Michel Royer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Michel Royer est un réalisateur français de films documentaires[1]. Il a reçu le César du meilleur documentaire en 2007 pour le film Dans la peau de Jacques Chirac[2] , réalisé avec Karl Zéro, et en 2000, pour le film Godard à la Télé[3], le titre de meilleur documentaire étranger au festival Hot Docs de Toronto.

Collaborateur d'émissions de télévision comme Télés Dimanche et l’Œil du Cyclone[4] sur Canal +, il est l'un des pionniers en France de la « télé-nostalgie », et de l’intérêt pour les archives. Avec Arthur et Stéphane Courbit, il est l'auteur du concept de l'émission Les Enfants de la télé[5] , dont il a été conseiller artistique lors de la première saison (1994 / 95).

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Royer est né en 1957, à Paris. Après plusieurs années de "petits boulots" dans l'industrie ou l'agriculture, et un Examen Spécial d'Entrée à l'Université, il suit des études de droit à l'Université de Paris I, achevées par un DESS de Droit et Administration de l’Audiovisuel en 1985.

De 1985 à 1992, il est organisateur d’événements.

En 1987, il organise un exposition étonnante à la Grande Halle de la Villette, Les Allumés de la Télé[6] , dans laquelle 40 artistes de la « génération télé », dont Speedy Graphito, Olivia Clavel, les Frères Ripoulin ou le Groupe Dix 10, décrivent leur rapport avec le petit écran.

En 1988, il organise pour Canal + La Nuit la +, une soirée festive télévisée au Palais de Chaillot. En 1989, pour le Conseil Général du Puy-de-Dôme, l'opération Puy de Dôme Mont-Fraternité, manifestation populaire organisée au pied du Puy de Dôme pour le bicentenaire de la Révolution française, devant plus de 100 000 personnes.

En 1988 il publie le livre La Télé des Allumés[7] aux éditions Aubier/INA, écrit avec Jacques Mougenot et Jacques Royer, et préfacé par Pierre Tchernia, un recueil amusé des souvenirs de téléspectateurs des années 60 et 70.

1991 / 2001 : le "Monsieur Archives" de Canal +, et des Enfants de la Télé[modifier | modifier le code]

Ses premiers pas à la télévision se font à Canal +, dans l’émission Télés Dimanche, présentée et produite par Michel Denisot sur Canal +, pour laquelle il réalise, de 1992 à 1996, des sujets hebdomadaires sur l’histoire ou l’actualité de la télévision.

Il réalise plusieurs numéros de L’Œil du Cyclone[8] , le magazine expérimental et créatif de Canal +, comme Zorro sème sa Zone[9] , Dali à la Télé[10] ou 31 Tribunes[11] , tous entièrement composés avec des archives.

En 1994, il inspire à Arthur et Stéphane Courbit le concept de l’émission Les Enfants de la Télé[12] , alors sur France 2. Conseiller artistique de la première saison, il est spécialement remercié dans le générique final de chaque émission : "Michel Royer, sans qui cette émission n'aurait jamais vu le jour".

Alain de Greef, le directeur de programmes de Canal +, lui confie la production artistique d'opérations spéciales comme La Nuit Extraterrestre[13] en 1997. Il réalise plusieurs documentaires pour la chaîne cryptée, comme Aujourd’hui Madame, Demain Monsieur, un 52 minutes sur la représentation de l’homosexualité à la télé, prime-time de la première Nuit Gay de Canal + en 1995. En 1999 et 2000, il est l’auteur d’une rubrique quotidienne dans Nulle Part Ailleurs, présenté par Nagui : le Journal du Jour, composé comme il se doit d'archives.

Alain de Greef lui confie en 2001 la direction d’une « cellule archives », servant toutes les émissions de la chaîne, et la production d’une émission quotidienne d’archives "maison" : Nulle Part Ailleurs Classique. Le départ d’Alain de Greef met fin à l’expérience.

Parallèlement, de 1996 à 2001, il conçoit et réalise une émission hebdomadaire pour la chaîne Comédie ! : On Savait Rire, consacrées aux émissions comiques de l'histoire de la télévision.

2002 / 2020 : auteur-réalisateur de documentaires[modifier | modifier le code]

En 2000, il écrit et réalise Godard à la Télé[14] , un 52 minutes sur les relatons complexes de Jean-Luc Godard avec la Télévision. Programmé dans de nombreux festivals internationaux, dont la Mostra de Venise, le film reçoit le prix du meilleur documentaire international au festival Hot Docs de Toronto.

Il conçoit et co-réalise dans la foulée, pour Canal +, la série A la Télé[15] , portraits tout en archives de "bons clients" de la télévision, Jean-Christophe Averty, Coluche, Gérard Depardieu, Serge Gainsbourg, Jamel Debbouze, Fabrice Luchini, Jean Poiret, Daniel Prévost, Bernard Tapie… à la Télé.

Redevenu free-lance en 2002, il réalise un montage de 6 heures d’archives pour l’INA, intitulé Une visite dans les archives de la Télé, qui est diffusé en salles lors des Journées du Patrimoine.

En 2003 et 2004, il signe quatre documentaires pour France 5, dont Faits divers à la une, sur la représentation télé de l’insécurité, et Paris sous les Eaux,, sur les grandes inondations en région parisienne, écrit avec Serge Bromberg.

En 2004, il écrit et réalise 40 ans à 2[16] , avec la voix de Michel Drucker, 40 chroniques de 5 minutes sur l’histoire de la 2e chaine diffusées chaque soir à 19 h 55 sur France 2.

En 2005 / 2006, il collabore à l’émission de France 5 : Madame Monsieur Bonsoir[17] , présentée par David Pujadas et Hervé Chabalier, dont il est l'auteur des recherches images et l'animateur, aux côtés de Giulia Foïs, de chroniques en plateau.

Dans un portrait écrit par Hélène Marzolf pour Télérama en 2006, Pierre Lescure, ex-PDG de Canal +, dit de lui : "Michel est un entomologiste et un esthète, mais avant tout un raconteur d'histoires. Il a une approche très fraîche et vivante des archives, et ne cultive pas la mélancolie. On retrouve chez lui une certaine poésie, en même temps qu’une rigueur historique et un véritable point de vue". "L'Allumé de la Télé", par Helène Marzolf dans Télérama du 17.05/2006. " »

2007 : César du meilleur film documentaire[modifier | modifier le code]

Il signe en 2006 son premier film pour le cinéma, Dans la peau de Jacques Chirac[18] , "autobiographie non autorisée de Jacques Chirac", écrite et réalisée avec Karl Zéro, entièrement composée d'archives commentées par une imitation, par Didier Gustin, de la voix de Jacques Chirac. Ce film obtient le César 2007 du meilleur film documentaire.

Il réalise 2 autres films avec Karl Zéro : Ségo et Sarko sont dans un Bateau[19] édité en dvd au moment des élections présidentielles de 2007, puis Being W, Dans la Peau de George Bush[20], en 2008, la « biographie non autorisée » de George W. Bush, toute en archives, avec la voix de l’imitateur américain Jim Meskimen.

Puis une série de documentaires pour les chaînes de télévision, portant notamment sur l’histoire de notre société. Deux films en particulier ont un impact certain dans les mondes médiatique et sportif : Sports et Homosexualités, c’est quoi le problème ?[21] en 2010, diffusé par Canal +, et Footballeur et Homo, au cœur du tabou[22] , écrit avec Yoann Lemaire et diffusé dans Infra Rouge sur France 2 en 2019.

En 2014, Banlieusards : 40 ans à Chanteloup-les-Vignes[23] , est un film en 2 épisodes de 65 minutes pour France 3, écrit avec Juan Massenya, sur l'histoire exemplaire de cette ville de banlieue parisienne, connue notamment pour avoir servi de cadre au film La Haine de Mathieu Kassovitz.

Et en 2018, Un Homme Formidable[24], est un portrait-hommage de Philippe Gildas, avec la voix d’Antoine de Caunes, diffusé par Canal + peu après la disparition de l'ancien animateur de Nulle Part Ailleurs.

Réalisations pour le cinéma[modifier | modifier le code]

- Dans la Peau de Jacques Chirac[25] , 2006, écrit et réalisé avec Karl Zéro, Cesar 2007 du meilleur film documentaire

- Being W, Dans la Peau de George Bush[26] , 2008, écrit et réalisé avec Karl Zéro

Pour la télévision[modifier | modifier le code]

  • Aujourd’hui Madame, Demain Monsieur, 52 min, 1995, la représentation de l’homosexualité à la télé, prime-time de la première Nuit Gay de Canal +
  • Ils sont parmi nous, 210 min, 1997, réalisé avec Clémence Barret et Guillaume Godard, présenté par Benoit Poelvoorde pour la Nuit Extraterrestre de Canal +
  • Qu’il était beau l’an 2000[27], 90 min, 1998, réalisé avec Clémence Barret et Guillaume Godard pour Canal + et France 2
  • Godard à la Télé, 52 min, 2000, Canal +, meilleur documentaire étranger au Festival Hot Docs de Toronto
  • Chirac Image par Image, Le Pen Image par Image et Jospin Image par Image, 3 x 52 min, 2002, portraits en archives pour Match TV lors des élections présidentielles de 2002
  • Faits Divers à la Une[28], 52 min, 2003, la représentation de l'insécurité, pour France 5
  • L'Express a 50 ans, 52 min, 2003, écrit par Alain Denvers pour France 5
  • Paris Sous les Eaux[29], 52 min 2004, les grandes inondations en région parisienne, écrit avec Serge Bromberg pour France 5
  • Le Direct à la Télé, 52 min, 2005 pour France 5
  • Comiques et Présidents[30], 54 min, 2006, histoire de la satire des présidents de la Vème République, réalisé avec Gilles Cayatte pour France 3
  • Bienvenue à Groland Land[31], 90 min, 2008, sur les coulisses de l’émission Groland, pour Canal +
  • L’Homme des Jeux[32], 52 min, 2009, portrait de Jacques Antoine, le créateur de jeux télé comme le Schmilblic ou Fort Boyard, pour France 3
  • Sports et Homosexualités, c’est quoi le problème ?[33], 90 min, 2010, pour Canal +
  • Yéyé Révolution[34], 52 m, 2010, écrit par Didier Varrod pour Arte
  • Presse et pouvoir, un divorce impossible[35], 90 min, 2010, écrit par Philippe Reinhard pour France 2
  • La Folle histoire des Présidentielles[36], 90 min, 2011, écrit avec Frédérique Bredin et Jean-Jérôme Bertolus pour France 3
  • Football et Cinéma, le grand match, 52 min, 2013, écrit avec Nicola Cuvelier pour Orange Sport, l’Équipe 31 et Ciné +
  • Banlieusards : 40 ans à Chanteloup-les-Vignes[37], 2 x 65 min, 2013, écrit avec Juan Massenya pour France 3
  • 20 Ans de Révolution Gay ![38], 90 min, 2015, pour la 20ème Nuit Gay de Canal+.
  • Un Homme formidable[39] ,, 60 min, 2018, portrait-hommage de Philippe Gildas, avec la voix d'Antoine de Caunes pour Canal +.
  • Les Présidents et l'Humour[40], 70 min, 2020, l'humour personnel des 8 présidents de la Vème République,pour Planète +

Éditions DVD[modifier | modifier le code]

  • - Le Meilleur d’Antoine de Caunes et José Garcia , 2003 et 2004, 2 doubles dvd édités par Studio Canal Vidéo, incluant un documentaire de 60 min. - Ségo et Sarko sont dans un Bateau[41] , 2007, diffusé en supplément du magazine VSD - Allez l’arbitre ! , 55 min, écrit par Nicola Cuvelier, produit par la Poste pour la Journée de l'Arbitrage, diffusé en supplément de l’Équipe Magazine - - Ainsi Soit Lapinture[42], 90 minutes, écrit et réalisé avec Speedy Graphito, Natacha Giler et Jérôme Lefdup, à la suite d'un crowdfunding.

Références[modifier | modifier le code]

  1. michel royer, « extraits de films de Michel Royer », (consulté le 3 octobre 2020)
  2. Académie des César, « DANS LA PEAU DE JACQUES CHIRAC de Karl Zéro & Michel Royer, César 2007 du Meilleur Documentaire », (consulté le 3 octobre 2020)
  3. Samuel DOUHAIRE, « La télé aime Godard, lui non plus. Quarante ans de rapports conflictuels entre le cinéaste et «l'écran qui rétrécit». Godard à la télé, documentaire, Canal +, 22 h 10. », sur Libération.fr, (consulté le 3 octobre 2020)
  4. « Avec «L'œil du cyclone», trente minutes décapantes qui laissent parler l'image », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 3 octobre 2020)
  5. Béatrice BOCARD, « Michel Royer à propos de l'émission ""les Enfants de la télé"" : ""l'histoire de la télé fait partie de la culture"" », sur Libération.fr, (consulté le 3 octobre 2020)
  6. « " Les allumés de la télé " à La Villette Ils ne respectent rien! », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 octobre 2020)
  7. Michel Rdye, « La Télé des allumés de Michel Rdye - Editions Flammarion », sur editions.flammarion.com (consulté le 3 octobre 2020)
  8. « L'OEIL DU CYCLONE canal + 1991 - 1999 - YouTube », sur www.youtube.com (consulté le 3 octobre 2020)
  9. michel royer, « 18. ZORRO SEME SA ZONE », (consulté le 3 octobre 2020)
  10. michel royer, « 17. DALI A LA TELE », (consulté le 3 octobre 2020)
  11. michel royer, « 19. 31 TRIBUNES », (consulté le 3 octobre 2020)
  12. « Thierry Moreau livre tous les secrets des «Enfants de la télé» », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le 3 octobre 2020)
  13. Galaxien, « LA NUIT EXTRATERRESTRE SUR CANAL+ », sur INEXPLIQUÉ EN DÉBAT (consulté le 3 octobre 2020)
  14. Samuel DOUHAIRE, « La télé et son maître », sur Libération.fr, (consulté le 3 octobre 2020)
  15. Par A. Da Le 30 juin 2001 à 00h00, « Canal +, 19 h 30/ Portraits d'été tout en images », sur leparisien.fr, (consulté le 3 octobre 2020)
  16. « Michel Drucker fête France 2 et succède à Un gars une fille », sur Toutelatele (consulté le 3 octobre 2020)
  17. « PHOTOS - David Pujadas, Giulia Foïs, Michel Royer et Hervé Chabalier présentent "Madame Monsieur Bonsoir" sur France 5 », sur ozap.com (consulté le 3 octobre 2020)
  18. « Dans La Peau De Jacques Chirac », sur Premiere.fr (consulté le 3 octobre 2020)
  19. AlloCine, « Ségo et Sarko sont dans un bateau » (consulté le 7 octobre 2020)
  20. « Vieille peau », sur Les Echos, (consulté le 7 octobre 2020)
  21. « Les homos sur la touche », sur Télérama (consulté le 3 octobre 2020)
  22. Par Sylvie De MacedoLe 13 mai 2019 à 06h01, « Homosexualité dans le football : le documentaire qui veut briser le tabou », sur leparisien.fr, (consulté le 3 octobre 2020)
  23. « Programme TV - Banlieusards : 40 ans à Chanteloup-les-Vignes (1/2) », sur tvmag.lefigaro.fr (consulté le 3 octobre 2020)
  24. « Regardez en replay “Un homme formidable”, l'émouvant hommage de Canal+ à Philippe Gildas », sur Télérama (consulté le 2 novembre 2020)
  25. Eric Aeschimann, « La Chiracophobie, sport national. », sur Libération.fr, (consulté le 3 octobre 2020)
  26. Paris Match, « Karl Zéro : "Bush nous est apparu infiniment plus intelligent qu’il n’est" », sur parismatch.com (consulté le 7 octobre 2020)
  27. Edouard Launet, « CANAL +, 22H45. Deuxième des quatre soirées «Pour en finir avec l'an 2000», avec, ce soir, le documentaire «le Grand Flip». En route pour un avenir rosse. », sur Libération.fr, (consulté le 3 octobre 2020)
  28. SERVICE GUIDE, « L'ordinaire des faits divers », sur Libération.fr, (consulté le 3 octobre 2020)
  29. « Paris sous les eaux », sur madelen.ina.fr (consulté le 3 octobre 2020)
  30. Par Yves JaegléLe 30 décembre 2006 à 00h00, « Quand l'humour sert de contre-pouvoir », sur leparisien.fr, (consulté le 3 octobre 2020)
  31. « Quinze ans d'humour trash », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 octobre 2020)
  32. « L’homme des jeux - Production Theorem », sur theorem-films.com (consulté le 3 octobre 2020)
  33. « Sports et homosexualité : c'est quoi le problème ? », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 octobre 2020)
  34. « TV - « Yéyé Révolution » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 octobre 2020)
  35. « Presse et pouvoir, un divorce impossible », sur LExpress.fr, (consulté le 3 octobre 2020)
  36. « La folle histoire des présidentielles - Télé-Loisirs » (consulté le 3 octobre 2020)
  37. « Quarante ans d'histoire sur les banlieues », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 3 octobre 2020)
  38. admin, « "1995-2015 : 20 ans de révolution Gay !", un documentaire réalisé par Michel Royer pour les 20 ans de la Nuit Gay, le 20/10 à 20h50 sur Canal+ », sur CAPA, (consulté le 3 octobre 2020)
  39. « Canal + rend hommage à Gildas avec «Un homme formidable» », sur www.20minutes.fr (consulté le 3 octobre 2020)
  40. « « Les Présidents et l’humour », la république des zygomatiques », sur L'Obs (consulté le 3 octobre 2020)
  41. AlloCine, « Ségo et Sarko sont dans un bateau » (consulté le 3 octobre 2020)
  42. « «Ainsi soit Lapinture» : Cinéma à Besançon », sur www.estrepublicain.fr (consulté le 3 octobre 2020)