Stadium de Toulouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stadium.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stadium municipal.
Stadium de Toulouse
StadiumToulouse3.JPG
Vue intérieure
Généralités
Adresse
Île du Ramier
1 bis allées Gabriel Biénès
31028 Toulouse
Construction et ouverture
Construction
Ouverture
Rénovation
Utilisation
Clubs résidents
Toulouse FC (Ligue 1) (depuis 1970)
Propriétaire
Équipement
Surface
pelouse hybride (AirFibr)
Capacité
33 150 places[N 1]
Affluence record
Localisation
Coordonnées

Le Stadium de Toulouse, précédemment appelé Stadium municipal[N 2], est la plus grande enceinte sportive de Toulouse. Ses 33 150 places assises[1] en font le treizième stade français en 2016. Il est situé sur l'île du Ramier, à proximité immédiate du centre de Toulouse. Jusqu'à sa rénovation en 1998, son architecture était similaire à celle du Stade de Wembley désormais démoli. Ceci lui valait d'être surnommé le « petit Wembley ».

Il accueille l'équipe professionnelle du Toulouse Football Club (TFC), ainsi que les grands matchs de rugby du Stade toulousain en Coupe d'Europe ou en Top 14. Il a accueilli des matchs de coupe du monde de football, du championnat d'Europe de football, et des matchs amicaux de l'équipe de France de football. Il a accueilli aussi des matchs de coupe du monde de rugby à XV, des matchs amicaux de l'équipe de France de rugby à XV, et des grands matchs internationaux et de nombreuses finales du Championnat de France de rugby à XIII.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entrée du Parc municipal des Sports de Toulouse (en 1934, inchangée).
Le Stade municipal de Toulouse (dit alors "Parc municipal des Sports") en 1939 (maquette d'époque).

La construction du Stadium a été décidée alors que Étienne Billières était maire de Toulouse. Il s'intègre dans l'ensemble du Parc municipal des Sports conçu par l'architecte Jean Montariol qui comprend également la piscine Nakache. La construction commence en 1937, et le stade doit être utilisé à la Coupe du monde de football de 1938. Pas achevé à temps pour la Coupe du monde, le nouveau Parc des Sports, comme il est encore appelé, n’accueille pas les matchs déplacés sur le terrain du T.O.E.C. sur l’ancien Parc des Sports[2], quatre kilomètres plus au Nord. Le stade est finalement achevé en 1949, les travaux ayant été interrompus par la guerre. Il est alors surnommé le petit Wembley car son allure rappelle celle du mythique stade londonien. Une profonde rénovation a lieu en 1997 pour la Coupe du monde 1998 avec une augmentation de la capacité d'accueil à 36 500 places. Depuis cette date, le Stadium bénéficie régulièrement d'améliorations ; ainsi, à l'été 2005, des panneaux publicitaires numériques ont été installés (le Stadium étant alors le second stade français ainsi équipé après le stade de France), les deux écrans géants ont été changés et agrandis, un restaurant et une bodega ont été créés et en 2007, les sièges alors en béton sont remplacés par des sièges en plastiques de couleur violet et blanc avec les inscriptions TFC. En 2007, à l'occasion de la Ligue des champions, une horloge géante effectuant le décompte des jours avant que « la Ligue des Champions ne fasse vibrer le Stadium » avait été installée. Cette opération fut renouvelée à l'occasion de la Coupe du monde de Rugby 2007.

Le match de football le plus mémorable ayant eu lieu au Stadium reste le premier tour retour de la Coupe UEFA entre le TFC et le Naples du grand Diego Maradona, le 1er octobre 1986. Ce soir-là, les Toulousains, vaincus 1-0 à l'aller, refont leur retard pendant le temps réglementaire avant de se qualifier aux tirs au but à la surprise générale, Maradona lui-même échouant sur le poteau du gardien toulousain Bergeroo lors du tir décisif.

Le stade, situé à moins d'un kilomètre de l'usine AZF, a subi d'importants dégâts lors de l'explosion de celle-ci le 21 septembre 2001. Plus de six mois de travaux ont été nécessaires à sa remise en état, pour un coût de plus de 600 000 €. Pendant cette période, l'équipe fanion du Téfécé (alors en National) évoluait au Stade Ernest-Wallon, propriété et enceinte habituelle du Stade toulousain.

Plaque commémorative en hommage à Brice Taton.

Depuis le 5 novembre 2009, le virage Est du Stadium a changé son nom en virage Brice Taton. Le TFC a également rendu hommage à Brice en dévoilant une plaque à son nom au-dessus de la porte 11 sur laquelle est inscrit « Brice Taton, supporter du TFC décédé tragiquement le 29 septembre 2009 à Belgrade ».

En vue de l'Euro 2016, un projet d’amélioration des infrastructures est validé pour un montant de 41,5M€ (dont un million pour la nouvelle pelouse hybride AirFibr et quatre pour l’accueil culturel, en suivant scrupuleusement le cahier des charges fixé par la Ligue Nationale et l’UEFA). Le nouveau Stadium a une capacité de 33 150 places au lieu des environ 35 000 antérieures[3]. Ces rénovations incluent également la mise en place de grandes ouvertures dans les virages pour permettre à des véhicules d'accéder à la pelouse hybride et de configurer le Stadium pour accueillir des concerts et des spectacles de grande capacité[4].

Vue intérieure en 2018.

Le 16 janvier 2016 a lieu l'inauguration officielle du Stadium à la suite des travaux de rénovation. À l'issue d'un match de championnat de Ligue 1 (victoire du PSG 1-0), une cérémonie en présence du ministre des sports officialise l'ouverture de l'enceinte, et la tribune d'honneur est baptisée tribune Just Fontaine, pour saluer le recordman de buts en équipe de France qui a élu domicile dans la ville rose.

En 2019, le Rodez Aveyron Football, promu en Ligue 2, dispute les premiers matchs du championnat au Stadium de Toulouse pendant la rénovation pour être mis aux normes du stade Paul-Lignon de Rodez[5].

Manifestations accueillies[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales[modifier | modifier le code]

Coupe du monde de rugby à XIII 1954[modifier | modifier le code]

En 1954, lors de la première édition de la coupe du monde de rugby à XIII, le Stadium accueille le match France – Grande-Bretagne (match nul 13-13) devant 37 800 spectateurs.

Coupe du monde de football de 1998[modifier | modifier le code]

Lors de la Coupe du monde 1998, le Stadium a accueilli six matchs dont un huitième de finale.

Groupe B Drapeau : Cameroun Cameroun 1 - 1 Autriche Drapeau : Autriche
Groupe H Drapeau : Argentine Argentine 1 - 0 Japon Drapeau : Japon
Groupe C Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud 1 - 1 Danemark Drapeau : Danemark
Groupe G Drapeau : Roumanie Roumanie 2 - 1 Angleterre Drapeau : Angleterre
Groupe D Drapeau : Nigeria Nigeria 1 - 3 Paraguay Drapeau : Paraguay
1/8 de finale Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 2 - 1 RF Yougoslavie Drapeau : République fédérale de Yougoslavie

Coupe du monde de rugby à XV 1999[modifier | modifier le code]

Un an après, le Stadium accueille deux matchs lors de la Coupe du monde de rugby à XV 1999. Ces deux rencontres concernent la poule C qui est la seule jouée en France.

Coupe du monde de rugby à XV 2007[modifier | modifier le code]

Malgré le fort intérêt du public toulousain pour le rugby, le Stadium n'a accueilli que quatre matchs de poules lors de cette coupe du monde, dont un opposant le XV de France à la Namibie.

Poule B Drapeau : Fidji Fidji 35 - 31 Japon Drapeau : Japon
Poule D Drapeau : France France 87 - 10 Namibie Drapeau : Namibie
Poule C Drapeau : Roumanie Roumanie 14 - 10 Portugal Drapeau : Portugal
Poule C Drapeau : Roumanie Roumanie 8 - 85 Nouvelle-Zélande Drapeau : Nouvelle-Zélande

Championnat d'Europe de football 2016[modifier | modifier le code]

Le Stadium de Toulouse est l'un des 10 stades retenus pour le championnat d'Europe de football 2016. Rénové pour l'occasion, il accueille quatre rencontres dont un huitième de finale.

Date Heure (CET) Équipe 1 Résultat Équipe 2 Tour Affluence
15.00 Drapeau : Espagne Espagne 1 - 0 Drapeau : République tchèque République tchèque 1er tour, groupe D 29 400
15.00 Drapeau : Italie Italie 1 - 0 Drapeau : Suède Suède 1er tour, groupe E 29 600
21.00 Drapeau : Russie Russie 0 - 3 Drapeau : Pays de Galles Pays de Galles 1er tour, groupe B 28 840
21.00 Drapeau : Hongrie Hongrie 0 - 4 Drapeau : Belgique Belgique 1/8 de finale 28 921

Coupe du monde de rugby à XV 2023[modifier | modifier le code]

Le stade a été sélectionné par la Fédération française de rugby pour accueillir quatre rencontres de la Coupe du monde de rugby à XV 2023[6].

Jeux olympiques 2024[modifier | modifier le code]

Le stade a été présélectionné par le comité de candidature de Paris pour les Jeux olympiques d'été de 2024. Celui-ci accueillerait des rencontres de football[7].

Finales françaises[modifier | modifier le code]

Championnat de France de rugby à XV[modifier | modifier le code]

13 finales du championnat de France de rugby à XV se tiennent au Stadium, en 1951, 1952, 1953, 1954, 1956, 1958, 1960, 1962, 1964, 1966, 1968, 1970 et 1973.

Championnat de France de rugby à XIII[modifier | modifier le code]

38 finales du championnat de France de rugby à XIII se sont déroulées au Stadium toulousain de 1953 à 1993, à l'exception des éditions 1977, 1989 et 1990.

Événements non-sportifs[modifier | modifier le code]

  • Le , Bigflo & Oli, rappeurs toulousains, annoncent un concert prévu pour le au Stadium[8]. Plus de 30 000 spectateurs sont attendus pour le premier concert au Stadium depuis 27 ans et le show exceptionnel de Michael Jackson[9],[10]. À la fin du mois, le duo annonce que leur show du 25 mai est complet et qu'il organise un second concert le 24 mai[11]. Afin d'accueillir les deux spectacles, la pelouse est scalpée et des rampes d’accès sont créées[10].

Environnement et accès[modifier | modifier le code]

Vue aérienne en 2012.

Le Stadium est accessible via la ligne B du métro de Toulouse grâce aux stations Empalot ou Saint-Michel – Marcel-Langer, ainsi que par la ligne T1 du Tramway, arrêt Île du Ramier et arrêt Croix-de-Pierre. Il est également desservi par les lignes 11, 12, 34 et 52 du réseau bus de Tisséo aux arrêts Stadium-Est et Stadium-Ouest.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. 33 150 places selon la ville de Toulouse : http://www.toulouse.fr/web/uefaeuro2016/stadium
  2. Ce nom est toutefois utilisé lors des compétitions internationales majeures.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mairie de Toulouse, « Le Stadium, nouvelle version », sur http://www.toulouse.fr/, (consulté le 2 mai 2016)
  2. [PDF] [1].
  3. « Le Stadium, nouvelle version », sur www.toulouse.fr/, (consulté le 2 mai 2016).
  4. « les travaux de rénovation du Stadium », sur www.ladepeche.fr, (consulté le 17 juin 2013).
  5. « Ligue 2 : Rodez recevra au Stadium de Toulouse en début de saison », sur www.lequipe.fr, (consulté le 17 novembre 2019).
  6. Mondial 2023 : Quatre matches à Toulouse, www.tf1.fr, 2 octobre 2019.
  7. Paris 2024: 9 stades de football pré-sélectionnés, pas le SDF
  8. Béatrice Colin, « Toulouse: 27 ans après Michael Jackson, Bigflo & Oli vont donner un concert au Stadium », sur www.20minutes.fr, (consulté le 5 décembre 2018)
  9. Maxime Gil, « Toulouse : Bigflo & Oli confirment leur concert géant au Stadium, 30 000 fans attendus ! », sur actu.fr, (consulté le 5 décembre 2018)
  10. a et b Béatrice Colin, « VIDEO. Toulouse: Pour les concerts de Bigflo & Oli, le Stadium subit une transformation express et XXL », sur 20minutes.fr, (consulté le 27 mai 2019).
  11. Laurent Dubois, « “Victimes” de leur succès Bigflo & Oli organisent un second concert à Toulouse », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 13 février 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :