Gerd Müller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gerd Müller
Image illustrative de l’article Gerd Müller
Gerd Müller en 2007.
Biographie
Nom Gerhard Müller
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemand
Naissance (75 ans)
Lieu Nördlingen (Allemagne)
Taille 1,76 m (5 9)
Période pro. 1964-1981
Poste Attaquant
Parcours junior
Années Club
1958-1963 Drapeau : Allemagne de l'Ouest TSV 1861 Nördlingen
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1964-1979 Drapeau : Allemagne de l'Ouest Bayern Munich 605 (570)
1979-1981 Drapeau : États-Unis Fort Lauderdale 080 0(38)
1964-1981 Total 685 (608)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1966 Drapeau : Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest espoirs 001 00(1)
1966-1974 Drapeau : Allemagne de l'Ouest Allemagne de l’Ouest 062 0(68)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1992-2014 Drapeau : Allemagne Bayern Munich II adjoint
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Gerhard Müller, plus connu comme Gerd Müller, né le à Nördlingen, est un ancien footballeur international allemand. Il est surnommé en allemand « Der Bomber » (le Bombardier).

Célèbre buteur, il inscrit de nombreux records mondiaux. L'attaquant du Bayern Munich et de l'équipe ouest-allemande inscrit 365 buts en 427 matches de Bundesliga et 68 buts en 62 sélections avec la Mannschaft[1]. Il est l'un des meilleurs buteurs en phase finale de l'histoire des Coupes du monde avec un total de 14 buts inscrits en deux éditions (1970 et 1974).

Au crépuscule de sa carrière, Müller laisse derrière lui une collection de buts importants, comme celui qui permet à l'Allemagne de l'Ouest de prendre l'avantage en finale de la Coupe du monde 1974 à Munich. Pour son ancien partenaire Franz Beckenbauer, il n'y a aucun doute : « Tout ce que le Bayern Munich a pu accomplir, c'est grâce à Gerd Müller et à ses buts »[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

La maison où nait Gerd Müller (2005).

Le solide attaquant commence sa carrière à l'âge de neuf ans dans sa ville natale de Nördlingen, située à une heure et demie en voiture de Munich. À l'âge de 16 ans, Müller passe déjà par toutes sortes d'équipes scolaires et juniors avant d'atterrir dans l'équipe juniors du TSV Nördlingen. En 1962-1963, il inscrit 180 buts[1].

Bayern Munich (1964-1979)[modifier | modifier le code]

Gerd Müller entouré de Franz Beckenbauer et Udo Lattek (1973).

Lorsque le Bayern Munich, alors en deuxième division, s'attache les services de Müller en 1964, l'entraîneur Zlatko Cajkovski plaisante volontiers sur le physique inhabituel de son attaquant : « Qu'est-ce que je suis censé faire d'un culturiste ? » Il est vrai que Müller, court sur pattes, doté d'un torse en forme de tonneau et qui rend 64 centimètres de tour de cuisse, tient plus d'un haltérophile que d'un footballeur. Cajkovski n'est pas très enthousiaste à l'idée de faire jouer Müller et celui-ci doit attendre dix matches avant que son entraîneur, sous la pression du président de l'époque, Wilhelm Neudecker, ne se décide à lui donner sa chance. Pour ses grands débuts en , il inscrit deux buts contre le Freiburger FC. Même Cajkovski semble sous le charme : lorsqu'il parle de Müller, il l'appelle désormais le petit gros[1].

En 1965, Müller, Sepp Maier et Franz Beckenbauer, le trio qui propulsera le Bayern vers les sommets européens, arrachent la promotion du club en Bundesliga. Pour son retour parmi l'élite, le club termine 3e et remporte la Coupe d'Allemagne. Le club bavarois réalise à nouveau le même exploit en 1967, 1969 et 1971. Le Bayern Munich remporte le titre de champion d'Allemagne pour la première fois en 1969 avant de connaître trois triomphes consécutifs en 1972, 1973, 1974. Le Bayern conquiert également son premier titre européen en empochant la Coupe des coupes 1967. Sept ans plus tard, le club remporte trois titres de champion d'Europe consécutifs en 1974, 1975 et 1976. Pour parachever le chef-d'œuvre, le Bayern remporte la Coupe intercontinentale 1976[1].

Sur l'année 1972, le « Bomber » inscrit la bagatelle de 72 buts avec le Bayern (42 buts en Bundesliga, 7 en Coupe d’Allemagne, 11 en Europe et 12 lors de l’officieuse Coupe de la Ligue) ainsi que 13 buts sous le maillot de la Mannschaft soit 85 le tout en 60 rencontres, pour un ratio effrayant de 1,4 but/match. Lionel Messi battra ce record en mais au bout de 67 parties[2].

Sans Gerd Müller, le Bayern n'aurait sans doute jamais connu un tel succès. Pendant treize saisons d'affilée, il termine meilleur buteur du club (de 1965 à 1978) et remporte sept titres de meilleur buteur en Bundesliga (1967, 1969, 1970, 1972, 1973, 1974 et 1978). En 1971-1972, il inscrit 40 buts, un record inégalé à ce jour[1].

Équipe nationale (1966-1974)[modifier | modifier le code]

(en) Le but de Gerd Müller contre les Pays-Bas en finale de la Coupe du monde 1974.

Après ses débuts tonitruants avec le Bayern Munich, il n'y a rien d'étonnant à ce que le sélectionneur national, Helmut Schön, s'intéresse de plus près à Müller. Celui-ci effectue ses grands débuts en équipe d'Allemagne le lors d'une victoire 2-0 en Turquie[1],[3].

Gerd Müller avec Johan Cruyff après un match entre le Bayern Munich et l'Ajax Amsterdam (1978).
Gerd Müller aux côtés de Sepp Maier (1978).
Gerd Müller à Berlin (2006).

Gerd Müller participe ensuite à sa première Coupe du monde en 1970. Il inscrit deux triplés successifs contre la Bulgarie et le Pérou et remporte le titre de Meilleur buteur avec 10 buts. Lors du match contre les bulgares, Müller inscrit le 800e but de l'histoire de la Coupe du monde. Avec un doublé en demi-finale, il ne peut cependant pas empêcher l'élimination contre l'Italie (4-3 ap). À cette époque, il forme avec Uwe Seeler un duo d'attaque redoutable[1]. Malgré cette défaite, Gerd Müller remporte tout de même le Ballon d'or cette année-là[4].

Le Championnat d’Europe 1972 est un tournant dans le football européen. Auparavant, l’Allemagne de l’Ouest n’a remporté qu’un seul trophée international et disputé deux finales. En demi-finales, Gerd Müller inscrit les deux buts de la victoire 2-1 contre les hôtes belges. Puis, il est le héros de la finale en inscrivant deux buts lors de la victoire contre l’Union soviétique sur le score de 3-0[5].

Il inscrit le but de la victoire de la RFA, en finale de la Coupe du monde 1974, à la 43e minute du match de l'Olympiastadion face aux Pays-Bas. « Bonhof a envoyé le ballon, qui est arrivé dans la surface. J'ai couru vers lui au milieu de deux défenseurs hollandais et puis j'ai dû revenir en arrière parce que la passe était légèrement dans mon dos. Le ballon a rebondi sur mon pied gauche, je me suis retourné et c'était dedans »[1]. À cette occasion il marque le 1000e but de sa carrière[2].

Champion du monde à 28 ans, Müller annonce qu'il prend sa retraite internationale après la compétition. Müller marque la plupart de ses 68 buts en sélection sur une période de quatre ans : de 1969 à 1972, où il marque 47 buts en 34 matches[1]. Il présente de plus un ratio de buts sous le maillot de l’équipe nationale que Miroslav Klose n'a pas dépassé lorsqu'il égala les 68 buts de « Der Bomber » en [2],[6].

Fort Lauderdale Strikers (1979-1981)[modifier | modifier le code]

En 1979, Müller accepte une offre très lucrative pour aller jouer aux États-Unis. À ce moment, il espère entamer une seconde carrière. En effet, Pal Csernai, le nouvel entraîneur du Bayern, lui fait clairement savoir qu'il ne compte plus sur lui et, pour la première fois de sa carrière, Müller ne termine plus les matches. Il doit quitter le club, une situation inédite pour lui. Le , il signe un contrat de deux ans et demi avec le club des Strikers de Fort Lauderdale, en North American Soccer League (NASL)[1]. Il rejoint le club de Floride en même temps que le péruvien Teófilo Cubillas. Après 3 secondes places de conférence en autant de saison et même une défaite en finale de championnat en 1980, Müller prend sa retraite[7].

Entraîneur (1992-2014)[modifier | modifier le code]

Une fois sa carrière terminée, il connaît de graves problèmes. En dehors des séances d'autographes et des quelques matches de gala auxquels il participe, Müller ne sait pas comment occuper son temps libre. Il reste devant la télévision pendant des heures ou bien il se dispute avec sa femme. Il commence à boire[1]. Mais ses amis du Bayern Munich, et notamment Uli Hoeneß, l'aident à s'en sortir. Son ancien club le recrute en 1992, officiellement pour démarcher de nouveaux sponsors, rechercher de nouveaux talents et participer aux entraînements des attaquants et des gardiens. Plus tard, il devient entraîneur de l'équipe juniors puis entraîneur adjoint. La même année, il passe son diplôme d'entraîneur et, en 1995-1996, il devient entraîneur de l'équipe réserve du Bayern en division régionale[1].

Il tente une brève carrière de chanteur pop avec Dann macht es bumm ! au cours de laquelle on a pu l'entendre chanter A football game is far from easy, goals never come cheaply (« Un match de football est loin d'être facile, les buts ne viennent jamais tout seuls »)[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Alors que Gerd Müller fête ses 75 ans, son épouse Uschi annonce au quotidien allemand Bild qu'il est atteint de démence sénile (autrement appelée maladie d'Alzheimer). Elle poursuit en disant qu'il a « toujours été un combattant, toujours courageux, tout au long de sa vie. Mais Gerd s’endort doucement » et qu'il est « presque 24 heures sur 24 au lit, il n’a plus que de rares moments d’éveil. Il est calme et paisible, et je ne pense pas qu’il souffre. J’ai l’espoir qu’il ne puisse pas penser à son sort, à cette maladie qui prive une personne de sa dignité »[8],[9].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Il marque 365 buts en 427 matches de Bundesliga (record absolu en Allemagne) et détient le record du plus grand nombre de buts inscrits sur une même saison en Allemagne avec 40 unités lors de la saison 1971-1972 du Bayern Munich[3].

Statistiques de Gerd Müller
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Coupe intercontinentale Supercoupe UEFA Play-offs Drapeau : Allemagne de l'Ouest Allemagne de l’Ouest Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
1963-1964 Drapeau de l'Allemagne TSV Nördlingen D3 32 51 0 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 32 51 0
Sous-total 32 51 0 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 32 51 0
1964-1965 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Regionalliga Sud 26 33 0 - - - - - - - - - - - - - - - - 6 6 0 - - - 32 39 0
1965-1966 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 33 15 4 6 1 0 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 39 16 4
1966-1967 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 32 28 6 4 7 0 - - - C2 9 8 0 - - - - - - - - - 3 4 0 48 47 6
1967-1968 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 34 19 7 4 4 0 - - - C2 8 7 0 - - - - - - - - - 2 2 0 48 32 7
1968-1969 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 30 30 4 5 7 0 - - - - - - - - - - - - - - - - 7 9 0 42 46 4
1969-1970 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 33 38 9 3 4 0 - - - C1 2 0 0 - - - - - - - - - 13 12 3 51 54 12
1970-1971 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 32 22 14 7 10 0 - - - C3 8 7 0 - - - - - - - - - 7 10 0 54 49 14
1971-1972 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 34 40 16 6 5 0 - - - C2 8 5 0 - - - - - - - - - 9 14 0 57 64 16
1972-1973 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 33 36 8 5 7 0 5 12 0 C1 6 12 0 - - - - - - - - - 5 6 0 54 73 8
1973-1974 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 34 30 9 4 5 0 - - - C1 10 8 1 - - - - - - - - - 16 11 2 64 54 12
1974-1975 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 33 23 15 3 3 0 - - - C1 7 5 0 - - - - - - - - - - - - 43 31 15
1975-1976 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 22 23 3 6 7 0 - - - C1 6 5 0 - - - 1 0 0 - - - - - - 35 35 3
1976-1977 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 25 28 4 4 11 0 - - - C1 4 5 0 2 1 0 2 3 0 - - - - - - 37 48 4
1977-1978 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 33 24 7 3 4 0 - - - C3 6 4 0 - - - - - - - - - - - - 42 32 7
1978-1979 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 19 9 0 2 4 0 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 21 13 0
Sous-total 453 398 106 62 79 0 5 12 0 - 74 66 1 2 1 0 3 3 0 6 6 0 62 68 5 667 633 112
1979 Drapeau des États-Unis Fort Lauderdale Strikers NASL 25 19 17 - - - - - - - - - - - - - - - - 2 0 0 - - - 27 19 17
1980 Drapeau des États-Unis Fort Lauderdale Strikers NASL 29 14 8 - - - - - - - - - - - - - - - - 7 0 0 - - - 36 14 8
1981 Drapeau des États-Unis Fort Lauderdale Strikers NASL 17 5 2 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 17 5 2
Sous-total 71 38 27 - - - - - - - - - - - - - - - - 9 0 0 - - - 80 38 27
Total sur la carrière 556 487 133 62 79 0 5 12 0 - 74 66 1 2 1 0 3 3 0 15 6 0 62 68 5 779 722 139

Sources[3],[10],[11],[12]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Trophées collectifs[modifier | modifier le code]

Wolfgang Overath (à gauche) et Gerd Müller (à droite) avec le trophée de la Coupe du monde 1974 à Munich.
Palmarès de Gerd Müller en tant que joueur[1]
Bayern Munich Fort Lauderdale Strikers RFA

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

À l'occasion du 40e anniversaire de la création de la Bundesliga (2003), Müller est distingué pour son rôle essentiel dans l'histoire du championnat allemand. Les quelque mille invités présents au Coloneum de Cologne n'hésitent pas à faire une ovation debout à cet homme qui garde toujours une place à part dans le football allemand[1].

Tout au long de sa carrière, Müller ne cesse d'accumuler les distinctions. Il reçoit son premier titre de footballeur allemand de l'année en 1967. Il reçoit ce même titre deux ans plus tard. En 1970, il devient le premier Allemand à recevoir le titre de Ballon d'or, après avoir remporté le Soulier d'Or de la Coupe du monde 1970 (10 buts). Il est retenu trois ans de suite dans l’Équipe de l'année de la FIFA (en 1971, 1972 et 1973) et une fois dans l’Équipe de l'année UEFA, en 1973. Outre ses nombreuses récompenses, Müller est également décoré par deux fois, en 1967 de la Silbernes Lorbeerblatt et en 1977 de l'Ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne. En , il reçoit l'Ordre du Mérite de la FIFA. Gerd Müller a également été choisi pour représenter la ville de Munich à l'occasion de la Coupe du monde de la FIFA 2006[1].

Jusqu'en 2006, Gerd Müller détient le record de nombre de buts marqués en Coupe du monde avec 14 unités après avoir battu Just Fontaine (13 mais en une seule édition lui) lors de l'édition 1974. Ronaldo bat le record lors de la Coupe du monde 2006 en Allemagne en marquant son 15e but (en trois éditions)[1]. Record à nouveau battu lors de la Coupe du monde 2014 par Miroslav Klose avec 16 réalisations (en quatre éditions).

Records et titres détenus par Gerd Müller[1]
Records Titres internationaux Titres nationaux
  • Coupe des champions
    • Meilleur ratio buts/match des vingt meilleurs buteurs de l'histoire (0,97)
    • Second meilleur buteur du nombre de titres de meilleur buteur (4)
  • Championnat d'Allemagne
    • Meilleur buteur de l'histoire (365 buts)
    • Plus de buts inscrit en une saison (40 en 1971-72)
  • Équipe d'Allemagne
    • Second meilleur buteur de l'histoire (68 buts)
  • Coupe du monde
    • Troisième meilleur buteur de l'histoire (14 buts)
  • Année civile
    • Second meilleur buteur de l'histoire sur une année civile (85 buts en 1972)
  • Saison
    • Second meilleur buteur de l'histoire sur une saison (67 buts en 1972-73)

Citations à son sujet[modifier | modifier le code]

« Parmi les joueurs d'exception, Gerd Müller est pour moi le plus grand de tous. Il était irrésistible ! Tout ce qu'il a réalisé, le Bayern le doit à Gerd Müller. Sans les buts de Gerd, nous serions encore assis aujourd'hui dans les tribunes vétustes de la Säbener Straße. »

— Franz Beckenbauer, coéquipier au Bayern Munich et en équipe d'Allemagne[13]

« Celui qui entre dans la légende de son vivant n'a plus rien à prouver. Les 68 buts inscrits en 62 matches internationaux constituent un record pour l'éternité. »

— Rudi Völler, ancien attaquant et sélectionneur de la Mannschaft[13]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r et s Biographie de Gerd Müller sur le site officiel de la FIFA.
  2. a b et c Gerd Müller, l’année 1972 pour l’éternité sur So Foot, le 11 décembre 2012.
  3. a b et c « Fiche de Gerd Müller », sur L'Équipe.fr.
  4. Gerd Müller (West Germany) sur planetworldcup.com.
  5. Gerd Müller se souvient de 1972 sur le site de l'UEFA.
  6. Klose égale le record de Gerd Müller sur 7sur7.be, le 6 septembre 2013.
  7. (en) Fort Lauderdale Strikers History sur le site non officiel du club.
  8. « Gerd Müller est mourant », sur Sports.fr, (consulté le 3 novembre 2020)
  9. « Bayern : Gerd Müller passe doucement « vers l'au-delà », selon son épouse », sur L'Équipe (consulté le 3 novembre 2020)
  10. « Fiche de Gerd Müller », sur footballdatabase.eu.
  11. « Fiche de Gerd Müller », sur transfermarkt.fr.
  12. (en) Appearences for Fort Lauderdale Strikers in play-offs sur soccerstats.us.
  13. a et b Joueurs de légende - Gerd Müller sur le site de la FIFA.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :