Alphonse Areola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alphonse Areola
image illustrative de l’article Alphonse Areola
Areola avec l'équipe de France des moins de 19 ans en 2012.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Paris Saint-Germain
Numéro 16
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (25 ans)
Lieu Paris
Taille 1,95 m (6 5)
Période pro. 2012-
Poste Gardien de but
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1999-2006Drapeau : France ES Petits Anges
2006-2008Drapeau : France Paris Saint-Germain
2008-2009Drapeau : France INF Clairefontaine
2009-2012Drapeau : France Paris Saint-Germain
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2012-Drapeau : France Paris Saint-Germain 072 0(0)
2013-2014 Drapeau : France RC Lens 036 0(0)
2014-2015 Drapeau : France SC Bastia 040 0(0)
2015-2016 Drapeau : Espagne Villarreal CF 037 0(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2008-2009Drapeau : France France -16 ans 014 0(0)
2009-2010Drapeau : France France -17 ans 010 0(0)
2010-2011Drapeau : France France -18 ans 004 0(0)
2011-2012Drapeau : France France -19 ans 008 0(0)
2012-2013Drapeau : France France -20 ans 016 0(0)
2013-2014Drapeau : France France espoirs 009 0(0)
2015-Drapeau : France France 0 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 19 mai 2018

Alphonse Areola, né le à Paris, est un footballeur français qui évolue au poste de gardien de but au Paris Saint-Germain.

Champion du monde des moins de 20 ans en 2013, il remporte la Coupe du monde 2018 avec l'équipe de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts et formation[modifier | modifier le code]

Alphonse Areola fait ses débuts au football à l'âge de six ans à l'Entente Sportive des Petits Anges (ESPA), dans le 7e arrondissement de Paris. Il joue d'abord dans le champ, mais par suite de l'absence du gardien habituel, il est replacé dans les buts par son entraîneur, poste qu'il ne quittera plus depuis.

À 13 ans, il signe au Paris Saint-Germain et remporte le championnat U14 Fédéral. Après deux ans passés au club, il part peaufiner sa formation à l'INF Clairefontaine de 2008 à 2009, sur conseil du club parisien. Le , lors de son retour dans le club de la capitale, il signe son premier contrat professionnel d'une durée de trois saisons[1]. Durant son passage à l'INF Clairefontaine, il est surnommé « Superstar »[2].

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Paris Saint-Germain[modifier | modifier le code]

Après deux saisons dans les cages de la réserve parisienne, Areola dispute son premier match professionnel en Ligue 1 le face au Stade brestois, en remplaçant Salvatore Sirigu à la 47e minute. Cette entrée en jeu lui permet de devenir champion de France. Il est titularisé pour la première fois en Ligue 1 le face au FC Lorient.

Prêt au RC Lens[modifier | modifier le code]
Alphonse Areola sous les couleurs du RC Lens.

Le 23 juillet 2013, Alphonse Areola est prêté pour une durée d'un an au RC Lens, en Ligue 2[3]. Dans le Nord, il retrouve son coéquipier parisien, Loïck Landre, et son entraîneur dans la capitale, Antoine Kombouaré. Si à son arrivée, il est en balance avec Rudy Riou, il montre très vite ses qualités et s'installe définitivement dans les buts lensois. Alphonse Areola justifie très clairement le choix de son coach, Antoine Kombouaré de le titulariser et ses performances en club lui permettent d'ailleurs de revêtir le maillot des Espoirs. Lors de la 18e journée et la réception du Istres FC (1-2), Areola est mis K.O en sortant dans les pieds de Cheick Fantamady Diarra dont le genou heurte son nez. Le gardien souffre d'une fracture du nez et doit céder sa place sur civière alors que tout le stade scande son nom.

Le 11 mai 2014, après une grosse saison qui l'a vu briller, Alphonse Areola est élu meilleur gardien de Ligue 2 lors de la remise des Trophées UNFP du football 2014[4]. Il est également membre de l'équipe-type de Ligue 2. Une semaine plus tard, après une victoire 0-2 au CA Bastia, le RC Lens valide sa montée en Ligue 1 en terminant 2e de Ligue 2[5]. Les lauriers se succèdent pour le jeune portier puisqu'il est élu révélation Eurosport 2014 par la chaîne, récompensant ainsi le meilleur joueur qui disputait sa première saison en Ligue 2[6].

Au total, le jeune portier aura disputé 36 matchs toutes compétitions dont 35 matchs de Ligue 2 cette saison là et aura contribué à la montée du RC Lens en Ligue 1. Le 20 juin, Areola prolonge son contrat jusqu'en 2019 au Paris-Saint-Germain[7].

Prêt au SC Bastia[modifier | modifier le code]

Face à l'incertitude autour de la validation de la montée du RC Lens en Ligue 1 et bien que le portier soit revenu au club pendant plus d'un mois, Alphonse Areola rejoint finalement le SC Bastia pour la saison 2014-15 où il retrouve Claude Makelele son ancien coach adjoint. Ce choix est notamment ordonné par le PSG qui ne souhaitait plus attendre les multiples décisions sur l'avenir du RC Lens et s'assurer que son portier jouerait bien en Ligue 1 pour continuer son apprentissage du haut niveau[8].

Il reçoit le premier carton jaune de sa carrière lors de la défaite des Corses à domicile contre Evian TG lors de la 16e journée (1-2). Le 10 janvier 2015, Areola et les siens frappent un grand coup lors du match retour contre le Paris SG, club auquel il appartient, en s'imposant 4-2 après avoir été menés 0-2. Le 31 janvier, pour son retour devant le public lensois où il reste très apprécié pour ses bonnes performances de la saison passée, Areola commet une faute de main entraînant un penalty pour ses anciens coéquipiers transformé par Ahmed Kantari. Quatre jours plus tard, lors de la demi-finale de la Coupe de la Ligue à Monaco, le SC Bastia crée la surprise en sortant les joueurs du Rocher aux tirs-aux-buts. Le jeune portier qui avait à cœur de se rattraper après son erreur face à Lens, détourne la tentative de João Moutinho et retrouve le PSG, son club formateur et tenant du titre, en finale[9]. Alphonse Areola et le SC Bastia, réduits à dix dès 18 minutes de jeu, s'inclinent lourdement 4-0 lors de cette finale sur deux doublés des deux buteurs phares du PSG, Zlatan Ibrahimović et Edinson Cavani.

Durant ce prêt, le jeune espoir aura disputé 39 rencontres dont 4 en coupes atteignant notamment la finale de la Coupe de la Ligue.

Prêt à Villarreal[modifier | modifier le code]

Le 17 juin 2015, le Paris Saint-Germain prête son jeune espoir français au club espagnol du Villarreal CF pour une saison afin qu'il découvre la Coupe d'Europe et le haut de tableau en première division. Il continue ainsi sa progression après avoir découvert la Ligue 2 et la Ligue 1[10],[11].

Le 23 août, il dispute ses premières minutes dans les cages du Villarreal CF en profitant de la longue absence de Sergio Asenjo, l'habituel titulaire, et obtient le nul contre le Betis Séville lors de l'ouverture de la Liga (1-1). Lors de la 15e journée, le 13 décembre, Areola et les siens réalisent un exploit en battant le grand Real Madrid (1-0)[12]. Il est élu joueur du mois de janvier 2016 par les fans de Villarreal[13]. Une semaine plus tard, alors qu'il devait se contenter d'un statut de remplaçant lors de la phase de poule, il dispute sa première rencontre de Coupe d'Europe face au SSC Naples qui se solde par une courte victoire à domicile (1-0). Il se montre décisif à plusieurs reprises lors du match retour au San Paolo où le sous-marin jaune décroche le nul (1-1) et se qualifie pour les huitièmes de finale[14]. Le 2 mars, Alphonse Areola atteint le record d'invincibilité du club avec 590 minutes sans encaisser de but. Il prolonge ce record encore un match avant de céder contre Las Palmas après 620 minutes d'invincibilité[15],[16]. Après une victoire 1-0 dans les arrêts de jeu à l'aller des demi-finales de Ligue Europa contre Liverpool, le gardien français encaisse trois buts au retour et voit le parcours des siens s'arrêter à Anfield (3-0).
Demi-finaliste en Ligue Europa, Areola et ses coéquipiers termineront à la 4e place de la Liga et seront donc en lice pour les tours préliminaires de la Ligue des Champions.

Sur le plan personnel, le portier du Sous-Marin jaune aura disputé 37 rencontres dont 32 en Liga et 5 en Ligue Europa.

Retour au Paris Saint-Germain[modifier | modifier le code]

Après avoir passé trois saisons à successivement jouer la montée à Lens (Ligue 2), puis le maintien à Bastia (Ligue 1) et la Coupe d'Europe et le haut de tableau en première division à Villarreal, Alphonse Areola retourne au Paris-Saint-Germain pour la saison 2016-2017 et se voit intégré au groupe par le nouveau coach Unai Emery pour disputer la place de titulaire avec Kevin Trapp[17],[18]. Durant la préparation, les deux gardiens disputent les matchs à parité de temps de jeu[19]. Remplaçant de Kevin Trapp lors des premiers matchs, il débute sa saison le 13 septembre en jouant contre Arsenal le premier match de Ligue des champions de sa carrière (1-1)[20]. Le 28 septembre, alors que son équipe mène 1-2 à Sofia, il détourne un penalty contre Ludogorets Razgrad[21].

Lors de la saison 2017-2018, il devient le gardien titulaire principalement en championnat comme en coupe d'Europe. Auteur d'une solide prestation, il ne peut empêcher la défaite des siens face au futur vainqueur, le Real Madrid en huitième de finale retour de la Ligue des Champions.

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Chez les jeunes[modifier | modifier le code]

Alphonse Areola contre l'Équipe d'Espagne des moins de 19 ans lors de l'Euro U19 2012.

Passé par toutes les équipes de France jeunes depuis l'âge de 15 ans, Alphonse Areola participe à l'Euro U17 2010, à l'Euro U19 2012 et remporte la Coupe du monde U20 2013, le premier titre mondial de la France dans cette catégorie.

C'est d'ailleurs lors de cette Coupe du monde U20 qu'il se fait connaître auprès du public par plusieurs arrêts décisifs notamment lors de la séance de tir-au-but en finale contre l'Uruguay U20 où il arrête deux tirs adverses (0-0 ; 4-1 tab). Il révélera plus tard avoir ordonné à ses coéquipiers de marquer leurs tirs-aux-buts et qu'il ferait ce qu'il fallait de son côté[22].

Le 9 septembre 2013, il revêt le maillot des Espoirs pour la première fois contre la Biélorussie espoirs lors des qualifications pour l'Euro espoirs 2015 où les siens s'imposent 1-2. Deuxième derrière Zacharie Boucher dans la hiérarchie établie par Willy Sagnol, il connaît moins de réussite contre les Espoirs islandais où il est coupable sur deux buts même si la France l'emporte de justesse, 3-4. Areola change de statut en sélection espoir quand Pierre Mankowski avec qui il a été champion du monde U20 l'été précédent prend les commandes de la sélection. Ce dernier le titularise à la place de Zacharie Boucher face au Kazakhstan pour une victoire 1-5 synonyme de place pour les barrages de l'Euro Espoirs 2015. Lors des barrages face à la Suède et après une victoire à l'aller, Areola et les siens se font éliminer au retour.

Chez les A[modifier | modifier le code]

Alphonse Areola est appelé pour la première fois par Didier Deschamps en équipe de France le 1er octobre 2015 suite à la blessure de Benoît Costil, 3e gardien, contre l'Arménie et le Danemark, mais il n'entre pas en jeu[23].

Non retenu parmi les 23 joueurs français sélectionnés pour disputer l'Euro 2016, il fait partie d'un groupe de huit réservistes présents lors de la préparation de l'équipe de France et susceptibles de remplacer un joueur sélectionné qui serait blessé[24].

Appelé à plusieurs occasions dans le groupe France, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde de football 2018, il suit le 14 novembre 2017 le match amical face à l'Allemagne (2-2) des tribunes, alors que son remplaçant en club, Kevin Trapp dispute le match.

Il est sélectionné comme 3e gardien pour l'équipe de France afin de disputer la Coupe du Monde 2018 en Russie, derrière Hugo Lloris et Steve Mandanda. Au cours de cette compétition, l'équipe de France s'impose et Alphonse Areola est sacré champion du monde A, cinq ans après son titre en jeunes. Il devient le troisième joueur champion du monde avant même d'être international[25],[26].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques d'Alphonse Areola au 19 mai 2018[27]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B M B M B C M B M B
2012-2013 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 2 0 - - - - - - C1 - - 2 0
2016-2017 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 15 0 5 0 1 0 0 0 C1 6 0 27 0
2017-2018 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 34 0 - - - - 1 0 C1 8 0 43 0
Sous-total 51 0 5 0 1 0 1 0 - 14 0 72 0
2013-2014 Drapeau de la France RC Lens (prêt) Ligue 2 35 0 1 0 - - - - - - - 36 0
Sous-total 35 0 1 0 - - - - - - - 36 0
2014-2015 Drapeau de la France SC Bastia (prêt) Ligue 1 36 0 1 0 3 0 - - - - - 40 0
Sous-total 36 0 1 0 3 0 - 0 - - - 40 0
2015-2016 Drapeau de l'Espagne Villarreal CF (prêt) Liga BBVA 32 0 - - - - - - C3 5 0 37 0
Sous-total 32 0 - - - - - - - 5 0 37 0
Total sur la carrière 152 0 7 0 4 0 1 0 - 21 0 185 0

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Alphonse Areola est sacré champion de France avec le Paris Saint-Germain en 2013 et 2018. Il remporte les Trophées des champions 2016 et 2017, la Coupe de la Ligue en 2017 et 2018 ainsi que la Coupe de France en 2017 et 2018.

En sélection[modifier | modifier le code]

Le 13 juillet 2013, il est sacré champion du monde des moins de 20 ans avec l'Équipe de France en remportant la finale face à l'Uruguay. Lors de cette finale remporté aux tirs au but, Alphonse Areola se distingue en stoppant les tirs d'Emiliano Velázquez et de Giorgian De Arrascaeta.

Il remporte la Coupe du monde 2018 en comptant aucune sélection en Bleu.

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Il reçoit le Trophée UNFP du meilleur joueur de Ligue 2 du mois d'avril 2014 avant d'être élu meilleur gardien de Ligue 2 de la saison 2013-2014 et d'être membre de l'équipe-type de Ligue 2. Toujours la même année, il est élu révélation Eurosport de la Ligue 2.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Les parents d'Alphonse Areola sont d'origine philippine[28]. Alphonse s'est marié le 26 décembre 2014 avec Marrion. Ils ont deux filles, Ayleen-Grace née en mai 2015 et Aymma-Lyse née le 2 Janvier 2017.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Premier contrat pro pour Areola », Paris Saint-Germain, (consulté le 28 juin 2013)
  2. Antoine Maumon de Longevialle, « Cinq choses à savoir sur Alphonse Areola, convoqué par Didier Deschamps pour le prochain rassemblement des Bleus », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  3. Officiel : Alphonse Areola prêté à Lens sur rclens.fr, le 23 juillet 2013
  4. Areola, l'avenir devant lui sur lequipe.fr, le 11 mai 2014
  5. CA Bastia-Lens: Rendez-vous en Ligue 1 ! sur rclens.fr, le 16 mai 2014
  6. Alphonse Areola, révélation Eurosport 2014 ! sur rclens.fr, le 16 mai 2014
  7. Areola jusqu'en 2019
  8. « Football, RC Lens : Aréola file à Bastia », sur La Voix du Nord,
  9. Areola : «On est allés la chercher» sur lequipe.fr, le 4 février 2014
  10. Thierry Tazé-Bernard, « Alphonse Areola prêté à Villarreal », sur francetvsport.fr, (consulté le 18 juin 2015)
  11. Rédaction, « Areola prêté à Villarreal », sur L'ÉQUIPE (consulté le 17 juillet 2018)
  12. Espagne : Le Real Madrid tombe à Villarreal sur lequipe.fr, le 13 novembre 2015
  13. Villarreal : Areola plébiscité ! sur footmercato.net, le 11 février 2016
  14. Le Sous-Marin jaune coule Naples sur sofoot.com, le 25 février 2016.
  15. Villarreal : l’infranchissable Areola met l’Espagne à ses pieds ! sur footmercato.net, le 4 mars 2016
  16. Areola bat un record d'invincibilité avec Villarreal sur culturepsg.com, le 3 mars 2016
  17. PSG : Alphonse Areola dans le groupe d'Unai Emery sur lequipe.fr, le 29 juin 2016
  18. PSG : Areola va rester pour concurrencer Trapp sur bfmtv.com, le 29 juin 2016
  19. Alphonse Areola (PSG) sera bien titulaire contre Leicester City
  20. Alphonse Areola titulaire, Grzegorz Krychowiak aussi avec le PSG contre Arsenal en Ligue des champions
  21. Ludogorets-PSG (1-3). Areola : «J'ai pu montrer que j'étais décisif»
  22. D'Areola à auréolé sur fifa.com, le 27 mai 2015
  23. Rédaction, « Les Bleus avec Lassana Diarra et Alphonse Areola », sur L'ÉQUIPE (consulté le 16 juillet 2018)
  24. Cyril Morin, « Ben Arfa-Gameiro-Lacazette, un sacré trio d'attaque parmi les 8 réservistes », sur eurosport.fr,
  25. « Areola, l'improbable anomalie », sur Sports.fr (consulté le 16 juillet 2018)
  26. Lucas Busuttil, « Équipe de France : Areola, champion et pas une sélection », sur Onze Mondial, (consulté le 14 août 2018)
  27. « Fiche d’Alphonse Areola », sur footballdatabase.eu
  28. Areola a tout d'un grand, leparisien.fr, 27 octobre 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :