Anthony Martial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martial.

Anthony Martial
Image illustrative de l’article Anthony Martial
Martial avec Manchester United en 2017.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Angleterre Manchester United
Numéro 9
Biographie
Nom Anthony Joran Martial
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (23 ans)
Lieu Massy (France)
Taille 1,81 m (5 11)[1]
Période pro. 2012 -
Poste Ailier gauche
Avant-centre
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
2001-2009Drapeau : France CO Les Ulis
2009-2012Drapeau : France Olympique lyonnais
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2012-2013 Drapeau : France Olympique lyonnais004 0(0)
2013-2015 Drapeau : France AS Monaco070 (15)
2015- Drapeau : Angleterre Manchester United185 (53)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2011-2012 Drapeau : France France -17 ans013 0(9)
2012-2013 Drapeau : France France -18 ans004 0(3)
2013 Drapeau : France France -19 ans005 0(0)
2013 Drapeau : France France espoirs012 0(4)
2015- Drapeau : France France018 0(1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 10 novembre 2019

Anthony Joran Martial, né le à Massy en Essonne, est un footballeur international français qui évolue en Premier League au poste d'ailier gauche à Manchester United. Il est le frère du défenseur Johan Martial.

Avec l'équipe de France, il participe à l'Euro 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance dans la banlieue parisienne[modifier | modifier le code]

Anthony est originaire des Ulis, comme Thierry Henry et Patrice Évra.

Anthony Joran Martial naît le à Massy dans le département de l'Essonne, en Île-de-France. D'origine Guadeloupéenne , il grandit dans la tour Janvier du quartier des Bergères aux Ulis[2]. C'est dans cette ancienne ZUP de la région parisienne qu'Anthony découvre le football avec ses frères Dorian et Johan ; tous deux désormais joueurs de football[3]. Fabrice Tenin, son ami d'enfance, raconte qu'il jouait tout le temps, que ce soit sur un terrain en herbe ou dans la rue, avec un ballon de football ou une balle de tennis, et tout cela quelles que soient les conditions climatiques[4]. Alors qu'il n'a que 6 ans, son père, Florent, un fonctionnaire, et sa mère, qui travaille dans le milieu pharmaceutique, l'inscrivent dans le club local des Ulis[5].

Fort de son talent, il est repéré par Philippe Lambolley, un ancien entraîneur reconverti agent de joueurs, qui se charge de considérer les offres des différents émissaires français et internationaux, y compris ceux de Manchester City[3]. Les années passent, et, à l'âge de 13 ans, il est le phénomène du club, à tel point qu'il y a « plus de recruteurs au stade que de parents »[5]. Anthony rencontre alors Gérard Bonneau, chargé du recrutement des jeunes à l'Olympique lyonnais, qui lui propose de rester un an de plus dans la région parisienne en intégrant l'INF Clairefontaine[4]. À cause de ses résultats scolaires insuffisants, il est recalé par le centre de pré-formation francilien et est contraint de signer une clause de non-sollicitation avec le club lyonnais. Il reste donc une année supplémentaire aux Ulis, tout en réalisant des séjours au centre Tola-Vologe pendant les vacances scolaires[2].

Formation et débuts professionnels à Lyon (2009-2013)[modifier | modifier le code]

En 2009, Martial rejoint le Tola-Vologe, le centre de formation de l'Olympique lyonnais. Il y réalise toutes ses gammes et s'impose comme l'un des plus grands espoirs lyonnais, malgré une nonchalance peu appréciée par ses entraîneurs[4]. En catégorie U17, il inscrit 15 buts en 15 matches durant sa première saison, puis 32 buts en 21 matches l'année suivante[6]. Porté par son rendement efficace, il est surclassé et fait quelques apparitions avec les U19 ainsi l'équipe-réserve en CFA[7].

Par conséquent, le , à 16 ans et 9 mois, il signe son premier contrat professionnel[8]. Pour Armand Garrido, coach des U17 lyonnais, cela apparaît comme une évidence car « si lui ne passait pas pro, personne ne pouvait »[4]. Sa première apparition dans l'effectif professionnel a lieu le , lors d'un match de Ligue Europa contre Kiryat Shmona (2-0)[9]. En Ligue 1, il fait ses débuts le sur le terrain de l'AC Ajaccio en disputant les onze dernières minutes (1-3)[10]. Il termine la saison avec un bilan de 4 matches.

À l'aube de la saison 2013-2014, Martial est vendu à l'AS Monaco, à la grande surprise du staff et des supporters lyonnais qui le comparaient déjà à Karim Benzema[11]. Dans un communiqué, Jean-Michel Aulas explique alors « qu'il devait effectuer un transfert avant la fin de l'exercice 2012-2013 pour respecter la stratégie financière du club »[12].

Révélation du championnat français avec Monaco (2013-2015)[modifier | modifier le code]

En , il s'engage pour quatre saisons avec l'AS Monaco[13], contre une indemnité de transfert de 5 millions d'euros, fait rarissime pour un joueur de cet âge[14]. Pour sa première titularisation en Ligue 1 le , Anthony Martial marque son premier but de la saison à la 44e minute de jeu. Il sera ensuite remplacé par Lucas Ocampos à la 74e minute de jeu.

Le , il prolonge jusqu'en 2019 avec l'AS Monaco[15].

Lors de la première journée de championnat de la saison 2015-2016, l'attaquant offre une passe décisive pour Bernardo Silva. L'ASM s'impose 2-1 face à l'OGC Nice[16]. Le , Martial délivre une passe décisive en barrage de Ligue des champions[17].

Manchester United (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

Durant le dernier jour du mercato estival 2015, Anthony Martial signe pour quatre saisons plus une année en option avec Manchester United[18]. Le montant du transfert est de 50 millions d'euros plus 30 millions éventuels sous forme de trois bonus. Ces bonus, qui concernent sa période de contrat mancunienne, comprennent : 10 millions d'euros au cas où Martial marque 25 buts en compétition officielle du club anglais, 10 millions s'il obtient 25 sélections d'au moins 45 minutes avec l'équipe de France et enfin 10 millions s'il est nommé pour le Ballon d'or. En cas de vente ultérieure de Martial à partir de 60 millions d'euros, l'AS Monaco est intéressée à hauteur de 50 % de la plus-value[19].

Il fait sa première apparition sous le maillot des Red Devils le en rentrant à la 66e minute de jeu contre Liverpool (victoire 3-1). Vingt minutes plus tard, il inscrit sa première réalisation au terme d'une action individuelle. Le , il est titulaire en Ligue des Champions face au PSV Eindhoven (défaite 2-1) avant de jouer sa première rencontre de championnat le et d'y inscrire à cette occasion son premier doublé en Premier League contre Southampton (victoire 2-3). Il est également buteur pour son premier match de League Cup le , portant le score à 3-0 contre Ipswich Town.

Ses performances lui valent d'être élu meilleur joueur du mois de septembre en Premier League, signe de son adaptation très rapide au sein du club mancunien[20].

Le , Martial marque un but lors d'un match en Ligue des Champions face au CSKA Moscou et permet à son équipe d'arracher le nul (1-1)[21].

À la suite de débuts brillants avec Manchester United, Martial fait beaucoup parler de lui. Il est même comparé à la légende d'Arsenal, Thierry Henry pour sa ressemblance de mouvement et de technique. Celui-ci, est aujourd'hui consultant en Angleterre[22]. Il déclare au sujet de Martial qu'il l'admire : « Ce que j'aime chez lui, c'est son calme. Il semble qu'il ne soit pas impressionné, il ne se soucie pas de ce que les gens disent, des attentes, de l'environnement où il joue. Quand il arrive devant le but, il agit comme un attaquant qui joue depuis six ou sept ans. C'est à son crédit. »[23]. Le , Il offre la finale de FA Cup à son club face à Everton grâce à un but à la dernière minute.

Le , son but inscrit contre Stoke lors de la victoire de Manchester United en FA Cup, est élu plus beau but de l'année en Angleterre.

Le de la même année, Anthony Martial remporte la Ligue Europa après la victoire de Manchester United 2 à 0 face à l'Ajax.

En sélection[modifier | modifier le code]

En junior (2010-2015)[modifier | modifier le code]

Appelé dans toutes les catégories d'âge de jeunes depuis les moins de 16 ans, Martial est surclassé en Équipe de France des moins de 19 ans à l'occasion de l'Euro 2013 de la catégorie où il accompagne la génération 1994[24]. La France atteint la finale perdue contre la Serbie (0-1). Lors de la compétition, Martial participe aux cinq rencontres, délivrant une passe décisive pour Adrien Hunou lors de la victoire 2-0 contre la Turquie en phase de poules.

Quelques semaines plus tard, il est appelé pour la première fois en Équipe de France espoirs par Willy Sagnol pour un match amical contre l'Allemagne le [25]. Il fête sa première cape en entrant en jeu à la 52e minute lors du match nul 0-0 contre les Allemands[26]. Il marque son premier but avec les Bleuets le lors d'une large victoire 5-0 contre le Kazakhstan comptant pour les éliminatoires de l'Euro espoirs 2015[27].

En équipe A[modifier | modifier le code]

Débuts avec Didier Deschamps (depuis 2015)[modifier | modifier le code]
Martial avec l'équipe de France en novembre 2015.

Le , quelques jours après avoir été éliminé de la Ligue des champions avec son club, qui était alors Monaco, le sélectionneur Didier Deschamps l'appelle pour la première fois en équipe de France pour affronter le Portugal et la Serbie[28]. Ce dernier justifie son choix du jeune attaquant monégasque : « Anthony Martial a un potentiel intéressant. On va le voir à l'intérieur du groupe »[29]. Il quitte alors le centre d’entraînement de Clairefontaine où il vient tout juste d'arriver, pour aller à Manchester et signer son contrat avec les Red Devils[30]. Le , il fête sa première cape en remplaçant Karim Benzema lors d'une victoire 1-0 face au Portugal.

Le , Anthony Martial rentre en jeu à la place de Mathieu Valbuena lors d'un match amical contre l'Arménie (4-0), pour sa troisième sélection avec Les Bleus. Il en profite pour réaliser une passe décisive à Karim Benzema, ce qui est sa première avec l'équipe de France[31].

Anthony Martial montre encore une fois son talent lors du match du face aux Allemands (champions du monde en titre). Il offre une passe décisive (sa troisième en bleu) à Giroud en effaçant 2 joueurs allemands (2-0). Le , il commence le match contre l'Angleterre (défaite 2-0) en tant que titulaire sur l'aile gauche. Il assiste aux hommages rendus par Wembley à la France après les attentats de Paris le soir du match contre l'Allemagne.

Il fait partie de la liste des 23 joueurs français sélectionnés pour disputer l'Euro 2016[32]. Il entre en jeu lors des deux premiers matchs puis ne rejoue pas avant la finale lors de laquelle la sélection s'incline face au Portugal en prolongation.

Le , il inscrit son premier but en Équipe de France en match amical face à l'équipe d'Italie. Son équipe s'impose finalement 3-1.

Le 14 novembre 2017, à Cologne, en match amical face à l'Allemagne (2-2), il délivre une passe décisive pour Alexandre Lacazette.

Il n'est pas retenu par Didier Deschamps pour le Mondial 2018 mais fait partie de la liste des réservistes[33].

Il est par la suite rappelé lors d’un rassemblement de la saison 2018-2019 mais doit déclarer forfait pour cause de blessures.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Attaquant rapide et technique, Anthony Martial est capable de jouer sur tous les fronts de l'attaque (buteur axial, ailier gauche, attaquant de soutien). Depuis les côtés, sa capacité à dribbler dans les petits espaces lui permet d'infiltrer les défenses adverses en repiquant dans l'axe. Malgré ces caractéristiques, Martial a été formé en tant qu'attaquant axial ; pour Gérard Bonneau, le recruteur qui l'a amené à Lyon, c'est parce qu'il a « plus de vitesse, de puissance »[5].

Par son profil hybride, l'utilisation qui a été faite de lui diverge entre ses différents entraîneurs. Claudio Ranieri, avec qui il a découvert la Ligue des champions à Monaco, le faisait jouer comme attaquant de soutien pour qu'il puisse apporter de la vitesse et de la technique à des partenaires plus lents comme Radamel Falcao et Emmanuel Rivière[34]. De la même manière, Louis van Gaal et José Mourinho, ses premiers entraîneurs à Manchester United, l'utilisaient en tant qu'ailier buteur et point de relais pour des attaquants plus efficaces (Wayne Rooney et Romelu Lukaku, entre autres)[35],[36]. À l'inverse, pour Ole Gunnar Solskjær, ses caractéristiques peuvent être utilisées à la pointe de l'attaque[37].

Martial est régulièrement comparé à Thierry Henry[38], tous les deux ayant alternés entre le poste de buteur et ailier. Lors de son arrivée à Manchester United, l'ancien attaquant d'Arsenal disait d'ailleurs qu'il était « meilleur que [lui] au même âge » et qu'il pouvait devenir « un joueur de classe mondiale »[39]. Chez les lyonnais, il était comparé à Karim Benzema pour leur capacité à transformer des attributs d'ailier (vitesse, technique) en armes de buteur[40].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques détaillées[modifier | modifier le code]

Statistiques d'Anthony Martial au 10 novembre 2019[41]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : France France Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd
2012-2013 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 3 0 0 0 0 0 0 0 0 - - - C3 1 0 0 - - - 4 0 0
Sous-total 3 0 0 0 0 0 0 0 0 - - - - 1 0 0 - - - 4 0 0
2013-2014 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 1 11 2 1 3 0 0 1 0 0 - - - - - - - - - - 15 2 1
2014-2015 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 1 35 9 3 3 2 0 3 1 0 - - - C1 7 0 0 - - - 48 12 3
2015-2016 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 1 3 0 1 - - - - - - - - - C1 4 1 1 - - - 7 1 2
Sous-total 49 11 5 6 2 0 4 1 0 - - - - 11 1 1 - - - 70 15 6
2015-2016 Drapeau de l'Angleterre Manchester United Premier League 31 11 4 7 2 4 2 1 0 - - - C1+C3 6+3 2+1 0 11 0 4 60 17 12
2016-2017 Drapeau de l'Angleterre Manchester United Premier League 25 4 6 3 1 2 3 2 0 1 0 0 C3 10 1 0 4 1 0 46 9 8
2017-2018 Drapeau de l'Angleterre Manchester United Premier League 30 9 5 4 0 1 3 1 1 - - - C1 8 1 2 3 0 1 48 11 10
2018-2019 Drapeau de l'Angleterre Manchester United Premier League 27 10 2 2 1 0 1 0 0 - - - C1 8 1 0 - - - 38 12 2
2019-2020 Drapeau de l'Angleterre Manchester United Premier League 7 3 1 0 0 0 1 0 0 - - - C3 2 2 0 - - - 10 5 1
Sous-total 121 37 17 16 4 7 10 4 1 1 0 0 - 37 8 2 18 1 5 203 54 32
Total sur la carrière 172 48 22 22 6 7 14 5 1 1 0 0 - 49 9 3 18 1 5 276 69 38

Liste des matches internationaux[modifier | modifier le code]

Liste des buts internationaux[modifier | modifier le code]

Buts internationaux d'Anthony Martial
Date Lieu Adversaire Score Résultat Compétition Notes
1. Stade San Nicola, Bari, Italie Drapeau : Italie Italie 0-1 1-3 Match amical But du pied droit à la 17e minute de jeu, passe décisive de Paul Pogba.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Né de parents guadeloupéens[46], son frère Johan Martial évolue au poste de défenseur central au Maccabi Petach-Tikva et a joué pour la Martinique lors de la Gold Cup profitant de la non qualification des Gwadaboys, tandis que son cousin Alexis Martial évoluait aussi au poste de défenseur avec l'équipe U17 de l'Olympique lyonnais. Il joue actuellement au fc Servette[47].

D’ à , il a été en couple avec Samantha Jacquelinet. Ils ont eu une fille ensemble prénommée Peyton[48]. Depuis , il est en couple avec Mélanie Da Cruz, désormais sous le nom de Mélanie Martial Da Cruz, une candidate de télé-réalité, qu’il connaissait depuis son enfance et avec qui il s’est marié en 2019. Le , le couple donna naissance à un petit garçon du nom de Swan Anthony [49].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel d'Anthony Martial
  2. a et b « Euro 2016 : tout savoir sur Anthony Martial, l'espoir offensif des Bleus », CNews,
  3. a et b « Anthony Martial, le Martiniquais de Monaco, est un vrai phénomène ! », La Première,
  4. a b c et d « Anthony Martial, from Paris with love », So Foot,
  5. a b et c « Anthony Martial, le nouveau Thierry Henry », Le Parisien,
  6. « La jeunesse au pouvoir », Planète ASM,
  7. « Fiche d'Anthony Martial », OL.fr
  8. « Anthony Martial passe professionnel », OL.fr,
  9. « Les jeunes Gones ont de l'avenir », Maxifoot,
  10. « AC Ajaccio - Olympique lyonnais (3-1) », LFP.fr,
  11. « Anthony Martial, ascension express », Medium,
  12. « Anthony Martial à Monaco pour 5 millions d'euros », Le Progrès,
  13. Anthony Martial à l'AS Monaco FC, asm-fc.com, le 30/06/2013
  14. Anthony Martial à l'AS Monaco : un transfert, cinq questions, eurosport.fr, Julien Huët, le 30/06/2013
  15. « Martial prolonge », sur lequipe.fr, (consulté le 21 août 2015)
  16. « Feuille de match : AS Monaco 2 - 1 OGC Nice », sur lfp.fr (consulté le 21 août 2015)
  17. « Ligue des champions : Monaco battu par Valence 3-1 en barrage », sur eurosport.fr,
  18. « Anthony Martial à Manchester United », sur asmonaco.com, (consulté le 1er septembre 2015)
  19. Gilles Festor, « Le contrat du transfert d'Anthony Martial dévoilé au grand jour », sur sport24.lefigaro.fr, Le Figaro,
  20. « Premier League : Anthony Martial élu meilleur joueur de septembre », sur L’Équipe.fr (consulté le 9 octobre 2015)
  21. « Le site officiel du football européen – UEFA.com », sur fr.uefa.com (consulté le 21 octobre 2015)
  22. « Sa nouvelle vie, ses débuts de consultant : Thierry Henry trouble son image en Angleterre », sur Eurosport Eurovision, (consulté le 29 octobre 2015)
  23. « Henry admire la sérénité de Martial - Angleterre - SO FOOT.com », sur SOFOOT.com, https://plus.google.com/107740981144980332562/posts (consulté le 29 octobre 2015)
  24. « U19 : Rabiot tête de liste pour l'Euro », sur football.fr,
  25. « Sagnol pioche chez les U20 », sur lequipe.fr,
  26. « Match amical : Les Bleuets s'en sortent avec un nul en Allemagne (0-0) », sur eurosport.fr,
  27. « Festival offensif pour débuter (5-0) », sur fff.fr,
  28. Julien Absalon, « Anthony Martial, le nouveau grand espoir de l'attaque française », sur rtl.fr,
  29. « Anthony Martial convoqué en équipe de France », sur lequipe.fr,
  30. « Permission exceptionnelle pour Martial », sur Fédération Française de Football (consulté le 9 octobre 2015)
  31. « France-Armenia », sur www.whoscored.com (consulté le 9 octobre 2015)
  32. « Liste des 23 : les Bleus sans Hatem Ben Arfa, avec Lucas Digne à l'Euro », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  33. Equipe de France / Liste des 23 : Rabiot et Payet absents, Fekir, Thauvin et Nzonzi seront en Russie, www.tf1.fr, 17 mai 2018.
  34. « L'AS Monaco a un plan B en or : le 4-4-2 de James Rodriguez et Anthony Martial », Eurosport,
  35. « Selon Van Gaal, Martial "n’est pas un buteur" », Sports.fr,
  36. (en) « Jose Mourinho aims dig at Anthony Martial over playing as Manchester United’s main striker », Metro,
  37. (en) « Man Utd tactics: Ole Gunnar Solskjaer weighs up a new look attack with Anthony Martial as a central striker », Evening Standard,
  38. « Quand Anthony Martial imite Thierry Henry », Le Figaro,
  39. « Thierry Henry encense Anthony Martial », L'Équipe,
  40. « Anthony Martial va vite, mais il a pris son temps », Goal.com,
  41. (en) « Fiche d’Anthony Martial », sur ESPN FC.com
  42. Le premier chiffre correspond au score de l'équipe jouant à domicile.
    Le score est écrit en vert si l'équipe de France a gagné le match, en noir si elle a fait match nul et en rouge si elle a perdu le match.
  43. « Premier League : Anthony Martial élu meilleur joueur de septembre », sur lequipe.fr, (consulté le 8 octobre 2015)
  44. « Anthony Martial élu Golden Boy 2015 », sur lequipe.fr, (consulté le 19 décembre 2015)
  45. « France Football », sur https://www.football-the-story.com,
  46. « Un transfert ultra médiatique pour LE Guadeloupéen Anthony Martial | RCI », sur RCI (consulté le 21 janvier 2018)
  47. http://www.rci.fm/Dispatcher?action=ArticleAction&id=110229
  48. « Anthony Martial papa comblé, tendre moment avec sa fille Peyton (photo) », Non Stop People,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juillet 2018)
  49. https://www.public.fr/News/Melanie-Da-Cruz-maman-Son-cheri-Anthony-Martial-a-des-problemes-1483130

Liens externes[modifier | modifier le code]