture[modifier | modifier le code]

Tórshavn a un style architectural particulier en ce qu'elle est passée d'un village de pêcheurs à une capitale à un rythme très rapide, ce qui a créé un mélange de styles anciens et nouveaux. La technique de construction traditionnelle des îles Féroé est, cependant, toujours utilisée, et nombre de nouvelles habitations présentent des toits en herbe[11].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Les écrivains William Heinesen et Jørgen-Frantz Jacobsen en 1918

Sports[modifier | modifier le code]

En tant que capitale des Îles Féroé, la ville concentre un grand nombre de clubs sportifs. Le Tórsvøllur, stade de 6000 places où se déroulent les matchs de l'équipe des îles Féroé de football, se trouve à Tórshavn.
Liste des clubs de football et de handball à Tórshavn:

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (fo) (en) « Population dans les communes au 1er janvier par commune, age, sexe et lieu de naissance », Hagstova Føroya (consulté le 3 mars 2011)
  2. (en) « Tórshavn », faroeislands.dk (consulté le 4 mars 2011)
  3. (da) (da) « Klimanormaler for Færøerne », Danmarks Meteorologiske Institut (consulté le 3 mars 2011)
  4. (fo) Robert Joensen. «Hvussu gomul er bygdin», Varðin. Consulté le 5 mars 2011
  5. (en) « Administration », torshavn.fo (consulté le 13 mars 2011)
  6. (sv) (da) « Vänorter », Mariehamn (consulté le 1er mars 2011)
  7. (fo)(en)(da) Norðurlandahúsið. Consulté le 6 mars 2011.
  8. (en) Icelandic and Faroese Collections, Library of Congress. Consulté le 6 mars 2011.
  9. (da) Anina Holbæk Thomsen. «Nordens hovedstæder: Tórshavn», Balder, mai 2008, s. 4–5. Consulté le 6 mars 2011.
  10. (fo) Hagstova Føroya Consulté le 6 mars 2011.
  11. (en) « Torshavn, the capital », torshavn.fo (consulté le 13 mars 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :