Dennis Bergkamp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dennis Bergkamp
Dennis Bergkamp 2014.jpg
Bergkamp en 2014.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Pays-Bas Ajax Amsterdam
000(entraîneur-adjoint)
Biographie
Nom Dennis Nicolaas Maria Bergkamp
Nationalité Drapeau : Pays-Bas Néerlandais
Naissance (46 ans)
Lieu Amsterdam (Pays-Bas)
Taille 1,83 m (6 0)
Période pro. 1986-2006
Poste Attaquant
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1981-1986 Drapeau : Pays-Bas Ajax Amsterdam
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1986-1993 Drapeau : Pays-Bas Ajax Amsterdam 237 (122)
1993-1995 Drapeau : Italie Inter Milan 081 0(30)
1995-2006 Drapeau : Angleterre Arsenal 423 (120)
Total 741 (272)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1990-2000 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 079 0(37)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
2011- Drapeau : Pays-Bas Ajax Amsterdam adjoint
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Dennis Bergkamp, né le à Amsterdam, est un footballeur international néerlandais qui évolue au poste d'attaquant entre 1986 et 2006.

En 2011, il est nommé entraîneur-adjoint de l'Ajax Amsterdam.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Amsterdam, Dennis est le dernier des 4 fils du couple Wim et Tonnie Bergkamp[1][2]. Il est élevé au sein d'un quartier ouvrier dans une famille aspirant à la classe moyenne [2]. Son père, électricien et footballeur amateur, le nomme en référence à l'attaquant écossais Denis Law[3]. Ce prénom, inusuel dans les Pays-Bas de l'époque, est jugé trop proche du prénom féminin « Denise » par l'État Civil néerlandais qui le refuse et contraint son père à rajouter un « n » supplémentaire[4]. L'idole footballistique de Bergkamp durant sa jeunesse est Glenn Hoddle, le meneur de jeu mythique de Tottenham[5]. Bergkamp est élevé dans le catholicisme et assiste régulièrement à la messe durant son enfance[6]. Des années plus tard, Bergkamp avoue ne plus fréquenter les églises tout en gardant sa foi[6].

Ajax Amsterdam (1986-1993)[modifier | modifier le code]

Bergkamp passe par toutes les catégories de jeunes de l'Ajax Amsterdam, rejoignant le club à 11 ans coaché alors par la légende du club Johan Cruijff[7]. Ce même Cruijff le lance lors de ses débuts professionnels le 14 décembre 1986 contre Roda JC. Bergkamp marque son premier but pour le club contre le HFC Haarlem en février 1987 dans un match où l'Ajax s'est imposé 6-0. Il joue 23 matches durant la saison 1986-1987, et dispute ses premières rencontres en coupes européennes contre le Malmö FF dans la Coupe des vainqueurs de coupe, qui lui valent de nombreux éloges. L'Ajax remporte la compétition, en battant le Lokomotive Leipzig 1-0 mais Bergkamp est sur le banc de touche et rentre en cours de match.

Bergkamp à l'Ajax Amsterdam en 1989.

Au fil des saisons, Bergkamp s'établit comme un titulaire indiscutable de l'Ajax. Cela aboutira à une période de succès pour le club, qui a remporte l'Eredivisie en 1990 pour la première fois en cinq ans. Le jeune joueur inscrit 29 buts en 36 matches la saison suivante et devient le meilleur buteur du championnat, avec l'attaquant brésilien du PSV Eindhoven Romário. Ajax remporte la finale de la Coupe UEFA 1992, en battant le Torino. Ils battent ensuite le SC Heerenveen en finale de la Coupe KNVB le en mai 1993. Bergkamp est le meilleur buteur de l'Eredivisie deux saisons de suite de 1991 à 1993, et a été élu footballeur néerlandais de l'année en 1992 et 1993. Au total, il marque 122 buts en 239 matches pour le club de sa ville natale.

Il a sûrement été l'un des plus grands joueurs de l'Ajax Amsterdam des années 1990, en compagnie des frères Frank et Ronald de Boer, Edgar Davids, Clarence Seedorf, Marc Overmars, Jari Litmanen ou encore Danny Blind.

Inter Milan (1993-1995)[modifier | modifier le code]

Le jeune attaquant néerlandais attire l'attention de plusieurs clubs européens à la suite de ses performances pour l'Ajax. Johan Cruyff lui conseille de ne pas signer pour le Real Madrid , l'une des équipes s'étant intéresser à lui. Mais Bergkamp veut se rendre en Italie. Il considère la Serie A comme « le plus grand championnat de l'époque » et préfère se rendre à la Juventus ou l'Inter. En février 1993, Bergkamp accepte un départ pour 7,1 millions £ chez les bleus et noirs à la suite d'un accord de transfert qui inclut également son coéquipier de l'Ajax Wim Jonk. Lors de la signature, Bergkamp affirme que le club italien « a répondu à toutes mes demandes. La chose la plus importante pour moi était le stade, les gens du club et leur style de jeu ».

Bergkamp fait ses débuts contre Reggiana en août 1993 à San Siro lors d'une victoire 2-1. Il marque son premier but pour le club contre Cremonese en septembre 1993. Habitué à un championnat moins rugueux, l'attaquant éprouve des difficultés à trouver le chemin des filets en début de saison face aux défenses italiennes organisées et implacables. L'entraîneur du Milan, Osvaldo Bagnoli, ne parvient pas à constituer une attaque efficace, positionnant Bergkamp dans une attaque à trois avec l'uruguayen Rubén Sosa et l'italien Salvatore Schillaci. Les résultats décevants en championnat de l'équipe de Bagnoli l’amène à son limogeage en février 1994. Il est remplacé par le vainqueur de la Coupe du monde 1982, Giampiero Marini. Le club milanais finit 13 ème en Serie A, à un point de la relégation. Le néerlandais inscrit huit buts en championnat. Néanmoins, la campagne européenne est une réussite et les milanais remportent la Coupe UEFA face au FC Salzburg. Bergkamp est élu meilleur buteur de la compétition avec huit réalisations, dont un hat-trick contre le Rapid Bucarest au premier tour de la compétition. Il inscrit lors de ce match l'un des plus beaux buts de la saison d'une retournée acrobatique spectaculaire. Bergkamp conclut une première année italienne convaincante avec un total de 25 buts[8].

Au début de sa seconde saison italienne de l'attaquant, Ottavio Bianchi est nommé entraîneur. Durant la Coupe du monde 1994, Bergkamp endure une campagne décevante, qui le fatigue beaucoup, autant physiquement que moralement. Il marque cinq buts en 26 matchs toutes compétitions confondues, soit l'une de ses plus mauvaises performances depuis qu'il est professionnel. Hors du terrain, la relation de l'oranje avec la presse italienne et les fans devient tendue. Sa personnalité timide est interprété comme de l'apathie par les journalistes[9]. En raison de son mauvais rendement sur le terrain, un journal sportif italien rebaptise son prix accordée à la pire performance de la semaine, L'asino della settimana (âne de la semaine) en Bergkamp della settimana. L'Inter termine la saison en sixième position du championnat et ne réussit à conserver la Coupe UEFA , étant éliminé dès le deuxième tour. En février 1995, le club est acheté par l'homme d'affaires italien Massimo Moratti , qui promet d'investir massivement pour l'équipe. L'avenir de Bergkamp au sein du club semble incertain après la signature de l'attaquant Maurizio Ganz.

Arsenal (1995-2006)[modifier | modifier le code]

Moratti effectue de nombreux changements dans l’effectif milanais, et Bergkamp décide de quitter l'Inter et signe avec Arsenal en juin 1995 pour un montant de transfert estimée à 7,5 millions de livres. Il est le premier transfert de l'entraîneur Bruce Rioch et bat le record de transfert qui était de 2,5 millions de livres[10]. L'arrivée du néerlandais au sein du club semblait important, non seulement parce qu'il était un footballeur international reconnue qui avait encore de bonnes années devant lui, mais aussi parce qu'il est un acteur majeur du retour d'Arsenal à la réussite après des années de déclin. Le jour de l'ouverture la saison 1995-1996, Bergkamp fait ses débuts comme titulaire contre Middlesbrough. Il lutte pour s'adapter au jeu anglais et ne parvient pas à marquer lors des six premiers matches de championnat, ce qui le rend "ridicule" selon la presse anglaise. Le 23 septembre 1995, Bergkamp ouvre son compteur avec un doublé contre Southampton FC à Highbury. Le néerlandais termine sa première saison anglaise avec 33 matchs et 11 buts inscrits, aidant Arsenal à terminer cinquième du championnat et gagner une place pour la Coupe UEFA en marquant lors de la victoire contre Bolton le dernier jour de la saison.

La nomination d'Arsène Wenger comme entraîneur d'Arsenal en septembre 1996 marque un tournant dans la carrière de Bergkamp. Wenger, qui avait connu un succès modéré en tant qu’entraîneur en France et au Japon, reconnait le talent de l'hollandais et veut l'utiliser comme un point d'appui important du jeu d'attaque de l'équipe. Les deux sont partisans d'un style continental du football offensif, et la décision de Wenger à imposer un régime de remise en forme et une santé stricte plait à Bergkamp. En dépit de moins de temps de jeu au cours de la saison 1996-1997, Bergkamp prend beaucoup d'influence dans l'équipe, réalisant 13 passes décisives. Contre Tottenham Hotspur en novembre 1996, il offre une passe décisive à son capitaine Tony Adams à la 88e d'un centre du pied gauche que reprend Adams en reprise de volée. Il marque ensuite dans le temps additionnel, contrôlant une balle haute avec son pied gauche et effaçant son adversaire direct Stephen Carr dans une zone étanche pour mettre en place son tir. Bergkamp reçoit son premier carton rouge contre Sunderland en janvier 1997, pour un tacle haut sur le milieu de terrain Paul Bracewell à la 26e minute de jeu. Arsenal s'incline 1-0, mais une série de huit victoires sur leurs 16 dernieres rencontres permet au club de prendre la troisième place, à une place de la Ligue des champions à cause de la différence de buts.

Bergkamp est indispensable la saison suivant où Arsenal décroche le doublé Championnat-Coupe. Il est le meilleur buteur des Gunners avec 22 réalisations, soit un ratio de 0,57 buts par matches. L'exploit d'Arsenal est d'autant plus étonnant que l'équipe, jouant la descente par beaucoup en décembre 1997, fait tomber le tenant du titre Manchester United. Au début de la saison, face à Leicester City à Filbert Street en août 1997, Bergkamp réalise son premier hat-trick pour le club. Le troisième but, qu'il considère comme son préféré pour Arsenal, ne nécessite qu'une seule touche de balle pour contrôler le ballon dans la surface de réparation, une autre pour éliminer Matt Elliott avant de jongler avec ses pieds le gardien Kasey Keller. Après le match, l’entraîneur de Leicester Martin O'Neill admet que c'est « le meilleur hat-trick que j'ai jamais vu ». Lors du quart de finale de FA Cup contre West Ham United , le 17 mars 1998, Bergkamp est expulsé pour un coup de coude administré milieu de terrain Steve Lomas et rate trois matches en raison d'une suspension. Il ne joue plus de rôle dans la fin de saison d'Arsenal après sa blessures aux ischio-jambiers contre Derby County en avril 1998, le privant de la finale de FA Cup. Bergkamp se console en recevant le prix du Joueur de l'année PFA, devenant seulement le deuxième joueur étranger à être reconnu par ses collègues professionnels pour ses performances en Angleterre.

Après une efficace Coupe du monde 1998 avec l'équipe nationale, Bergkamp connait une saison 1998-1999 prolifique. Bien que Arsenal n'a pas réussi à conserver la Premier League après avoir perdu le titre lors de la dernière journée de la saison à Manchester United, l'attaquant est le deuxième meilleur buteur du club avec 16 buts à son actif. L'équipe a également été battu demi-finale de FA Cup face aux reds devils en avril 1999. Avec un score de 1-1 dans le temps additionnel, Arsenal obtient un penalty après que le milieu de terrain Ray Parlour a été taclé par Phil Neville dans la surface de réparation. Bergkamp décide de tirer le pénalty, mais il est sauvé par Peter Schmeichel. Dans la seconde moitié des prolongations, Ryan Giggs inscrit le but gagnant, un but considéré par beaucoup comme le plus grand dans l'histoire de la compétition. Après ce raté, Bergkamp n'a plus tiré un seul penalty de sa carrière.

La saison 1999-2000 s'avère être frustrante pour Arsenal et Bergkamp. Le club termine deuxième du championnat, avec 18 points de retard sur Manchester United, et s'incline en finale de la Coupe UEFA contre le club turc de Galatasaray aux tirs au but. Le départ de son compatriote Marc Overmars et du milieu de terrain français Emmanuel Petit en fin de saison conduit à la spéculation sur l'avenir de Bergkamp. Il signe finalement une prolongation de contrat en décembre 2000. Malgré un éventail de nouvelles recrues faites durant la saison 2000-2001, Arsenal termine second du championnat pour la troisième saison consécutive. L'émergence de Thierry Henry et Sylvain Wiltord au poste d'attaquant voit le temps de jeu de Bergkamp s' amoindrir. Il est utilisé comme remplaçant à la fin de la finale de FA Cup remporté par Liverpool.

« Vous ne pouvez blâmer quiconque pour cela. Vous avez juste à accepter que Bergkamp a fait une belle chose. »

— Bobby Robson, sur le but de Bergkamp face à Newcastle en mars 2002[11]


Le succès arrive finalement lors de la saison 2001-2002. Arsenal remporte le championnat, en battant Manchester United à Old Trafford en fin de saison, réalisant le deuxième doublé Championnat-Coupe sous Wenger. Arsenal bat Chelsea 2-0 et remporte la FA Cup quatre jours avant son sacre en championnat.

Bergkamp jouant pour Arsenal en 2001.

Le hollandais joue 33 matches de championnat, inscrivant 15 buts toutes compétitions confondues, dont l'un contre la Juventus dans la deuxième phase de groupes de la Ligue des champions. Éliminant deux défenseurs, il pivote avant de donner le ballon à Freddie Ljungberg dans la surface de réparation qui trouve le chemin des filets. Bergkamp est un grand artisan de la victoire contre Liverpool au quatrième tour de la FA Cup en janvier 2002, mais reçoit un carton rouge pour un tacle glissé sur le défenseur Jamie Carragher. Il est suspendu pour trois matchs (deux de championnat, un de coupe). L'attaquant fait appel pour son interdiction, mais en vain. Il fait son retour contre Newcastle United en mars 2002. Le milieu de terrain d'Arsenal Robert Pirès délivre une passe basse pour Bergkamp dans le bord de la zone adverse qui est dos au but. Sous la pression de Nikos Dabizas, il contrôle le ballon d'une chiquenaude et fait le tour de l'autre côté de son adversaire, avant de placer la balle dans le coin droit du but[9]. Wenger décrit le but comme « incroyable », en ajoutant « Il n'était pas seulement un but magnifique, mais très important. Je l'ai beaucoup aimé ». Bergkamp forme un duo efficace avec Ljungberg au cours de cette saison.

Bergkamp atteint une barre symbolique au cours de la saison 2002-2003, marquant son 100e but pour Arsenal contre Oxford United en janvier 2003. En championnat, Arsenal ne parvient pas à conserver le titre malgré avoir mené par huit points en mars 2003. Le club londonnien a cependant gagné la FA Cup pour la deuxième année consécutive, en battant Southampton en finale. En juillet 2003, Bergkamp signe une prolongation d'un an avec le club. La saison 2003-2004 se termine bien pour Bergkamp qui remporte une nouvelle fois le championnat, devenant la première équipe anglaise depuis plus d'un siècle à rester invaincue[12]. Contre Leicester City, dans le dernier match du championnat, alors que le score est de 1-1, Bergkamp réalise une passe décisive pour son capitaine Patrick Vieira. L'équipe, baptisée « Les Invincibles » n'a pas eu la même domination eu coupe d'Europe, Arsenal étant défait par Chelsea en quart de finale de la Ligue des champions. Le néerlandais signe à nouveau une prolongation de contrat en fin de saison.

Bergkamp dispute 29 rencontres de championnat durant la saison 2004-2005, mais la défense du titre d'Arsenal prend fin sans succès. L'équipe termine deuxième, à 12 points de Chelsea. En février 2015, contre Sheffield United en FA Cup, Bergkamp reçoit un carton rouge pour avoir bousculé le défenseur Danny Cullip. Il est suspendu pour les trois prochains matchs de son équipe. Lors du dernier match de la saison face à Everton, Bergkamp est élu homme du match, marquant une fois et faisant trois passes décisives au cours d'une écrasante victoire (7-0). Les supporters d'Arsenal chantent lors du match « Une année de plus ». « Ils sentent de toute évidence qu'il y aura une autre saison pour moi au club, ce qui est bien, car il montre qu'ils sont vraiment derrière moi » explique Bergkamp. Après la victoire aux tirs au but d'Arsenal sur Manchester United en finale de FA Cup, il signe une extension de contrat d'un an.

Bergkamp avec Arsenal en 2003.


L'équipe termine quatrième du championnat pour sa dernière saison. Le « Hollandais non-volant », surnom qu'on lui donne en raison de sa peur de l'avion, inscrit un but contre le FC Thun de la première journée de la Ligue des champions, rentrant en jeu à la 72e minute. Après beaucoup de campagnes de supporters d'Arsenal, le club décide de dédier l'un de ses matches thèmes, organisée pour commémorer la dernière saison du stade de la maison d'Arsenal, à Dennis Bergkamp. « La Journée Bergkamp » a lieu le 15 avril 2006 et voit Arsenal affronter West Bromwich Albion, célébrant la contribution du joueur à Arsenal. Les fans portaient lors de la rencontre des T-shirts commémoratifs orangés « DB10 », la couleur de son équipe nationale, ses initiales et son flocage sur le maillot. Bergkamp rentre en jeu en seconde periode et délivre une passe décisive pour Pirès. À juste titre, à la 89e minute, le but du hollandais s'avère être son dernier pour Arsenal en compétition de football. Bergkamp est remplaçant lors son dernier match pour Arsenal contre Barcelone en finale de la Ligue des champions. Barcelone s'impose 2-1 avec deux buts inscrit lors des 13 dernières minutes de jeu.


Bergkamp participe au premier match sur le nouveau terrain d'Arsenal, l'Emirates Stadium. Le 22 juillet 2006, un jubilé se joue en son honneur à l'Emirates face à son ancien club, l'Ajax. Bergkamp débute le match avec son père, Wim, et son fils, Mitchel. Ses quatre enfants sont mascottes lors de ce match. La première mi-temps voit les membres actuels d'Arsenal et de l'Ajax s'affronter, tandis que la seconde mi-temps est jouée par de célèbres ex-joueurs des deux clubs, tels que Ian Wright, Patrick Vieira, Marc Overmars, Emmanuel Petit et David Seaman pour Arsenal, Johan Cruyff, Marco van Basten , Danny Blind , Frank et Ronald de Boer pour l'Ajax. Arsenal remporte le match 2-1 avec des buts de Henry et Nwankwo Kanu. Klaas-Jan Huntelaar a auparavant ouvert le score pour l'Ajax, faisant de lui l'un des premiers buteurs de l'Emirates Stadium[13].

En équipe nationale (1990-2000)[modifier | modifier le code]

Bergkamp avant le match face à l’Écosse pendant l'Euro 1996.

Bergkamp fait ses débuts internationaux en équipe nationale contre l'Italie le 26 septembre 1990 en tant que remplaçant de Frank de Boer. Il marque son premier but pour l'équipe contre la Grèce le 21 novembre de 1990. L'attaquant est sélectionné pour participer à Euro 1992, où les oranjes sont tenants du titre. Bien que Bergkamp livre une belle prestation, marquant trois buts dans le tournoi, l'équipe est défaite aux tirs au but par le futur vainqueur de la compétition, le Danemark.

Pendant les Éliminatoires de la Coupe du monde 1994, Bergkamp marque à cinq reprises et participe à la Coupe du monde 1994, se jouant aux États-Unis. Il prend part à chaque match des Pays-Bas, marquant face au Maroc dans la phase de groupes et face à l'Irlande en seizièmes de finale. Bergkamp inscrit le second but pour les siens contre le Brésil, mais l'équipe s'incline 3-2, sortant au stade des quarts de finale. Durant l'Euro 1996, Bergkamp marque contre la Suisse et fournit une passe décisive pour Patrick Kluivert face à l'Angleterre.

Face au Pays de Galles, le 9 novembre 1996, il réalise son premier hat-trick pour l'équipe nationale. Les Pays-Bas terminent premier de leur groupe et se qualifient pour le Coupe du monde 1998, qui se déroule en France. Bergkamp marque trois fois dans la compétition, dont un but mémorable dans la dernière minute du quart de finale contre l'Argentine. D'une longue passe transversale, millimétrée, Frank de Boer réussit à déstabiliser la défense sud-américaine. Dennis Bergkamp contrôle en pleine course, élimine d'un crochet Roberto Ayala et, de l'extérieur du droit en angle marque le but qui qualifie les Oranje en demi-finale[9]. Le joueur dira « C'est le but le plus important de ma carrière ». En demi-finales, les Pays-Bas s'inclinent face au Brésil aux tirs au but. Bergkamp fait partie de l'équipe All-Star du tournoi, aux côtés de Frank de Boer et Edgar Davids.

Le 9 octobre 1999, Bergkamp marque son dernier but pour les Pays-Bas, contre le Brésil. Comme les Pays-Bas sont l'un des deux pays hôtes de l'Euro 2000, l'équipe est automatiquement qualifiée pour le tournoi et les Hollandais sont considérés comme favoris. En demi-finale, les Pays-Bas perdent 3-1 aux tirs au but contre l'Italie. Après la défaite, Bergkamp annonce sa retraite internationale, préférant se concentrer sur sa carrière en club. Son total de 37 buts en 79 matchs est battu par Patrick Kluivert en juin 2003.

Reconversion (depuis 2006)[modifier | modifier le code]

Le 26 octobre 2008, Bergkamp est nommé adjoint de Johan Neeskens à la tête de l'équipe des Pays-Bas nouvellement formée[14]. Tout en suivant une formation d'entraîneur, il prend également en main l'équipe de l'Ajax des moins de 12 ans puis des moins de 19 ans.

Le 30 juin 2011, il est nommé entraîneur-adjoint de l'Ajax Amsterdam[15]. Il épaule de ce fait Frank de Boer, avec qui il a joué à de nombreuses reprises en sélection et à l'Ajax.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

En raison de sa phobie de l'avion, il n'a que très rarement joué les matches de son équipe à l'extérieur, si ceux-ci nécessitaient ce moyen de transport, notamment en Coupe d'Europe ou en équipe nationale. Il est d'ailleurs pour cela surnommé « the Non-flying Dutchman » (littéralement « le Hollandais non-volant »), en référence au célèbre bateau fantôme le Hollandais volant[16]. L'origine de cette phobie serait une fausse alerte à la bombe sur un vol que devaient prendre les Hollandais lors de la Coupe du monde 1994 organisée aux États-Unis. Cela lui aurait rappelé le crash d'un avion, à bord duquel de nombreux surinamo-hollandais ont péri en juin 1989. Il a néanmoins participé à quelques rencontres de Ligue des champions en Espagne ou en Italie, partant quelques jours avant ses coéquipiers, généralement en train.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Générales[modifier | modifier le code]

Statistiques de Dennis Bergkamp au 8 janvier 2015[17]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas Total
Division M B M B M B C M B M B M B
1986-1987 Drapeau des Pays-Bas Ajax Amsterdam Eredivisie 14 2 5 0 - - C2 4 0 - - 23 2
1987-1988 Drapeau des Pays-Bas Ajax Amsterdam Eredivisie 25 5 1 0 - - C3 6 2 - - 32 7
1988-1989 Drapeau des Pays-Bas Ajax Amsterdam Eredivisie 30 13 3 3 - - C3 1 0 - - 34 16
1989-1990 Drapeau des Pays-Bas Ajax Amsterdam Eredivisie 25 8 2 1 - - C3 1 0 - - 28 9
1990-1991 Drapeau des Pays-Bas Ajax Amsterdam Eredivisie 33 25 3 1 - - - - - 6 3 42 29
1991-1992 Drapeau des Pays-Bas Ajax Amsterdam Eredivisie 30 24 3 0 - - C3 11 6 11 6 55 36
1992-1993 Drapeau des Pays-Bas Ajax Amsterdam Eredivisie 28 26 4 4 - - C3 8 3 6 4 46 37
Sous-total 185 103 21 9 - - - 31 10 23 13 260 135
1993-1994 Drapeau de l'Italie Inter Milan Serie A 31 8 13 9 - - C3 11 8 13 9 68 34
1994-1995 Drapeau de l'Italie Inter Milan Serie A 21 3 3 1 - - C3 2 1 3 1 29 6
Sous-total 52 11 16 10 - - - 13 9 13 10 94 40
1995-1996 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC Premier League 33 11 8 5 - - - - - 10 2 51 18
1996-1997 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC Premier League 29 12 4 2 - - C3 1 0 6 7 40 21
1997-1998 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC Premier League 28 16 11 5 - - C1 1 1 9 4 49 26
1998-1999 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC Premier League 29 12 8 3 - - C1+C3 3 1 4 0 44 16
1999-2000 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC Premier League 28 6 - - - - C1 11 4 11 0 50 10
2000-2001 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC Premier League 25 3 5 1 - - C1 5 1 - - 35 5
2001-2002 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC Premier League 33 9 6 2 - - C1 7 3 - - 46 14
2002-2003 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC Premier League 29 4 7 1 - - C1 5 2 - - 41 7
2003-2004 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC Premier League 28 4 4 1 - - C1 6 0 - - 38 5
2004-2005 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC Premier League 29 8 5 0 - - C1 4 0 - - 38 8
2005-2006 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC Premier League 24 2 3 0 - - C1 4 1 - - 31 3
Sous-total 315 87 61 20 - - - 47 13 40 26 463 146
Total sur la carrière 552 201 98 39 - - - 91 32 79 37 820 309

Buts en sélection[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres et trophées[modifier | modifier le code]

Buts d'anthologie[modifier | modifier le code]

Statue, à l'extérieur de l'Emirates Stadium, illustrant son contrôle en extension lors du Mondial 1998.
  • Coupe du monde 98, Stade Vélodrome, Marseille, Drapeau : Argentine Argentine 1 - 2 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas, 89e minute : À la réception d'une longue transversale de plus de 50 mètres adressée par Frank de Boer, l'attaquant d'Arsenal contrôle en extension dans le coin droit de la surface de réparation, oriente le ballon dans le sens du but tout en dribblant le défenseur s'opposant à lui (Roberto Ayala) avant de loger sa frappe extérieure droit en lucarne opposée. Ce but sur exploit personnel permet à son équipe de se qualifier pour la demi-finale de la coupe du monde 1998.
  • Premier League, le 2 mars 2002, Newcastle United 0 - 1 Arsenal, 13e minute : Sur une passe de Pirès à environ 30 mètres de la surface, Dennis Bergkamp, dos au but, réalise à l'entrée de la surface, pour réceptionner la passe de son coéquipier, un contrôle de l'intérieur du pied gauche lui permettant de faire passer la balle derrière lui, la balle contournant son adversaire direct (grand pont) et lui-même pivotant dans le sens contraire, dans le but d'éviter ce défenseur trop proche, Níkos Dabízas. Après avoir esquivé le tacle de ce dernier, il enchaîne sur une frappe du plat du pied allant s'enfoncer dans le petit filet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) J.G. Maas, « Op een mooie zondagmorgen », Geuzenmiddenmeer,‎ (lire en ligne)
  2. a et b Joe Lovejoy, « The Big Interview: Dennis Bergkamp », The Sunday Times, London,‎ (lire en ligne)Modèle:Subscription needed
  3. « Dennis is worth wait in gold; The FA Cup quarter-finals: Bergkamp has not played too often, but he's still producing masterpieces », Evening Standard, London,‎ (lire en ligne) Modèle:Subscription required
  4. « Dennis Bergkamp factfile », Sporting Life,‎ (consulté le 28 avril 2012)
  5. http://www.fourfourtwo.com/features/dennis-bergkamp-one-one
  6. a et b Harry Harris, « Dennis is worth wait in gold; The FA Cup quarter-finals: Bergkamp has not played too often, but he's still producing masterpieces », The Mirror, London,‎ (lire en ligne) Modèle:Subscription required
  7. http://www.fourfourtwo.com/features/dennis-bergkamp-one-one
  8. « Les années Inter de Bergkamp », sur oldschoolpanini.com (consulté le 16 mars)
  9. a, b et c Benoit Le Henaff, « Dennis Bergkamp, l’esthétisme et la simplicité au service du football », sur sport-legend.com,‎
  10. (en) « Bergkamp signs for Arsenal », sur arsenal.com (consulté le 12 mai 2015)
  11. (en) « Bobby Robson encense Bergkamp », sur hamhigh.com, http://www.hamhigh.co.uk/,‎ (consulté le 16 mars 2015)
  12. « Arsenal finit invaincue », sur sport.fr,‎ (consulté le 13 mai 2015)
  13. « Retour sur le jubilé de Bergkamp », sur ajaxenfrance.com, http://www.ajaxenfrance.com,‎ (consulté le 16 mars 2015)
  14. Neeskens et Bergkamp entraîneront les Pays-Bas B, 7sur7.be, 24 octobre 2008.
  15. Bergkamp entraineur adjoint de l'Ajax, lequipe.fr, 1er juillet 2011.
  16. « Bergkamp, le Hollandais non-volant », sur sitedejoueurs.com,‎ (consulté le 16 mars 2015)
  17. Statistiques de Dennis Bergkamp sur footballdatabase.eu

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :