Raeapteek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raeapteek
Image illustrative de l'article Raeapteek
Présentation
Type Pharmacie-Musée-restaurant
Date de construction XVe siècle
Protection Monument historique
Géographie
Pays Drapeau de l'Estonie Estonie
Localité Tallinn
Localisation
Coordonnées 59° 26′ 14″ N 24° 44′ 46″ E / 59.4371, 24.74659° 26′ 14″ Nord 24° 44′ 46″ Est / 59.4371, 24.746  

La Raeapteek (Pharmacie de la Place de l'Hôtel-de-Ville en français; anglais: Town Hall Pharmacy; allemand: Ratsapotheke) est une pharmacie historique située dans le centre de la ville de Tallinn, en Estonie. Elle date du XVe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Raeapteek est actuellement la plus ancienne pharmacie d'Europe en activité. La date d'ouverture précise de la pharmacie n'est pas connue; certains historiens la font remonter à 1415. On sait cependant que c'est déjà un troisième propriétaire qui la tient en 1422. Un dénommé Nuclawes, chimiste, mentionne dans un registre du conseil municipal de l'époque que les propriétaires de la pharmacie sont dix nobles hommes germano-baltes dont la majorité sont conseillers de Tallinn. Un autre document postérieur à 1422 raconte que le premier propriétaire était un certain Johann Molner et que des médicaments sont déjà en vente dans la seconde moitié du XVe siècle.

La famille Burchart (Burchard): 1582–1911[modifier | modifier le code]

La famille Burchart est la famille la plus étroitement associée à l'histoire de la pharmacie, couvrant plus de 325 années sur dix générations.

Entre 1579 et 1581 est arrivé de Bratislava Johanne Burchart de Bélaváry de Sykava (de son vrai nom János Both Bélaváry de Szykava), un hongrois - qui quitte la Hongrie sous la contrainte : Étienne Bathory, Prince de Transylvanie qui a des vues sur le trône de Hongrie, a fait proscrire les partisans de Gaspard Békessy - dont la famille tiendra la pharmacie de 1582 à 1911, soit dix générations. Il prend le surnom de Burchart (Burchard) et son prénom, "Johann", sera donné à l'aîné de chaque génération en souvenir de l'ancêtre proscrit.

Les Burcharts, outre le fait d'être pharmacien, étaient également le plus souvent médecins. Ils jouèrent un rôle significatif dans la vie de la ville de Tallinn.

Place de l'Hôtel-de-Ville de Tallinn

En 1688, Johannes IV Burchart est finalement en mesure d'acheter la pharmacie à la municipalité pour 600 thaler. Les obligations, droits et devoirs de la famille Burchart envers la pharmacie sont confirmés par un privilège du roi Charles XI de Suède.

En 1710, Johannes Burchart V débute sa carrière dans un Tallinn ravagé par la peste noire. Lorsque Tallinn capitule devant l'armée russe dans la Grande guerre du Nord, il est l'un des premiers à fournir des médicaments à l'armée russe. En 1716, il devient le médecin de la ville et le médecin de la garnison et de l'hôpital naval.

La renommée de la famille Burchart devint si grande qu'en 1725, le Tsar Pierre Ier de Russie aurait appelé à Burchart à son chevet, mais il mourut avant l'arrivée du célèbre docteur-pharmacien.

En 1802, Johannes Burchart VIII crée un musée privé de curiosités et de la vie locale. Il le nomme "Mon faible" (en français). Cette inscription est encore visible sur la porte donnant accès à l'ancien musée. Plusieurs objets de sa collection sont aujourd'hui exposés au musée national de l'histoire estonienne. En 1802, il organise la première exposition d'art à Tallinn.

Jean X décède sans postérité en 1891. Sa sœur cède la propriété à Rudolf Carl Georg Lehbert (1858-1928) en 1911, mettant ainsi fin à la vieille entreprise familiale.

Symbole de la pharmacie
Bas-relief du blason des Burchard Bellaway de Sykava au premier étage de la Raeapteek

1944–1991[modifier | modifier le code]

Durant la seconde occupation des états Baltes (en), la pharmacie est nationalisée.

De 1991 à aujourd'hui[modifier | modifier le code]

À partir de 1990, la pharmacie subit une importante rénovation qui avait été négligée pendant presque cinquante ans. La rénovation a duré plus de dix ans, elle s'est terminée en 2003.

Le bâtiment est aujourd'hui situé au 11 Place de l'Hôtel-de-Ville et accueille, en plus d'une pharmacie, un musée et un restaurant au deuxième étage, le Balthasar (depuis 1999).

Les produits vendus à travers l'histoire[modifier | modifier le code]

Fioles pharmaceutiques exposées dans le musée

Le Mardileib, ou "Pain de Mart", sorte de massepain, est une friandise et une spécialité de Tallinn. Selon Jaan Kross (Mardi leib - “Le pain de Mart” - 1973) il fut inventé par Mart, apprenti de la Raeapteek en ce temps. Devant tester un remède, il préféra remplacer les ingrédients amers par d'autres plus sucrés.

Au Moyen Âge, les patients pouvaient acheter du jus momie (poudre de momies mélangée avec du liquide), de la poudre brûlée de hérissons, des abeilles brûlées, de la poudre de chauve-souris, de la potion à base de peau de serpent et de la poudre de corne de licorne.

Étaient également disponibles des lombrics, diverses herbes et des spiritueux distillés sur place.

On y trouvait également de la nourriture comme des bonbons, des biscuits, des confitures et pâtes d'amandes, des zestes de fruits et des gelées. Des biscuits épicés, appelés "morsells", étaient une spécialité.

On pouvait même y trouver du Klaret, un vin du Rhin sucrée et épicé. Plus tard, la pharmacie a acquis le privilège d'importer par an, et directement de France, environ 400 litres de cognac.

La pharmacie vendait aussi du papier, de l'encre, de la cire à cacheter, des teintures, des poudres, des granulés, des épices, des bougies et des torches. Lorsque le tabac a commencé à être importé en Europe et en Estonie, la pharmacie a été le premier à en vendre.

La pharmacie vend aujourd'hui, comme toute autre pharmacie, les médicaments les plus modernes.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]