Patrice Évra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Patrice Évra
Patrice Evra Euro 2012.jpg
Patrice Évra avec l'équipe de France de football durant l'Euro 2012.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Italie Juventus Football Club
Numéro 33
Biographie
Nom Patrice Latyr Évra
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (35 ans)
Lieu Dakar (Sénégal)
Taille 1,74 m (5 9)[1]
Période pro. Depuis 1998
Poste Latéral gauche
Pied fort Gauche
Parcours junior
Saisons Club
1992-1993 Drapeau : France CO Les Ulis
1993-1997 Drapeau : France CS Brétigny
1997-1998 Drapeau : France Paris SG
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1998-1999 Drapeau : Italie SC Marsala 027 0(6)
1999-2000 Drapeau : Italie Monza Calcio 003 0(0)
2000-2002 Drapeau : France OGC Nice 042 0(1)
2002-2006 Drapeau : France AS Monaco 163 0(3)
2006-2014 Drapeau : Angleterre Manchester United 379 (10)
2014- Drapeau : Italie Juventus 069 0(3)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2002-2003 Drapeau : France France espoirs 011 0(0)
2004- Drapeau : France France 080 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 10 juillet 2016

Patrice Évra, né le à Dakar (Sénégal), est un footballeur international français, qui évolue au poste de défenseur à la Juventus Football Club.

Durant sa carrière, il porte les couleurs de l'OGC Nice, l'AS Monaco, Manchester United et la Juventus et remporte de nombreux titres, notamment cinq championnats d'Angleterre et deux championnats d'Italie. Il joue également cinq finales de Ligue des champions mais n'en remporte qu'une seule.

Avec l'équipe de France, il participe à l'Euro à trois reprises en 2008, 2012 et 2016 et à la Coupe du monde à deux reprises en 2010 et 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et début de carrière[modifier | modifier le code]

Né à Dakar d'un père sénégalais et d'une mère cap-verdienne, Patrice Évra arrive à 12 mois en Europe avec son père, qui travaille à l'ambassade du Sénégal de Bruxelles puis dans une usine en région parisienne, alors que Patrice a trois ans, et une famille de vingt-quatre frères et sœurs[2]. Il est élevé aux Ulis par sa mère, son père étant parti alors qu'il a dix ans[3].

Évra débute le football dans le club de sa ville d'adoption, au CO Les Ulis, jusqu'en moins de 13 ans. Il tente ensuite sa chance à Brétigny-sur-Orge, club phare du football amateur en Essonne. Il évolue alors comme ailier gauche des moins de 17 ans nationaux. Il effectue ensuite des essais au Paris Saint-Germain puis au Stade rennais. Durant son année au PSG, Evra est remarqué par un recruteur italien de la capitale qui le conseille au responsable du recrutement du Torino FC. À l'été 1998, le jeune joueur part faire un essai, concluant, mais le club turinois ayant déjà trop de jeunes attaquants en devenir. Le « Toro » dirige alors le Français vers SC Marsala, en Sertie C1 (D3). Un an plus tard, il est repéré et courtisé par plusieurs gros clubs italiens. Il rejoint le Monza Calcio (Serie B) dès le mois d'août 1999, à 18 ans. Il ne dispute que dix matchs avant de se brouiller avec son entraîneur qui le confine au banc de touche[4].

Révélation sur la Côté d'Azur (2000-2006)[modifier | modifier le code]

En septembre 2000, Patrice Évra revient en France, à l'OGC Nice descendu en D2. Il arrive sûr de lui, au point d'être catalogué prétentieux et avec la grosse tête par les autres membres du vestiaires. Un mois plus tard, il débute sa carrière professionnelle en France par un lourde défaite à Châteauroux (7-2) au poste de milieu gauche. Au début de la saison suivante, le 28 juillet 2001, les Aiglons reçoivent Laval (2-1). Au poste d'arrière gauche, Scotto se blesse au cours de la rencontre et Sandro Salvioni demande à Évra de reculer d'un cran. Il reste ensuite à ce poste défensif, à contre-cœur au départ[4]. Dès lors, il s'épanouit entièrement, devient titulaire indiscutable à ce poste, et finit l'exercice en étant primé meilleur latéral gauche du championnat[5]. Son apport dans le jeu azuréen contribue à la remontée du club en Ligue 1.

À la suite des problèmes que rencontre le club azuréen durant l'été 2002, Évra est recruté par l'AS Monaco. Il est alors l'un des représentants de la nouvelle vague monégasque et brille notamment lors de la saison 2003-2004 qui voit Monaco atteindre la finale de la Ligue des champions. Le Français est également élu meilleur espoir du championnat et fait partie de l'équipe-type[6].

Très affecté par le départ de Didier Deschamps du club monégasque en septembre 2005[6], Évra quitte à son tour l'AS Monaco lors du marché des transferts hivernal de 2006 pour rejoindre les rangs de Manchester United[7].

Manchester United (2006-2014)[modifier | modifier le code]

Outre-Manche, Évra connaît des difficultés d'adaptation ainsi qu'une blessure qui le relègue rapidement sur le banc de touche. Il fait son retour dans l'équipe en début de saison 2006-2007 et commence à être apprécié des supporters. Il devient progressivement un titulaire indiscutable des Red Devils et obtient le titre de meilleur latéral gauche d'Angleterre de la saison, poussant Gabriel Heinze à s'exiler au Real Madrid.

Avec Manchester United, Évra remporte la Ligue des champions en 2008 et est quintuple champion d'Angleterre en 2007, 2008, 2009, 2011 et 2013.

En 2009, il remporte la League Cup face à Tottenham (0-0, 4-2 aux tirs au but). L'année suivante, le club mancunien remporte une nouvelle fois cette même compétition en battant Aston Villa (2-1). Le , Manchester United s'incline en finale de la Ligue des champions face au FC Barcelone (2-0) et Évra doit encore patienter pour devenir le quatrième joueur français à remporter plus d'une Ligue des champions.

Après les blessures de Rio Ferdinand, Gary Neville puis Ryan Giggs, Évra porte plusieurs fois le brassard de capitaine des Red Devils lors de la saison 2009-2010. Il est capitaine pour la première fois de sa carrière à Manchester United le lors du match de Ligue des champions face au VfL Wolfsbourg (3-1). Le , il devient le second joueur français après Éric Cantona à porter le brassard durant une victoire en compétition majeure lors de la finale de League Cup remportée face à Aston Villa (2-1).

Le , il prolonge son contrat de trois ans avec Manchester United, ce qui le lie désormais au club anglais jusqu'en 2014[8]. Le 28 mai de la même année, Évra et les Red Devils sont une seconde fois défaits en finale de la Ligue des champions contre le Barça (3-1).

Lors de la saison 2010-2011, le défenseur français est nommé vice-capitaine des Red Devils et devient capitaine lors de la saison suivante pendant toute la durée de l'absence sur blessure de Nemanja Vidic.

Capitain Pat se distingue lors de la saison 2012-2013 de par ses performances défensives toujours solides, auxquelles il ajoute un apport offensif. Il marque en effet quatre buts lors des 22 premières journées (deux contre Newcastle, un à l'aller et un au retour (victoires des Red Devils 3-1 et 4-3), un contre Swansea (1-1), un lors de la victoire (2-1) des siens face à Arsenal), soit un de plus que lors de ses sept précédentes saisons au sein de l'effectif mancunien réunies.

Le 23 mai 2014, alors qu'il était annoncé en partance pour l'Inter Milan, il prolonge son contrat d'un an, ce qui le lie au club mancunien jusqu'en juin 2015.

Juventus FC (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Patrice Evra avec la Juventus.

Le 21 juillet 2014 le joueur âgé de 33 ans, a quitté les Red Devils pour s'engager deux ans avec la Juventus Football Club[9]. Le transfert s’est élevé à 1,5 millions d'euros, plus un éventuel bonus de 400 000 euros en cas de qualification en Ligue des Champions à l’issue de la saison 2014-2015. Durant sa première saison, il participe à la qualification de son club en finale de la Ligue des Champions où ils s'inclinent face au FC Barcelone sur le score de trois buts à un. Il joue la cinquième finale de Ligue des Champions de sa carrière avec trois clubs différents et un seul titre. Sur le plan national, il remporte le doublé Coupe-Championnat.

Régulièrement titularisé, il remporte un nouveau doublé coupe-championnat lors de sa seconde saison dans le club italien ainsi que la Supercoupe d'Italie.

Équipe de France (depuis 2004)[modifier | modifier le code]

Sélectionné en équipe de France espoirs depuis septembre 2002, Patrice Évra est convoqué en A à partir de mai 2004[10]. Cependant, il ne fait pas partie de la liste des joueurs convoqués pour participer à l'Euro 2004 ni à la Coupe du monde 2006 et ne s'impose pas encore comme un titulaire au sein de l'effectif français, Éric Abidal lui étant souvent préféré.

Considéré comme l'un des meilleurs arrières latéraux d'Europe, il est logiquement sélectionné par Raymond Domenech pour participer à l'Euro 2008. Il ne joue cependant pas le premier match des Bleus face à la Roumanie (0-0) mais participe au second face aux Pays-Bas (défaite 4-1), ainsi qu'au troisième match de l'Euro face à l'Italie (défaite 0-2), match dont l'issue est fatale pour les Bleus qui sont éliminés de la compétition. À la suite de l'élimination de la France, il s'exprime devant les caméras évoquant « le gâchis » que représente la campagne des Bleus et demande « pardon » aux supporteurs au nom de l'équipe.

Lors du premier des trois matchs de préparation à la Coupe du monde 2010 contre le Costa Rica, il porte pour la première fois de sa carrière le brassard de capitaine de l'équipe de France. Il devient finalement le capitaine officiel de l'équipe à la place de Thierry Henry au début de la Coupe du monde. Le , Évra reste sur le banc lors du dernier match contre l'Afrique du Sud et cède le brassard de capitaine à Alou Diarra. Après les mauvaises performances des Bleus lors de ce Mondial, l'ancien international Lilian Thuram demande qu'Évra soit exclu définitivement de l'équipe de France le [11], en raison de sa responsabilité dans la grève des joueurs. L'arrière gauche écope finalement de cinq matchs de suspension le 17 août suivant.

Le , Patrice Évra est rappelé en équipe de France par Laurent Blanc pour disputer le match qualificatif pour l'Euro 2012 contre le Luxembourg le 25 mars et le match amical face à la Croatie trois jours plus tard[12]. Il bénéficie de l'absence d'Éric Abidal, opéré mi-mars d'une tumeur au foie, mais également de son retour au premier plan avec son club.

En 2012, il fait partie des joueurs sélectionnés par Blanc pour disputer l'Euro 2012[13]. Aligné d'entrée lors du premier match face à l'Angleterre (1-1), Évra ne joue pas le reste de la compétition, Blanc préférant titulariser Gaël Clichy sur le côté gauche de la défense française.

Le 13 mai 2014, le défenseur latéral gauche fait partie de la liste des 23 joueurs choisis pour participer au mondial Brésilien commençant un mois après.

Le 8 juin 2014, il réalise sa troisième passe décisive avec l'équipe de France pour Blaise Matuidi lors de la victoire des Bleus sur la Jamaïque (8-0) en match de préparation à cette Coupe du monde au Brésil.

Il fait partie de la liste des 23 joueurs français sélectionnés pour disputer l'Euro 2016[14]. Titulaire lors de tous matchs de la compétition, la sélection atteint la finale avant de s'incliner contre le Portugal lors de la prolongation.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Ce tableau présente les statistiques en carrière de Patrice Évra[15],[16],[17],[18] :

Statistiques de Patrice Évra au 10 juillet 2016
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Supercoupe UEFA Coupe du monde des clubs Drapeau : France France Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
1998-1999 Drapeau de l'Italie SC Marsala Serie C1 24 3 0 3 3 0 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 27 6 0
1999-2000 Drapeau de l'Italie Monza Calcio Serie B 3 0 0 0 0 0 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 3 0 0
2000-2001 Drapeau de la France OGC Nice D2 5 0 0 0 0 0 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 5 0 0
2001-2002 Drapeau de la France OGC Nice D2 35 1 0 1 0 0 1 0 0 - - - - - - - - - - - - - - - - 37 1 0
Sous-total 40 1 0 1 0 0 1 0 0 - - - - - - - - - - - - - - - - 42 1 0
2002-2003 Drapeau de la France AS Monaco FC Ligue 1 36 2 1 1 0 0 4 0 0 - - - - - - - - - - - - - - - - 41 2 1
2003-2004 Drapeau de la France AS Monaco FC Ligue 1 33 0 2 1 0 0 - - - - - - C1 13 0 1 - - - - - - - - - 47 0 3
2004-2005 Drapeau de la France AS Monaco FC Ligue 1 36 0 2 5 1 0 2 0 0 - - - C1 9 0 0 - - - - - - 5 0 0 57 1 2
2005-2006 Drapeau de la France AS Monaco FC Ligue 1 15 0 1 - - - 1 0 0 - - - C1+C3 2+5 0 0+1 - - - - - - - - - 23 0 2
Sous-total 120 2 6 7 1 0 7 0 0 - - - - 29 0 2 - - - - - - 5 0 0 168 3 8
2005-2006 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 11 0 0 1 0 0 2 0 0 - - - - - - - - - - - - - - - - 14 0 0
2006-2007 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 24 1 2 4 0 0 1 0 0 - - - C1 7 1 0 - - - - - - 1 0 0 37 2 2
2007-2008 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 33 0 1 4 0 0 - - - 1 0 1 C1 11 0 0 - - - - - - 7 0 0 56 0 2
2008-2009 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 28 0 2 3 0 0 2 0 0 1 0 0 C1 11 0 0 1 0 0 2 0 0 7 0 1 55 0 3
2009-2010 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 38 0 3 - - - 3 0 0 1 0 0 C1 9 0 0 - - - - - - 12 0 0 63 0 3
2010-2011 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 35 1 1 3 0 0 - - - - - - C1 10 0 0 - - - - - - 3 0 0 51 1 1
2011-2012 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 37 0 4 2 0 1 - - - 1 0 0 C1+C3 5+2 0 0 - - - - - - 7 0 0 54 0 5
2012-2013 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 34 4 5 3 0 0 - - - - - - C1 5 0 0 - - - - - - 7 0 1 49 4 6
2013-2014 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 33 1 3 - - - 3 1 0 1 0 1 C1 8 1 1 - - - - - - 13 0 1 58 3 6
Sous-total 273 7 21 20 0 1 11 1 0 5 0 2 - 67 2 1 1 0 0 2 0 0 57 0 3 436 10 28
2014-2015 Drapeau de l'Italie Juventus FC Serie A 21 1 2 2 0 1 - - - 1 0 0 C1 10 0 1 - - - - - - 4 0 0 38 1 4
2015-2016 Drapeau de l'Italie Juventus FC Serie A 26 2 3 2 0 0 - - - 1 0 0 C1 6 0 0 - - - - - - 14 0 0 49 2 3
Sous-total 47 3 4 4 0 1 - - - 2 0 0 - 16 0 1 - - - - - - 18 0 0 87 3 6
Total sur la carrière 507 17 31 35 4 2 19 1 0 7 0 2 - 112 2 4 1 0 0 2 0 0 80 0 3 763 24 42

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Patrice Evra glane son premier titre alors qu'il joue à l'AS Monaco en remportant la Coupe de la Ligue en 2003. Il est également vice-champion de France en 2003 et finaliste de la Ligue des champions en 2004, mais battu par le FC Porto.

Parti ensuite outre-manche, sous les couleurs de Manchester United, il est Champion d'Angleterre à cinq reprises 2007, 2008, 2009, 2011 et 2013. Il remporte la League Cup trois fois en 2006, 2009 et 2010 et le Community Shield quatre fois en 2007, 2008, 2011 et 2013. Il est également vice-champion d'Angleterre en 2010 et 2012.

Sur le plan intercontinental, il joue la finale de la Ligue des champions à trois reprises, la remportant en 2008 contre puis s'inclinant en 2009 et 2011. Il remporte également la Coupe du monde des clubs en 2008.

Il termine sa carrière à la Juventus avec qui il est champion d'Italie à deux reprises en 2015 et 2016. Il remporte deux Coupes d'Italie en 2015 et 2016 et une Supercoupe d'Italie en 2015. Il est également finaliste de la Supercoupe d'Italie en 2014 et finaliste de la Ligue des Champions pour la cinquième fois de sa carrière en 2015.

En Sélection[modifier | modifier le code]

Il est finaliste de l'Euro 2016 mais battu lors de la prolongation.

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Aux Trophées UNFP, il est élu meilleur espoir de Ligue 1 en 2004 et membre de l'équipe-type de Ligue 1 la même année. Il est membre de l'équipe-type de Premier League en 2007, 2009 et 2010.

Il est également membre de l'équipe type FIFPro en 2009 et membre de l'équipe-type UEFA en 2009

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Évra commence sa carrière comme attaquant[19]. À la suite de son passage à Nice, il est repositionné comme latéral gauche mais se sert de son expérience pour apporter du jeu offensif à son équipe. Possédant un gros volume de jeu, il livre avec régularité de bonnes performances. Qualifié par Alex Ferguson, son entraîneur à Manchester, de « guerrier », le Français est un joueur réputé pour ne rien lâcher. Homme fort dans le vestiaire, son autorité lui vaut souvent d’être capitaine[20],[21].

Contribuant beaucoup au jeu de l'équipe, Évra anime efficacement son couloir gauche. Sa vision du jeu et son sens du collectif font de lui un passeur décisif de qualité[22]. Malgré sa taille moyenne, il peut se montrer dangereux dans le domaine aérien.

Activités extra-sportives[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Patrice Evra se marie avec Sandra le rencontrée durant les années 90 alors qu'il est encore joueur amateur aux Ulis. Ils ont 2 enfants, Lenny, né le 27 septembre 2005 et Maona, née le 8 août 2012. Un tabloid anglais prête au footballeur une relation extra-conjugale avec Carla Howe le au cours d'une soirée avec son coéquipier Anderson et Melissa Howe[23],[24].

Polémiques[modifier | modifier le code]

Patrice Evra a la réputation d'être un joueur au fort caractère. En effet de nombreuses polémiques ont mis en cause l'arrière gauche de l'équipe de France. Lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud où il était capitaine, il fut un des leaders de la grève des joueurs. Il écopa de 5 matchs de suspension infligés par la FFF. Seuls trois autres joueurs furent sanctionnés.

Le , une nouvelle polémique naît d'une interview du joueur accordée à l'émission Téléfoot. Il s'en prend violemment à plusieurs consultants sportifs dont Pierre Ménès (« s'il arrive à faire huit jongles, j'arrête ma carrière ») mais aussi Bixente Lizarazu, Rolland Courbis et Luis Fernandez. Il dénonce leur acharnement contre lui et évoque l'affaire Knysna : « Tous ceux-là, si tu mets Rama Yade arrière gauche, ils vont dire qu'elle est meilleure qu'Evra[25],[26],[27] ». Après une discussion en privé, Noël Le Graët et Didier Deschamps décident de ne pas sanctionner Patrice Evra pour ses propos[28]. Néanmoins, son image publique est une nouvelle fois écornée auprès de la presse, jugeant déplacé de la part du capitaine des Bleus de tenir de tels propos[29],[30].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.juventus.com/it/squadre/prima-squadra/difensori/patrice-evra/index.php
  2. « Les six vies de Patrice Evra », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  3. « Patrice Évra, "j'ai tellement confiance" ; l'Équipe, 9 avril 2016 », sur www.pressreader.com (consulté le 22 juin 2016)
  4. a et b Eric Renard & N.Gettliffe, « Espoir : Patrice Évra, l'arrière qui monte », Onze Mondial, no 179,‎ , p. 78 à 81 (ISSN 0995-6921)
  5. « Souviens-toi Pat' Evra! », sur archives.nicematin.com,‎
  6. a et b Romain Duchâteau et Maxime Brigand, « Évra et Monaco, souvenirs d'un mariage réussi », sur sofoot.com,‎
  7. « Ferguson confirme la venue d'Evra », sur fr.uefa.com,‎
  8. Évra prolonge jusqu'en 2014
  9. « Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin », sur france24.com,‎
  10. « Première pour Evra et Mendy », sur fr.uefa.com,‎
  11. Thuram demande l'exclusion d'Évra, lequipe.fr, 2 juillet 2010.
  12. « Évra rappelé en équipe de France », sur lepoint.fr,‎
  13. Les recalés sont Gourcuff et Yanga, francefootball.fr, 29 mai 2012.
  14. « Liste des 23 : les Bleus sans Hatem Ben Arfa, avec Lucas Digne à l'Euro », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  15. Fiche de Patrice Évra sur footballdatabase.eu
  16. « Patrice Évra », sur lequipe.fr (consulté le 27 janvier 2016)
  17. « Patrice Évra's player profile », sur premierleague.com (consulté le 7 décembre 2015)
  18. (en) « World Cup 2014 », sur ebnsports.blogspot.fr (consulté le 7 décembre 2015)
  19. « Les trésors de la D2 : Patrice Évra », sur oldschoolpanini.com,‎
  20. Paul Basse, « Man Utd : L'autre Patrice Évra », sur offside.fr,‎
  21. Pierre Godon, « Pourquoi Patrice Evra est indispensable à l'équipe de France », sur francetvinfo.fr,‎
  22. Romain Canuti, « Patrice Évra, l'homme décisif », sur sofoot.com,‎
  23. (en) The Sun,
  24. « Scandale chez les Bleus : Patrice Évra fait la fête avec une playmate la veille d'un match », sur closermag.fr,‎
  25. « VIDEOS. Evra règle ses comptes, il est convoqué par Le Graët et Deschamps », sur leparisien.fr,‎
  26. « Evra VS Ménès, Fernandez, Courbis, Lizarazu : L'interview choc », sur booska-p.com,‎
  27. Ramses Kefi, « A « Téléfoot », Evra pète un câble et promet d’arrêter le foot si Pierre Ménès enchaîne huit jongles », sur rue89.nouvelobs.com,‎
  28. « Evra pas sanctionné », sur lequipe.fr,‎
  29. Alexandre Borde, « Patrice Evra, tu te prends pour qui ? », sur lepoint.fr,‎
  30. Sébastien Coca, « Evra, ce grand joueur qu'il prétend être », sur metronews.fr,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :