Le Journal de Saône-et-Loire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le journal de Saône-et-Loire
Image illustrative de l'article Le Journal de Saône-et-Loire

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Quotidien
Genre Presse régionale
Diffusion 49 000 ex.
Ville d’édition Chalon-sur-Saône

Propriétaire Groupe EBRA
Directeur de la rédaction Frédéric Bpuvier
Rédacteur en chef Frédérique Favre
ISSN 1620-8943
Site web www.lejsl.com

Le Journal de Saône-et-Loire est un quotidien régional français diffusé en Saône-et-Loire, dont le siège se trouve à Chalon-sur-Saône.

Historique[modifier | modifier le code]

Le titre Le Journal de Saône-et-Loire est paru le 2 juillet 1826 à Mâcon[1]. Le journal a eu une vie agitée et a été racheté par son concurrent chalonnais nommé Le Courrier (fondé en 1834). Ainsi est né Le Courrier, Le journal de Saône-et-Loire. Ce dernier a été jusqu'en 1940 un journal minoritaire dans le département (de l'ordre de 5 000 exemplaires). Le Courrier se saborde le 15 juin 1940 mais Le Progrès Chalon poursuit sa parution. Il réapparait le 5 septembre 1944, lendemain de la libération de Chalon sur Saône. En 1960, il est diffusé à 25 000 exemplaires face au Progrès (édition de Saône-et-Loire) et au Dauphiné libéré (édition de Saône-et-Loire) qui représentent à eux deux et à ce moment-là 52 000 exemplaires. En 1985 Le Courrier de Saône-et-Loire lance une édition du dimanche. En 1989, un accord est passé entre la société Le Courrier de Saône-et-Loire et le groupe Progrès/Delaroche. Cette société s'appelle Les journaux de Saône-et-Loire et reprend en gérance les titres Courrier de Saône-et-Loire, Le Progrès (édition de Saône-et-Loire) et Le Dauphiné Libéré (édition de Saône-et-Loire). Dans les années 90 par fusion de ces titres, un nouveau journal est né et se nomme Le Journal de Saône-et-Loire, à ce moment-là il est tiré à 84 500 exemplaires et diffusé à 79 500 exemplaires. À la même époque l'édition du dimanche change par sa fusion avec le Progrès Dimanche et se nomme Dimanche Saône-et-Loire (diffusé à 83 000 exemplaires). Le 1er octobre 2011, la société du Journal de Saône-et-Loire fusionne avec celle du Bien Public pour devenir Est Bourgogne Média qui édite les deux titres.

Éditions, Agences et bureaux[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ? (janvier 2017)

Le journal de Saône-et-Loire comprend 10 sites pour 6 éditions (7 agences et 3 bureaux) :

Imprimerie[modifier | modifier le code]

Le Journal de Saône-et-Loire était imprimé à Chatenoy-le-Royal jusqu'en février 2016[2]. date à laquelle les rotatives de l'entreprise ont été fermées. Depuis, en tant que titre du groupe Ebra, le Journal de Saône-et-Loire est imprimé à Chassieu avec le journal Le Progrès et le Bien Public[pertinence contestée].

Chiffres (2016)[modifier | modifier le code]

  • Ventes : 49 000 journaux en semaine, 51 000 le dimanche et 175 000 lecteurs quotidiens.
  • Audience internet : 33 millions de pages vues sur le site du jsl et 4,3 millions de visites par mois.
  • Rédaction : 68 journalistes et 250 correspondants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Journal de Saône-et-Loire, 2 juillet 2016, 190 ans du Journal de Saône-et-Loire (Joyeux anniversaire)
  2. « 96 suppressions d'emploi au Bien public et au Journal de Saône-et-Loire », sur lexpansion.lexpress.fr, (consulté le 19 octobre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]