Cette page est semi-protégée.

Antoine Griezmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ne doit pas être confondu avec David Grisman.

Antoine Griezmann
Image illustrative de l’article Antoine Griezmann
Antoine Griezmann avec le trophée de la Coupe du monde, le 15 juillet 2018 à Moscou.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Espagne Atletico de Madrid
Numéro 7
Biographie
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance (27 ans)[1],[2]
Lieu Mâcon
(Saône-et-Loire, France)[1],[2]
Taille 1,75 m (5 9)[3]
Période pro. 2009-
Poste Attaquant / Milieu offensif
Pied fort Gauche
Parcours junior
Saisons Club
1997-1999Drapeau : France Entente Charnay et Mâcon 71
1999-2005Drapeau : France UF Mâcon[note 1]
2005-2009Drapeau : Espagne Real Sociedad
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2009-2014Drapeau : Espagne Real Sociedad202 0(52)
2014-Drapeau : Espagne Atlético de Madrid 232 (122)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2010-2010Drapeau : France France -19 ans007 0(3)
2011-2011Drapeau : France France -20 ans008 0(1)
2010-2012Drapeau : France France espoirs 010 0(3)
2014-Drapeau : France France067 (26)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 15 décembre 2018

Antoine Griezmann (prononcer [ɡʁjɛzman][4]), surnommé « Grizi », « Grizou » ou encore « Petit Prince » par ses fans et coéquipiers, né le à Mâcon, est un footballeur international français. Il évolue dans le championnat d'Espagne au poste d'attaquant/milieu offensif à l'Atlético de Madrid.

Recruté par la Real Sociedad à l'âge de quatorze ans, il fait ses armes dans le championnat d'Espagne, tout en honorant des sélections en Équipe de France dans toutes les catégories d'âge, remportant ainsi le championnat d'Europe des moins de 19 ans en 2010.

International A à partir de février 2014, il dispute la Coupe du monde 2014 au Brésil où il est remarqué pour sa combativité et son influence sur l'équipe de France. Antoine Griezmann est ensuite recruté par l'Atlético de Madrid et devient un des plus brillants acteurs de la Liga dont il sera désigné meilleur joueur du championnat en 2016.

Cette même année, il atteint la finale de la Ligue des champions et se distingue particulièrement lors de l'Euro 2016 dont il est le meilleur buteur (six buts) et le meilleur joueur et où la France perd la finale face au Portugal. Il termine troisième sur le podium du Ballon d'or 2016. Il remporte avec son club la Ligue Europa 2017-2018 en marquant deux buts en finale face à l'Olympique de Marseille à Lyon le 16 mai 2018.

Antoine Griezmann est champion du monde en 2018 en étant élu « homme du match » de la finale remportée par l'équipe de France 4-2 face à la Croatie le 15 juillet 2018 à Moscou où il est directement impliqué sur trois des quatre buts français. Auteur de quatre buts durant le tournoi, il est désigné par la FIFA 3e meilleur joueur de la compétition, derrière Luka Modrić et Eden Hazard. La même année, il finit troisième sur le podium du Ballon d'or, remporté par Luka Modrić devant Cristiano Ronaldo.

Biographie

Antoine est le fils d'Alain Griezmann, de lointaine ascendance allemande[5] et d'Isabelle Lopes, d'origine portugaise[6]. Les parents d'Isabelle, Amaro Lopes (footballeur professionnel qui a évolué comme défenseur au Futebol Clube Paços de Ferreira[7],[8]) et Carolina, ont immigré en France en 1957 dans la ville de Mâcon. Ils y eurent cinq enfants dont Isabelle[9].

Carrière

En club

Antoine Griezmann commence le football dans l'Entente Charnay et Mâcon 71 à l'âge de six ans avant d'intégrer l'UF Mâcon[note 1] deux ans plus tard. Il y joue pendant sept ans et fait plusieurs essais dans des clubs professionnels français mais est constamment rejeté en raison d'un physique jugé trop frêle. Cependant, à 14 ans, lors d'un tournoi de jeunes où il revêt les couleurs du Montpellier HSC, il est repéré par la Real Sociedad qui lui offre un essai de deux mois avant de lui proposer un premier contrat[10],[11]. À partir de 2005, Griezmann continue sa formation avec la Real Sociedad, en parallèle avec ses études qu'il poursuit à Bayonne, et est promu dans l'équipe réserve pour les saisons 2007-2008 et 2008-2009 en division 3 espagnole.

Formation et débuts pro à la Real Sociedad : de la Segunda Division à la Ligue des champions

Saison 2009-2010

À l'approche de la saison 2009-2010, il est appelé dans l'équipe première par Martín Lasarte en raison des blessures des habituels titulaires et joue la pré-saison. Le 2 septembre 2009, il joue son premier match officiel avec la Real Sociedad contre le Rayo Vallecano en Copa del Rey en entrant à la 79e minute de jeu et ne peut empêcher la défaite deux buts à zéro. Quatre jours plus tard, il joue son premier match de championnat contre le Real Murcie (0-0). Le 27 septembre, pour sa première titularisation, il inscrit son premier but en Segunda Division, la deuxième division espagnole, contre Huesca (2-0). Il s'illustre en marquant cinq buts en quatre matches lui permettant de gagner une place définitive dans l'équipe première et devient titulaire indiscutable jusqu'à la fin de la saison. Il est l'un des artisans de la montée de l'équipe en Liga BBVA glanant au passage le titre de Champion de Segunda Division[12] et, à l'issue de la saison, il signe son premier contrat professionnel qui le lie à l'équipe jusqu'en 2015.

Saison 2010-2011

Il joue son premier match en Liga le contre Villarreal qui se soldera par une victoire un à zéro[13]. Le 25 octobre, lors de la 8e journée, il marque son premier but contre La Corogne, but qu'il célèbre en s'asseyant à l'intérieur d'une voiture se trouvant près du terrain (3-0)[14]. Le weekend suivant, il récidive en inscrivant un nouveau but à Málaga pour la première victoire des siens à l'extérieur cette saison (1-2). Bien en jambes, il marque son 3e but de la saison pour le compte de la 11e journée lors de la défaite à Hércules Alicante, où il sera félicité par une légende du foot français, l'attaquant David Trezeguet, évoluant dans le camp adverse (2-1)[15].

Le 17 avril 2011, Antoine Griezmann s'offre son premier doublé en professionnel pour donner la victoire à la Sociedad contre le Sporting Gijón (2-1) (32e journée). La Real Sociedad termine la saison à la 15e place.

Il termine la saison sur un bilan de 39 matches, 8 buts et 3 passes décisives.

Saison 2011-2012

La saison 2011-2012 commence mal pour Griezmann. Alors que tout partait plutôt bien après un premier but marqué contre Barcelone lors de la 2e journée de Liga le 10 septembre 2011 pour obtenir le nul (2-2), il s'ensuit une longue période de disette jusqu'en décembre 2011 où il retrouve le chemin des filets face à Grenade au 4e tour aller de la Copa del Rey (4-1).

Sa saison est du même acabit que la précédente, il compte 8 buts et 4 passes décisives en 38 matches joués.

Saison 2012-2013

Après avoir prolongé son contrat professionnel jusqu'en 2016[16], Antoine Griezmann et son équipe perdent six matches sur les dix premiers de la saison 2012-2013, malgré son doublé lors de la 9e journée qui permet aux siens de ne pas perdre chez le promu Valladolid (2-2). Griezmann est victime d'une blessure qui l'éloigne des terrains pendant trois semaines alors que son équipe est au bord de la zone de relégation. Mais une série de 7 matches sans défaite (4 victoires et 3 nuls) entre la 11e et la 17e journée permet à la Sociedad de grimper de dix places et de finir l'année civile à 7e place. Pour la reprise de la compétition, le 6 janvier 2013 face au Real Madrid, Antoine Griezmann et les siens s'inclinent de justesse dans l'antre du géant madrilène (4-3).

Dès lors, la Real Sociedad d'Antoine Griezmann et de Philippe Montanier va entamer une série de 15 matches sans défaite dont 8 victoires et une victoire retentissante face au leader du FC Barcelone (3-2) et une autre face à l'Atlético de Madrid (0-1). Durant cette incroyable série, le no 7 s'offrira cinq réalisations, dont deux lors de la victoire contre le Valladolid, comme à l'aller (4-1) lors de la 28e journée[17]. Ainsi, la Real Sociedad se retrouve 4e et Griezmann lui offre les barrages de la Ligue des champions en marquant l'unique but du match lors de la 38e dernière journée contre La Corogne[18].

Durant cette saison, il devient le cinquième plus jeune joueur à atteindre la barre symbolique des cents matches joués en Liga. Il finit la saison sur un total de 35 matches, 11 buts et 5 passes décisives, soit sa meilleure saison en professionnel à ce moment.

Saison 2013-2014

Dès la saison suivante, Antoine Griezmann se fait remarquer lors du match contre l'Olympique lyonnais durant les barrages de Ligue des champions. Il marque d'une reprise de volée acrobatique à l'entrée de la surface lors du match aller (0-2) et offre une passe décisive à Carlos Vela au match retour (2-0), permettant à la Real Sociedad de gagner 4-0 sur l'ensemble des deux matches[19],[20].

Antoine Griezmann change de statut et devient la véritable star de son équipe, puisqu'après avoir ouvert son compteur face au FC Séville (1-1) lors de la 7e journée de Liga, il récidive lors de la 9e à Valence (1-2) avant de s'offrir deux doublés lors des deux levées suivantes contre Almería (3-0, 10e journée) puis le Real Valladolid une nouvelle fois (2-2, 11e journée). Il termine l'année 2013 avec les honneurs, malgré l'humiliation des six matches sans victoire en Ligue des champions, où la Real Sociedad termine 4e et dernière d'un groupe relevé avec Manchester United, le Bayer Leverkusen et le Chakhtar Donetsk. Lors de la première partie de saison, il marque 13 buts en 25 matches et, avec 18 réalisations durant l'année civile 2013, il arrive en tête des buteurs français en championnat[21].

Le , il s'offre un doublé et une passe décisive contre Elche lors d'une victoire quatre à zéro[22]. Un mois plus tard, contre Barcelone alors leader, il marque son 15e but en Liga et mène son équipe vers une victoire symbolique 3-1[23] qui lui vaut une première sélection en équipe de France par Didier Deschamps pour le match contre les Pays-Bas[24]. Au terme d'une saison où il marque 20 buts et délivre cinq passes décisives en 50 matches, il est sélectionné pour la Coupe du monde 2014[25].

Départ pour l'Atlético de Madrid : jouer les premiers rôles en Espagne et en Europe

Saison 2014-2015
Griezmann avec l'Atlético en 2015.

Le , Antoine Griezmann s'engage avec le champion d'Espagne en titre, l'Atlético de Madrid, pour six ans et un montant estimé à 30 millions d'euros, soit le montant de sa clause libératoire[26]. Il y conserve son numéro 7, libre depuis le départ d'Adrián[27]. Il joue ses premiers matches avec l'Atlético de Madrid lors de la préparation d'avant-saison et adresse notamment une passe décisive à Héctor Hernández contre Wolfsbourg[28]. Par la suite, l'entraîneur Diego Simeone le lance très vite dans le bain, en le faisant jouer les deux matches de la Supercoupe d'Espagne. Il délivre sa première passe décisive officielle à Mario Mandžukić lors du match retour, qui permet aux Colchoneros de gagner le trophée (1-1 ; 1-0)[29]. Le , il inscrit son premier but en Ligue des champions avec l'Atlético de Madrid, lors de la première journée face à l'Olympiakos, mais il n'empêche pas la défaite 3-2[30].

Le , il marque ses deux premiers buts de la saison en championnat face au Córdoba CF lors de la 10e journée[31]. Le , lors du déplacement à Bilbao pour la 16e journée, Antoine Griezmann inscrit son premier triplé avec l'Atlético de Madrid, permettant aux siens de s'imposer 4-1 et de s'accrocher au podium.

Auteur de trois doublés consécutifs, Antoine Griezmann est élu dans l'équipe-type de la Liga du mois d'avril, aux côtés de Lionel Messi et Luis Suarez[32].

Sur le plan personnel, Antoine Griezmann réalise de loin sa meilleure saison, avec 25 buts inscrits en 53 matches disputés, dont 22 en 37 apparitions en Liga, et avec son premier trophée à son palmarès, la Supercoupe d'Espagne 2014.

Saison 2015-2016

Après une excellente première saison, Antoine Griezmann devient indispensable dans son club. Pour commencer la saison 2015-2016, il inscrit le premier but de son équipe, contre Las Palmas sur coup-franc (1-0)[33]. Le weekend suivant contre le FC Séville, lors de la 2e journée de Liga, Antoine Griezmann délivre deux passes décisives à destination de Koke puis de Jackson Martinez en fin de match (0-3)[34]. Après une défaite à domicile contre le FC Barcelone la journée suivante (1-2), Griezmann s'offre son premier doublé de la saison avec le déplacement à Galatasaray pour le premier match de Ligue des champions, permettant aux siens de bien se lancer dans la compétition reine (0-2)[35]. Lors de la 8e journée, il retrouve son club formateur de la Real Sociedad et prend de vitesse toute la défense adverse avant de piquer son ballon au-dessus du gardien pour ouvrir le score. But qu'il ne célèbre pas en marque de respect pour ses anciens supporters qui lui réserveront une ovation debout à sa sortie (0-2)[36]. Dès lors, l'Atlético de Madrid et Antoine Griezmann enchainent une impressionnante série de six victoires en sept matches lors desquels le Français trouve le chemin des filets à 4 reprises, dont trois en trois matches, confirmant ainsi son statut. Il est le joueur qui a marqué le plus de points pour son club parmi les équipes espagnoles qualifiées en Ligue des champions avec 14 points rapportés devant des joueurs comme Luis Suarez (12 points), Cristiano Ronaldo (8 points), Neymar (5 points) ou Lionel Messi (4 points)[37]. En Ligue des champions, il confirme également sa forme étincelante puisqu’après son doublé en Turquie, il récidive au retour et permet aux siens de se qualifier en 8e de finale de la compétition (2-0)[38].

Muet face au but pendant un mois et demi, Antoine Griezmann inscrit le seul but du derby madrilène à Santiago Bernabeu, ce qui permet aux siens de l'emporter. Malgré un nouveau coup d'arrêt, Griezmann retrouve le chemin des filets et marque lors des cinq matches suivants dont un doublé contre le Betis Séville. Le 9 avril, Antoine Griezmann inscrit son 20e but de la saison contre l'Espanyol Barcelone et le dédicace à sa fille née la veille en suçant son pouce face à la caméra (3-1)[39],[40]. Quatre jours plus tard, et une semaine après la défaite au Camp Nou face au FC Barcelone en quart de finale aller de la Ligue des champions (2-1), Griezmann s'offre un doublé au retour pour éliminer le tenant du titre et envoyer les siens en demi-finales (2-0)[41]. Lors des demi-finales face au Bayern Munich, il marque l'unique but des siens à l'Allianz Arena et le club se qualifie pour la finale malgré la défaite grâce au but inscrit à l’extérieur. En finale de la Ligue des champions contre le Real Madrid à San Siro, il manque un penalty en début de deuxième mi-temps, propulsant le ballon sur la barre transversale. Dans la séance de tirs aux buts, il prend à contre pied Keylor Navas et marque mais n'empêchera pas la défaite de son équipe à la suite du penalty raté de Juanfran (1-1 ; 5-4 tab).

Malgré cette défaite en finale de la Coupe d'Europe, Antoine Griezmann est l'auteur de sa meilleure saison : il trouve le chemin des filets à 32 reprises en 54 matches dont 22 en 38 rencontres de Liga, terminant ainsi à la 6e place au classement des buteurs, et à la 5e place en Ligue des champions (7 buts).

Saison 2016-2017
Circle-icons-scissors.svg Cette section est trop longue. Elle pourrait gagner à être raccourcie ou répartie en plusieurs sous-sections.
Il est également possible que sa longueur crée un déséquilibre dans l'article, au point d'en compromettre la neutralité en accordant à un aspect du sujet une importance disproportionnée.

Malgré un championnat d'Europe réussi en étant meilleur buteur de la compétition[42], Griezmann ne confirme pas son statut de 3e meilleur joueur au Ballon d'or 2016[43]. Il atteint la barre des six buts seulement à la mi-saison[44] en Liga avec 842 minutes[45] (du 2 octobre au 7 janvier)[46] sans marquer un but. La régularité de ces 6 buts est aussi mauvaise, avec un doublé lors de la 3e journée de Liga face au Celta Vigo (victoire de l'Atletico 0-4)[46], un autre doublé lors de la journée (4e) suivante face au Sporting Gijon[46]. Il réalise un très mauvais match face au FC Barcelone lors de la 5e journée, marqua le match suivant face au Deportivo la Corogne (victoire 1-0 de l'Atletico)[46] et encore une autre fois la journée suivante face à Valence mais manque un penalty[47]. Après le match contre Valence, Griezmann enchaîne 9 matches sans but en Liga[48]. Sa première moitié de saison en Ligue des champions est correcte avec trois buts et deux passes décisives en 6 matches[44]. Néanmoins, il ne délivre qu'une passe décisive sur l'ensemble des deux matches face au Bayern de Munich et rata aussi un penalty[49]. Il ne marque et ne délivre pas non plus de passe décisive sur les deux premiers matches face à Rostov et au PSV. En revanche, il marque tout de même un doublé face à Rostov et marque un but et délivre une passe décisive au PSV lors des matches retours. Il ne participe pas au match de Coupe du Roi lors de la première partie de saison[50].

Cette première partie de saison est très décevante. Même si ses six buts marqués ne sont pas à minimiser, le manque de régularité et d'impact sur l'équipe notamment face aux grosses écuries est considéré comme affolant[51],[52]. Les six buts en question ont été marqués en cinq matchs sur un intervalle d'à peine 22 jours. Il a un passage à vide de 9 matches sans buts avec seulement trois passes décisives[51] (1 face à Grenade, victoire 7-1 de l'Atletico et 2 face à Malaga, victoire 4-2 de l'Atletico)[53],[54]. La Ligue des champions sauve légèrement ce début de saison mais son manque d'impact lors des matches fermés ou face à de grosses équipes est encore critiqué. On note seulement une passe décisive lors des deux matches face au Bayern Munich avec un pénalty raté[44].

Après la pause de mi-saison, Griezmann tente de relever la tête en marquant le second but sur un magnifique service de Kevin Gameiro lors de la victoire 2-0 de l'Atletico face à Eibar[55]. Il ne marque pas le match suivant face au Betis Seville[51] mais se rattrape bien en sauvant le nul face à l'Athletic Bilbao sur une magnifique frappe lointaine (match nul de l'Atletico 2-2)[56], il enchaîne deux matches sans buts[51] puis marque le but victorieux face au Celta Vigo (victoire 3-2 de l'Atletico)[57]. Puis il continue avec une série de deux matches sans buts[51] dont un face au FC Barcelone avant d'enchaîner quatre matches de suite en marquant, un but sur un bon service de Carrasco lors du match nul 1-1 face au Deportivo la Corogne[58], un doublé lors de la victoire 3-0 face à Valence[59] d'abord sur une passe somptueuse de Koke et ensuite sur un magnifique service de Thomas Partey, un but victorieux de la tête lors du succès 0-1 face à Grenade[60], et un but sur coup franc face à Seville lors de la victoire 3-1[61]. Puis deux matches sans but[51], encore, suivit de son premier but en Liga cette saison face à une grosse écurie lors du nul 1-1 face au Real Madrid[62], il marque son dernier but de la saison en Liga le match suivant lors de la victoire 0-1 face à l'Espanyol Barcelone[63],[51] lors de la 33e journée. Il ne marque pas lors des 5 derniers matches[51] soit 502 minutes sans réalisation[51]. En Ligue des champions, il marque lors du match aller en 8e de finale face au Bayer Leverkusen (succès 2-4 de l'Atletico)[64] et ses deux derniers buts dans cette compétition sont marqués sur pénalty sans qu'aucun ne soit provoqué par lui[44]. L'un des pénalties est inscrit face à Leicester City en quart tandis que le second l'est en demi face au Real Madrid[65],[66]. En Coupe du Roi, Griezmann est remarqué pour ses performances face au FC Barcelone[67],[68], avec 1 but et 1 passe décisive sur l'ensemble des deux matches. Malgré cela, Barcelone bat l'Atletico sur l'ensemble des deux matches (2-3 pour le FC Barcelone) et prive Griezmann d'une finale[50].

Malgré une 2e partie de saison plus aboutie, Griezmann reste critiqué sur sa régularité[69] puisque ses 16 buts sont marqués par intervalle et non pas régulièrement. En effet, 6 buts (37,5% de ses buts) sur cinq matches puis neuf matches vide et 5 (31,25% de ses buts) buts en quatre matches[51], ce qui donne seulement 5 buts marqués lors des 27 autres matches que Griezmann a joués en Liga. Ces intervalles montrent qu'il n'a pas été assez régulier dans ses performances et fonctionne par état de forme. L'autre point où il est critiqué cette saison est son manque d'impact lors des matches face aux grosses équipes. En Liga, Antoine n'a marqué qu'un but face au Real Madrid et au FC Barcelone[51]. Enfin, le dernier point est son nombre de but par minute, il est l'un des plus élevés parmi les buteurs des cinq grands championnats cette saison[70], avec un ratio de un but toutes les 438,14[70] minutes, soit presque un but tous les cinq matches. Son statut de star n'est pas remis en cause à l'Atletico, il a récemment prolongé son contrat avec l'Atletico malgré un intérêt de Manchester United[71], il s'est d'ailleurs mis à dos plusieurs supporters de l'Atletico après avoir déclaré « qu'il y avait 6 chances sur 10 qu'il rejoingne Manchester United » dans une émission de télévision française[72].

En termes d'accomplissement collectif, Griezmann ne participe ni à la finale de la Ligue des champions[73], ni à celle de la Coupe du Roi[68], battu à chaque fois en demi-finale, par le Real Madrid en Ligue des champions et par le FC Barcelone en Coupe du Roy. Il termina 3e en Liga avec l'Atletico.

Il finit 6e meilleur buteur de la Liga[74] avec 16 buts en 36 apparitions, 11e meilleur buteur de la Ligue des champions[75] avec 6 buts et 2 passes décisives en 12 apparitions et 6e meilleur buteur de la Coupe du Roi[76] avec 4 buts et 2 passes décisives en 5 apparitons, il finit tout de même avec une belle 8e place au classement des passes décisives en Liga avec 8 passes décisives (soit autant que Koke)[77], aucune autre récompense personnelle significative ne lui est attribué[42].

Saison 2017-2018

La saison 2017-2018 de Griezmann à l'Atletico commence mal, en effet celle-ci débute le par un match à l'extérieur face à Gérone, où les colchoneros sont menés 2-0 à la mi-temps suite à un doublé éclair de Cristhian Stuani, et au cours duquel Griezmann reçoit un carton jaune pour simulation peu après l'heure de jeu, puis un carton rouge pour contestation dans la foulée[78],[79][80]. Cette exclusion empêche Griezmann de participer aux rencontres à l'extérieur qui opposent l'Atletico à Las Palmas (1-5)[81], le 26 août, et à Valence (0-0)[82] le 9 septembre. En effet, ses insultes proférées à l'égard de Juan Martínez Munuera (l'arbitre de la rencontre face à Gérone) lui ont valu deux matchs de suspension. Griezmann lui aurait vraisemblablement dit : « Eres un cagón » (que l'on pourrait traduire en français par « Tu es un trouillard »)[80][83].

Le , Griezmann dispute son premier match de la Liga depuis l'incident de Montilivi, il s'agit d'une rencontre à domicile face à Malaga, où il inscrit le but de la victoire (1-0)[84], sur une passe décisive d'Ángel Correa.

En Ligue des Champions, l'Atlético Madrid se trouve dans le groupe C et a pour adversaire la Roma, Chelsea et le Qarabağ FK. Sa première rencontre se solde par un match nul (0-0) à l'extérieur face à la Roma le 12 septembre 2017[85], Griezmann se heurtant notamment à la solidité d'Alisson Becker, le gardien des gialorossi. Le match suivant, à domicile cette-fois, et face à Chelsea, se solde par une défaite (1-2), en dépit d'un penalty, tiré par Griezmann, qui avait permis à l'Atlético de s'imposer 1-0 en première mi-temps[86]. Malgré une victoire à domicile face à la Roma (2-0), au cours de laquelle Griezmann a ouvert le score[87], avant de creuser l'écart en adressant une passe décisive à Gameiro, l'Atlético ne parvient pas à se qualifier pour la phase finale de la Ligue des champions 2017-2018. La faute notamment à deux matchs nuls face au Qarabağ FK[88][89] (au cours desquels Griezmann ne brille pas particulièrement), et à un match retour face à Chelsea, qui se solde lui aussi par un nul (1-1), suite à un cruel contre son camp de Stefan Savić[90]. Néanmoins, en étant troisième du groupe C, l'Atlético Madrid se voit repêcher en seizièmes de finale de la Ligue Europa 2017-2018.

Pendant ce temps-là, Griezmann poursuit son bonhomme de chemin en Liga, où il réalise des performances plutôt poussives, à l'exception d'un match à l'extérieur face à Levante, remporté sur le score fleuve de cinq buts à 0[91], grâce notamment à un doublé et une passe décisive d'Antoine Griezmann, le tout réalisé en moins de neuf minutes. A la mi-saison (vingtième journée du championnat), Griezmann n'a inscrit « que » six buts en Liga, ce qui le place loin de Messi (19 buts à ce moment là du championnat) et de Iago Aspas (12 buts) et des uruguayens Suarez (15 buts), Gomez et Stuani (10 buts)[92]. Néanmoins ce statut est a relativisé fortement, puisque Ronaldo n'a lui aussi marqué que 6 buts en championnat à l'issue de la vingtième journée[92], hors les deux hommes s'illustreront davantage par leur performance au niveau européen (en Ligue des Champions pour Ronaldo et en Ligue Europa pour Griezmann).

Le mois de février 2018 voit finalement Antoine Griezmann explosé en Liga, puisqu'il réalise deux hat-tricks en l'espace de trois jours : le premier est un triplé face à Séville (à l'époque cinquième du championnat[92]), lors d'un match à l'extérieur (2-5) disputé le 25 février[93], le second est un quadruplé face à Leganés, lors d'un match à domicile (4-0) disputé le 28 février[94]. Ces performances valent à Griezmann d'être élu joueur du mois du Championnat d'Espagne de football pour la cinquième fois. Après cet exploit, Griezmann continue de réaliser d'assez bonne performances en Liga, et termine sixième meilleur buteur du championnat 2017-2018 avec 19 réalisations[92], et septième meilleur passeur avec 9 passes décisives[95].

En Ligue Europa, Griezmann participe à l'ascension de son équipe vers la finale, sans pour autant être décisif lors des seizièmes et huitièmes de finale, puisque les premières rencontres face à Copenhague[96][97]et au Lokomotiv Moscou[98][99] sont aisément remportées. Néanmoins en marquant le deuxième but à domicile face au Sporting Portugal (2-0)[100], Griezmann évite à son équipe d'aller en prolongations lors du match retour, perdu 1-0 à Lisbonne[101]. Décisif, Griezmann l'est une nouvelle fois en demi-finale face à Arsenal, alors que son équipe joue à dix contre onze suite à l'exclusion de Šime Vrsaljko en début de match, il inscrit le but de l'égalisation (1-1) dans l'Emirates Stadium (le stade des gunners)[102], ce qui donne une avance considérable à son équipe pour le match retour puisque les buts marqués à l'extérieur comptent double. Un 0-0 à l'Estadio Metropolitano suffirait alors à aller en finale. Finalement l'Atlético entre en finale par la grande porte, en battant Arsenal 1-0 à domicile[103], sur un but de Diego Costa, aidé d'une passe décisive de Griezmann. Mais c'est en finale de la Ligue Europa, le 16 mai 2018, au parc OL, que Griezmann se révèle être au sommet de son art, puisqu'il inscrit un doublé face à l'Olympique de Marseille, qui contribue largement à la victoire de son équipe (3-0)[104], qui remporte la troisième Ligue Europa de son histoire et la première depuis 2012.

Saison 2018-2019

La reprise d'Antoine Griezmann commence le 11 août 2018 par un match d'International Champions Cup contre l'Inter, où il entre sur le terrain en remplacement d'Ángel Correa à la 63e minute, mais ne parvient pas à éviter la défaite de son équipe (0-1), suite à un but de Lautaro Martínez en début de première période. Quatre jour plus tard, il prend part à la Supercoupe de l'UEFA 2018 (une compétition de pré-saison qui oppose le vainqueur de la Ligue des Champions 2017-2018, à savoir le Real Madrid à celui de la Ligue Europa 2017-2018), qu'il remporte avec son club de l'Atlético Madrid, sans toutefois s'être particulièrement illustré au cours du match (il est même remplacé par Ángel Correa peu avant l'heure de jeu), comme la plupart des internationaux français ayant pris part à la rencontre (Raphaël Varane pour le Real, Lucas Hernández et Thomas Lemar pour l'Atlético), sans doute pas encore complètement remis de la Coupe du monde 2018.

En sélection

Avec les jeunes

Griezmann avec les Bleuets.

En juillet 2010, il est sélectionné dans l'équipe de France des moins de 19 ans par Francis Smerecki pour l'Euro, qu'il gagne au terme d'une victoire 2-1 contre l'Espagne[105]. En novembre de la même année, il fait ses débuts en Espoirs face à la Russie, qui se solde par une défaite 0-1. Antoine Griezmann prendra encore plus d'ampleur lors de la campagne de qualifications pour l'Euro espoirs 2013, où il inscrit 3 buts en 5 matches mais ne pourra éviter l'élimination des siens en barrages face à la Norvège, qui fera grand bruit (1-0 ; 5-3). Lors de la trêve hivernale de la saison 2012-2013, il est convoqué par la commission de discipline de la fédération française de football en compagnie de Yann M'Vila, Chris Mavinga, Wissam Ben Yedder et M'Baye Niang, après une virée nocturne faite trois jours avant le match décisif contre la Norvège. Un match perdu 5-3 entraînant la non-qualification de l'équipe à l'Euro espoir 2013[106]. Il est suspendu de toute sélection en équipe nationale jusqu'en janvier 2014[107].

Avec les Bleus

Fin février 2014, un mois après la levée de sa sanction, il est appelé pour la première fois en équipe de France par Didier Deschamps pour le match contre les Pays-Bas où il connait sa première titularisation (2-0)[24].

Coupe du monde 2014

Auteur d'une bonne saison avec son club de la Real Sociedad, Griezmann est appelé par Didier Deschamps pour faire partie de la liste des 23 Français qui s'envolent pour la Coupe du monde au Brésil[108]. Il s'illustre lors des matches de préparation pour la Coupe du Monde en marquant ses trois premiers buts en deux matches, le premier contre le Paraguay (1-1)[109] avant d'inscrire un doublé contre la Jamaïque (8-0) le 8 juin 2014[110]. Griezmann joue ainsi son premier match en compétition officielle avec la France lors du mondial brésilien, le 16 juin 2014, face au Honduras[111]. Lors du festival offensif contre la Suisse, il n'entre en jeu qu'en fin de match et retrouve sa place de titulaire lors du dernier match contre l'Équateur. En huitièmes de finale face au Nigeria, il n'entre en jeu que pour la dernière demi-heure et participe à la victoire des siens deux buts à zéro, en provoquant le contre son camp de Joseph Yobo (qui sous la pression de l'avant-centre français, pousse maladroitement le ballon dans les cages de Vincent Enyeadema, sans que Griezmann n'ait réussit à le toucher[112][113]) dans le temps additionnel de la rencontre pour le deuxième but français. La compétition s'arrête pour lui et l'équipe de France en quart de finale face à l'Allemagne, défaite 1-0[114].

Finalement, Griezmann joue tous les matches mais ne marque aucun but et n'adresse aucune passe décisive. Cependant, sa combativité et son impact sur l'équipe sont relevés[115],[116]. Il réalise une coupe du monde prometteuse, ce qui lui permet d'obtenir une place de titulaire avec les Bleus, sachant que Franck Ribéry jouant au même poste prend sa retraite internationale.

Euro 2016
Antoine Griezmann avec les Bleus le 19 juin 2016 face à la Suisse lors de l'Euro 2016.

Griezmann fait partie de la liste des 23 joueurs français sélectionnés pour disputer l'Euro 2016[117]. Sa saison en club s'étant finie tardivement en raison de la finale de la Ligue des champions, il aborde l'Euro fatigué[118]. Lors du match d'ouverture contre la Roumanie, Griezmann, positionné sur l'aile droite, ne parvient pas à faire la différence et est remplacé avant d'assister à la victoire des siens en toute fin de match (2-1)[119]. Il est remplaçant contre l'Albanie mais entre en jeu et parvient à délivrer les siens grâce à une reprise de la tête sur un centre d'Adil Rami à la 90e minute avant un second but dans le temps additionnel de Dimitri Payet et la France se qualifie pour les 8e de finale (2-0)[120]. Lors du match pour la première place du groupe face à la Suisse, Griezmann retrouve une place de titulaire. Ce match nul permet à la France de terminer en tête du groupe A (0-0)[121].

Durant le huitième de finale contre l'Irlande où les Français sont menés très rapidement, il est repositionné d'ailier droit en second attaquant derrière Olivier Giroud en début de deuxième mi-temps[122] et inscrit un doublé en trois minutes lors de cette période qui offre la victoire (2-1) et la qualification aux siens. Il est élu homme du match [123],[124]. En quart de finale contre la surprenante équipe d'Islande, Griezmann, qui évolue désormais en soutien de Giroud[118], se met en évidence en offrant une passe décisive à Paul Pogba sur corner puis une autre à Dimitri Payet avant d'inscrire le quatrième but d'un ballon piqué au-dessus du gardien pour rejoindre les champions du monde allemands en demi-finale (5-2)[125]. Griezmann ouvre le score sur penalty juste avant la mi-temps face à l'Allemagne en demi-finale avant de profiter d'un ballon mal repoussé de Manuel Neuer pour doubler la mise et qualifier les siens pour la finale en étant logiquement élu homme du match de nouveau (0-2)[126]. En finale face au Portugal, la France s'incline lors de la prolongation. Griezmann, qui termine meilleur buteur avec six réalisations, perd une deuxième finale majeure en un mois et demi après celle de Ligue des champions[127]. Au lendemain de la finale, il est désigné par l'UEFA comme meilleur joueur du tournoi.

Coupe du monde 2018

Bien qu'il effectue, comme toute l'équipe de France, un début de compétition laborieux[128], Antoine Griezmann se montre tout au long du tournoi particulièrement efficace sur les coups de pieds arrêtés, avec notamment 100% de réussite sur les penalties : le premier but face à l'Australie au premier tour, sur une faute qu'il a lui-même obtenue[129], l'ouverture du score contre l'Argentine en huitièmes de finale[130], et le deuxième but français en finale face à la Croatie[131]. Il se montre également redoutable sur les corners et les coup-francs, déposant le ballon sur la tête de Raphael Varane au point de penalty d'un coup-franc tiré de la droite pour l'ouverture du score en quarts de finale devant l'Uruguay, puis sur celle de Samuel Umtiti au premier poteau, sur corner, pour le but de la victoire française sur la Belgique en demi-finale[128]. De ce succès pour une place en finale par 1-0, il dira sur une table de massage «  On n’a pas joué comme l’Atlético ? C’est l’Atlético, gros ! Tous derrière, on resserre les lignes, un but sur coup de pied arrêté et on ferme la maison, gros. Ça, c’est les victoires que je kiffe. »[132]. C'est également grâce à un coup-franc remarquablement tiré qu'il obtient le premier but français en finale, son tir étant dévié de la tête par Mario Mandzukic qui marque contre son camp au bout de 18 minutes[128]. Son seul but dans le jeu est marqué face à l'Uruguay en quart de finale, sur une passe de Corentin Tolisso et un tir flottant que le gardien Fernando Muslera ne parvient pas à capter, commettant une faute de main[133].

C'est en finale face à la Croatie le 15 juillet 2018 au Stade Loujniki de Moscou qu'Antoine Griezmann donne sa pleine mesure. Très actif sur le front de l'attaque, il est présent sur trois des quatre buts français : son coup-franc de la 18e minute, son penalty de la 38e minute après avoir tiré un corner touché de la main par Ivan Perisic, et sa remise après une jongle dans la surface pour Paul Pogba qui marque le troisième but français à la 59e minute[134]. La France remporte sa deuxième étoile après celle obtenue en 1998 en s'imposant 4-2, et Griezmann est élu « homme du match »[135]. Il totalise quatre buts dans cette Coupe du monde, autant que Kylian Mbappé, Romelu Lukaku, Cristiano Ronaldo et Denis Cheryshev ce qui les place tous au deuxième rang des buteurs derrière Harry Kane (6 buts). Il est également désigné par la FIFA troisième meilleur joueur de la compétition, partageant ce podium avec Luka Modric et Eden Hazard[136]. Le vendredi 20 juillet, il est fêté par plus de 8000 personnes dans sa ville natale, Mâcon[137]. On attribue souvent, par ailleurs à la génération de 25 ans de moyenne d'âge qui a remporté le trophée mondial 2018 le qualificatif de « Génération Griezmann »[138] [139] [140], comme il y a eu une « Génération Zidane » (19942006)[141], une « Génération Platini » (19761987)[142] ou encore une « Génération Kopa » (19521962)[143].

Ligue des nations 2018-2019

Le 6 septembre 2018, une nouvelle compétition internationale européenne est lancée : la Ligue des nations de l'UEFA. La France, placée dans le groupe 1 de la Ligue A, affronte l'Allemagne à l'Allianz Arena lors de son premier match, mais la rencontre se solde par un score nul et vierge[144]. Lors du match retour, au Stade de France, le 16 octobre, Antoine Griezmann réalise un doublé (un but dans le jeu et un sur penalty) qui permet à son équipe (menée un but à zero à la mi-temps) de remporter la rencontre (2-1)[145], réitérant par là sa performance des demi-finales de l'Euro 2016.

Statistiques

Statistiques détaillées

Ce tableau ci-dessous présente les statistiques en carrière de joueur d'Antoine Griezmann[146],[147].

Statistiques de Antoine Griezmann au 16 décembre 2018[148]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Supercoupe UEFA Drapeau : France France Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
2009-2010 Drapeau de l'Espagne Real Sociedad Liga Adelante 39 6 5 1 0 0 - - - - - - - - - - - - - 40 6 5
2010-2011 Drapeau de l'Espagne Real Sociedad Liga 37 7 1 2 0 1 - - - - - - - - - - - - - 39 7 2
2011-2012 Drapeau de l'Espagne Real Sociedad Liga 35 7 4 3 1 0 - - - - - - - - - - - - - 38 8 4
2012-2013 Drapeau de l'Espagne Real Sociedad Liga 34 10 3 1 1 0 - - - - - - - - - - - - - 35 11 3
2013-2014 Drapeau de l'Espagne Real Sociedad Liga 35 16 3 7 3 0 - - - C1 8 1 1 - - - 9 3 0 59 23 4
Sous-total 180 46 16 14 5 1 - - - - 8 1 1 - - - 9 3 0 211 55 18
2014-2015 Drapeau de l'Espagne Atlético de Madrid Liga 37 22 1 5 1 2 2 0 1 C1 9 2 0 - - - 9 2 1 62 27 5
2015-2016 Drapeau de l'Espagne Atlético de Madrid Liga 38 22 5 3 3 0 - - - C1 13 7 1 - - - 16 8 5 70 40 11
2016-2017 Drapeau de l'Espagne Atlético de Madrid Liga 36 16 8 5 4 2 - - - C1 12 6 2 - - - 9 3 1 62 29 13
2017-2018 Drapeau de l'Espagne Atlético de Madrid Liga 32 19 9 3 2 0 - - - C1+C3 6+8 2+6 2+1 - - - 18 8 5 67 37 17
2018-2019 Drapeau de l'Espagne Atlético de Madrid Liga 16 6 6 - - - - - - C1 6 4 2 1 0 0 6 2 0 29 12 8
Sous-total 159 85 29 16 10 4 2 0 1 - 54 27 8 1 0 0 58 23 12 290 145 54
Total sur la carrière 339 131 45 30 15 5 2 0 1 - 62 28 9 1 0 0 67 26 12 501 200 72

Détails des sélections et buts avec la France

Compétition MJ Buts V N D
Coupe du monde 12 4 9 2 1
Euro 7 6 5 1 1
Ligue des Nations 4 2 2 1 1
Qualif. CdM 10 4 7 2 1
Matchs amicaux 34 10 23 5 6
Total 67 26 45 11 10

Listes des matches internationaux

Buts internationaux

Palmarès

En club

Griezmann est champion de la Segunda División en 2010 avec la Real Sociedad. Avec l'Atlético de Madrid, il remporte la Supercoupe d'Espagne en 2014, est finaliste de la Ligue des champions en 2016. Il gagne en 2018 la Ligue Europa ainsi que la Supercoupe d'Europe 4-2 contre le Real Madrid.

En sélection nationale

Antoine Griezmann (deuxième en bas en partant de la droite) est champion du monde avec l'équipe de France en 2018.

Avec l'équipe de France des moins de 19 ans, il remporte le championnat d'Europe en 2010.

Il est finaliste de l'Euro 2016 et remporte la Coupe du monde de football 2018 avec l'équipe de France.

Distinctions personnelles

Sur le plan individuel, il est nommé dans le Onze d'or en 2015[149] après avoir été joueur du mois de Liga en janvier et en avril 2015[150], nommé dans l'équipe type de la phase aller de la Liga BBVA par la LFP en 2014[151] et nommé dans l'équipe type de la saison 2015 et 2016.

Il reçoit le Trophée UNFP du meilleur joueur français évoluant à l'étranger en 2016.

Il termine meilleur buteur de l'Euro 2016 avec six réalisations et est élu meilleur joueur du tournoi.

Il est classé 2e au Prix UEFA du Meilleur joueur d'Europe en 2016.

Automne 2016, il enchaîne les distinctions. Il remporte le Prix LFP de Meilleur Joueur de la Liga et est le joueur préféré des fans[152].

Il termine 3e au Ballon d'Or 2016[153]. La même année, il est désigné Joueur français de l'année 2016 par France Football[154]. En 2018, il est désigné Ballon de bronze de la Coupe du Monde.

Le 31 août 2018, il est élu Meilleur Joueur de l'Europa League 2017-2018[155].

Il termina pour la seconde fois 3e à la cérémonie du Ballon d'Or 2018, devancé par Modric et Ronaldo, mais est cependant le premier français, devant Mbappé, qui est à la 4e position.

Classements de Griezmann au Ballon d'or

Années Classements % des suffrages Clubs de Griezmann Vainqueurs du Ballon d'or
3e
12,72 %
Drapeau : Portugal Cristiano Ronaldo (47,18 %)
18e
0,61 %
Drapeau : Portugal Cristiano Ronaldo (33,76 %)
3e
14,37 %
Drapeau : Croatie Luka Modrić (26,14 %)

Aspects extra-sportifs

Vie privée

Depuis 2011, Antoine Griezmann est en couple avec Erika Choperena, une Espagnole originaire du Pays basque[156] avec qui il a eu son premier enfant, une fille prénommée Mia, née le 8 avril 2016[157]. Il épouse Erika le 15 juin 2017[158]. Il annonce le 6 octobre 2018 sur les réseaux sociaux la naissance prochaine d'un deuxième enfant, un petit garçon[159].

Maud Griezmann, la sœur d'Antoine, est l'une des survivantes de l'Attaque du Bataclan le 13 novembre 2015 alors qu'elle assistait au concert des Eagles of Death Metal avec son compagnon.

Divers

Le , Antoine Griezmann est choisi par les internautes pour figurer sur la jaquette française du jeu FIFA 16[160].

En 2016, il est la 6e personnalité préférée des Français[161] et est aussi le sportif le plus recherché sur Google France[162].

Le 15 décembre 2016, Antoine Griezmann devient l'égérie de la marque Gillette en France[163]. Il multiplie par ailleurs les partenariats commerciaux, dont Puma, L’Oreal, Sport 2000, Beats, Electronic Arts et Huawei Technologies.

En 2017, il double la voix française de Clark Kent / Superman dans le film Lego Batman, le film[164],[165].

Le 18 mai 2017, Antoine Griezmann publie avec le journaliste Arnaud Ramsay une autobiographie intitulée Derrière le sourire, dans laquelle il revient sur sa jeunesse et son parcours sportif[166].

En 2018, avec Estelle Mossely et Marie-Amélie Le Fur, il est nommé ambassadeur de la campagne contre les discriminations lancée par la ministre des Sports Laura Flessel[167],[168].

Polémiques

Le 18 juin 2016, Antoine Griezmann accordait une interview au journal Le Parisien durant laquelle il revenait sur sa vie en Espagne où il évolue au sein de l'Atlético de Madrid. Le jeune joueur évoque notamment son attachement à la capitale espagnole : « Dans la vie de tous les jours je me sens plus espagnol que français parce que ça fait 10 ans que j'y suis. En fait je suis mieux en Espagne qu'en France. La mentalité, la manière dont les Espagnols vivent. Les gens ont toujours le sourire et c'est ce qui me plaît ici. ». Des propos, analogues à ceux tenus par Karim Benzema en décembre 2006[169] ou Lucas Hernández en mars 2018[170], et qui ont fait réagir sur les réseaux sociaux[171].

Le 17 décembre 2017, Antoine Griezmann créé une polémique sur les réseaux sociaux et plusieurs médias en postant une photographie de lui déguisé en basketteur noir des Harlem Globetrotters de la tête au pied, rappelant donc le blackface, pratique jugée raciste et offensante envers les personnes noires. Il se défend en disant avoir voulu rendre hommage aux grandes équipes de basket des années 1980[172]. Il déclare a posteriori : « Je suis un grand fan de basket et des Harlem Globetrotters. C’était un hommage, rien de plus. Je peux comprendre que cela ait pu offenser ou choquer. J’ai tout de suite demandé pardon. Certains ont rigolé, d’autres n’ont pas apprécié. Je me suis excusé, et puis voilà »[167].

Notes et références

Notes

  1. a et b En 1999, l'Entente Charnay et Mâcon 71 et le Football Club Mâcon fusionnent en 1999 sous le nouveau club de Mâconnais Football Club qui devient l'Union du Football mâconnais en 2000.

Références

  1. a et b « Fiche d’Antoine Griezmann », sur L'Équipe.fr.
  2. a et b « Fiche d’Antoine Griezmann », sur Eurosport.fr.
  3. « Profil d'Antoine Griezmann », sur atleticodemadrid.com (consulté le 7 décembre 2017).
  4. « Griezmann met l'accent là où il faut », Le Journal du Dimanche,‎ (lire en ligne) :

    « En débarquant en conférence de presse, la jeune révélation de l’équipe de France a d’abord tenu à faire passer un message par l’intermédiaire du chef de presse, Philippe Tournon : son nom doit se prononcer "Grièzemanne" et non "Grizemanne". »

  5. Jean-Louis Beaucarnot, « Aux origines de Payet, Giroud et Griezmann », sur La revue française de Généalogie, (consulté le 18 juillet 2018) : « Antoine Griezmann, né en 1991 à Mâcon, où la famille est arrivée dans le courant du XXe siècle. Une famille de gens du voyage, qui s’était sédentarisée dans l’Ain. Né en 1865 à Meung-sur-Loire, dans le Loiret, Victor Ernest Grieszmann et sa femme Marie Stéphabnie ZEPH, native du Pas-de-Calais étaient des vanniers ambulants, ayant tous deux des racines en Allemagne, le père du mari, prénommé Emmerich et lui aussi fabricant de corbeilles, mort à Carnac, dans le Morbihan, était né en 1817 en Allemagne, à Munster, où son père était charpentier. »
  6. Sandrine Prioul, « Alain Griezmann, le père d'Antoine, ressent "beaucoup, beaucoup de fierté" », Europe 1,‎ (lire en ligne)
  7. Arnaud Clément, « Antoine Griezmann, le Mâcon du cœur », sur sofoot.com, So Foot, .
  8. « Euro 2016: Antoine Griezmann, le plus portugais des joueurs français », L'Express,‎ (lire en ligne)
  9. (pt) Vítor Hugo Alvarenga, « A herança portuguesa de Griezmann, Antoine 'Lopes' Griezmann », Maisfutebol,‎ (lire en ligne)
  10. Khaled Karouri, « Entretien avec... Antoine Griezmann : « Si je devais revenir en France, ça serait pour aller à Marseille ou à Lyon » », sur footmercato.net, Foot Mercato, .
  11. « Qui est Antoine Griezmann, ce Français qui brille en Espagne ? », sur programme-tv.net, Télé Loisirs,
  12. « Liga : La Real Sociedad et Levante promus », sur Sports.fr, (consulté le 18 juillet 2018)
  13. (en) James Masters et Matias Grez, « Antoine Griezmann: The youth reject who became France's leading man », CNN,‎ (lire en ligne)
  14. « Vidéo : Griezmann fête le but en voiture », sur SoFoot.com, (consulté le 18 juillet 2018)
  15. Emmanuel Perrin, « Liga : David Trézéguet adore Antoine Griezmann », Gentside,‎ (lire en ligne)
  16. (es) « Griezmann renueva hasta 2016 », sur realsociedad.com, .
  17. « Liga : La Real Sociedad écrase Valladolid, doublé de Griezmann », sur Sports.fr, (consulté le 18 juillet 2018)
  18. Christophe Remise, « Griezmann envoie la Real Sociedad en C1 », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  19. « Lyon, c'est mal parti... », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  20. J.Te., « Lyon ne s'est pas sorti du gouffre », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  21. Nicolas Lagavardan, « Griezmann, buteur français le plus efficace en 2013, Benzema et Ribéry les plus influents... », sur maxifoot.fr, (consulté le 18 juillet 2018)
  22. Alexis Toledano, « La Real Sociedad étrille Elche (4-0) avec un doublé de Griezmann », Eurosport,‎ (lire en ligne)
  23. « Antoine Griezmann (Real Sociedad) frappe de plus en plus fort à la porte des Bleus », Eurosport,‎ (lire en ligne)
  24. a et b « Les Bleus avec Digne et Griezmann, sans Abidal ni Nasri », RMC Sport,‎ (lire en ligne)
  25. « La liste des Bleus dévoilée », sur fff.fr, FFF, .
  26. A.D., « Accord Real Sociedad - Atlético Madrid pour Griezmann », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  27. « Griezmann dévoile son numéro », RMC Sport,‎ (lire en ligne)
  28. « L'Atlético et Griezmann se baladent à Wolfsburg », FIFA,‎ (lire en ligne)
  29. Fabien Mulot, « L'Atlético mate le Real », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  30. A.D., « Le Real se régale, l'Atlético se fait manger », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  31. R.Be., « Griezmann au rendez-vous », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  32. « Griezmann récompensé par son très bon mois d'avril », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  33. Alessandro Pitzus, « Guidé par Griezmann, l’Atlético débute tranquillement », Eurosport,‎ (lire en ligne)
  34. AFP, « Liga : l'Atletico Madrid gagne sur la pelouse du FC Séville avec un grand Griezmann (0-3) », Eurosport,‎ (lire en ligne)
  35. « L'Atletico Madrid en contrôle », RDS.ca,‎ (lire en ligne)
  36. Geoffrey Steines, « Real Sociedad-Atlético (0-2) : Griezmann poursuit sur sa lancée, l’Atlético ne s’en plaindra pas », Eurosport,‎ (lire en ligne)
  37. « Griezmann, mieux que Messi et consorts », sur myCANAL, (consulté le 19 juillet 2018)
  38. « LDC - Griezmann envoie l'Atlético Madrid et Benfica en huitièmes ! », Madeinfoot,‎ (lire en ligne)
  39. A. Cl., « Antoine Griezmann et Fernando Torres font gagner l'Atlético contre l'Espanyol Barcelone », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  40. Damien Richy, « Griezmann, papa buteur (vidéo) », sur Sports.fr, (consulté le 19 juillet 2018)
  41. Greg Fleurot, « L'Atlético élimine le Barça grâce à un doublé de Griezmann ! », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  42. a et b (en) « Titles & Victories », sur transfermarkt.com (consulté le 6 décembre 2017).
  43. Damien Richy, « Le classement complet du Ballon d'Or 2016 », sur Sports.fr, (consulté le 25 juillet 2017).
  44. a b c et d (en) « Antoine Griezmann - Detailed line data », sur transfermarkt.com (consulté le 25 juillet 2017).
  45. Rédaction, « L'Atlético de Madrid bat Eibar grâce, notamment, à un but d'Antoine Griezmann », L'Équipe,‎ (lire en ligne).
  46. a b c et d (en) « Antoine Griezmann - Detailed line data », sur transfermarkt.com (consulté le 25 juillet 2017).
  47. Rémy De Souza, « Atlético de Madrid : encore en échec à Valence, Antoine Griezmann a du mal sur penalty », Eurosport,‎ (lire en ligne).
  48. Glenn Ceillier, « 9 matches sans marquer en Liga : il est temps que 2016 se termine pour Griezmann », Eurosport,‎ (lire en ligne).
  49. « Antoine Griezmann rate complètement son penalty face au Bayern Munich (vidéo) », sur sciencesetavenir.fr, (consulté le 25 juillet 2017).
  50. a et b (en) « Antoine Griezmann - Detailed line data », sur transfermarkt.com (consulté le 25 juillet 2017).
  51. a b c d e f g h i j et k (en) « Antoine Griezmann - Detailed line data », sur transfermarkt.com (consulté le 25 juillet 2017).
  52. Edwy Malonga, « Pour Ribéry, Griezmann manque de "constance" pour devenir, comme lui, un joueur de classe mondiale », LCI,‎ (lire en ligne).
  53. Robin Delorme, « L’Atlético relance la machine », sur SOFOOT.com, (consulté le 25 juillet 2017).
  54. Alexandre De Castro, « L'Atlético écrase Grenade (7-1) et reprend les commandes », Eurosport,‎ (lire en ligne).
  55. Alexandre Coiquil, « Griezmann se débloque en Liga et l'Atlético a le sourire », Eurosport,‎ (lire en ligne).
  56. Lucile Alard, « L'Atlético de Madrid tenu en échec par l'Athletic Bilbao (2-2) », Eurosport,‎ (lire en ligne).
  57. « Atlético de Madrid 3 - 2 Celta Vigo - Résumé du match », sur goal.com, (consulté le 25 juillet 2017).
  58. « Deportivo La Corogne 1 - 1 Atlético de Madrid Résumé du match », sur goal.com, (consulté le 25 juillet 2017).
  59. « Atlético de Madrid 3 - 0 Valence Résumé du match », sur goal.com, (consulté le 25 juillet 2017).
  60. « Résultat Grenade - Atlético de Madrid (0-1) Résumé du Match et Vidéos des Buts du match de La Liga Santander du 11 mars 2017 », sur footmercato.net, (consulté le 25 juillet 2017).
  61. « Atlético de Madrid 3 - 1 Séville Résumé du match », sur goal.com, (consulté le 25 juillet 2017).
  62. « Real Madrid 1 - 1 Atlético de Madrid Résumé du match », sur goal.com, (consulté le 25 juillet 2017).
  63. « En direct / Live. Espanyol Barcelone - Atlético de Madrid - Liga - 22 avril 2017 », Eurosport,‎ (lire en ligne).
  64. « Ligue des champions : l’Atlético de Madrid renverse le Bayer Leverkusen (4-2) », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  65. « Le penalty chanceux de Griezmann contre le Real - Ligue des champions - Football », Sport24,‎ (lire en ligne).
  66. « Video - Le but de Griezmann contre Leicester - Goal.com », Goal.com,‎ (lire en ligne).
  67. « En direct / Live. Atlético de Madrid - FC Barcelone - Copa del Rey - 1 février 2017 », Eurosport,‎ (lire en ligne).
  68. a et b « En direct / Live. FC Barcelone - Atlético de Madrid - Copa del Rey - 7 février 2017 », Eurosport,‎ (lire en ligne).
  69. « Selon Jesé, Griezmann n’est pas assez bon pour le Real Madrid - Espagne - Etranger - Football », Sport24,‎ (lire en ligne).
  70. a et b « https://www.whoscored.com/Players/80241/Show/Antoine-Griezmann », sur www.whoscored.com (consulté le 25 juillet 2017).
  71. Matthieu Margueritte, « Officiel : Griezmann prolonge à l’Atlético », Foot Mercato,‎ (lire en ligne).
  72. (en) Adam Crafton et Luke Augustus, « Griezmann says likelihood of Manchester United move is 'six out of 10' », Daily Mail,‎ 22 mai2017 (lire en ligne).
  73. « Ligue des champions. Le Real Madrid perd face à l’Atlético mais file en finale », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  74. « Classement des buteurs Liga 2016-2017 - Football », sur eurosport.fr, (consulté le 25 juillet 2017).
  75. « Classement des buteurs Ligue des champions 2016-2017 - Football », sur eurosport.fr, (consulté le 25 juillet 2017).
  76. « Classement des buteurs Copa del Rey - Football », sur eurosport.fr, (consulté le 25 juillet 2017).
  77. (en) Junaid Effendi, « La Liga Stats 2016/2017 - Top Scorers, Most Assists, Clean Sheets », Football News Guru,‎ (lire en ligne).
  78. (es) « Girona - Atlético de Madrid (2 - 2) 19/08/2017 », sur https://www.bdfutbol.com/es/index.html (consulté le 25 août 2018)
  79. « L'Atlético trébuche d'entrée », sur www.sofoot.com, (consulté le 25 août 2018)
  80. a et b Salvador Damien, « CLASH : Les mots d'Antoine Griezmann envers l'arbitre qui ont provoqué son expulsion », sur www.90min.com, (consulté le 25 août 2018)
  81. (es) « Las Palmas - Atlético de Madrid (1 - 5) 26/08/2017 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  82. (es) « Valencia - Atlético de Madrid (0 - 0) 09/09/2017 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  83. « Antoine Griezmann suspendu deux matches pour avoir insulté l'arbitre », sur www.lequipe.fr, (consulté le 26 août 2018)
  84. (es) « Atlético de Madrid - Malaga (1 - 0) 16/09/2017 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  85. (es) « Roma - Atlético de Madrid (0 - 0) 12/09/2017 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  86. (es) « Atlético de Madrid - Chelsea (1 - 2) 27/09/2017 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  87. (es) « Atlético de Madrid - Roma (2 - 0) 22/11/2017 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  88. (es) « Qarabağ - Atlético de Madrid (0 - 0) 18/10/2017 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  89. (es) « Atlético de Madrid - Qarabağ (1 - 1) 31/10/2017 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  90. (es) « Chelsea - Atlético de Madrid (1 - 1) 05/12/2017 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  91. (es) « Levante - Atlético Madrid (0 - 5) 25/11/2017 » (consulté le 26 août 2018)
  92. a b c et d (es) « Clasificación Primera División 2017-18 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  93. (es) « Sevilla - Atlético de Madrid (2 - 5) 25/02/2018 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  94. (es) « Atlético de Madrid - Leganés (4 - 0) 28/02/2018 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  95. (en) « Primera División 2017/2018 » Assists », sur www.worldfootball.net (consulté le 26 août 2018)
  96. (es) « København - Atlético de Madrid (1 - 4) 15/02/2018 » (consulté le 26 août 2018)
  97. (es) « Atlético de Madrid - København (1 - 0) 22/02/2018 » (consulté le 26 août 2018)
  98. (es) « Atlético de Madrid - Lokomotiv (3 - 0) 08/03/2018 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  99. (es) « Lokomotiv - Atlético de Madrid (1 - 5) 15/03/2018 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  100. (es) « Atlético de Madrid - Sporting de Portugal (2 - 0) 05/04/2018 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  101. (es) « Sporting de Portugal - Atlético de Madrid (1 - 0) 12/04/2018 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  102. (es) « Arsenal - Atlético de Madrid (1 - 1) 26/04/2018 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  103. (es) « Atlético de Madrid - Arsenal (1 - 0) 03/05/2018 », www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  104. (es) « Olympique de Marseille - Atlético de Madrid (0 - 3) 16/05/2018 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 26 août 2018)
  105. Euro (-19 ans) : France-Espagne (2-1), football365.fr, le 30 juillet 2010.
  106. « La commission de discipline saisie », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  107. « M'Vila suspendu jusqu'en juillet 2014 », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  108. Coupe du monde Brésil 2014 : Griezmann, Sakho, Digne, Mavuba… Ils réagissent à la liste des 23 ! sur le10sport.fr, le 1" mai 2014.
  109. « La France et le Paraguay dos à dos », sur fff.fr, FFF, .
  110. « Festival offensif contre la Jamaïque ! », sur fff.fr, FFF,
  111. « Baptême réussi pour Griezmann », sur football365.fr, Football365, .
  112. « France - Nigeria match en direct Live du Lundi 30 juin 2014 », sur www.matchendirect.fr, (consulté le 2 octobre 2018)
  113. (en) FIFATV, « FRANCE v NIGERIA (2:0) - 2014 FIFA World Cup™ », sur www.youtube.com, (consulté le 2 août 2018)
  114. « Fin de l'aventure face à l'Allemagne », sur fff.fr, FFF, .
  115. « La promesse Griezmann », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  116. « Griezmann prend rendez-vous », sur footmercato.net, Foot Mercato, .
  117. « Liste des 23 : les Bleus sans Hatem Ben Arfa, avec Lucas Digne à l'Euro », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  118. a et b Maxime Dupuis, « Griezmann n'a pas seulement pris son envol : il plane sur l’Euro », sur eurosport.fr, 4 et 5 juillet 2016.
  119. Les Bleus lancent leur quête (Feuille de match France - Roumanie) sur uefa.com, 10 juin 2016.
  120. La France s'impose en fin de match (Feuille de match France-Albanie) sur uefa.com, 15 juin 2016.
  121. « La France termine en tête (Feuille de match Suisse-France)f », sur uefa.com, UEFA, .
  122. Martin Mosnier, « France-Irlande (2-1) - Griezmann a tout changé dans l’axe, Deschamps aura du mal à l’en déloger », sur eurosport.fr, .
  123. « La France tremble mais passe (Feuille de match France-Irlande) », sur uefa.com, UEFA, .
  124. « France - Irlande : Le doublé d'Antoine Griezmann », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  125. La France fonce vers l'Allemagne (Feuille de match France-Islande) sur uefa.com.
  126. La France tient sa finale (Feuille de match Allemagne-France) sur uefa.com, 7 juillet 2016.
  127. Le Portugal prolonge le plaisir (Feuille de match Portugal-France) sur uefa.com, le 10 juillet 2016.
  128. a b et c Thibauld Mathieu avec AFP, « La France championne du monde : de leurs débuts laborieux au sacre, retour sur le parcours des Bleus », sur Europe 1, (consulté le 23 juillet 2018)
  129. Rédaction, « Vidéo : le but d'Antoine Griezmann sur penalty contre l'Australie », sur L'ÉQUIPE, (consulté le 23 juillet 2018)
  130. Rédaction, « VIDÉO - France-Argentine : le penalty de Griezmann après une folle chevauchée de Mbappé », sur Europe 1, (consulté le 23 juillet 2018)
  131. RMC SPORT, « VIDEO France-Croatie: Griezmann transforme un penalty après la VAR... et fait mieux que Zidane et Henry », sur RMC SPORT, (consulté le 23 juillet 2018)
  132. Maxime Brigand, « Griezmann, l’âme du fond », sur SOFOOT.com, (consulté le 23 juillet 2018)
  133. RMC SPORT, « France-Uruguay: les deux drames qui peuvent expliquer la bourde de Muslera », sur RMC SPORT, (consulté le 23 juillet 2018)
  134. David Leonor, « France-Croatie : les buts et le résumé de la finale de la Coupe du monde 2018 en vidéo », sur Sport24 le Figaro, (consulté le 23 juillet 2018)
  135. RMC SPORT, « Coupe du monde: Griezmann désigné homme du match pour la finale, 20 ans après Zidane », sur RMC SPORT, (consulté le 23 juillet 2018)
  136. FIFA.com, « Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018 - Infos - Griezmann, la France qui gagne », sur www.fifa.com, (consulté le 23 juillet 2018)
  137. Antoine Griezmann fêté par les Mäconnais, FFF, 21 juillet 2018
  138. Maxime Dupuis, « Génération Griezmann », sur Eurosport, (consulté le 30 juillet 2018)
  139. LCI, « Coupe du monde 2018 : l’enthousiasme des fans de la génération Griezmann », sur LCI, (consulté le 30 juillet 2018)
  140. Emmanuelle Ringot, « Antoine Griezmann, symbole d'une génération », sur Marie Claire, (consulté le 30 juillet 2018)
  141. Bruno Colombari, « Génération 8 : les années Zidane (1994-2006) », sur chroniquesbleues.fr, (consulté le 2 octobre 2018)
  142. Bruno Colombari, « Génération 6 : les années Platini (1976-1987) », sur chroniquesbleues.fr, (consulté le 2 octobre 2018)
  143. Bruno Colombari, « Les dix générations qui ont fait l’histoire des Bleus », sur chroniquesbleues.fr, (consulté le 2 octobre 2018)
  144. « Allemagne-France 6 septembre 2018 », sur www.fff.fr (consulté le 18 octobre 2018)
  145. « France-Allemagne 16 octobre 2018 », www.fff.fr (consulté le 18 octobre 2018)
  146. « Antoine Griezmann », sur espnfc.us (consulté le 13 mai 2018).
  147. « Antoine Griezmann », sur uefa.com.
  148. « Fiche d’Antoine Griezmann », sur footballdatabase.eu.
  149. « Antoine Griezmann reçoit le Onze d'Or », sur lequipe.fr, (consulté le 6 décembre 2017).
  150. Atlético de Madrid, Griezmann joueur du mois en Liga !, http://www.goal.com, 5 février 2015.
  151. « Griezmann et Laporte dans l'équipe type de la phase aller », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  152. « Antoine Griezmann élu meilleur joueur de la Liga 2015-2016 », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne)
  153. Romain Scotto, « Ballon d'Or 2016: Griezmann, troisième derrière Ronaldo et Messi » sur L'Express, 12 décembre 2016
  154. Antoine Griezmann, joueur français de l'année 2016 sur L'Équipe, 19 décembre 2016.
  155. Rédaction, « Antoine Griezmann (Atlético) élu meilleur joueur de la Ligue Europa », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  156. « Antoine Griezmann : en couple avec une jolie espagnole », sur teemix.aufeminin.com, AuFeminin, .
  157. « Antoine Griezmann dévoile un tendre cliché avec sa fille Mia », sur http://www.parismatch.com, .
  158. « Antoine Griezmann marié à Erika Choperena : Nouvelle photo des jeunes époux », sur http://www.purepeople.com, .
  159. Yohan Roblin, « Bientôt papa pour la deuxième fois, Griezmann annonce le sexe de son enfant de manière originale », sur LCI, (consulté le 7 octobre 2018)
  160. « Antoine Griezmann choisi pour FIFA16 » (consulté le 10 juillet 2015).
  161. « Top 50 : Omar Sy, Goldman, Simone Veil ou le triomphe de la vertu », sur http://www.lejdd.fr/,
  162. « L'année en recherches Google », sur Google Trends (consulté le 23 décembre 2016).
  163. « Antoine Griezmann, une belle gueule au service de Gillette - Stratégies », Stratégies,‎ (lire en ligne)
  164. Cécile De Sèze, « VIDÉO - "Lego Batman" : Antoine Griezmann au casting pour la voix de Superman », sur rtl.fr, (consulté le 4 avril 2017)
  165. « Antoine Griezmann sera Superman dans Lego Batman, le film », sur PureBreak - FilmsActu, (consulté le 25 janvier 2017).
  166. Thomas Mahler, « Antoine Griezmann : "Clairefontaine, c'est horrible !" », Le Point,‎ (lire en ligne).
  167. a et b Antoine Griezmann, interviewé par Éric Hacquemand, « Antoine Griezmann : "Les chants racistes, ça fait du mal" », Paris Match, semaine du 29 mars au 4 avril 2018, pp. 34-35.
  168. « Discriminations, Laura Flessel passe à l'action », Paris Match, semaine du 29 mars au 4 avril 2018, p. 35.
  169. https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/06/02/les-citations-deformees-de-karim-benzema_4931167_4355770.html
  170. Sébastien Barrère, « Lucas Hernandez, l'Espagnol à l'accent français », sur ladepeche.fr, (consulté le 2 octobre 2018)
  171. « "Je me sens plus espagnol que français" : Antoine Griezmann énerve la toile », sur https://www.closermag.fr, .
  172. « Le "blackface" de Griezmann indigne, il s'excuse et retire la photo », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne).

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes