Memphis Depay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Memphis Depay
Cskamu 52.jpg
Memphis Depay avec Manchester United en 2015.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Angleterre Manchester United
Numéro 7
Biographie
Nationalité Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Naissance (22 ans)
Lieu Moordrecht (Pays-Bas)
Taille 1,76 m (5 9)
Période pro. Depuis 2011
Poste Attaquant, ailier
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
2000-2003 Drapeau : Pays-Bas VV Moordrecht
2003-2006 Drapeau : Pays-Bas Sparta Rotterdam
2006-2011 Drapeau : Pays-Bas PSV Eindhoven
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2011-2015 Drapeau : Pays-Bas PSV Eindhoven 124 (50)
2015- Drapeau : Angleterre Manchester United 046 0(7)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2010-2011 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas -17 ans 014 0(7)
2011-2013 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas -19 ans 010 0(7)
2013 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas espoirs 007 0(0)
2013- Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 024 0(3)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 15 août 2016

Memphis Depay, né le à Moordrecht, est un footballeur international néerlandais, qui évolue au poste d'attaquant à Manchester United.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation mouvementées (1994–2011)[modifier | modifier le code]

Memphis Depay naît le à Moordrecht, un village de la commune de Zuidplas en Hollande-Méridionale. Sa mère, Cora Schensema, est néerlandaise tandis que son père, Dennis Depay, est originaire du Ghana. Ses parents divorcent à ses 4 ans après l'abandon de son père et Memphis est contraint de vivre seul avec sa mère[1]. Par la suite, il commence à jouer au football dans les rues de son village natal, en compagnie de son meilleur ami Gigi[2]. Deux ans plus tard, il s'inscrit dans le club local du VV Moordrecht et son aisance technique lui permet d'être repéré par le Sparta Rotterdam[3]. Également passionné de rap, il écrit ses premiers textes durant l'adolescence mais son choix d'orientation se porte sur le football et il intègre donc le centre de formation du PSV Eindhoven trois ans plus tard[4]. Peu discipliné, le jeune garçon est recadré par le club grâce au dénommé Joost Leenders qui l'a empêché à plusieurs reprises d'abandonner sa formation et de repartir à Rotterdam[5]. Le déclic se fait alors en 2009 quand son grand-père, devenu sa figure paternelle en l'absence de son père, décède[6]. Memphis prend conscience de son talent et se responsabilise. C'est ainsi que deux années plus tard, il décroche son premier contrat professionnel avec l'équipe eidhovenoise à 17 ans[7].

Carrière en club[modifier | modifier le code]

PSV Eindhoven (2011–2015)[modifier | modifier le code]

Débuts progressifs (2011–2013)[modifier | modifier le code]
Memphis Depay lors de son premier match avec le PSV Eindhoven en septembre 2011.

Sa première saison professionnelle est néanmoins infructueuse. Memphis alterne entre l'équipe première et l'équipe réserve, d'autant plus que ses convocations en équipe première se résultent par des matches passées sur le banc. Il joue son premier match professionnel le contre le club amateur du VVSB lors de la coupe des Pays-Bas et contribue à la large victoire 8-0 en marquant deux fois et en provoquant un penalty, transformé par Georginio Wijnaldum[8]. Il revêt le maillot eidhovenois cinq mois plus tard contre le Feyenoord Rotterdam en entrant en jeu à la dernière minute (3-2)[9]. L'arrivée du nouvel entraîneur Philip Cocu pour les six derniers mois lui permet d'avoir une meilleure exposition : dès le mois d'avril il entre régulièrement en jeu, notamment dans les cinq derniers matches de championnat[10]. Il termine ainsi la saison avec 5 buts et 2 passes décisives en 11 matches, toutes compétitions confondues. Il remporte la coupe nationale après une victoire 3-0 contre le Heracles Almelo mais ne prend part qu'aux quatre dernières minutes[11].

L'arrivée de Dick Advocaat en tant qu'entraîneur ne lui permet pas de confirmer ses prestations encourageantes de la saison passée[12]. Malgré du temps de jeu en août, notamment durant les dernières minutes de la Supercoupe qu'il remporte face à l'Ajax Amsterdam (4-2) et une titularisation lors du match retour des barrages à la Ligue Europa contre le FK Zeta Golubovci (9-0)[13],[14], il passe toute la saison dans l'ombre de Dries Mertens et ne se contente que de bouts de matches[15]. Il n'est titularisé qu'à 7 reprises en 30 matches, toutes compétitions confondues. Il réalise ainsi une nouvelle saison en alternant les matches entre l'équipe première et l'équipe réserve, malgré un nombre de matches et un rendement nettement supérieur à celui de la saison dernière : 3 buts et 9 passes décisives en 30 matches, toutes compétitions confondues. En outre, il perd la finale de la coupe des Pays-Bas face au AZ Alkmaar (1-2) malgré son entré en jeu cinq minutes avant la fin du temps réglementaire[16].

Joueur indispensable de l'effectif (2013–2015)[modifier | modifier le code]

La saison suivante est celle de l'éclosion pour Memphis. Le retour de Philip Cocu[17], qui l'a lancé lors de sa première saison, et le départ Dries Mertens pour Naples[18] lui permet de s'assurer une place de titulaire dans l'effectif des Boeren au milieu de plusieurs autres jeunes comme Adam Maher, Jürgen Locadia, Zakaria Bakkali ou encore Karim Rekik. Ainsi, dès le premier match de la saison face au Zulte Waregem pour le troisième tour de qualification à la Ligue des champions, il inscrit un but d'une frappe des vingt-cinq mètres (2-0)[19]. Memphis sauve la mauvaise saison de l'équipe plusieurs fois à l'instar du dernier match de championnat face au NAC Breda où il inscrit un but et délivre une passe décisive les permettant de se qualifier en Europe pour la quarante-et-unième fois consécutive (2-0)[20]. Finalement, la jeunesse de l'effectif lui permet d'être l'un des joueurs clés de l'équipe et de dévoiler tout son potentiel : à la fin de la saison il est le joueur le plus spectaculaire du championnat avec 5,1 tirs par match, 3,2 dribbles par match et 2,7 passes clés par match[5]. Avec 14 buts et 10 passes décisives en 43 matches, son bilan est tout aussi convenable[21].

Lors de l'été suivant, plusieurs clubs anglais courtisent Memphis comme Manchester United et Tottenham[22],[23]. Mais il reste au club et commence la saison de la meilleure des manières en marquant un but et en délivrant une passe décisive après être entré en jeu lors du troisième tour de qualification à la Ligue Europa (3-2), évitant ainsi une élimination prématurée[24]. Ses débuts en championnat sont également de bon augure puisqu'il inscrit deux doublés en deux rencontres, dont deux coups-francs lors du deuxième match face au NAC Breda (6-1)[25]. Le , il est victime d'une déchirure à l'aine et est écarté des terrains pendant huit semaines[26]. Il fait son retour plus tôt que prévu, le face au Panathinaïkos en Ligue Europa, et inscrit un but (1-1)[27]. Depay fait des merveilles et se trouve une nouvelle spécialité : les coups-francs avec 7 buts marqués, notamment face au SC Heerenveen (4-1) permettant au PSV de remporter son vingt-deuxième titre national, le premier depuis 2008[28]. Il termine la saison en étant meilleur buteur avec 22 réalisations, devant son coéquipier Luuk de Jong (20), et remporte le Johan Cruyff Trophy qui couronne le meilleur jeune joueur de la saison[29].

Manchester United (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

Première saison en demi-teinte (2015–2016)[modifier | modifier le code]
Memphis Depay lors de la pré-saison 2015-2016 avec Manchester United.

Le , le PSV Eindhoven annonce un accord entre le joueur et Manchester United pour un montant avoisinant les 30 millions d'euros[30]. Proche de conclure un accord avec le Paris Saint-Germain, le jeune néerlandais a changé de destination après un appel de Louis van Gaal qu'il considère comme l'un des « meilleurs entraîneurs au monde »[31],[32]. Le joueur aurait également visité les installations du club parisien[33]. Le , le club mancunien officialise son transfert et il signe un contrat de quatre années[34]. À la suite du départ d'Ángel Di María pour le PSG, il hérite du mythique maillot no 7 des Red Devils, qui fut notamment porté par George Best, Bryan Robson, Éric Cantona, David Beckham, Michael Owen ou encore Cristiano Ronaldo[35]. Quelques jours plus tard, il joue son premier match officiel avec le club à Old Trafford face au Tottenham Hotspur et assure un match correct (1-0)[36],[37]. Le , pour son premier match européen avec le club en barrages de Ligue des champions contre le Club Bruges KV, il s'illustre en marquant un doublé et en offrant une passe décisive à Marouane Fellaini (3-1)[38]. Il marque son premier but en championnat le , face à Sunderland (3-0)[39].

Cependant, ses performances sont mitigées : il se montre très peu décisif en championnat ; est parfois mis sur le banc au profit de Jesse Lingard ; et reçoit des critiques de l'entraîneur adjoint du club, Ryan Giggs, ainsi que du sélectionneur néerlandais, Danny Blind[40],[41]. Louis van Gaal, quant à lui, se montre plus patient avec lui et pense que les jeunes joueurs « ne sont pas constants », ajoutant quelques jours plus tard qu'il est « le plus grand talent de sa génération » mais qu'« il doit se battre »[42],[43],[44]. Ainsi, le , après quatre matches sans avoir joué, il marque face à Watford (2-1) et est nommé homme du match pour la première fois de la saison[45]. Néanmoins, sa situation ne s'améliore guère au fur et à mesure des journées : le jeune néerlandais alterne entre titularisations et entrées en fin de match, et ne peut rien faire lors de l'élimination du club en Ligue des champions[46]. Pire encore, le , celui-ci est aligné avec l'équipe des moins de 21 ans lors d'un match de championnat contre Norwich City (7-0) mais il délivre tout de même trois passes décisives[47]. À la fin du mois, l'ailier avoue ne pas être « à la hauteur de tout ce que les gens attendent de [lui] » et déclare qu'il a besoin de « confiance et d'expérience »[48]. Mais le lendemain, le , il réalise un beau match face au FC Midtjylland dans le cadre des 16e de finale retour de Ligue Europa (5-1) dans lequel il réalise de beaux gestes techniques et marque un but[49],[50]. Son adversaire du jour, le latéral droit André Rømer, a par ailleurs expliqué après le match qu'il n'« a jamais été aussi proche de pleurer après un match » et que Memphis est « le plus grand joueur contre lequel [il a] joué »[51].

À la suite de ce match marquant de sa saison, Memphis est titularisé deux fois de suite, face à Arsenal et Watford, mais ne se montre pas décisif malgré les victoires. Il ne peut rien lors de la défaite au match aller du huitième de finale aller face à Liverpool (2-0) et ne participe pas au match retour[52],[53]. Par la suite, il retrouve son rôle de remplaçant à la suite de l'éclosion de Marcus Rashford qui pousse Anthony Martial sur le flanc gauche de l'attaque. Il ne se contente alors que de bouts de match : il ne marque plus aucun but et n'effectue plus aucune passe décisive en championnat[54]. Le , il remporte la FA Cup après la victoire 2-1 de son équipe face à Crystal Palace mais n'est pas sur la feuille de match[55]. Son bilan comptable est ainsi mitigé : 7 buts et 5 passes décisives en 45 matches, dont 26 en tant que titulaire[56].

Nouveau départ sous José Mourinho (2016–2017)[modifier | modifier le code]

Lors du premier match officiel de la saison en Community Shield, Memphis n'est pas convoqué et malgré la victoire (2-1), sa non-convocation l'empêche d'être titré[57]. Son nouvel entraîneur, José Mourinho, explique alors en conférence d'après-match qu'il regrette son absence avant de lui afficher, quelques jours plus tard, son soutien[58],[59].

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Parcours chez les jeunes[modifier | modifier le code]

Avant même de signer son premier contrat professionnel, Memphis Depay est convoqué chez les moins de 17 ans de la sélection néerlandaise. Il commence par des matches amicaux en 2010 et marque son premier but face à la Lettonie (1-0) au mois d'octobre. Deux jours plus tard, il s'illustre lors du match face à Saint-Marin durant lequel il inscrit un triplé et contribue à la large victoire 6-0 de son équipe. Au mois de mai 2011, il sélectionné pour le championnat d'Europe des moins de 17 ans et participe à la victoire finale de son équipe en marquant un but et en adressant une passe décisive lors de la finale face à l'Allemagne (5-2)[60],[61]. Le mois suivant, il est sélectionné pour la Coupe du monde mais son équipe est éliminée avec une victoire en trois matches. Son bilan chez les moins de 17 ans est ainsi satisfaisant avec 7 buts et 1 passe décisive en 14 matches, ce qui le propulse directement chez les moins de 19 ans quelques semaines plus tard. Lors des matches amicaux, il se montre très décisif avec 6 buts en 7 matches. Il est alors sélectionné pour le dernier tour de qualification au championnat d'Europe 2012 mais est éliminé. L'année suivante, il est sélectionné chez les moins de 21 ans. Il se montre peu décisif, avec 3 passes décisives en 7 matches, mais ses bonnes performances lui permettent d'être sélectionné dans l'équipe professionnel.

Premières convocations et première Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Memphis Depay à l'entraînement avec les Pays-Bas en mars 2015.

Le , Louis van Gaal annonce sa liste pour les derniers matches de qualification à la Coupe du monde 2014[62]. Après un début de saison satisfaisant en tant que titulaire au PSV Eindhoven, Memphis Depay en fait logiquement partie. Il passe le match face à la Hongrie sur le banc mais entre en jeu lors du deuxième match face à la Turquie[63]. Par la suite, il est toujours convoqué alternant entre titularisations et entrées en jeu lors des matches amicaux de préparation au Mondial. Ainsi, Memphis fait partie de la liste des vingt-trois pour la Coupe du monde annoncé par Louis van Gaal le [64]. Remplaçant tout le long du match face à l'Espagne, il joue néanmoins la deuxième mi-temps face à l'Australie et se montre décisif en marquant un but d'une frappe des vingt-cinq mètres et en délivrant une passe décisive[65]. À 20 ans, il devient le plus jeune buteur néerlandais en Coupe du monde[66]. Contre le Chili, il entre en jeu à vingt minutes du terme et marque une nouvelle fois[67]. Son équipe finissant troisième de la Coupe du monde, Depay repart sur une note positive puisqu'il est nominé au prix du meilleur jeune joueur de la compétition avec les français Raphaël Varane et Paul Pogba, finalement remporté par ce dernier[68].

Remplaçant sous Louis van Gaal, il devient titulaire sous Guus Hiddink et Danny Blind en devenant un cadre de l'équipe. Néanmoins, malgré son étincelante dernière saison avec le PSV Eindhoven, il se montre peu décisif dans les matches qualificatives pour l'Euro 2016 et ne parvient pas à éviter l'élimination de l'équipe[69]. Par ailleurs, son mauvais comportement au sein du groupe est pointé du doigt par son sélectionneur, lui reprochant également d'être trop « égoïste »[70]. En effet, il n'a pas été sélectionné lors du rassemblement de novembre à la suite d'une altercation avec Robin van Persie[71],[72]. L'ancien buteur de Manchester United aurait critiqué Memphis sur son manque d'altruisme, ce qui a provoqué une moquerie du jeune ailier sur son choix de carrière : « Est-ce que les grands garçons jouent à Fenerbahçe ? »[73].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Selon Régis Delanoë, rédacteur pour le magazine mensuel So Foot, « son style de jeu est proche de celui de Cristiano Ronaldo ou de celui de son compatriote Arjen Robben, avec des accélérations soudaines, une conduite de balle imprévisible et une tendance à repiquer vers la surface de réparation pour tirer. Cependant, comme Robben, Memphis arrive à frapper de loin avec précision et puissance sans que le gardien n'ait le temps de dévier le balle. Droitier à la base, il est aussi à l'aise du pied gauche »[4]. Ed van Stijn, un ancien recruteur de Manchester United, estime quant à lui qu'« il faut regarder la manière dont il utilise sa technique au service du jeu », ajoutant que « Depay a plus de cordes à son arc » comparé à Ronaldo au même âge[74]. Si Memphis est surtout réputé pour sa qualité de dribble, il est tout aussi bon dans les coups-francs, en témoigne les sept inscrits durant sa dernière saison avec le PSV Eindhoven[75]. Cette saison-là, il avait le second meilleur ratio de coups-francs réussis par tentative en Europe[76]. Concernant l'aspect psychologique du football, Richard Grootscholten, son ancien entraîneur au Sparta Rotterdam, juge qu'il est mentalement fort et mature[77].

Toutefois, Memphis possède également quelques points négatifs. Lorsqu'il était jeune, il avait tendance à ne pas être altruiste et à donc faire les mauvais choix[78] ; une mauvaise habitude qui lui a valu les critiques du sélectionneur des Pays-Bas, Danny Blind[70]. De ce fait, l'ailier néerlandais a régulièrement demandé des conseils à Ryan Giggs, l'entraîneur adjoint de Manchester United durant sa première saison sous le maillot mancunien. Celui qu'il considère désormais comme une source d'inspiration l'a aidé à analyser différentes situations durant un match et à s'adapter au football anglais[79].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques détaillées en club[modifier | modifier le code]

Statistiques de Memphis Depay au 15 août 2016[80]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd
2011-2012 Drapeau des Pays-Bas PSV Eindhoven Eredivisie 8 3 1 3 2 1 - - - - - - C3 0 0 0 11 5 2
2012-2013 Drapeau des Pays-Bas PSV Eindhoven Eredivisie 20 2 3 4 1 2 - - - 1 0 1 C3 5 0 3 30 3 9
2013-2014 Drapeau des Pays-Bas PSV Eindhoven Eredivisie 32 12 8 1 0 0 - - - - - - C1+C3 4+6 1+1 1+1 43 14 10
2014-2015 Drapeau des Pays-Bas PSV Eindhoven Eredivisie 30 22 6 1 0 0 - - - - - - C3 9 6 2 40 28 8
Sous-total 90 39 18 9 3 3 - - - 1 0 1 - 24 8 7 124 50 29
2015-2016 Drapeau de l'Angleterre Manchester United Premier League 29 2 0 3 0 1 2 0 1 - - - C1+C3 8+3 3+2 2+1 45 7 5
2016-2017 Drapeau de l'Angleterre Manchester United Premier League 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 C3 0 0 0 1 0 0
Sous-total 30 2 0 3 0 1 2 0 1 0 0 0 - 11 5 3 46 7 5
Total sur la carrière 120 41 19 12 3 4 2 0 1 1 0 1 - 35 13 9 170 57 34

Statistiques détaillées en sélection nationale[modifier | modifier le code]

Statistiques de Memphis Depay en sélection nationale au 28 mai 2016[80]
Saison Sélection Phases finales Phases qualificatives Matchs amicaux Total
Compétition M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
2013-2014 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Coupe du monde 2014 4 2 1 1 0 0 5 0 0 10 2 1
2014-2015 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Euro 2016 0 0 0 4 0 0 3 1 1 7 1 1
2015-2016 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Euro 2016 0 0 0 4 0 0 3 0 2 7 0 2
Total sur la carrière 4 2 1 9 0 0 11 1 3 24 3 4

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Tableau des buts en sélection de Memphis Depay
But Date Lieu Compétition Résultat Adversaire Détail Sél.
1er Stade José-Pinheiro-Borda, Porto Alegre, Brésil Coupe du monde 2014 V 2-3 Drapeau : Australie Australie But inscrit après 68 minutes 68e du pied droit 2-3 7e
2e Arena Corinthians, São Paulo, Brésil Coupe du monde 2014 V 2-0 Drapeau : Chili Chili But inscrit après 90+2 minutes 90+2e du pied droit 2-0 8e
3e Amsterdam ArenA, Amsterdam, Pays-Bas Match amical D 3-4 Drapeau : États-Unis États-Unis But inscrit après 53 minutes 53e de la tête 3-1 16e
Total 3 buts (2 du pied droit et 1 de la tête) en 21 sélections.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Aspects extra-sportifs[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Moordrecht, la ville d'où Memphis Depay est originaire.

Né à Moordrecht, un « très petit village » proche de Rotterdam en Hollande-Méridionale dans lequel « tout le monde se connaît mutuellement »[2], Memphis Depay vit avec sa mère néerlandaise, Cora Schensema, et son père ghanéen, Dennis Depay. Mais à ses 4 ans, celui-ci l'abandonne et sa mère est contrainte de divorcer[1]. C'est pour cette raison qu'il a floqué Memphis sur son maillot lorsqu'il est passé chez les professionnels[4]. Il déclare à ce propos : « Je n'ai aucun contact avec mon père. [...] S'il me manque? Tout ce que je sais, je l'ai appris moi-même, ou avec ma mère. Je vis ma propre vie. S'il appelait, je lui parlerais. Mais je n'ai pas besoin de lui »[5]. Quant à son père, il déclarera plus tard au Sun : « Je ne l'ai pas abandonné. C'est faux. J'ai toujours été là pour lui ». En outre, même s'il ne parle plus à son père, Memphis avait gardé contact avec son beau-frère pour l'aider financièrement mais a finalement arrêté à cause des déboires judiciaires de ce dernier[81].

À ses 15 ans, Memphis subit un autre coup dur. Son grand-père décède, le détruisant psychologiquement car il avait apporté « une stabilité dans sa vie », selon sa grand-mère Jans Schensema. Elle ajoute que cela l'a néanmoins rendu « avide de succès »[6]. Memphis est donc très proche de sa famille maternelle, en témoigne l'achat d'une Mercedes-Benz à sa mère quelques jours après l'annonce de son transfert à Manchester United[82]. D'autre part, l'un de ses nombreux tatouages est dédié à son défunt grand-père[83].

Ayant une enfance difficile, Depay est un enfant indiscipliné. Son entraîneur au Sparta Rotterdam, Kevin Valkenburg, se souvient d'un enfant « impossible à entraîner » qui « avait une situation familiale difficile » et qui « ne savait pas ce que bien se comporter voulait dire » malgré un fort potentiel footballistique. Lorsqu'il s'engage avec le centre de formation du PSV Eindhoven, Memphis vit dans une famille d'accueil et est recadré par Joost Leenders, un life-coacher, qui l'empêche à plusieurs reprises d'arrêter sa formation et de retourner à Rotterdam. Memphis déclare qu'il « a été le miroir qu'il [lui] fallait » à qui il « pouvait ouvrir son cœur ». Par ailleurs, à cette même période, Memphis est un passionné de rap et commence à écrire des textes. Fred Rutten, l'un de ses anciens entraîneurs, explique que « le rap lui prenait beaucoup de temps » et « qu'il ne pouvait pas être à la fois meilleur footballeur et le meilleur rappeur. Qu'il fallait qu'il se concentre sur le jeu s'il voulait devenir le meilleur »[5]. Il a cependant sorti plusieurs morceaux avec le groupe RotterdamAirlines durant sa jeunesse[81], et plus récemment Ik ben d'r. avec Bleak Mill[4].

Agents et salaires[modifier | modifier le code]

Dès le début de sa carrière, Depay s'engage avec SEG International. Son principal agent est Kees Ploegsma mais d'autres peuvent intervenir comme Carl Thomas qui avait annoncé son arrivée à Carrington, le centre d'entraînement de Manchester United[84]. Ce groupe s'occupe de plusieurs autres joueurs néerlandais comme Robin van Persie et Kevin Strootman[85].

Enfin, selon le quotidien néerlandais De Telegraaf, Memphis toucherait un salaire hebdomadaire avoisinant les 120 000 € à Manchester United[86].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Why Man Utd and Liverpool target Depay wears 'Memphis' on back of his shirt », Daily Express,‎
  2. a et b (nl) « Memphis Depay Part 1 », YouTube,‎
  3. (nl) « Ingezonden: Memphis Depay, 7 jaar, VV Moordrecht F4, Mei 2001 », VV Moordrecht,‎
  4. a, b, c et d « 8 choses à savoir sur Memphis Depay », So Foot,‎
  5. a, b, c et d « Il ne vaut mieux pas croiser la route de Memphis Depay », Eurosport,‎
  6. a et b (en) « Memphis Depay's grandmother reveals Dutch star's childhood heartache has made him 'even hungrier to succeed' », Daily Mail,‎
  7. (nl) « Debutant Depay maakt indruk bij ruim winnend PSV », Algemeen Dagblad,‎
  8. (nl) « PSV (8-0) en Ajax (1-3) vlot naar derde ronde Beker », Het Laatste Nieuws,‎
  9. (nl) « PSV - Feyenoord: 3 - 2 (26 februari 2012) », FCUpdate.nl,‎
  10. (en) « Memphis Depay: Performance data 11/12 », Transfermarkt
  11. (nl) « PSV - Heracles Almelo: 3 - 0 ( 8 april 2012) », FCUpdate.nl,‎
  12. « PSV Eindhoven: Dick Advocaat est le nouveau coach », Gentside,‎
  13. « Le PSV Eindhoven bat Ajax Amsterdam 4-2 en finale de la Super-Coupe des Pays-Bas », RTL,‎
  14. « PSV 9 - 0 Zeta Commentaires en direct 30/08/12 », Goal.com,‎
  15. (en) « Memphis Depay: Performance data 12/13 », Transfermarkt
  16. « L'AZ bat le PSV pour une 4e Coupe », UEFA,‎
  17. « PSV: Cocu nouvel entraîneur », Football.fr,‎
  18. « Mertens file à Naples », Goal.com,‎
  19. « Ligue des champions: Zulte a déjà un pied dehors! », RTL,‎
  20. « PSV Eindhoven 2-0 NAC Breda », L'Equipe,‎
  21. (en) « Memphis Depay: Performance data 13/14 », Transfermarkt
  22. (en) « Van Gaal tells Depay: Wait for Manchester United », Goal.com,‎
  23. « Tottenham cible Memphis Depay », Goal.com,‎
  24. (nl) « Samenvatting: St. Polten - PSV 2-3, doelpunt Depay », Voetbaltube,‎
  25. (en) « Video: Watch Tottenham target Memphis Depay score TWO stunning free kicks as PSV thrash NAC Breda », Standard,‎
  26. « Depay absent 8 semaines », Le Figaro,‎
  27. (nl) « Samenvatting: PSV - Panathinaikos 1-1, doelpunt Depay », Voetbaltube,‎
  28. « Pays-Bas : le PSV Eindhoven champion », Maxifoot,‎
  29. « Eredivisie, Depay nommé meilleur jeune joueur », Goal.com,‎
  30. « Officiel : Manchester United s’offre Memphis Depay ! », sur Foot Mercato,‎
  31. « PSG : Comment Van Gaal a piqué Memphis Depay », sur mercato365.com,‎ (consulté le 10 mai 2015)
  32. « Depay dévoile pourquoi il a snobé le PSG », sur le10sport.com,‎
  33. « Cette révélation sur le transfert avorté de Memphis Depay ! », sur Le10Sport,‎
  34. « Officiel : Memphis Depay est à Manchester United », sur Foot Mercato,‎
  35. « Manchester United: Memphis Depay portera le mythique maillot n°7 », sur L'Equipe,‎
  36. « Sans forcer et avec un peu de réussite, Manchester United réussit sa première », sur Eurosport,‎
  37. (en) « Manchester United 1 Tottenham 0 player ratings: Romero, Darmian, Schneiderlin, Depay and Schweinsteiger make debuts - who was best? », sur The Independent,‎
  38. « Manchester United, le jour Depay », sur L'Equipe,‎
  39. « Manchester United fait tomber Sunderland (3-0), Arsenal s'impose à Leicester (2-5) », sur Eurosport,‎
  40. « Giggs calme Depay », sur So Foot,‎
  41. « Depay dégommé par son sélectionneur », sur Maxifoot,‎
  42. « van Gaal prévient Depay », sur RMC,‎
  43. « van Gaal : "Depay reviendra plus fort », sur Goal.com,‎
  44. « Man Utd : "Depay doit se battre", selon van Gaal », sur RMC Sport,‎
  45. « Memphis Depay et Man Utd remportent une victoire en guerriers à Watford ! », sur Foot Mercato,‎
  46. « Manchester United a été éliminé par Wolfsburg et le PSV ! », sur L'Equipe,‎
  47. « Depay se rachète avec les U21 », sur RMC Sport,‎
  48. « Memphis Depay : «Je n'ai pas été à la hauteur» », sur L'Equipe,‎
  49. « Oh maman, ce dribble de Memphis Depay! », sur 20 minutes,‎
  50. « Ligue Europa : MU a souffert contre Midtjylland, Naples éliminé par Villarreal », sur L'Equipe,‎
  51. (en) « Midtjylland defender Andre Romer 'never been closer to crying' after being tormented by Manchester United star Memphis Depay », sur Daily Mail,‎
  52. « Ligue Europa : Liverpool et Villarreal s'imposent en patrons », sur L'Equipe,‎
  53. « Pas d'exploit pour Manchester United face à Liverpool », sur L'Equipe,‎
  54. « Memphis Depay: Performance data detailed in Premier League 15/16 », sur Transfermarkt
  55. (en) « Report: Crystal Palace 1 Manchester United 2 », sur Manchester United,‎
  56. (en) « Memphis Depay: Performance data 15/16 », Transfermarkt
  57. « Grâce à Zlatan Ibrahimovic, Manchester United a remporté le Community Shield », sur L'Equipe,‎
  58. « Man United : Mourinho dédicace sa victoire à van Gaal », sur Foot Mercato,‎
  59. « Mourinho compte sur Depay et Rashford », sur So Foot,‎
  60. « Première pour les Pays-Bas », L'Equipe,‎
  61. (en) « Highlights: Depay solo goal », UEFA
  62. « Van der Wiel et De Jong convoqués », L'Equipe,‎
  63. « Turquie - Pays-Bas : 0-2 », L'Equipe,‎
  64. « Van Gaal dévoile ses 23 », L'Equipe,‎
  65. « Memphis offre un boulevard aux Pays-Bas », Europe 1,‎
  66. « Pays-Bas : le buteur Depay s'offre un record ! », Maxifoot,‎
  67. « Les Pays-Bas 1ers, le Chili 2e », L'Equipe,‎
  68. « Depay, Pogba et Varane nominés au prix du Jeune Joueur Hyundai », FIFA,‎
  69. « Les Pays-Bas battus par la République tchèque (2-3) et éliminés en qualifications de l'Euro 2016 », L'Equipe,‎
  70. a et b « Pays-Bas : Depay dégommé par son sélectionneur », Maxifoot,‎
  71. « Pays-Bas : van Persie et Depay écartés », Foot Mercato,‎
  72. « Mauvaise hygiène de vie, altercation : Depay dans la tourmente », RMC Sport,‎
  73. « Pays Bas : quand Depay se moque de van Persie », RMC Sport,‎
  74. « Memphis jugé meilleur que Ronaldo », So Foot,‎
  75. (en) « Man United’s Memphis Depay is statistically the best free kick taker in Europe », 101greatgoals.com,‎
  76. (en) « Man United’s Memphis Depay had the 2nd best free kick conversion rate in Europe last year », 101greatgoals.com,‎
  77. (en) « Memphis Depay has class to become a Manchester United favourite, says Dutch coach who turned 'king of the streets' into top quality footballer », Daily Mail,‎
  78. (en) « Who is Memphis Depay? Manchester United's new signing is like a 'young Cristiano Ronaldo' », The Daily Mirror,‎
  79. (en) « Memphis Depay hails 'inspirational' Manchester United mentor Ryan Giggs », Sky Sports,‎
  80. a et b Statistiques de Memphis Depay sur http://www.footballdatabase.eu
  81. a et b « 5 choses à savoir sur Memphis Depay », francefootball.fr,‎
  82. (en) « Memphis Depay shows off his softer side after Manchester United-bound winger buys his mum a new hatchback Mercedes », Daily Mail,‎
  83. (en) « 5 things about the Dutchman who could have played for Ghana », Allsports.com,‎
  84. (en) « Manchester United transfers: Agent drops Memphis Depay hint by tweeting photo of Carrington », The Daily Mirror,‎
  85. (en) « Sports Entertainment Group », Transfermarkt
  86. (en) « Lucrative Salary Awaits Memphis Depay at Manchester United », Insidefutebol.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :