Tirana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tirana
Tiranë
Blason de Tirana
Héraldique
Drapeau de Tirana
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Albanie Albanie
Préfecture Tirana
Région Tirana
Maire
Mandat
Erion Veliaj (PSSh)
2019-2023
Code postal 1001 — 1028
Indicatif téléphonique (+355) 040
Démographie
Gentilé Tiranais
Population 557 422 hab. (2018)
Densité 13 335 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 19′ 39″ nord, 19° 49′ 07″ est
Altitude 90 m
Superficie 4 180 ha = 41,8 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Albanie
Voir sur la carte administrative d'Albanie
Tirana
Liens
Site web http://www.tirana.gov.al/
Carte
Carte interactive de Tirana

Tirana (en albanais Tirana ou Tiranë, prononcé /ti.ˈɾa.nə/) est la capitale et la ville la plus peuplée d'Albanie. Elle est le centre de la préfecture de Tirana, une des 12 préfectures albanaises.

En 2018, sa population était officiellement de 557 422 habitants[1], mais l'agglomération approche le million d'habitants.

Tirana fut fondée en 1614 et est devenue capitale en 1920. C'est le principal centre économique, industriel et culturel du pays. Au cours du XXe siècle, l'économie s'est développée autour des produits agricoles, des textiles, de la construction mécanique et des produits pharmaceutiques.

Depuis l'ouverture démocratique de l'Albanie en 1990, la capitale essaie de développer une industrie du tourisme, entravée par l'instabilité politique qui règne dans les Balkans, avec plusieurs conflits militaires dans les années 1990, notamment au Kosovo voisin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Tirana, mentionné dès 1418 comme un village dans un document vénitien, devient une ville en 1614 quand le général ottoman Sulejman Pasha (en) y construisit une mosquée, une boulangerie et des bains turcs.

Le statut de capitale[modifier | modifier le code]

La ville resta de taille modeste jusqu'au début du XXe siècle. En 1910, elle ne comptait que 12 000 habitants. Le coup d'envoi de sa croissance fut donné par son élévation au rang de capitale en 1920, par le gouvernement provisoire établi au Congrès de Lushnjë. En 1944, le gouvernement communiste d'Enver Hoxha confirma ce choix.

Tirana vu par le satellite SPOT

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, pendant laquelle la ville fut occupée par les Allemands, la population atteignait 60 000 habitants. Suivit une période d'expansion industrielle et démographique (137 000 habitants en 1960). À la fin des années 1990, le mouvement s'accentua avec l'arrivée massive d'Albanais du nord du pays.

L’après communisme[modifier | modifier le code]

La chute du régime communiste a été suivie d'une période de développement anomique de la ville, sur fond d’affairisme et de corruption. « Après la chute du communisme, les gens qui avaient de l’argent ont cru que tout était permis : on a construit des immeubles de vingt étages, sans permis, sur du sable ou des marécages », explique la professeure de génie civil Luljeta Bozo. Ces constructions ont été particulièrement vulnérables face au tremblement de terre de 2019, qui a laissé de nombreux habitants sans solution de relogement[2].

Depuis quelques années, la capitale souffre de surpopulation, les infrastructures urbaines n'ayant pas été suffisamment adaptées. Il existe des problèmes dans le traitement des déchets, dans l'approvisionnement en électricité, en eau courante. Pourtant, de nouveaux bâtiments sont construits régulièrement (on soupçonne certains promoteurs immobiliers de blanchir de l'argent sale).

Un autre problème majeur est l'apparition d'une pollution atmosphérique catastrophique, liée essentiellement à l'accroissement anomique du trafic automobile. La plupart des voitures circulant en Albanie ne sont pas aux normes environnementales européennes. On y trouve de vieilles Mercedes-Benz diesel d'origine allemande, et le carburant utilisé en Albanie contient plus de soufre et de plomb que dans le reste du continent.

Les chantiers se multiplient dans la ville, avec une augmentation de 183 % du nombre de permis de construire délivrés en 2017, et ce en dépit d'une émigration massive. Les milieux criminels, liés au pouvoir politique, ont choisi d'investir dans le bâtiment l'argent issu du trafic de drogue, lequel s'est beaucoup développé en quelques années[2].

Aéroport de Tirana

Géographie[modifier | modifier le code]

Site[modifier | modifier le code]

La ville se situe au centre de l'Albanie au pied du mont Dajti. Elle est arrosée par les rivières Lana et Tirana.

Climat[modifier | modifier le code]

Tirana possède un climat méditerranéen (été chaud et sec, hiver humide), mais avec des influences continentales (les hivers sont parfois rigoureux).

Relevé météorologique de Tirana
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1,8 2,6 4,5 7,9 12,1 15,6 17,2 16,9 14,1 10,1 6,3 3,2 9,4
Température maximale moyenne (°C) 11,6 12,9 15,6 19 23,8 27,7 30,7 30,7 27,3 21,8 17,1 13 20,9
Précipitations (mm) 132 120 100 87 99 60 28 39 73 157 152 142 1 189
Nombre de jours avec précipitations 12 10 11 10 10 6 4 4 6 11 13 12
Source : Le climat à Tirana (en °C et mm, moyennes mensuelles) [3]


Démographie[modifier | modifier le code]

Depuis 1703, l'évolution démographique de Tirana a été :

1703 1820 1923 1937 1955 1989
4 00012 00010 84535 000108 200324 532
2001 2011 2023 - - -
430 407557 422925 268---
Source[4],[5],[6],[7]:

Économie[modifier | modifier le code]

Tirana possède un aéroport international (Nënë Tereza, code AITA : TIA, code OACI : LATI).

Éducation[modifier | modifier le code]

La ville abrite l'université de Tirana et l'Université européenne de Tirana. L'école privée française d'informatique Epitech[8] y est également implantée.

Architecture et lieux remarquables[modifier | modifier le code]

La plupart des endroits intéressants sont situés à proximité de la place Skanderbeg, grand espace ouvert au cœur de la ville.

Le pont de Tabakkane fait partie des vestiges de l'ère ottomane à Tirana.
Le pont de Tabakkane fait partie des vestiges de l'ère ottomane à Tirana.
  • Le pont de Tabakkane datant de l'époque ottomane et se trouvant sur la rive droite de la Lana (XVIIeXVIIIe siècles).
  • Le stade Qemal-Stafa (démoli depuis et actuellement la construction d'un nouveau stade national moderne de 26 000 places)
  • Le parc national du Lac (Parku i liqenit)
  • La montagne de Dajti avec ses restaurants de cuisine traditionnelle albanaise (Mali Dajti) et son long parcours en téléphérique, le Dajti Ekspres.
  • Le grand boulevard Deshmoret e Kombit (6 km environ).
  • L'ancien quartier résidentiel du gouvernement communiste (Blloku) avec ses restaurants, ses pubs et bars. Lieu très fréquenté par la jeunesse huppée albanaise.

Les quelques autres bâtiments dignes d'intérêt sont les administrations, les académies et universités de Tirana.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Carte
Jumelages et partenariats de Tirana.Voir et modifier les données sur Wikidata
Jumelages et partenariats de Tirana.Voir et modifier les données sur Wikidata
VillePaysPériode
AnkaraTurquie
AthènesGrèce
BarceloneEspagne
BruxellesBelgique
BucarestRoumanie
BursaTurquie
CobourgCanada
commune de StockholmSuède
DohaQatar
Florence[9]Italie
Grand RapidsÉtats-Unis
IstanbulTurquie
Kiev[10]Ukrainedepuis le
Lublin[11],[12]Polognedepuis le
MadridEspagne
MarseilleFrance
MitrovicaKosovo
MoscouRussie
Piana degli AlbanesiItalie
PodgoricaMonténégro
PragueTchéquie
PristinaKosovo
PrizrenKosovo
PékinChine
Région de Bruxelles-CapitaleBelgique
SaragosseEspagne
SarajevoBosnie-Herzégovine
Skopje[13]Macédoine du Norddepuis
SofiaBulgarie
SéoulCorée du Sud
ThessaloniqueGrèce
TurinItalie
UdineItalie
VeniseItalie
Ville de BruxellesBelgique
VilniusLituanie
Vérone[14]Italie
ZagrebCroatie

Francophonie[modifier | modifier le code]

La ville est membre de l'association internationale des maires francophones[15].

Archevêché[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La ville compte trois clubs de football qui ont glané la majorité des titres nationaux : le KF Tirana, le FK Partizani Tirana et le FK Dinamo Tirana. On y trouve aussi le club de football Shkëndija Tirana.

Personnes célèbres nées à Tirana[modifier | modifier le code]

Arts et sciences[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]