Eurostat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eurostat
Image illustrative de l'article Eurostat

Création 1953
Siège Kirchberg, Luxembourg
Pays Drapeau de l’Union européenne Union européenne
Coordonnées 49° 37′ 59″ N 6° 10′ 13″ E / 49.63301, 6.170222 ()49° 37′ 59″ Nord 6° 10′ 13″ Est / 49.63301, 6.170222 ()  
Rattachement Commission européenne
Directeur Walter Radermacher (de)
Disciplines Statistiques
Site web epp.eurostat.ec.europa.eu
Le siège au Luxembourg

Eurostat est une direction générale de la Commission européenne chargée de l'information statistique à l'échelle communautaire. Elle a pour rôle de produire les statistiques officielles de l'Union européenne, principalement en collectant, harmonisant et agrégeant les données publiées par les instituts nationaux de statistiques des pays membres de l'Union européenne, des pays candidats à l'adhésion et des pays de l'Association européenne de libre-échange.

Historique[modifier | modifier le code]

Eurostat a commencé à fonctionner en 1953 pour répondre aux besoins de la CECA : l'article 47 du traité autorisait la communauté à collecter des statistiques, indispensables à sa bonne marche. À partir de 1958, Eurostat devient l'un des trois services partagés par la CECA, la CEE et Euratom.

Au début des années 2000, une polémique (en) a porté sur d'éventuels détournements de fonds. Il s'est avéré finalement que l'affaire avait été exagérée par les médias et l'agence anti-fraude de la Commission européenne, Eurostat ayant eu recours à des prestataires extérieurs simplement faute de moyens internes suffisants[1].

En 2010, la révélation de l'incapacité d'Eurostat à déceler les falsifications des comptes publics de la Grèce pose la question de ses compétences et de son mode de fonctionnement. Afin de se justifier, Eurostat a publié un rapport[2] sur les problèmes des statistiques budgétaires grecques.

Rôle et activités[modifier | modifier le code]

Eurostat construit et publie des données statistiques au niveau communautaire (statistiques agrégées ainsi que détaillées pour chaque pays membre), afin d'éclairer les décisions des institutions européennes et d'informer les citoyens de l'Union.

Pour cela, Eurostat recueille les données collectées dans les pays membres (ou dans des pays tiers, comme la Suisse ou le Japon) par les instituts de statistique nationaux (pour la France, par exemple, il s'agit de l'Insee).

Eurostat incite les instituts nationaux de statistiques à publier des données harmonisées à l'échelle européenne, c'est-à-dire basées sur les mêmes définitions et instruments de mesure, et participe à cette harmonisation. Lorsque les données publiées ne sont pas harmonisées (par exemple, les taux de chômage publiés par des institutions nationales des pays membres ne sont pas définis de la même manière donc ne sont pas directement comparables), Eurostat retravaille les données et publie des versions harmonisées. Eurostat a introduit une méthodologie unifiée qui permet de comparer les indicateurs des différents pays.

Insertion institutionnelle[modifier | modifier le code]

Eurostat prend place au sein de deux structures européennes :

  • Le Système Statistique Européen (SSE)[3], auquel appartiennent aussi des banques, des instituts statistiques ou encore des organismes qui collectent les informations dans toute l'Europe (dont la Norvège, l'Islande et la Suisse).

La SSE, dont fait partie Eurostat, coopère avec l'OCDE, le FMI. Eurostat travaille également avec l'Organisation des Nations unies.

Domaines de compétence[modifier | modifier le code]

Eurostat travaille principalement sur les domaines de compétences de la politique communautaire (ceux-ci s'étant fortement étendus, Eurostat analyse pratiquement toutes les informations recensées)

Il est divisé en neuf thèmes :

Tous les cinq ans, Eurostat développe un programme statistique qui cible un ou plusieurs secteurs pour des analyses poussées et des publications plus riches : de 2003 à 2007, le programme est centré sur les

  • indicateurs essentiels sur l'élargissement ;
  • statistiques sur le pacte de stabilité et de croissance ;
  • données essentielles sur le marché du travail, l'environnement, les services et les conditions de vie ;
  • indications sur la structure de l'UE.

Ce programme est développé en partenariat avec les institutions qui demandent certaines statistiques précises.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Pour la diffusion de ses données, tout comme pour collecter les données sur le terrain, Eurostat s'appuie sur l'institut national de statistiques de chaque pays (en France, par exemple, le partenaire est l'Insee).

L'ensemble des statistiques sont disponibles gratuitement en téléchargement sur le site internet d'Eurostat.

Publications[modifier | modifier le code]

Eurostat publie chaque année les produits suivants :

  • L'annuaire d'Eurostat - la totalité des données analysées (disponible en version imprimée et CD-rom) ;
  • statistiques en bref - l'essentiel des statistiques ;
  • eurostatistiques - analyse économique et sociale ;
  • portrait social de l'Europe - situation sociale des États membres ;
  • comptes économiques de l'Union Européenne - données macroéconomiques, par exemple la balance des paiements ;
  • panorama de l'Union Européenne.

Bases de données[modifier | modifier le code]

Eurostat possède la plus grande base de données concernant les statistiques européennes :

  • New Cronos - cent millions de données sur les pays membres (et partenaires) ;
  • Comext - statistiques sur le commerce intra et extra-communautaire ;
  • Regio - données socio-économiques par régions ;
  • Europroms - base de données sur les produits industriels.

Ces bases de données peuvent être exploitées pour une publication personnalisée.

Organisation interne[modifier | modifier le code]

Eurostat est divisé en six directions (A-F) :

  • ressources ;
  • méthodologies et outils statistiques ;
  • statistiques économiques et monétaires ;
  • statistiques du marché intérieur, emploi et affaires sociales ;
  • statistiques agriculture, pêche, fonds structurels et environnement ;
  • statistiques des relations extérieures.

Chaque direction comporte des sous-directions avec des coordinateurs (E1, F3 etc.)

Nom Nationalité Mandat
Rolf Wagenführ Drapeau de l'Allemagne Allemagne 1952–66
Raymond Dumas Drapeau de la France France 1966–73
Jacques Mayer Drapeau de la France France 1973–77
Aage Dornonville de la Cour Drapeau du Danemark Danemark 1977–82
Pieter de Geus Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 1982–84
Silvio Ronchetti Drapeau de l'Italie Italie 1984–87
Yves Franchet Drapeau de la France France 1987–03
Michel Vanden Abeele Drapeau de la Belgique Belgique 2003–04
Günther Hanreich Drapeau de l'Autriche Autriche 2004–06
Hervé Carré Drapeau de la France France 2006–08
Walter Radermacher Drapeau de l'Allemagne Allemagne 2008–présent

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Eurostat : une « affaire » peut en cacher une autre », L'Expansion, 20 janvier 2004
  2. Rapport sur les statistiques du déficit et de la dette publics de la Grèce
  3. Avec l'entrée en application du nouveau règlement statistique communautaire au 1er avril 2009, le nouveau SSE remplace le précédent Coité du Programme Statistique (CPS). L'Union européenne s'est ainsi dotée d'une "loi statistique" remplaçant le règlement de 1997 qui fonde en droit le SSE et donne un rôle de coordination à Eurostat au niveau communautaire, et un rôle de coordination aux Instituts nationaux de statistiques (INS) au niveau national.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :