Steve Mandanda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mandanda.
Steve Mandanda
Steve Mandanda 5312.jpg
Mandanda lors d'un entraînement d'avant-match avec l'Olympique de Marseille en novembre 2010.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Angleterre Crystal Palace
Numéro 30
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (32 ans)
Lieu Kinshasa (Zaïre)
Taille 1,85 m (6 1)
Période pro. Depuis 2005
Poste Gardien de but
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1994-2000 Drapeau : France ALM Évreux
2000-2005 Drapeau : France Le Havre AC
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2005-2008 Drapeau : France Le Havre AC 071 0(0)
2007-2008 Drapeau : France Olympique de Marseille 048 0(0)
2008-2016 Drapeau : France Olympique de Marseille 393 0(0)
2016- Drapeau : Angleterre Crystal Palace 010 0(0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2004 Drapeau : France France -19 ans 002 0(0)
2004-2007 Drapeau : France France espoirs 017 0(0)
2008 Drapeau : France France A' 002 0(0)
2008- Drapeau : France France 024 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 6 novembre 2016

Steve Mandanda, né le à Kinshasa au Zaïre, est un footballeur international français qui évolue au poste de gardien de but à Crystal Palace.

Il est le second joueur plus capé de l'histoire de l'Olympique de Marseille dont il est le capitaine de 2010 à 2016. Avec ce club, il remporte la Ligue 1 en 2010 ainsi que trois Coupes de la Ligue en 2010, 2011 et 2012. Il est également élu meilleur gardien de Ligue 1 en 2008, 2011, 2015 et 2016.

Ponctuellement capitaine de l'Équipe de France, il est sélectionné pour disputer l'Euro 2008, la Coupe du monde 2010, l'Euro 2012 et l'Euro 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Né à Kinshasa, la famille de Steve Mandanda décide d'emménager à Évreux en France alors qu'il est âgé de deux ans. Il passe une année à Nevers avant de revenir en Haute-Normandie. Tout jeune, il pratique la boxe pendant deux ans avant d'obtenir sa première licence de football à l'ALM Évreux en catégorie poussin deuxième année. Régulièrement surclassé, il fait tout son apprentissage au sein du club ébroïcien. Il songe déjà à intégrer un centre de formation professionnel[1]. Il est le frère du gardien de but international congolais Parfait Mandanda et de Riffi Mandanda, gardien de but à l'AC Ajaccio.

Début de carrière au Havre[modifier | modifier le code]

Steve Mandanda entre au centre de formation du Havre AC à l'âge de 15 ans. Il dispute la Coupe Gambardella dès sa première saison et devient rapidement le gardien de l'équipe réserve normande qui évolue en CFA 2. Il intègre le groupe professionnel en 2004. Après la retraite de l'emblématique gardien numéro un du Havre Alexander Vencel, Mandanda devient la doublure d'Olivier Blondel, promu titulaire. Mais après plusieurs prestations moyennes de la part de Blondel, Mandanda s'empare du poste de titulaire de la formation havraise. Il dispute son premier match de Ligue 2 le face au Valenciennes FC et s'impose par la suite comme l'un des meilleurs espoirs de Ligue 2 alors qu'il n'a pas encore 20 ans. Un mois plus tard, il dispute son premier match de Coupe de la Ligue face au Stade de Reims.

Olympique de Marseille[modifier | modifier le code]

Après un essai infructueux dans le club anglais d'Aston Villa, il est prêté à l'Olympique de Marseille pour une saison avec option d'achat pour suppléer Cédric Carrasso. Ce dernier se blesse en août 2007 et Steve Mandanda dispute son premier match de Ligue 1 contre le SM Caen le 25 août. Après de bonnes prestations lors de la première partie de saison, il garde sa place de titulaire après le retour de Cédric Carrasso. Il réalise de bonnes performances en Ligue des champions, notamment face au Liverpool FC à Anfield le où il fait un match concluant permettant à l'Olympique de Marseille de remporter le match grâce à un but de Mathieu Valbuena (1-0). Début mars 2008, l'OM lève l'option d'achat de 2,9[2] millions d'euros avant que le portier marseillais remporte le même mois et pour la première fois de sa carrière le Trophée du joueur du mois UNFP. Il est ainsi le quatrième gardien à remporter ce trophée après Fabien Barthez, Grégory Coupet et Jérémie Janot et le second olympien à recevoir cette distinction lors de la saison 2007-2008 après Mamadou Niang en décembre. Le , il reçoit le Trophées UNFP de meilleur gardien de Ligue 1 de la saison.

Après un début de saison tonitruant, Mandanda est récompensé du Trophée joueur du mois UNFP en août 2008. Le club termine la saison vice-champion de France et atteint les quarts de finale de Coupe UEFA où il est battu par le Chakhtar Donetsk.

Le , Steve Mandanda reçoit le premier carton rouge de sa carrière en Ligue 1 face au Lille OSC dès la 25e minute de jeu, fauchant l'international ivoirien Gervinho. Il remporte son premier titre de Champion de France au terme de la saison 2009-2010, prenant part à 36 des 38 rencontres de cette saison. Le palmarès de Steve et de l'Olympique de Marseille s'enrichit également d'une Coupe de la Ligue remporté face aux Girondins de Bordeaux cette même saison ainsi que du Trophée des champions remporté le aux tirs aux buts face au Paris Saint-Germain.

Le , Steve Mandanda devient capitaine de l'Olympique de Marseille après le départ de Mamadou Niang. Il joue pour la première fois de sa carrière les huitième de finale de la Ligue des champions face à Manchester United mais le club est éliminé à Old Trafford d'un but après un match nul à domicile. Arès de bonnes performances dans les buts marseillais lors de la saison 2010-2011 durant laquelle il dispute l'intégralité des 38 rencontres de championnat, Mandanda, surnommé « Il fenomeno » par les supporters olympiens[3], reçoit le titre de meilleur gardien de Ligue 1 aux trophées UNFP[4]. Le club remporte une seconde coupe de la ligue consécutif et termine vice-champion de France derrière le Lille OSC et avant de remporter le Trophée des champions 2011 contre ce même Lille OSC.

Lors de la saison 2011-2012, le club connait une seconde partie de championnat difficile. Mais malgré une 10e place en championnat, il atteint de nouveau les huitièmes de finale de la ligue des champions. Face à l'Inter Milan, le club se qualifie grâce au but à l'extérieur mais Steve est expulsé lors du match retour à San Siro. Lors du match aller des quarts de finale face au Bayern Munich, il est suspendu mais joue le retour à l'Allianz Arena mais le club est éliminé après deux défaites. Lors de cette saison, il remporte tout de même sa troisième coupe de la ligue consécutif en battant l'Olympique lyonnais lors de la prolongation.

Le , il est titulaire lors du match de Ligue Europa face à l'AEL Limassol et dispute son 57e match européen sous le maillot de l'OM, dépassant ainsi le record de Taye Taiwo (56)[5]. Le club termine la saison à la seconde place. Le , Steve Mandanda est nommé au Trophées UNFP du football du meilleur gardien de l'année aux côtés de Salvatore Sirigu (PSG), Stéphane Ruffier (ASSE) et Mickaël Landreau (Sporting Club de Bastia) mais sera devancé par son homologue parisien.

Lors de la saison 2013-2014, le club connaît une saison compliqué avec un changement d’entraîneur en cours de saison, une élimination en phase de poule de ligue des champions après zéro point en six matchs et une sixième place finale en championnat. Le 17 mai 2014, durant la 38e journée de Ligue 1, Steve Mandanda est touché assez lourdement aux cervicales dans un choc avec le guingampais Mustapha Yatabaré. Après avoir perdu connaissance pendant quelques minutes, il est immédiatement transféré à l'hôpital de la Timone pour y subir des radiographies. Le lendemain, les nouvelles sont mauvaises, Steve Mandanda est touché par une fissure aux cervicales et doit alors déclarer forfait pour la Coupe du monde à venir.

Lors de la saison 2014-2015, le club fait une première partie de saison de qualité et se retrouve champion d'automne à la trêve hivernal mais la deuxième partie de saison est plus compliqué et termine à la 4e place à deux point seulement de la qualification en ligue des champions. À titre individuel, il reçoit le trophée UNFP de meilleur gardien pour la troisième fois de sa carrière.

Le 16 août 2015, il joue son 400e match en Ligue 1 lors d'une défaite à l’extérieur contre le Stade de Reims[6]. Un mois plus tard, il joue au Stade Vélodrome, son 400e match officiel sous le maillot de l'Olympique de Marseille lors de la 8e journée de championnat contre le Angers SCO. Malgré une très mauvaise saison du club et un maintien obtenu à seulement trois journée de la fin du championnat, il fait à titre personnel une saison de qualité et remporte le Trophées UNFP de meilleur gardien pour la quatrième fois de sa carrière et la seconde fois consécutif. Il joue également la finale de la coupe de France pour la première fois de sa carrière. Lors de la finale de coupe de France perdu quatre buts à deux face aux Paris SG, il annonce que c'est probablement son dernier match sous le maillot olympien. À la fin de cette saison, Steve Mandanda comptabilise 441 matchs officiels avec le maillot marseillais, ce qui en fait le second joueur le plus capé de l'histoire du club derrière Roger Scotti.

Crystal Palace[modifier | modifier le code]

Le , Mandanda s'engage pour trois saisons avec Crystal Palace en Premier League. Il passe la visite médicale à Clairefontaine, le transfert s'effectuant durant l'Euro 2016 auquel il participe[7]. Devant composer avec la concurrence de l'international gallois Hennessey et de l'expérimenté argentin Speroni, Steve dispute son premier match en Angleterre lors du second tour de League Cup lors d'une victoire deux buts à zéro face à Blackpool, suite à la blessure du gallois[8]. Celle-ci lui permet également de vivre son premier match de Premier League, face à Bournemouth lors de la troisième journée où Palace glane son premier point en championnat. Malgré le retour d'Hennessey durant la trêve internationale, Alan Pardew confirme Mandanda dans les buts pour un déplacement victorieux à Middlesbrough.

En sélection[modifier | modifier le code]

Chez les espoirs et les A'[modifier | modifier le code]

Né à Kinshasa, Mandanda opte pour la nationalité française. Il renonce de ce fait à la nationalité Congolaise car selon l'article 10 de la Constitution de la République démocratique du Congo, « la nationalité congolaise est une et exclusive. Elle ne peut être détenue concurremment avec aucune autre »[9].

Steve Mandanda honore sa première sélection en équipe de France espoirs le face aux Pays-Bas en match amical[10]. Il participe ensuite au Tournoi de Toulon durant lequel il est élu meilleur gardien. Lors de l'Euro espoirs 2006, il remplace Jérémy Gavanon blessé, et réalise de bonnes prestations. Au total, Mandanda cumule 16 sélections chez les espoirs[11].

Il est appelé pour la première fois en équipe de France par Raymond Domenech le et participe au match de la France A' contre la République démocratique du Congo le 5 février suivant, l'équipe de son frère Parfait Mandanda qui prend part lui aussi à cette rencontre amicale qui se déroule à Marbella. Steve Mandanda sort à la 46e minute cédant sa place à Hugo Lloris. Il est appelé pour la seconde et dernière fois en France A' lors d'un match contre le Mali au Stade Charléty. Il est également remplacé à la mi-temps par Hugo Lloris.

En équipe de France A[modifier | modifier le code]

Le , il honore sa première sélection en équipe de France A face à l'Équateur en remplaçant Sébastien Frey à la mi-temps[12]. Auréolé de sa bonne saison avec l'OM, le lendemain, Raymond Domenech le sélectionne pour participer à l'Euro 2008 au détriment de Mickaël Landreau[13]. Numéro 3 dans la hiérarchie des gardiens, il ne participe cependant à aucun match de la compétition, la France se faisant éliminer dès le premier tour.

À la rentrée 2008, Raymond Domenech choisit Steve Mandanda comme gardien titulaire à la suite de la retraite internationale de Grégory Coupet et Sébastien Frey. Il devient donc numéro 1 dans la hiérarchie des gardiens devant Hugo Lloris et Cédric Carrasso. Son premier match en tant que titulaire a lieu contre la Suède (3-2) le . Il prend part ensuite aux qualifications pour la Coupe du monde 2010 jusqu'à début 2009. En effet, après plusieurs erreurs commises (Argentine, Nigeria) et des prestations moins convaincantes avec l'OM, il perd sa place au profit d'Hugo Lloris, son concurrent direct à partir de France-Turquie en juin 2009. Alors que Lloris est expulsé contre la Serbie (1-1), Mandanda le remplace en cours de jeu puis intégralement contre les Îles Féroé, Lloris étant suspendu.

En mai 2010, il est sélectionné par Raymond Domenech pour disputer la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud[14]. Durant la préparation, il est titulaire contre le Costa Rica, au Stade Félix-Bollaert de Lens, il encaisse un but dès la 11e minute de jeu sur une frappe croisée de Carlos Hernández mais l'équipe de France s'impose finalement 2-1. Il ne participe cependant pas aux deux autres rencontres de préparation contre la Tunisie et la Chine ainsi qu'aux matches de phase finale du Mondial. Malgré de bonnes performances en club, Steve Mandanda conserve son statut de numéro 2, Hugo Lloris lui étant préféré.

Le , Laurent Blanc décide de faire tourner l'effectif en titularisant Mandanda et en lui donnant le brassard de capitaine lors du match amical face à l'Ukraine à Donetsk (victoire 1-4)[15]. Il est d'ailleurs fautif sur le but ukrainien d'Anatoly Timochtchouk victime d'une balle fuyante. Deux ans plus tard, le , Didier Deschamps fait tourner et titularise Mandanda lors du match amical face à l'Uruguay à Montevideo (défaite 1-0) durant la tournée sud-américaine.

Initialement retenu dans la liste des 23 joueurs appelés à disputer la Coupe du monde 2014 au Brésil, il doit déclarer forfait après avoir été victime d'une fissure à la première vertèbre cervicale durant la dernière journée du Championnat de France[16].

Il est titulaire contre le Portugal (victoire 2-1) puis contre l'Arménie (victoire 0-3) en octobre 2014 grâce au forfait d'Hugo Lloris, et s'illustre notamment contre le Portugal avec un superbe arrêt sur une tête de Cristiano Ronaldo. Il encaisse seulement un but sur penalty. En novembre 2014, Didier Deschamps décide de le titulariser contre la Suède (victoire 1-0) car le match doit se jouer au stade Vélodrome, où il évolue avec l'OM. Il n'a que 3 interventions à faire mais les réalise impeccablement. Auteur de bonnes prestastions avec l'Olympique de Marseille, et pour reposer le gardien titulaire de l'équipe de France Hugo Lloris, il est titulaire lors du premier match de l'année 2016 que la France gagne 3-2 face aux Pays-Bas.

Il fait partie de la liste des 23 joueurs français sélectionnés par Didier Deschamps pour disputer l'Euro 2016[17] durant lequel la sélection s'incline en finale contre le Portugal un but à zéro après prolongation.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Steve Mandanda au 6 novembre 2016[18],[19]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : France France Total
Division M B M B M B M B C M B M B M B
2005-2006 Drapeau de la France Le Havre AC Ligue 2 30 0 0 0 2 0 - - - - - - - 32 0
2006-2007 Drapeau de la France Le Havre AC Ligue 2 37 0 1 0 1 0 - - - - - - - 39 0
Sous-total 67 0 1 0 3 0 - - - - - - - 71 0
2007-2008 Drapeau de la France Olympique de Marseille (prêt) Ligue 1 34 0 2 0 2 0 - - C1+C3 6+4 0+0 1 0 49 0
2008-2009 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 38 0 2 0 1 0 - - C1+C3 8+6 0+0 9 0 64 0
2009-2010 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 36 0 2 0 2 0 - - C1+C3 6+4 0+0 3 0 53 0
2010-2011 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 38 0 0 0 3 0 1 0 C1 8 0 1 0 51 0
2011-2012 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 38 0 2 0 2 0 1 0 C1 9 0 1 0 53 0
2012-2013 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 38 0 3 0 1 0 - - C3 9 0 1 0 52 0
2013-2014 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 38 0 1 0 2 0 - - C1 6 0 - - 47 0
2014-2015 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 38 0 0 0 0 0 - - - - - 4 0 42 0
2015-2016 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 36 0 6 0 0 0 - - C3 8 0 2 0 52 0
Sous-total 334 0 18 0 13 0 2 0 - 74 0 22 0 463 0
2016-2017 Drapeau de l'Angleterre Crystal Palace FC Premier League 9 0 - - 1 0 - - - - - 2 0 12 0
Sous-total 9 0 - - 1 0 - - - - - 2 0 12 0
Total sur la carrière 410 0 19 0 17 0 2 0 - 74 0 24 0 546 0

Liste des matches internationaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Steve Mandanda construit son palmarès à l'Olympique de Marseille avec qui il est champion de France en 2010 et vice-champion de France à trois reprises en 2009, 2011 et 2013. Il remporte trois fois consécutivement la coupe de la ligue en 2010 (3-1 contre les Girondins de Bordeaux), en 2011 (1-0 contre le Montpellier HSC) et en 2012 (1-0 contre l'Olympique lyonnais), et finaliste de la Coupe de France en 2016 contre le Paris Saint-Germain (2-4). Il remporte également le trophée des champions deux années consécutives en 2010 en tirs aux buts contre le Paris SG et en 2011 sur le score fleuve de cinq buts à quatre contre le Lille OSC.

En sélection[modifier | modifier le code]

Avec l'équipe de France espoirs, Steve Mandanda remporte le Tournoi de Toulon en 2005 en battant le Portugal en finale (4-1).

Avec l'équipe de France, il est finaliste de l'Euro 2016 face au Portugal.

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Il est élu meilleur gardien du Tournoi de Toulon en 2005 avec l'équipe de France espoirs.

Depuis son arrivée à l'Olympique de Marseille il remporte de nombreuses distinctions personnelles. En 2007, il est élu révélation de l'année par France Football[41].

Il reçoit le Trophée du joueur du mois UNFP en février 2008 et août 2008. Il est élu meilleur gardien de Ligue 1 aux trophées UNFP à quatre reprises en 2008, 2011, 2015 et 2016 et est nommé dans l'équipe type de Ligue 1 en 2008, 2011, 2015 et 2016.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Steve Mandanda, à l'Olympique de Marseille, est considéré comme un des chefs de file de l'équipe, ce qui l'amène à être désigné capitaine, fonction qu'il conserve sous la coupe de plusieurs entraîneurs successifs. Au niveau technique, ses points forts sont le jeu au pied, « supérieur à la moyenne des gardiens » ainsi que l'anticipation[42].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Les trois frères de Steve Mandanda se destinent également à des carrières de gardiens de but professionnels :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de Steve Mandanda sur stevemandanda.net
  2. http://www.footballdatabase.eu/football.joueurs.steve.mandanda.13204.fr.html, Le transfert de Steve Mandanda est de 2,9 millions d'euros
  3. Steve Mandanda, « Il fenomeno », est de retour, 20minutes.fr, 26 octobre 2010.
  4. Mandanda, meilleur gardien, eurosport.fr, 22 mai 2011.
  5. Record pour Mandanda, francefootball.fr, 5 octobre 2012.
  6. Allan Chaussard, « 300e en Ligue 1 : Mandanda est phénoménal ! », sur om.net,‎
  7. « Crystal Palace officialise Steve Mandanda », L'Équipe,‎ (consulté le 1er juillet 2016)
  8. Tchang Papadopoulos, « La gazette des expat' - Stats L1 - MPG » (consulté le 10 septembre 2016)
  9. Livre 1 de la nationalité, sur leganet.cd
  10. De la CFA 2 aux Espoirs, sur stevemandanda.net
  11. Steve Mandanda en espoirs, sur fff.fr
  12. Fiche de Mandanda sur lequipe.fr
  13. Euro 2008 : la liste des 23 Bleus, lefigaro.fr, 28 mai 2008.
  14. Domenech dévoile la liste des 23 joueurs pour le Mondial, lemonde.fr, 24 mai 2010.
  15. Ukraine-France : 10 nouveaux par rapport au Belarus, Mandanda capitaine leparisien.fr, 5 juin 2011.
  16. « Mandanda forfait pour le Brésil », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  17. « Liste des 23 : les Bleus sans Hatem Ben Arfa, avec Lucas Digne à l'Euro », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  18. Fiche de Mandanda sur lfp.fr
  19. « Statistiques de Steve Mandanda », sur footballdatabase.eu
  20. Le premier chiffre correspond au score de l'équipe jouant à domicile.
    Le score est écrit en vert si l'équipe de France a gagné le match, en noir si elle a fait match nul et en rouge si elle a perdu le match.
  21. « France 2 - 0 Équateur », fff.fr, 27 mai 2008.
  22. « Suède 2 - 3 France », fff.fr, 20 août 2008.
  23. « Autriche 3 - 1 France », fff.fr, 6 septembre 2008.
  24. « France 2 - 1 Serbie », fff.fr, 10 septembre 2008.
  25. « Roumanie 2 - 2 France », fff.fr, 11 octobre 2008.
  26. « France 3 - 1 Tunisie », fff.fr, 14 octobre 2008.
  27. « France 0 - 2 Argentine », fff.fr, 11 février 2009.
  28. « Lituanie 0 - 1 France », fff.fr, 28 mars 2009.
  29. « France 1 - 0 Lituanie », fff.fr, 1er avril 2009.
  30. « France 0 - 1 Nigeria », fff.fr, 2 juin 2009.
  31. « Serbie 1 - 1 France », fff.fr, 9 septembre 2009.
  32. « France 5 - 0 Îles Féroé », fff.fr, 10 octobre 2009.
  33. « France 2 - 1 Costa Rica », fff.fr, 26 mai 2010.
  34. « Ukraine 1 - 4 France », fff.fr, 6 juin 2011.
  35. « France 3 - 2 Islande », fff.fr, 27 mai 2012.
  36. « Uruguay 1 - 0 France », fff.fr, 5 juin 2013.
  37. « France 2 - 1 Portugal », fff.fr, 11 octobre 2014.
  38. « Arménie 0 -3 Francel », fff.fr, 14 octobre 2014.
  39. « France 1 - 0 Suède », fff.fr, 18 novembre 2014.
  40. « France 1 - 3 Brésil », fff.fr, 26 mars 2015
  41. Nasri et Mandanda distingués par FF, om.net, 21 décembre 2007.
  42. V. G. (avec H. F.), « Deux gardiens au gant d'essai », L'Équipe, no 22133,‎ , p. 4
  43. Mandanda : Riffi, au nom du grand frère Steve, ladepeche.fr, 10 octobre 2011.
  44. « Mandanda à Bordeaux - France », sur sofoot.com,‎ (consulté le 1er juillet 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :