1986

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1986 (MCMLXXXVI en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour le nombre 1986, voir 1986 (nombre).

Années :
1983 1984 1985  1986  1987 1988 1989

Décennies :
1950 1960 1970  1980  1990 2000 2010
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique, Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Saskatchewan, Terre-Neuve-et-Labrador et Yukon) et États-Unis (Louisiane)) et Europe (Belgique, France, Italie et Suisse)


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Astronautique Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]

  • 14 janvier : Marco Vinicio Cerezo Arévalo, neveu de l’ancien président Juan José Arévalo Bermejo, président du Guatemala (fin en 1991). Le régime démocratique se heurte à la puissance des militaires, soutenus par les principaux propriétaires terriens du pays.
  • 27 janvier : crise au Honduras lors de la succession de Suazo. L’armée peut la résoudre avec autorité.
  • 7 février : en Haïti, le dictateur Jean-Claude Duvalier dit « Baby Doc » est contraint au départ. Une brève période de démocratie s'installe. Henri Namphy, Président de Haïti (fin en 1988).
  • 1er mars (Brésil) : José Sarney annonce le Plan Cruzado pour redresser l’économie en éliminant l’inflation. Une nouvelle monnaie, le cruzado, est créée, qui remplace le cruzeiro. Les prix des loyers sont gelés, les salaires et les taux de change sont stabilisés et les mécanismes d’indexation sont supprimés. Mais son application fait naître de nouveaux problèmes : la relance de la consommation fait augmenter les importations, donc l’inflation. Elle diminue dans un premier temps avant de rebondir à des niveaux supérieurs d’avant la réforme. Le Président allonge les délais d’exécution de son plan, ce qui entraîne son échec.
  • 2 mai - 13 octobre : expo 86 à Vancouver (Canada).
  • 24 mai : les Canadiens de Montréal gagne la coupe Stanley.
  • 24-25 mai : premier sommet pour la paix d’Esquipulas des dirigeants centraméricains convoqué par le président guatémaltèque Vinicio Cerezo, qui cherche à sortir son pays de l’isolement.
  • 11 octobre : entrée en vigueur de la Convention pour la Protection et le Développement de l'Environnement marin de la région de la Grande Caraïbe, dite Convention de Carthagène, seul traité environnemental régional obligatoire.
  • 21 novembre : la Charte d'Ottawa pour la promotion de la santé est établie à l'issue de la première Conférence internationale sur la promotion de la santé, Ottawa (Canada) (du 17 au 21 novembre 1986).
  • 15 novembre (Brésil) : victoire du PMDB, allié au président José Sarney, aux élections.
  • 5 décembre : Raúl Alfonsín déclare que le temps de la réconciliation entre civil et militaires est venu.
    • Le gouvernement argentin, qui se débat dans les difficultés économiques, se montre soucieux de réduire le nombre de procès.
  • 24 décembre (Argentine) : une loi fixe un délai de deux mois pour l’enregistrement des plaintes contre les exactions commises entre 1976 et 1983 (Ley de Punto Final). La loi a pour conséquence directe de contraindre la justice à se concentrer sur les cas les plus importants et à accélérer les procédures. Plus de 400 militaires et policiers sont inculpés de manière expéditive, ce qui provoque la fureur de l’armée.
  • Décembre : le général Ramón Camps, ancien chef de la police de la Province de Buenos Aires, est condamné à 25 ans de prison.
  • Création d’un Fonds social d’urgence en Bolivie.
  • Le Brésil compte 136 millions d’habitants. Près de la moitié de la population a moins de 20 ans. Le sous-emploi s’accroît. Dans 35 % des foyers (11 millions), le revenu est inférieur à la moitié du salaire minimum vital.

États-Unis[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1986 aux États-Unis.
  • 28 janvier : explosion de la navette spatiale Challenger au-dessus du pas de tir 39B de Cap Canaveral.
  • Réforme fiscale en été : sans changer le montant des rentrées, elle en déplace partiellement le poids des individus vers les sociétés ; elle prévoit une extension des exonérations en faveur des plus défavorisés, une forte réduction de la progressivité et un élargissement de l’assiette.
  • 7 avril : Consolidated Omnibus Budget Reconciliation Act. Hausse de 16 cents sur les paquets de cigarettes. Augmentation des droits d'accise sur le tabac, l'alcool et le pétrole. Suppression des impôts étudiants et extension des assurances fédérales sur la santé aux employés des gouvernements locaux. Sanctions aggravées pour les fraudeurs fiscaux. Transfert d'une partie des recettes de la Sécurité Sociale aux gouvernement locaux.
  • 21 mai : dépôt par le député William H. Gray d'une proposition de loi à la Chambre des représentants : le Comprehensive Anti-Apartheid Act. Cette loi condamne le régime d'Apartheid en vigueur en Afrique du Sud avec d'importantes sanctions économiques.
  • 21 juin : Naissance de la chanteuse Lana Del Rey
  • 15 août : le Sénat vote le Comprehensive Anti-Apartheid Act par 84 voix contre 14.
  • 31 août : Le navire Khian Sea quitte les docks de Philadelphie, (Pennsylvanie), transportant 14 000 tonnes de déchets toxiques. Il parcourt ainsi les mers pendant 16 mois pour trouver une place ou larguer sa cargaison.
  • 12 septembre : la Chambre des Représentants vote à son tour, par 308 voix contre 77 les sanctions économiques contre l'Afrique du Sud.
  • 26 septembre : William Rehnquist, président de la Cour suprême.
    • Ronald Reagan, opposé au principe des sanctions, met son véto au Comprehensive Anti-Apartheid Act. Ce qui oblige le Congrès à effectuer une nouvelle procédure législative pour voter le loi à la majorité qualifiée des 2/3.
  • 29 septembre : la Chambre des représentants vote la loi sur les sanctions économique (313 voix contre 83) passant outre le véto de Reagan.
  • 1er octobre : Goldwater-Nichols Act. Réorganisation en profondeur du département de la Défense des États-Unis. Nouvelle chaine de commandement pour les opérations militaires avec le Président comme décideur suprême.
  • 2 octobre : Après la Chambre, le Sénat vote définitivement, par 78 voix contre 21, les sanctions économiques contre l’Afrique du Sud.
  • 11-12 octobre : échec du sommet de Reykjavik avec l’Union soviétique sur le désarmement.
  • 17 octobre : Superfund Amendments and Reauthorization Act. Nouvelles taxes de 8,2 cents par baril de pétrole domestique et de 11,7 cents par baril de pétrole importé. Nouvelle taxe sur le chiffre d'affaires des entreprises de 0,12 %. Taxe de 0,1 cent par litre sur l'essence.
  • 22 octobre : Tax Reform Act. Cette loi fiscale fait suite au Economic Recovery Tax Act de 1981. Le nombre d'impôts est fortement réduit. Baisse de 30 milliards des impôts sur les individus. La tranche maximale de l'impôt sur le revenu tombe à 28 %, mais la tranche marginale est augmenté à 15 %. Le nombre de tranches de l'impôt est ramené à 4. Élargissement du crédit. Nouvelles déductions fiscales favorisant l'investissement. Renforcement de la retraite par capitalisation. Hausse de la fiscalité d'environ 20 milliards sur les entreprises.
    • Cette loi fiscale, si elle vise à instaurer une croissance économique durable, contribue à une aggravation du déficit public de 9 milliards de dollars.
  • 27 octobre : Anti-Drug Abuse Act. Première loi fédérale de lutte contre les stupéfiants. Les sanctions pénales sont aggravées (peine plancher de 5 ans pour tout délit lié à la drogue). Déblocage de 1,7 milliards de dollars pour lutter contre les trafics de stupéfiants.
  • 3 novembre : déclenchement de l’Iran-contragate par un article d’un magazine libanais. Reagan est accusé d’avoir autorisé secrètement des livraisons d’armes à l’Iran, d’abord dans l’espoir de nouer des liens avec les iraniens modérés, puis pour obtenir la libération d’otages américains détenus par des groupes libanais. Les profits tirés de ces livraisons ont servi à financer une infrastructure paramilitaire privée mise au point par l’administration pour lui assurer une liberté maximale face au Congrès et en particulier subventionner les contrats du Nicaragua en 1984-1985.
  • 4 novembre : le parti démocrate redevient majoritaire au Sénat (55 sièges sur 100) et maintient sa présence à la Chambre des représentants (258 sièges sur 435). Les démocrates reprennent le contrôle total du Congrès.
  • Le budget de la défense atteint 7,0 % du PIB.
  • Baisse du dollar.
  • 6,5 % de chômeurs
  • Déficit à 4,3 % du PIB.

Asie[modifier | modifier le code]

  • 25 février : élection de Cory Aquino aux Philippines, où la démocratie est rétablie. Fin de la dictature de Ferdinand Marcos.
    • Cédant à la pression des États-Unis, Marcos organise une élection présidentielle anticipée, au cours de laquelle l’opposition est représentée par Corazón Aquino (dite Cory), la veuve de Benigno Aquino, Jr.. Marcos truque le vote et se déclare réélu, mais la population réagit en descendant dans la rue pour soutenir un mouvement de révolte lancée par une section de l’armée. Les militaires loyalistes refusent la confrontation avec la foule et certains membres du gouvernement affirment leur soutien à Cory Aquino. Capitulant devant la « révolution du pouvoir populaire », Marcos prend la fuite et s’exile à Hawaii, où il meurt en 1989.
    • Février : dégradation politique en Inde :
    • Le ministre du Pétrole et du Gaz décrète une augmentation des tarifs : cette décision soulève une tempête de protestation encouragée par le parti du Congrès lui-même.
    • Brouille entre Rajiv Gandhi et son cousin Arun Nehru. Remaniement ministériel.
    • Affaire Bofors.
  • 4 mai (Afghanistan) : sur l’initiative des Soviétiques, le secrétaire général du parti communiste Babrak Karmal est remplacé par Mohammed Nadjibullah, chef de la police d’État.
  • 28 juillet : retrait de six régiments soviétiques d'Afghanistan.
  • 5 août (Thaïlande) : le général Prem Tinsulanonda dissout l’Assemblée nationale et organise de nouvelles élections. Son parti l’emporte mais, n’obtenant pas la majorité des voix, il doit reformer un gouvernement de coalition.
  • 5 septembre : quatre pirates de l'air s'emparent d'un Boeing 747 de la Pan Am à Karachi (Pakistan) ; l'armée pakistanaise donne l'assaut : 21 morts, une centaine de blessés.
  • 29 octobre : le président Souphanouvong démissionne et passe le pouvoir au Laos. La situation économique est si catastrophique que le nouveau gouvernement de Kaysone Phomvihane engage une politique de libéralisation économique et de privatisations, pour réduire sa dépendance vis-à-vis du Viêt Nam.
  • 17 novembre : second sommet de la SAARC à Bangalore. Pour contenter les Tamouls de l’Inde, Rajiv Gandhi demande au président du Sri Lanka Junius Richard Jayawardene de faire de nouvelles propositions aux Tigres (mouvement séparatiste Tamoul au Sri Lanka), qui les rejettent. Leur chef Velupillai Prabhakaran quitte le Tamil Nadu pour se réfugier dans sa forteresse de Jaffna en janvier 1987.
  • 17 décembre : incident au Kazakhstan : à Almaty, alors Alma-Ata, la population kazakhe s’insurge contre la nomination d’un non-Kazakh comme premier secrétaire du parti communiste local.
  • 15-18 décembre : VIe Congrès du Parti communiste vietnamien[2]. Le secrétaire général du Parti communiste vietnamien Nguyen Van Linh lance le dôi mói, programme de réformes économiques visant à supprimer le système de planification centralisée et à encourager l’entreprise privée (ainsi que les investissements étrangers). Le dôi mói se concrétisera réellement à partir de 1989 et le gouvernement y engagera toutes ses forces. Le dôi mói (« rénovation ») s’attaque à la mauvaise gestion, aux excès de la centralisation, aux gaspillages, à la corruption ; les gérants des entreprises d’État se voient octroyer plus d’autonomie face aux chefs locaux du parti ; de petits ateliers et des commerces privés sont autorisés ; des zones franches accueillent les investissements étrangers.
  • Ouverture de la frontière entre les deux Corée aux familles séparées.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

Océanie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1986 en Nouvelle-Calédonie.

Europe[modifier | modifier le code]

Europe de l'Est[modifier | modifier le code]

Europe de l'Ouest[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1986 en France, 1986 en Italie et 1986 en Suisse.
  • 4 octobre : inauguration du barrage de l’Escaut oriental (Oosterscheldekering) par la reine Beatrix des Pays-Bas.
  • 27 octobre : Big Bang à la bourse de Londres. La City, centre du marché des eurodollars, doit se réformer et céder à l’esprit du temps favorable au marché : les commissions fixes sont remplacées par des rémunérations variables ; la distinction établie entre jobbers (grossistes en actions) et brokers (courtier ou agent de change) est abolie ; les firmes étrangères peuvent prendre pied aisément à la bourse de Londres ; la place financière travaille désormais en continu.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Arts et culture[modifier | modifier le code]

Naissances en 1986[modifier | modifier le code]

Décès en 1986[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]