Åland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homophones, voir Hollande et Öland.
État libre associé d'Åland
Landskapet Åland (sv)
Ahvenanmaan maakunta (fi)
Armoiries
Armoiries
Drapeau
Drapeau
Image illustrative de l'article Åland
Administration
Pays Drapeau de la Finlande Finlande
Statut politique État libre associé
Capitale Mariehamn
Gouvernement
- Landshövding
- Landtråd

Peter Lindbäck
Camilla Gunell
Démographie
Gentilé ålandais(e)
Population 28 355 hab. (2011[1])
Densité 19 hab./km2
Langue(s) suédois
PIB (2007)
 · PIB/hab.
1,17 milliard d'euros[1]
42 000 euros
Géographie
Coordonnées 60° 12′ 05″ N 20° 29′ 22″ E / 60.201388888889, 20.489444444444 ()60° 12′ 05″ Nord 20° 29′ 22″ Est / 60.201388888889, 20.489444444444 ()  
Superficie 1 527 km2
Divers
Monnaie euro (EUR)
couronne suédoise (SEK)
Fuseau horaire UTC +2
UTC +3 (heure d'été)
Domaine internet .ax
.eu
Indicatif téléphonique 358-18
Hymne Ålänningens sång

Åland (prononcé ['oːland]) est un État associé finlandais constitué de l'archipel du même nom comprenant environ 6 500 îles situées entre la Finlande et la Suède, à l'entrée du golfe de Botnie. D'une superficie totale de 1 527 km2, l'archipel compte quatre-vingts îles habitées par une population de 28 355 habitants en 2011. L'archipel est relié à la Finlande par une chaîne d'îlots alors que le golfe de Botnie le sépare plus nettement de la Suède.

Toponymie, étymologie et prononciation[modifier | modifier le code]

Le nom finnois d'Åland est Ahvenanmaa. En français, Aland ou Aaland sont deux formes alternatives pour éviter l'usage de l'å, la première étant fautive.

La forme longue d'Åland est Landskapet Åland en suédois, Ahvenanmaan maakunta en finnois et « État libre associé d'Åland » en français.

La lettre å correspond en suédois au son [] (approximativement le ô de rôle en français mais en plus long, voir Prononciation du suédois). Åland se prononce donc [oːland].

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Le groupe d'îles comprend plus de 6 500 îles et forme un archipel à l'entrée du golfe de Botnie, au nord de la mer Baltique. Åland est éloigné d'environ quarante kilomètres des côtes suédoises et 15 kilomètres des côtes finlandaises. L'île principale, Fasta Åland, compte environ 90 % des habitants et se trouve à l'ouest, éloignée de quarante kilomètres des côtes suédoises et de cent kilomètres des côtes finlandaises.

Les Îles ont une superficie totale de 1 554 km2 et une population de 28 355 habitants. La densité est de 17,1 habitants par kilomètre carré.

Åland est un groupe d'îles relativement plat. Le point culminant est Orrdalsklint, au nord de Fasta Åland, qui culmine à 129 m.

Géologie[modifier | modifier le code]

Côte rocheuse.

L'archipel est constitué de roches datant du Protérozoïque, essentiellement de granite rose porphyroïde relativement altérable, majoritairement du type granite rapakivi.

Il s'agit en fait d'un batholite de granites dont le type varie d'une variété porphyroïde riche en quartz à la variété rapakivi, mais qui présente aussi quelques granites de type aplitique. Ce batholite contient des roches magmatiques mafiques, plutoniques, sous forme d'inclusions ou en dykes. Ces roches appartiennent à une série dolérite, norite, anorthosite et monzodiorite, mises en place dans un contexte de divergence (ouverture d'un rift).

La théorie actuelle (2006) la plus répandue est la suivante : il y a 1,5 à 1,6 milliard d'années, la région aurait subi des phénomènes d'extension au cours desquels serait survenue une remontée de magma ultramafique à la faveur de failles listriques[2]. Ce magma très chaud aurait fait fondre la croûte terrestre et se serait partiellement mélangé avec le magma granitique d'anatexie obtenu après cette fusion. Il en aurait résulté le batholite de granite rapaviki d'une part, et des filons ou inclusions de roches plutoniques mafiques d'autre part. Il y aurait eu de plus des phénomènes de différenciation du magma à l'origine de la création de l'anorthosite, résiduelle, et des monzodiorites, plus riches en silice et appauvries en minéraux ferro-magnésiens.

Cet ancien socle formé au Précambrien a été érodé par les glaciations du Pléistocène, en grande partie nettoyé par la mer dans le début de la période post-glaciaire, puis remonté à la surface sous l'effet d'un soulèvement par épirogenèse, dû à la fonte d'une masse considérable de glace. La répartition anarchique des îles est en partie due à l'absence dans cette partie du socle précambrien de roches métamorphiques orientées.

Les revêtements morainiques arrachés par les glaciers ont généralement été dispersés par les vagues à l'époque où la région était encore submergée. Très reconnaissables, ces débris ont été entraînés sur de longues distances. Il subsiste cependant, au centre et au sud de Fasta Åland, l'île principale, quelques groupes de drumlins. La surface des granites présente des striations laissées par l'érosion glaciaire qui, encore aujourd'hui, permettent de déterminer le sens de déplacement des glaciers du Pléistocène.

Climat[modifier | modifier le code]

Mois Température Précipitations Jours de pluie
Janvier - 2,5 °C 40 mm 10
Février - 3,7 °C 24 mm 6
Mars - 1,2 °C 30 mm 7
Avril + 2,7 °C 27 mm 7
Mai + 8,6 °C 24 mm 5
Juin + 13,0 °C 42 mm 6
Juillet + 15,9 °C 55 mm 7
Août + 15,0 °C 73 mm 9
Septembre + 10,5 °C 65 mm 10
Octobre + 6,4 °C 61 mm 10
Novembre + 2,4 °C 62 mm 12
Décembre - 0,6 °C 48 mm 11

En comparaison avec la Suède et la Finlande continentale, le climat d'Åland est modéré grâce à sa situation d'île dans la mer Baltique. La Baltique réchauffe en hiver les vents froids du nord-est et rafraichit en été les vents chauds du sud-est. Les précipitations annuelles moyennes sont de 551mm, ce qui est moins élevé qu'en Suède ou en Finlande continentale.

La température annuelle moyenne est de 5.5 °C. La plus haute température jamais mesurée à Åland est de 31,3 °C et la plus basse de -32.4 °C. Les valeurs moyennes pour les différents mois de l'année, calculées d'après les relevés de 1971 à 2000, se trouvent dans le tableau ci-contre[3].

Flore et faune[modifier | modifier le code]

Åland appartient à la zone de végétation de la taïga. En plus des espèces dominantes de sapins et d'épicéas, il y a également de nombreux feuillus, et plus spécialement des chênes, des frênes, des ormes, des érables et des tilleuls. De nombreuses sortes d'orchidées poussent également sur ces îles, dont une cinquantaine d'espèces protégées.

Les Îles comptent également 25 espèces de mammifères, dont de nombreux rongeurs, mais également des cerfs élaphes et des chevreuils. En raison de la situation maritime et du climat relativement doux, il y a également une plus grande variété d'espèces d'oiseaux qu'en Finlande continentale. Cent-trente sortes d'oiseaux nichent sur les îles, dont de nombreuses espèces menacées comme les fuligules milouinans. Le pygargue à queue blanche, qui s'est pratiquement éteint dans toute la Finlande au milieu des années 1970, a pu se redévelopper à Åland grâce à des mesures de protection et de réintégration. Presque tous les animaux des Îles sont protégés contre la chasse.

Démographie[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Suédois en Finlande.

La seule langue officielle d'Åland est, selon l'article 36 de la loi sur l'autonomie, le suédois. Le dialecte parlé à Åland, le suédois ålandais, est plus proche du suédois parlé en Suède que de celui parlé par la minorité suédophone de Finlande continentale.

Il y a encore différents dialectes à l'intérieur même d'Åland. Ainsi, les habitants des îles occidentales (dans les communes d'Eckerö et d'Hammarland) parlent un dialecte qui est plus proche du suédois parlé en Suède que ceux des autres îles. Dans les îles orientales, et notamment à Brändö, les habitants parlent un suédois avec un léger accent finlandais.

Le dialecte ålandais dispose de nombreux mots propres qui ne se retrouvent ni en suédois de Suède, ni en suédois de Finlande. Voici quelques exemples :

  • inga à la place d'inte (ne...pas)
  • blystra à la place de vissla (siffler)
  • byka à la place de tvätta (laver)

Environ 5 % de la population d'Åland a le finnois comme langue maternelle et environ 2,5 % une autre langue.

L'apprentissage de l'anglais est obligatoire dans le premier cycle[4]. Il est très utilisé dans le secteur du tourisme.[réf. nécessaire]

Religion[modifier | modifier le code]

Église à Mariehamn en hiver.

Les habitants d'Åland appartiennent presque tous à l'Église luthérienne. Depuis 1923, les îles Åland font partie de l'évêché de Porvoo, qui regroupe les régions suédophones de Finlande.

Seule une petite minorité de 0,6 % de la population appartient à une Église libre ou à une autre communauté religieuse.[réf. nécessaire]

Le nombre des personnes sans confession a considérablement augmenté ces dernières années, passant de 4,7 % de la population en 1990 à 10,4 % en 2005.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Des pêcheurs et des chasseurs de phoques s'installent sur les îles durant l'âge de pierre, il y a environ 5 000 ans. Les premiers objets en bronze, d'abord des bijoux, puis également des armes, atteignent Åland durant le premier siècle avant Jésus-Christ et marquent ainsi de manière tardive pour cette partie de l'Europe le début de l'âge du bronze. Cette période dure jusqu'au IVe siècle.

Ensuite de cela, les îles sont apparemment inhabitées pendant environ 200 ans, aucune trace de vie humaine datant de cette période n'ayant pu être retrouvée. Les raisons de cette dépopulation ne sont pas claires.

Une nouvelle vague de colons en provenance de l'ouest atteint les îles au VIIe siècle et jette les bases de la population actuelle d'Åland.

Période suédoise[modifier | modifier le code]

Lors de la fondation du Royaume de Suède entre 1000 et 1300, Åland est sous la domination de l'évêché de Linköping. En tant que partie de ce diocèse, Åland fait partie du royaume suédois bien avant que l'influence de ce royaume ne s'étende sur le reste du territoire finlandais actuel. C'est à cette époque également que les îles sont christianisées.

L'histoire d'Åland se confond ensuite avec celle de la Suède. En raison de sa situation, Åland acquiert une grande importance stratégique. Cela conduit à l'édification du château de Kastelholm par Bo Jonsson Grip. Le château est mentionné pour la première fois en 1388.

Durant les troubles de l'Union de Kalmar, le château change plusieurs fois de propriétaire. Il est repris par Karl Knutsson en 1440, qui deviendra ensuite le roi Charles VIII. Svante Nilsson s'empare de Kastelhom en 1480 pour le roi de Danemark. Après avoir changé de camp, Svante Nilsson remet le château à Sten Sture le Vieil, qui le remettra lui-même à Gustave Vasa. Après de violentes attaques danoises, la propriété du château est donnée au Danemark à la suite d'un duel en 1502 entre le général danois Lyder Frisman et le représentant suédois Henning von Brockenhus. Le Danemark doit toutefois rendre le château à la Suède deux ans plus tard.

Dans les siècles qui suivent, Åland retourne au second plan, la possession du château ayant perdu en importance. Les habitants des îles sentent toutefois les effets des nombreuses entreprises guerrières du Royaume suédois en expansion. Ils doivent payer des impôts élevés et loger des soldats principalement pour la flotte suédoise.

Après la Grande Guerre du Nord, en 1714, la plus grande partie de la Finlande actuelle, dont Åland, est occupée par la Russie. Pendant cette domination violente de la marine russe, qui dure jusqu'en 1721, une grande partie de la population des îles fuit vers la Suède. Une nouvelle occupation a eu lieu entre 1741 et 1743. De nombreux habitants fuient à nouveau, mais cette occupation est marquée par nettement moins d'actes de violence que la précédente.

Période russe[modifier | modifier le code]

Les Îles Åland sont cédées à la Russie avec le reste de la Finlande lors du traité de Fredrikshamn de 1809. Elles sont alors rattachées au Grand-duché de Finlande. La Russie édifie sur les îles la forteresse de Bomarsund.

Pendant la Guerre de Crimée, les troupes françaises débarquent à Åland le 8 août 1854. Elles assiègent et bombardent la forteresse durant huit jours avant de pouvoir l'occuper. Avant leur départ, les Français détruisent complètement la forteresse. Après la guerre, l'Angleterre et la France exigent que les îles soient démilitarisées. Lors du traité de Paris de 1856, les Russes s'engagent à ne pas fortifier l'île.

Pendant la Première guerre mondiale, la Russie amène à nouveau des troupes sur les îles Åland et recommence à les fortifier, mais cette fois-ci avec l'accord de la France et de l'Angleterre qui sont ses alliés. Des cercles d'extrême-droite suédois prennent alors ce prétexte pour demander, sans succès, l'entrée en guerre de la Suède aux côtés de l'Allemagne et l'annexion d'Åland au Royaume.

Suède ou Finlande ?[modifier | modifier le code]

Après la révolution russe de 1917, la Finlande retrouva sa souveraineté et proclama son indépendance. L'année suivante, Åland se trouva confronté à la guerre civile qui sévissait en Finlande. Les habitants de l'archipel en profitèrent pour demander leur rattachement à leur ancienne patrie, le royaume de Suède. D'ailleurs, pendant la guerre d'indépendance, la Suède avait occupé militairement Åland qui, selon le traité de Paris, était pourtant démilitarisé, en revendiquant ces îles sur la base de considérations politiques et ethniques mais surtout sur le fait que les Ålandais avaient réclamé leur réunion à l'ancienne mère patrie. La Finlande n'accepta ni cette requête ni cette occupation et fit appel, sur initiative du Royaume-Uni, à la Société des Nations — le Conseil de la SDN décida le 25 juin 1921 de l'appartenance définitive à la Finlande, qui leur avait accordé, entre-temps, en 1920, une large autonomie politique dans les affaires intérieures et la dispense du service militaire.

L'État finlandais devait s'engager à respecter et à garantir aux Ålandais l'usage de leur langue suédoise, de leur culture et de leurs coutumes locales.

Région autonome finlandaise[modifier | modifier le code]

Les premières élections ont eu lieu à Åland en 1922. Le parlement ålandais est entré en fonction le 9 juin 1922. Le 9 juin est depuis la fête nationale des îles.

Cette autonomie fut confirmée au fil des années par de nouvelles lois, notamment l'octroi d'un droit de veto à l'application dans l'archipel des lois promulguées par le pouvoir central. Dans presque tous les domaines, sauf la politique extérieure, les douanes (ce qui inclut l'appartenance au marché unique européen), la monnaie (donc l'euro depuis 1999) et la justice, le conseil d'Åland dispose d'un pouvoir législatif autonome (qui lui permet de continuer à fixer librement la politique économique et la fiscalité locale, dans les limites permises par l'Union européenne).

Aujourd'hui, la région d'Åland reste un territoire démilitarisé (hors de l'OTAN et de l'UEO), membre de l'Union européenne depuis 1995 et, à l'instar de Porto Rico, bénéficie d'un statut très privilégié, celui d'un « État libre associé » à la Finlande.

On pourra cependant comparer ce statut d'autonomie à celui des possessions européennes de la Couronne britannique (Jersey, Guernesey, île de Man…) qui ne font pas partie du Royaume-Uni mais tout en étant des États très largement autonomes bien que non totalement indépendants, car encore sous l'autorité directe de la Couronne.

Administration[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Droit ålandais.

Statut politique[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Gouvernement d'Åland et Parlement d'Åland.

Åland est l'une des vingt régions de la Finlande, dispose d'une large autonomie et jouit, depuis la Loi sur l'autonomie d'Åland adoptée le et confirmée en 1990, d'un statut d'État libre associé. L'autonomie d'Åland est ancrée à l'article 120 de la Constitution finlandaise.

Åland dispose de son drapeau depuis 1954, du droit d'émettre des timbres et conserve le suédois comme unique langue officielle contrairement à la Finlande continentale qui est bilingue. Les 5 % de la population parlant le finnois ne sont pas une minorité reconnue. La signalisation routière n'est affichée qu'en suédois. Il envoie à Helsinki un député au Parlement et, en tant que territoire autonome, Åland est membre du Conseil nordique.

Les citoyens d'Åland élisent tous les quatre ans un parlement, le Landtag. Le gouvernement d'Åland est ensuite nommé par le parlement.

Les partis politiques actifs à Åland sont totalement indépendants des partis finlandais. La plupart d'entre eux sont toutefois idéologiquement proches de l'un ou l'autre des principaux partis finlandais.

Relations avec la Finlande[modifier | modifier le code]

Åland prend part, comme toutes les autres parties de la Finlande, aux élections générales qui se tiennent en Finlande, notamment les élections législatives, européennes et présidentielles. Lors des élections législatives, Åland forme une circonscription propre qui dispose, selon l'article 25 de la Constitution finlandaise, d'un des 200 sièges du Parlement quelle que soit sa population. Le représentant d'Åland rejoint traditionnellement le groupe du Parti populaire suédois, le parti de la minorité suédophone, indépendamment du parti dont il est issu. Depuis les élections de 2007, les îles sont représentées par Élisabeth Nauclér, une politicienne indépendante immigrée de Suède.

Les habitants d'Åland sont des citoyens finlandais. En raison de la loi sur l'autonomie, il y a parallèlement un droit patriotique (Hembygdsrätt) qui ressemble, dans les faits, à une citoyenneté ålandaise. Lors des élections au parlement régional et dans les communes, seules les personnes disposant de ce droit patriotique peuvent voter et être élues. Ce droit ne peut être acquis par un citoyen finlandais qu'après cinq ans de résidence sur les îles sans interruption et à la condition d'être capable de parler le suédois.

La délégation d'Åland (Ålandsdelegation) sert d'organe de liaison entre le gouvernement national et celui du territoire. Celui-ci est présidé par le landshövding qui est nommé par le président finlandais en accord avec le gouvernement d'Åland. Le gouvernement finlandais et le parlement du territoire envoient chacun deux membres supplémentaires.

Communes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Municipalités d'Åland.
Carte administrative d'Åland

Åland est divisé en seize communes dont dix sont situées sur Fasta Åland, l'île principale. Mariehamn, capitale de l'État, est la seule ville.

Économie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Åland fait partie, avec la Finlande, de l'Union européenne. Toutefois, grâce au protocole n°2 de l'accord sur l'adhésion de la Finlande à la Communauté européenne, les îles Åland sont exclues des prescriptions concernant l'adaptation des impôts sur le chiffre d'affaires et la consommation. Une frontière fiscale existe donc encore entre Åland et les autres pays, ainsi qu'entre Åland et la Finlande. Cela permet d'effectuer des achats sans taxe durant les voyages depuis la Suède ou la Finlande, ce qui génère un important tourisme commercial.

La monnaie officielle d'Åland est l'euro, mais les couronnes suédoises peuvent également être employées partout sur les îles.

L'économie d'Åland est marquée par une haute proportion de petits et moyennes entreprises. 2 600 entreprises sont actives dans la région. Sept-cent d'entre elles travaillent dans le secteur traditionnel de l'agriculture. Environ 90 % des entreprises comptent moins de 10 employés.

Le taux de chômage est très bas depuis des années et est souvent le plus bas d'Europe durant les mois d'été. Il était de 2 % en septembre 2007. En raison de la grande importance du tourisme, le marché du travail est marqué durant l'été par le travail saisonnier.

Transports et tourisme[modifier | modifier le code]

Un ferry de la Viking Line s'engageant entre des récifs à Lemland, à dix kilomètres en direction de Mariehamn.

En plus des entreprises agricoles traditionnelles, le trafic avec le continent ou l'étranger, et notamment le trafic de ferrys (transbordeurs), est devenue l'une des branches économiques les plus importantes d'Åland. Encouragés par la possibilité d'effectuer des achats hors-taxes, le trafic maritime représente environ 40 % du PIB ålandais. Dans ce domaine, le besoin de main d'œuvre est plus important que le nombre de travailleurs disponibles. C'est pourquoi il y a beaucoup de travailleurs finlandais et suédois sur les bateaux ålandais.

Les grands ferrys des compagnies Viking Line et Silja Line partent d'Helsinki, Turku et Stockholm. Il y a également des liaisons de ferry avec les villes suédoises de Kapellskär et Grisslehamn et finlandaises de Vuosnainen et Galtby.

En 2005, une compagnie aérienne, Air Åland, a été fondée sous la direction du gouvernement d'Åland, avec un large soutien des milieux économiques.

En 2004, 224 800 personnes ont visité Åland, provenant notamment de Suède (111 400), Finlande (92 500) et d'Allemagne (6 700).

Les îles disposent également d'un réseau routier dense ayant une longueur totale de 912,7 km, dont 646,8 goudronnés dont les limitations de vitesses sont 50 km/h en ville, 70 km/h hors agglomération. 90 km/h sur voie rapide. Pas d'autoroute.

Agriculture et sylviculture[modifier | modifier le code]

L'importance des entreprises agricoles traditionnelles est, au cours des dernières décennies, passée derrière celle du secteur des services. Ces entreprises jouent toutefois encore un rôle important dans la vie économique d'Åland.

En 2004, 5,3 % de la population travaillait encore dans l'agriculture ou la sylviculture. Le secteur secondaire, qui occupe 9,8 % de la population des îles, est également majoritairement actif dans le traitement des produits alimentaires et piscicoles. 58 % des terres d'Åland sont composées de forêts, 9 % de champs et 4 % de prés.

Les principaux produits de l'agriculture à Åland sont la betterave à sucre (44 514 tonnes en 2004), les pommes de terre (15 969 tonnes), les oignons (5 669 tonnes), l'orge et l'avoine (5 597 tonnes) et le blé (4 836 tonnes). La production de lait (14 433 tonnes) domine le secteur de l'élevage.

Les pêcheurs des îles Åland ont pêché 3 300 tonnes de poissons en 2004, principalement du hareng (2 541 tonnes). Les 36 aquacultures des îles ont produit 3 210 tonnes de poissons la même année.

Culture[modifier | modifier le code]

Drapeau d'Åland

Par rapport à son nombre d'habitants, Åland dispose d'une vie culturelle vivante. Elle est portée en premier lieu par des sociétés privées. Cinquante de ces sociétés sont soutenues par des dons de la loterie d'État. Une autre source de soutien est constituée par les dons de l'Institut nordique d'Åland (Nordens Institut på Åland en suédois), une institution créée par le Conseil nordique pour l'encouragement de la culture d'Åland. L'institut a notamment permis la mise sur pied de nombreuses pièces de théâtres, au sein desquelles ont pu jouer tant des professionnels que des amateurs.

L'Institut de musique d'Åland joue également un rôle important dans la vie culturelle. Il accueille environ 300 élèves. De nombreux chœurs et groupes de musique sont actifs en parallèle.

Éducation[modifier | modifier le code]

Åland a constitué un bon réseau de formation. Chacune des 16 communes dispose d'une école élémentaire au sein de laquelle les écoliers peuvent effectuer les neuf premières années de leur scolarité, et donc l'ensemble de la scolarité obligatoire.

Toutes les institutions d'enseignement secondaires, et notamment les lycées, sont concentrés dans la capitale Mariehamn. De nombreuses formations professionnelles y sont également proposées. Les étudiants ont également une haute-école spécialisée à leur disposition, la Haute-école d'Åland (Högskolan på Åland en suédois).

Pour une formation universitaire, les étudiants doivent se rendre en Finlande ou à l'étranger. La grande majorité d'entre eux, environ les deux tiers, se rend dans les universités suédoises pour étudier.

Médias[modifier | modifier le code]

Deux quotidiens locaux paraissent à Åland. Tidningen Åland, fondée en 1891, tire à environ 10 000 exemplaires et est de peu le plus important. Il paraissait traditionnellement l'après-midi des cinq jours ouvrables, mais paraît le matin depuis 2007 et ce, six jours sur sept. L'autre quotidien est Nya Åland, fondé en 1981, qui a lui toujours paru le matin. Depuis 2007, il paraît six jours par semaine contre cinq auparavant.

La première chaîne de radio et de télévision d'Åland, Radio/TV Åland, a été fondée en 1984. Auparavant, seuls les programmes officiels finlandais et suédois étaient disponibles sur ces îles.

À la fin des années 1990, deux nouvelles radios se sont implantées à Åland : Steel FM qui s'adresse avant tout aux jeunes et Soft FM. Certaines chaînes de radio suédoises, qui sont également captées à Åland, offrent également des programmes spécifiques pour ces îles.

Deux télévisions privées sont disponibles à Åland depuis le mois d'octobre 2007 : TV Åland et Åland 24.

Fêtes et jours fériés[modifier | modifier le code]

Date Nom en français Nom en suédois Remarques
1er janvier Jour de l'an Nyårsdagen
6 janvier épiphanie Trettondagen
30 mars Jour de la démilitarisation Ålands demilitariseringsdag Paix de 1856 après la Guerre de Crimée
vendredi variable Vendredi saint Långfredag Le vendredi précédent le dimanche de Pâques.
Dimanche variable Pâques Påskdagen
Lundi variable Lundi de Pâques Annandag påsk Le jour après le dimanche de Pâques.
30 avril Nuit de Walpurgis Valborgsmässoafton
1er mai Fête du travail Första maj
jeudi variable Ascension Kristi himmelsfärdsdag 39 jours après Pâques
Dimanche variable Dimanche de Pentecôte Pingstdagen 49 jours après Pâques
Lundi variable Lundi de Pentecôte Annandag Pingst 50 jours après Pâques
9 juin Jour de l'autonomie Självstyrelsedagen Première réunion du gouvernement régional
Troisième vendredi de juin Veille de la Saint-Jean Midsommarafton
Troisième samedi de juin Fête de la Saint-Jean Midsommardagen
Premier samedi de novembre Toussaint Alla helgons dag
6 décembre Jour de l'indépendance Självständighetsdagen Indépendance de la Finlande (1917)
24 décembre Veille de Noël Julafton
25 décembre Noël Juldagen
26 décembre Saint-Étienne Annandag jul

Drapeau[modifier | modifier le code]

Åland a obtenu son propre drapeau le 3 avril 1954. Il représente les relations historiques avec la Suède : une croix rouge sur une croix jaune avec un fond bleu. Le fond bleu avec la croix jaune représente le drapeau suédois, tandis que la croix rouge sur la croix jaune représente les vieilles couleurs que les Suédois utilisaient pour la Finlande.

Philatélie[modifier | modifier le code]

Åland dispose de ses propres timbres depuis 1984 et de sa propre administration postale depuis 1993.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
Références
  1. a et b ÅSUB
  2. Ces failles, repérées par sismique réflexion, atteignent une très grande profondeur (au moins 25 kilomètres) mais certains auteurs pensent que ces failles listriques pourraient avoir leur origine au niveau de la discontinuité de Moho
  3. Institut météorologique finlandais, Annuaire météorologique 2003
  4. « Province d'Åland », sur http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/ (consulté le 12 octobre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Collectif, Dictionnaire illustré des merveilles naturelles du monde, Reader's Digest, 1982
  • (en) Eklund1, Fröjdö and Lindberg, Magma mixing, the petrogenetic link between anorthositic suites and rapakivi granites, SW Finland Journal, Mineralogy and Petrology, Springer Vienne, ISSN 0930-0708.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :