Ericsson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ericsson (homonymie).

Telefonaktiebolaget L. M. Ericsson

alt=Description de l'image Ericsson logo.svg.
Création 1876
Fondateurs Lars Magnus Ericsson
Forme juridique Société anonyme (NASDAQ : ERIC, OMX : ERIC B)
Siège social Drapeau de Suède Kista, Stockholm (Suède)
Direction Hans Vestberg, CEO
Activité Télécommunications
Produits Réseau de téléphonie mobile et fixe, technologies multimédias, conseil et services
Filiales ST-Ericsson, LG-Ericsson
Effectif 111'383 (2014)
Site web http://www.ericsson.com
Capitalisation 31 milliards d'euros[1] (2012)
Chiffre d’affaires 26,4 milliards d'euros[1] (2012)
Le siège de l'entreprise

Ericsson est une entreprise suédoise de télécommunications fondée en 1876 par Lars Magnus Ericsson. Elle a créé en 2001, avec le groupe japonais Sony Corporation, la société Sony Ericsson[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La branche entreprise (pôle PABX) a été reprise le 18 février 2008 par Aastra Technologies pour 70 millions d'euros.

Le 27 octobre 2011 Ericsson revend ses parts de l'entreprise Sony Ericsson pour 1 milliard d'euros à Sony, qui en devient le seul détenteur[3].

  • 2012 :
    • rachat par Ericsson de la branche de service de diffusion TNSF détenue par Thomson-Technicolor.
    • Ericsson est le leader mondial dans les infrastructures de télécommunications mobiles (35 % de parts de marché). L'entreprise réalise son chiffre d'affaires dans les réseaux (53 % du C.A), les services[4] (43 %) et les solutions de support (5%)[1]
  • 2013 : le 8 avril 2013, Ericsson rachète la filiale IPTV de Microsoft pour une somme comprise entre 100 et 250 millions de $[5].
  • 2014 : Ericsson est le troisième mondial en parts de marché en équipements et logiciels réseaux (9 %) derrière CISCO (19 %) et Huawei (11 %)[6]

Actionnariat[modifier | modifier le code]

2005 : Flottant 90,3 %, Industrivärden 2,0 %, Investor AB 5,0 %, Famille Wallenberg 1,4 %, Skandia 1,3 %.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Guillaume de Calignon, « Ericsson, l'européen qui résiste aux chinois », sur Les Échos,‎ 3 octobre 2013
  2. Ericsson - press release
  3. Sony détient désormais 100 % du capital de Sony Ericsson, FrAndroid, Édouard Marquez, 27 octobre 2011
  4. Services « managés », c'est-à-dire gestion d'une centaine de réseaux d'opérateurs télécoms réseaux plus de 1 milliard d'abonnés dans le monde.
  5. Ericsson to buy Microsoft IPTV business, Niklas Pollard et Sven Nordenstam, Reuters, 8 avril 2013
  6. Olivier Chicheportiche, « Equipements réseaux : Huawei passe devant Ericsson », sur ZDNet,‎ 18 juillet 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]