Équipe de Norvège de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Équipe de Norvège
Écusson de l' Équipe de Norvège
Généralités
Confédération UEFA
Couleurs rouge et bleu
Stade principal Ullevaal Stadion
Classement FIFA en augmentation 41e (31 mars 2022)[1]
Personnalités
Sélectionneur Ståle Solbakken
Capitaine Martin Ødegaard
Plus sélectionné John Arne Riise (110)
Meilleur buteur Jørgen Juve (33)
Rencontres officielles historiques
Premier match
(3-11, Suède)
Plus large victoire 12-0, Finlande
()
Plus large défaite 0-12, Danemark
()
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 3
Huitième de finaliste en 1938 et 1998
Championnat d'Europe Phases finales : 1
1er tour en 2000
Ligue des nations Phases finales : 0
Jeux olympiques Médaille de bronze, Jeux olympiques Médaille de bronze en 1936

Maillots

Kit left arm nor22h.png
Kit body nor22h.png
Kit right arm nor22h.png
Kit shorts nikevapor3ww.png
Kit socks nikefootballwhitelogo.png
Domicile
Kit left arm.png
Kit body nor22a.png
Kit right arm.png
Kit shorts nikevapor3ww.png
Kit socks nikefootballblacklogo.png
Extérieur

L'équipe de Norvège de football est constituée par une sélection des meilleurs joueurs norvégiens sous l'égide de la Fédération de Norvège de football.

En 2022, elle est la seule équipe nationale au monde que l'équipe du Brésil a rencontrée et n'a jamais réussi à battre. En quatre rencontres, la Norvège s'impose en effet à deux reprises (4-2 en amical en 1997 et 2-1 en coupe du monde en 1998) et obtient deux matchs nuls en amical sur le score de 1-1 (en 1988 et en 2006)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts de la Norvège[modifier | modifier le code]

La fédération de Norvège de football (Norges Fotballforbund) est fondée en 1902. Elle est affiliée à la FIFA depuis 1908. L’équipe de Norvège de football (Norges herrelandslag i fotball) dispute sa première rencontre officielle le contre sa voisine, la Suède, s'inclinant lourdement 11 buts à 3. La Norvège encaisse la plus large défaite de son histoire contre le Danemark le (12-0). Le 28 août 1920 à Anvers, elle signe un coup d'éclat sans lendemain aux Jeux olympiques en humiliant et éliminant au premier tour la Grande-Bretagne, double tenante du titre et favorite du tournoi, sur le score sans appel de 3 à 1.

La médaille de bronze aux Jeux olympiques de 1936[modifier | modifier le code]

Absente des Jeux olympiques en 1924 et 1928 et non inscrite pour les deux premières éditions de la Coupe du monde de 1930 et 1934, la Norvège se distingue lors du tournoi olympique de 1936 en effectuant un parcours remarquable récompensé par une médaille. Large vainqueur de la Turquie en huitième de finale (4 buts à 0), la Norvège créé la sensation en quart de finale en écartant l’Allemagne, organisateur et grand favori, sur le score de 2 buts à 0. En demi-finale, le , elle maintient son niveau et résiste à l’Italie, championne du monde en titre, s'inclinant de peu après prolongation, 2 buts à 1. Trois jours plus tard, elle décroche la médaille de bronze olympique à Berlin, en marquant le but décisif contre la Pologne en fin de match (victoire 3 buts à 2), signant ainsi sa meilleure performance aux Jeux olympiques.

La Coupe du monde 1938[modifier | modifier le code]

La Norvège parvient l'année suivante à se qualifier pour la phase finale de la Coupe du monde dès sa première inscription, en dominant la République d'Irlande au tour préliminaire (3-2 à l'aller à domicile, 3-3 au retour). En huitième de finale de la coupe du monde 1938 en France, la Norvège est opposée à l'Italie, tenante du titre et tête de série. Comme lors de la demi-finale olympique opposant ces deux équipes deux ans plus tôt, la rencontre est très disputée et le scénario identique : ouverture du score italienne en première période, égalisation norvégienne en seconde période, et qualification italienne arrachée sur un but marqué en début de prolongation (score final : 2-1). Éliminée difficilement par le futur champion du monde, la Norvège quitte le tournoi mondial la tête haute.

Équipe de Norvège, 3-09-2015

De 1938 à 1993 : le très long passage à vide des Norvégiens[modifier | modifier le code]

Après la Seconde Guerre mondiale et l’occupation nazie sur le pays, l’équipe de Norvège enregistre la plus large victoire de son histoire, à domicile, contre l’équipe de Finlande, le , sur le score de 12 buts à 0. La fédération de Norvège de football est membre de l'UEFA depuis sa création en 1954. Durant cette longue période, jusqu'en 1990, l’équipe de Norvège est l'une des plus modestes d'Europe et, que ce soit en Championnat d'Europe ou en Coupe du monde, elle échoue régulièrement en phase préliminaire, le plus souvent à la dernière place de son groupe éliminatoire. Elle réalise toutefois un bon parcours lors des éliminatoires des mondiaux 1966 et 1978, en se classant deuxième de son groupe respectivement derrière la France et la Suède. La Norvège amorce son renouveau en 1991 lors des éliminatoires de l'Euro 1992, en battant notamment l'Italie et en terminant un groupe dominé par l'URSS à la troisième place, juste derrière l'Italie. Elle confirme ensuite en remportant brillamment en 1993 son groupe de qualification pour la Coupe du monde 1994, devant les Pays-Bas, également qualifiés, et devant l'Angleterre, qui est éliminée, en concédant une seule défaite en dix matchs (sept victoires). Son parcours en campagne éliminatoire lui permet même de s'octroyer la seconde place du classement FIFA des nations en .

1994-2000 : retour sur la scène internationale[modifier | modifier le code]

La Norvège aborde la phase finale aux États-Unis en sérieux outsider. Le groupe de la Norvège, en compagnie du Mexique, de l'Irlande et de l'Italie, au premier tour de la Coupe du monde 1994 est particulièrement relevé et serré. Les quatre équipes remportent en effet chacune un match sur le plus petit écart, obtiennent un score nul et concèdent une défaite. Elles terminent donc à égalité de points et de différence de buts ! C'est le nombre de buts marqués qui sert alors de critère de départage. La Norvège, forte d'une solide défense, n'a marqué qu'un seul but et manque de se qualifier pour les huitièmes de finale en étant classée dernière du groupe, tandis que les trois autres sont qualifiés. La campagne éliminatoire de l'Euro 1996 n'est pas plus heureuse pour la Norvège qui échoue à nouveau après une lutte serrée : troisième de son groupe à seulement un point derrière la Tchéquie, future finaliste du tournoi, et devancée par les Pays-Bas à la différence de buts pour une place de barragiste. La phase éliminatoire pour le mondial 1998 est en revanche une formalité pour la Norvège qui remporte nettement son groupe en terminant invaincue. Ces résultats préliminaires augurent de la meilleure performance des Norvégiens dans une coupe du monde, quelques mois plus tard en juin 1998 en France. Après deux nuls face au Maroc et à l’Écosse, la Norvège remporte une victoire historique 2-1 contre le Brésil lors de la troisième journée et composte son billet pour le second tour. Elle s'incline de peu en huitièmes de finale, face à l'Italie 0-1 à Marseille. Lors des éliminatoires à l'Euro 2000, la Norvège hérite d'adversaires à sa portée comme la Slovénie ou la Grèce. Elle domine largement et sans surprise son groupe (huit victoires en dix matchs), et se qualifie ainsi pour la première fois pour une phase finale de championnat d'Europe des nations. La Norvège débute parfaitement l'Euro 2000 en battant l’Espagne (1-0) lors de la première journée. Malgré une défaite contre la Yougoslavie (0-1), elle a son destin entre ses mains lors de la dernière journée où il lui suffit de battre la Slovénie. Mais, incapable de marquer, elle laisse passer sa chance et concède le nul (0-0) contre un adversaire qu'elle avait pourtant surclassé lors des éliminatoires (4-0 et 2-1). À égalité de points avec la Yougoslavie, la Norvège doit céder à celle-ci la deuxième place qualificative du groupe derrière l'Espagne à la différence de buts particulière. Éliminée de peu au premier tour, la Norvège se console en terminant meilleure défense du tournoi. L'hebdomadaire France Football désignera la Norvège comme meilleure équipe Européenne de l'année en 1999.

La Norvège depuis 2000[modifier | modifier le code]

Depuis 2000, la Norvège n’a plus participé à une compétition internationale. L’équipe de Norvège frôla de peu l’Euro 2004, en s’inclinant aux barrages contre l’Espagne. Dès lors, son classement FIFA s'effondra et elle se retrouva en 52e position en juillet 2006 (son pire classement jusqu'alors). L'équipe scandinave échoua à se qualifier à nouveau pour l'Euro 2008. Cependant, les joueurs Norvégiens restent des valeurs sûres pour les championnats où le physique est prépondérant comme l'Angleterre ou l'Allemagne. Le , le sélectionneur Åge Hareide démissionne pour une série de mauvais résultats (aucune victoire en 2008). Il est remplacé par l'emblématique Egil Olsen le .

La Norvège s'inclina également en barrages à l'occasion des éliminatoires pour la Coupe du monde 2006 (battue à deux reprises sur le score de 0-1 par la Tchéquie), des éliminatoires pour l'Euro 2016 (battue à domicile 0-1 à l'aller puis 1-2 à l'extérieur lors du match retour par la Hongrie) et des éliminatoires pour l'Euro 2020 (battue à domicile en demi-finale de barrage dans la voie C par la Serbie sur le score de 1-2 en prolongations).

Le seul fait d'arme notable de la Norvège sur les 20 dernières années est sa promotion en Ligue B pour l'édition 2020-2021 de Ligue des nations, après avoir remporté sa poule de Ligue C lors de l'édition 2018-2019 (4 victoires, un nul et une défaite), une position qui lui a en outre permis de disputer les barrages qualificatifs pour l'Euro 2021, puisque les Scandinaves n'ont terminé qu'à la 3e place de leur groupe de qualification. Cependant la Norvège, bien qu'emmenée par quelques individualités évoluant dans des clubs européens régulièrement qualifiés pour des Coupes d'Europe (Erling Haaland, Martin Ødegaard, Alexander Sørloth), n'affiche pas un jeu collectif de qualité et peine à se procurer des occasions franches face à la Serbie contre laquelle elle s'incline sur le score de 1-2 en prolongations en demi-finale de barrage dans la voie C, au terme d'un match globalement maîtrisé par les Serbes.

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Sélections et buts actualisés le 26 juillet 2022

Pos. Nom Date de naissance Sélections Buts Club
1 GB André Hansen (32 ans) 10 0 Rosenborg
22 GB Sten Grytebust (32 ans) 5 0 Aalesunds FK
12 GB Ørjan Nyland (31 ans) 38 0 Reading
2 DF Fredrik Bjorkan (23 ans) 6 0 Hertha BSC
4 DF Stefan Strandberg (32 ans) 27 1 Salernitana
16 DF Marius Lode (29 ans) 2 0 FC Schalke 04
16 DF Julian Ryerson (24 ans) 11 0 1. FC Union Berlin
14 DF Leo Østigård (22 ans) 5 0 Napoli
17 DF Birger Meling (27 ans) 29 0 Stade Rennais FC
6 DF Marcus Pedersen (22 ans) 13 0 Feyenoord
5 DF Brede Moe (30 ans) 0 0 FK Bodø/Glimt
3 DF Andreas Hanche-Olsen (25 ans) 12 0 KAA La Gantoise
8 ML Mathias Normann (26 ans) 12 0 Norwich
11 ML Martin Ødegaard (23 ans) 43 2 Arsenal
20 ML Patrick Berg (24 ans) 32 2 Lens
13 ML Kristian Thorstvedt (23 ans) 17 4 Sassuolo
15 ML Sander Berge (24 ans) 30 1 Sheffield United
11 ML Mohamed Elyounoussi (28 ans) 45 9 Southampton
19 ML Fredrik Aursnes (26 ans) 8 0 Feyenoord
23 ML Mats Møller Dæhli (27 ans) 33 2 1. FC Nuremberg
ML Jens Hauge (22 ans) 10 0 Eintracht Francfort
ML Morten Thorsby (26 ans) 15 0 1. FC Union Berlin
10 AT Veton Berisha (28 ans) 10 1 Viking FK
9 AT Erling Haaland (22 ans) 21 20 Manchester City
7 AT Joshua King (30 ans) 62 22 Fenerbahçe SK
21 AT Dennis Johnsen (24 ans) 1 0 Venise
AT Alexander Sørloth (26 ans) 42 15 RB Leipzig

Palmarès[modifier | modifier le code]

Classement FIFA[modifier | modifier le code]

Classement FIFA de l'équipe de Norvège
Année 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021
Classement mondial 4 8 10 14 13 14 7 14 26 26 42 35 38 50 29 59 32 12 25 24 54 67 54 83 59 46 44 44 A

venir

Parcours en Coupe du monde de football[modifier | modifier le code]

  • 1930 : Non inscrit
  • 1934 : Non inscrit
  • 1938 : Huitième de finale
  • 1950 : Non inscrit
  • 1954 : Tour préliminaire
  • 1958 : Tour préliminaire
  • 1962 : Tour préliminaire
  • 1966 : Tour préliminaire
  • 1970 : Tour préliminaire
  • 1974 : Tour préliminaire
  • 1978 : Tour préliminaire
  • 1982 : Tour préliminaire
  • 1986 : Tour préliminaire
  • 1990 : Tour préliminaire
  • 1994 : 1er tour
  • 1998 : Huitième de finale
  • 2002 : Tour préliminaire
  • 2006 : Tour préliminaire
  • 2010 : Tour préliminaire
  • 2014 : Tour préliminaire
  • 2018 : Tour préliminaire
  • 2022 : Tour préliminaire
  • 2026 : À venir

Parcours en Championnat d'Europe de football[modifier | modifier le code]

  • 1960 : Huitième de finale
  • 1964 : Tour préliminaire
  • 1968 : Tour préliminaire
  • 1972 : Tour préliminaire
  • 1976 : Tour préliminaire
  • 1980 : Tour préliminaire
  • 1984 : Tour préliminaire
  • 1988 : Tour préliminaire
  • 1992 : Tour préliminaire
  • 1996 : Tour préliminaire
  • 2000 : 1er tour
  • 2004 : Tour préliminaire
  • 2008 : Tour préliminaire
  • 2012 : Tour préliminaire
  • 2016 : Tour préliminaire
  • 2021 : Tour préliminaire
  • 2024 : À venir

Parcours en Ligue des nations de l'UEFA[modifier | modifier le code]

Édition Ligue Phase de Groupe Phase finale
Class. M V N D bp bc Pays hôte Résultat M V N D bp bc
2018-2019 en augmentation C 1/4 6 4 1 1 7 2 2019 Inéligible
2020-2021 en stagnation B 2/4 6 3 1 2 12 10 2021 Inéligible
2022-2023 en stagnation B 1/4 4 3 1 0 6 3 2023 Inéligible
Total 16 10 3 3 25 15 Total 0 0 0 0 0 0

Principaux joueurs[modifier | modifier le code]

(parmi les joueurs ayant au moins 30 sélections)

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

Avant 1953, c'est un comité de sélection qui sélectionnait les joueurs.

Mise à jour le [3].

Sélectionneur Période Matchs Gagnés Nuls Perdus Gagnés %
Wilhelm Kment 1953-1955 26 7 7 12 26.3
Ron Lewin 1956-1957 17 5 4 8 29.4
Edmund Majowski 1958 5 3 1 1 60.0
Ragnar Larsen 1958 1 0 0 1 0.0
Kristian Henriksen 1959 10 3 0 7 30.0
Wilhelm Kment 1960-1962 20 6 2 12 30.0
Ragnar Larsen 1962-1966 33 11 7 15 33.3
Wilhelm Kment 1967-1969 25 9 3 13 36.0
Øivind Johannessen 1970-1971 17 4 2 11 23.5
George Curtis 1972-1974 17 3 2 12 17.6
Kjell Schou-Andreassen
Nils Arne Eggen
1974-1977 27 6 4 17 22.2
Tor Røste Fossen 1978-1987 94 28 28 38 29.8
Tord Grip 1987-1988 7 0 4 3 0.0
Ingvar Stadheim 1988-1990 24 5 8 11 20.8
Egil Olsen 1990-1998 88 46 26 16 52.3
Nils Johan Semb 1998-2003 68 29 21 18 42.6
Åge Hareide 2004-2008 58 24 18 16 41.4
Egil Olsen 2009-2013 48 24 8 16 50.0
Per-Mathias Høgmo[4] 2013-2016 35 10 7 18 28.6
Lars Lagerbäck 2017-2020 34 18 8 8 52.9
Leif Gunnar Smerud 2020 1 0 1 0 0.0
Ståle Solbakken 2020- 8 5 1 2 62.5

Records[modifier | modifier le code]

Chiffres au [5]

Joueurs les plus capés
Classement Joueur Période Sélections Buts
1 John Arne Riise 2000-2013 110 16
2 Thorbjørn Svenssen 1947-1962 104 0
3 Henning Berg 1992-2004 100 9
4 Erik Thorstvedt 1982-1996 97 0
5 John Carew 1998-2011 91 24
6 Brede Hangeland 2002-2014 91 4
7 Øyvind Leonhardsen 1990-2003 86 19
8 Kjetil Rekdal 1987-2000 83 17
Morten Gamst Pedersen 2004-2014 83 17
10 Steffen Iversen 1998-2011 79 21
Meilleurs buteurs
Classement Joueur Période Ratio Buts Matches
1 Jørgen Juve 1928-1937 0,73 33 45
2 Einar Gundersen 1917-1928 0,79 26 33
3 Harald Hennum 1949-1960 0,58 25 43
4 John Carew 1998-2011 0,26 24 91
5 Ole Gunnar Solskjær 1995-2007 0,34 23 67
Tore André Flo 1995-2004 0,30 23 76
7 Gunnar Thoresen 1946-1959 0,34 22 64
8 Steffen Iversen 1998-2011 0,27 21 79
9 Erling Haaland 2019- 0.95 20 21
Joshua King 2012- 0,32 20 62
Jan Åge Fjørtoft 1986-1996 0.27 20 71

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com, (consulté le ).
  2. http://wildstat.com/p/1/ch/all/team1/NOR/team2/BRA
  3. (no) « A-landslagstrenere herrer », Fotball.no, 1er mars 2013.
  4. « Høgmo prend les rênes de la Norvège », sur uefa.com, (consulté le )
  5. (en) Norway - Record International Players, sur rsssf.com

Liens externes[modifier | modifier le code]