Cette page est un portail de qualité. Cliquez pour plus d’informations.

Portail:Football

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Accueil   Arborescence   Suivi   Projet   Café du foot


Le portail du football Soccer.svg
Bienvenue sur la section de Wikipédia consacrée au football — 73 683 articles | suivi des articles | articles récents



Le football est le sport le plus populaire au niveau mondial. Il prend racine dans plusieurs jeux anciens, comme la soule médiévale, mais il faut attendre les premiers codes de jeu écrits du XIXe siècle (1848) pour le voir émerger en tant que sport à part entière. Depuis la fondation de la fédération anglaise en 1863, le développement du football a été tel qu'il est aujourd'hui considéré comme le sport roi dans le monde. L'une des pierres angulaires du football est la simplicité de son règlement, qui ne compte que dix-sept « lois du jeu » sur lesquelles veille l'International Board. La FIFA, fédération internationale mise en place en 1904, veille à l'application uniforme des mêmes lois du jeu sur l'ensemble de la planète.


Football pictogram.svg

modifier

modifier
 Icône Lumière sur
US Quevilly-PSG au stade Michel-d'Ornano à Caen lors de la demi-finale de l'édition 2010.

L'Union sportive quevillaise, dit aussi US Quevilly ou plus familièrement USQ, est un club de football français fondé en 1902, basé au Petit-Quevilly (Seine-Maritime). Fondé pour la pratique de nombreux sports, le club se regroupe progressivement autour de sa section football pour se consacrer exclusivement à cette dernière.

Dans ses premières années, l'US Quevilly évolue dans l'ombre des deux clubs haut-normands du Havre AC et du FC Rouen, mais se distingue en atteignant notamment la finale de la Coupe de France en 1927. L'adoption par les clubs havrais et rouennais du professionnalisme en 1933 permet à l'USQ de remporter ses premiers titres de champion amateur de Ligue de Normandie. Le club quevillais, lui, n'adopte pas le statut professionnel, dans la continuité de l'esprit footballeur-ouvrier cultivé par le président fondateur du club Amable Lozai.

L'US Quevilly devient après-guerre l'un des principaux clubs du championnat de France amateur, troisième niveau national et premier niveau amateur, qu'il remporte en 1954, 1955, 1958 et 1967. En Coupe de France, il s'illustre en devenant le premier club amateur depuis l'avènement du professionnalisme à atteindre les demi-finales en 1968. Profitant de l'ouverture de la deuxième division aux clubs amateurs en 1970, l'USQ y évolue deux saisons avant de demander sa rétrogradation pour des raisons financières. La chute est ensuite rapide, le club ne parvient pas à se remettre à flot et le dépôt de bilan est prononcé en 1978.

L'USQ doit repartir du plus bas niveau de la hiérarchie du football français. Il faut plus de vingt ans au club pour atteindre le CFA2, cinquième niveau français et plus basse division nationale, puis le championnat de France amateur (CFA) en 2002 et le championnat de National en 2011. Surtout, l'USQ réalise deux nouveaux parcours marquants en Coupe de France : en 2010 il n'est éliminé qu'en demi-finale par le Paris Saint-Germain, puis deux ans plus tard il se qualifie pour la finale où il s'incline face à l'Olympique lyonnais.

modifier
 Icône Image du jour

Sheffield United FC 1901 team.jpg

L'équipe de 1901 du Sheffield United FC s'incline en finale de la Coupe d'Angleterre contre le Tottenham Hotspur FC 2-2 puis 3-1 malgré deux buts de Fred Priest (en) (derrière, deuxième à droite) et un de Walter Bennett (devant à gauche). La tenue des joueurs est typique de l'époque avec une épaisse chemise à manche longue, un short long et des chaussures montant jusqu'aux chevilles.

modifier
 Icône Sommaire
modifier
 Icône Actualités et événements

Principaux événements à venir

Dernières nouvelles (actualiser)

Lire et éditer Wikinews
modifier
 Icône Culture footballistique
Nuvola apps filetypes.png
  • Actuel sélectionneur de l'équipe de France. Réponse
  • Joueur surnommé le Prince. Réponse
  • Quel club fut surnommé la Dream Team au début des années 1990 sous la conduite de Johan Cruyff. Réponse
  • Où a eu lieu la coupe du monde de football féminin en 2011 ? Réponse
  • Club allemand, finaliste de la ligue des champions, finaliste de la coupe d'Allemagne et deuxième du championnat d'Allemagne, le tout en 2002 Réponse
modifier
 Icône Sélection d'articles
Ces articles, qui répondent à des critères stricts établis par la communauté de Wikipédia, ont reçu un label de qualité, mais vous pouvez toujours les améliorer.

Article de qualité Articles de qualité (43)[modifier le code]

Cscr-featuredtopic silver.svg Bons thèmes (1)[modifier le code]

Bon article Bons articles (89)

modifier
 Icône Principaux aspects du football

Acteurs, terrain et matériel

Soccer field - empty.svg

Actions de jeu et tactique

Samir Nasri Arsenal corner kick.jpg

Règlement

Thomas Einwaller, Fußballschiedsrichter (03).jpg

Autour du jeu

FIFA World Cup - ARG vs. SCG - Fans of Argentina.jpg
modifier
 Icône Compétitions internationales
World Map FIFA.svg

La Coupe du monde organisée par la fédération internationale FIFA, réunit les meilleures nations tous les quatre ans. Des compétitions continentales désignent les meilleures sélections par continent. Les Jeux olympiques sont interdits aux sélections A masculines mais ouvertes aux sélections A féminines. Des compétitions de clubs regroupant les meilleurs équipes de chaque confédération se déroulent chaque année. Les clubs champions continentaux se retrouvent ensuite à la Coupe du monde des clubs.


Sélections : Coupe du monde (-20 ans, -17 ans), Coupe du monde féminine (-20 ans, -17 ans), Coupe des confédérations, Jeux olympiques • Clubs : Coupe du monde des clubs

00 Amérique du Nord, centrale et Caraïbe (CONCACAF) • Sélections : Gold Cup (-20 ans, -17 ans), Gold Cup féminine (-20 ans, -17 ans) • Clubs : Ligue des champions

00 Amérique du Sud (CONMEBOL) • Sélections : Copa América (-20 ans, -17 ans), Sudamericano Femenino (-20 ans, -17 ans) • Clubs : Copa Libertadores, Copa Sudamericana, Recopa Sudamericana, Copa Libertadores féminine

00 Europe (UEFA) • Sélections : Championnat d'Europe (espoirs, -19 ans, -17 ans), Championnat d'Europe féminin (-19 ans, -17 ans) • Clubs : Ligue des champions, Ligue Europa, Supercoupe, Ligue des champions féminine

00 Afrique (CAF) • Sélections : Coupe d’Afrique des nations (juniors, -17 ans), Championnat africain féminin (-20 ans, -17 ans) • Clubs : Ligue des champions, Coupe de la confédération, Supercoupe

00 Asie (AFC) • Sélections : Coupe d’Asie des nations (-19 ans, -16 ans), Coupe d'Asie des nations féminine (-19 ans, -16 ans) • Clubs : Ligue des champions, Coupe de l'AFC

00 Océanie (OFC) • Sélections : Coupe d’Océanie (-20 ans, -17 ans), Coupe d'Océanie féminine (-20 ans, -17 ans) • Clubs : Ligue des champions

modifier
  Compétitions nationales

Liste des championnats et coupes (c) des fédérations ayant au moins un club vainqueur de la compétition continentale majeure.

00 Amérique du Nord, centrale et Caraïbe (CONCACAF) • Hommes : Costa Rica (c), États-Unis/Canada (c, c), Guatemala (c), Haïti (c), Honduras (c), Mexique (c), Salvador, Suriname (c), Trinité-et-Tobago (c) • Femmes : États-Unis

00 Amérique du Sud (CONMEBOL) • Hommes : Argentine (c), Brésil (c), Chili (c), Colombie (c), Équateur, Paraguay, Uruguay • Femmes : Brésil, Chili

00 Europe (UEFA) • Hommes : Allemagne (c), Angleterre (c), Écosse (c), Espagne (c), France (c), Italie (c), Pays-Bas (c), Portugal (c), Roumanie (c), Serbie (c) • Femmes : Allemagne (c), Angleterre (c), France (c), Suède (c)

00 Afrique (CAF) • Hommes : Afrique du Sud (c), Algérie (c), Cameroun (c), Congo (c), RD Congo (c), Côte d'Ivoire (c), Égypte (c), Ghana (c), Guinée (c), Maroc (c), Nigéria (c), Tunisie (c)

00 Asie (AFC) • Hommes : Arabie saoudite (c), Australie (c), Chine (c), Corée du Sud (c), Émirats arabes unis (c), Iran (c), Japon (c), Qatar (c), Thaïlande (c)

00 Océanie (OFC) • Hommes : Nouvelle-Zélande (c), Papouasie-Nouvelle-Guinée

modifier
 Icône Équipes nationales

Sélections masculines

Classement FIFA du 22 décembre 2016 incluant les champions du monde (nombre de titres).

  1. Drapeau : Argentine Argentine (2)
  2. Drapeau : Brésil Brésil (5)
  3. Drapeau : Allemagne Allemagne (4)
  4. Drapeau : Chili Chili
  5. Drapeau : Belgique Belgique
  6. Drapeau : Colombie Colombie
  7. Drapeau : France France (1)
  8. Drapeau : Portugal Portugal
  9. Drapeau : Uruguay Uruguay (2)
  10. Drapeau : Espagne Espagne (1)
  1. Drapeau : Angleterre Angleterre (1)
  1. Drapeau : Italie Italie (4)

Sélections féminines

Classement FIFA du 26 août 2016 incluant les championnes du monde (nombre de titres).

  1. Drapeau : États-Unis États-Unis (3)
  2. Drapeau : Allemagne Allemagne (2)
  3. Drapeau : France France
  4. Drapeau : Canada Canada
  5. Drapeau : Angleterre Angleterre
  6. Drapeau : Suède Suède
  7. Drapeau : Australie Australie
  8. Drapeau : Japon Japon (1)
  9. Drapeau : Corée du Nord Corée du Nord
  10. Drapeau : Brésil Brésil
  11. Drapeau : Norvège Norvège (1)
modifier
  Clubs

Clubs masculins[modifier le code]

Drapeau : Allemagne Allemagne : Borussia Dortmund • Hambourg SV • Bayern Munich • Drapeau : Angleterre Angleterre : Aston Villa • Chelsea • Liverpool • Manchester United • Nottingham Forest • Drapeau : Arabie saoudite Arabie Saoudite : Al-Hilal • Drapeau : Argentine Argentine : Boca Juniors • Estudiantes de La Plata • Independiente • River Plate • Drapeau : Brésil Brésil : Cruzeiro • Grêmio • Internacional • Santos • São Paulo FC • Drapeau : Corée du Sud Corée du Sud : Pohang Steelers • Drapeau : Chili Chili : Colo-Colo • Drapeau : Colombie Colombie : Atlético Nacional • Once Caldas • Drapeau : Écosse Écosse : Celtic Glasgow • Drapeau : Égypte Égypte : Al Ahly • Zamalek • Drapeau : Équateur Équateur : LDU Quito • Drapeau : Espagne Espagne : FC Barcelone • Real Madrid • Drapeau : France France : Olympique de Marseille • Drapeau : Iran Iran : Esteghlal • Drapeau : Italie Italie : AC Milan • Inter Milan • Juventus Turin • Drapeau : Mexique Mexique : Club América • Cruz Azul • CF Pachuca • Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande : Auckland City • Drapeau : Paraguay Paraguay : Club Olimpia • Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas : Ajax Amsterdam • PSV Eindhoven • Feyenoord Rotterdam • Drapeau : Portugal Portugal : Benfica Lisbonne • FC Porto • Drapeau : République démocratique du Congo RD Congo : TP Mazembe • Drapeau : Roumanie Roumanie : Steaua Bucarest • Drapeau : Serbie Serbie : Étoile rouge de Belgrade • Drapeau : Uruguay Uruguay : Nacional • Peñarol

Clubs féminins[modifier le code]

Drapeau : Allemagne Allemagne : FCR Duisburg • FFC Francfort • Turbine Potsdam • Drapeau : Angleterre Angleterre : Arsenal LFC • Drapeau : Belgique Belgique : Standard de Liège • Drapeau : Brésil Brésil : Santos FC • Drapeau : Canada Canada : Whitecaps de Vancouver • Drapeau : États-Unis États-Unis : FC Gold Pride • Washington Freedom • Drapeau : France France : VGA Saint-Maur • FCF Juvisy • Olympique lyonnais • Drapeau : Italie Italie : ASD CF Bardolino • Drapeau : Maroc Maroc : FC Berrechid • Drapeau : Paraguay Paraguay : UA Asunción • Drapeau : Russie Russie : Zvezda 2005 • Drapeau : Suède Suède : Umeå IK • Drapeau : Tunisie Tunisie : ISSEP Kef • ASF Sahel

modifier
 Icône Grands noms

Joueurs[modifier le code]

Tout joueur cité dans The Best of The Best ou, à partir de 2000, lauréat du Ballon d'or ou meilleur footballeur de l'année FIFA au moins deux fois ou, à partir de 2010, lauréat du Ballon d'or au moins une fois. Seule la (principale) nationalité sportive est indiquée.

Pelé en 1960

Pelé en 1960

Drapeau : Allemagne Allemagne : Franz Beckenbauer • Lothar Matthäus • Gerd Müller • Karl-Heinz Rummenigge • Uwe Seeler • Fritz Walter • Drapeau : Angleterre Angleterre : Gordon Banks • Bobby Charlton • Stanley Matthews • Bobby Moore • Drapeau : Argentine Argentine  : Mario Kempes • Diego Maradona • Lionel Messi • Daniel Passarella • Omar Sívori • Drapeau : Brésil Brésil : Didi • Djalma Santos • Garrincha • Jairzinho • Kaká • Pelé • Rivelino • Romário • Ronaldinho • Ronaldo • Nílton Santos • Carlos Alberto Torres • Zico • Drapeau : Bulgarie Bulgarie : Hristo Stoitchkov • Drapeau : Cameroun Cameroun : Roger Milla • Drapeau : Espagne Espagne : Alfredo Di Stéfano • Drapeau : France France : Just Fontaine • Raymond Kopa • Michel Platini • Zinedine Zidane • Drapeau : Hongrie Hongrie : Sándor Kocsis • Ferenc Puskás • Drapeau : Irlande du Nord Irlande du Nord : George Best • Drapeau : Italie Italie : Roberto Baggio • Franco Baresi • Fabio Cannavaro • Giacinto Facchetti • Paolo Maldini • Giuseppe Meazza • Gianni Rivera • Paolo Rossi • Dino Zoff • Drapeau : Mexique Mexique : Hugo Sánchez • Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas : Johan Cruijff • Ruud Gullit • Johan Neeskens • Marco van Basten • Drapeau : Pérou Pérou : Teófilo Cubillas • Drapeau : Portugal Portugal : Eusébio • Luís Figo • Cristiano Ronaldo • Drapeau : République tchèque Rép. tchèque / Tchécoslovaquie : Josef Masopust • Pavel Nedvěd • Drapeau : URSS Union soviétique : Lev Yachine • Drapeau : Uruguay Uruguay : Enzo Francescoli • Juan Alberto Schiaffino

Joueuses[modifier le code]

Comprend notamment les joueuses du FIFA 100, les meilleures joueuses des coupes du monde et les lauréates de la Joueuse mondiale de la FIFA. Seule la (principale) nationalité sportive est indiquée.

Mia Hamm en 1998

Mia Hamm en 1998

Drapeau : Allemagne Allemagne : Nadine Angerer • Nadine Kessler • Birgit Prinz • Drapeau : Angleterre Angleterre : Hope Powell • Drapeau : Brésil Brésil : Marta • Drapeau : Canada Canada : Christine Sinclair • Drapeau : République populaire de Chine Chine : Sun Wen • Drapeau : États-Unis États-Unis : Michelle Akers • Mia Hamm • Carin Jennings-Gabarra • Carli Lloyd • Abby Wambach • Drapeau : France France : Corinne Diacre • Marinette Pichon • Drapeau : Japon Japon : Homare Sawa • Drapeau : Italie Italie : Fery Ferraguzzi • Carolina Morace  • Drapeau : Norvège Norvège : Bente Nordby • Hege Riise  • Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas : Kirsten van de Ven • Drapeau : Suède Suède : Hanna Ljungberg

Entraîneurs[modifier le code]

Comprend notamment les sélectionneurs champions du monde de football et les lauréats du Prix d'entraîneur de l'année FIFA. Seule la (principale) nationalité sportive est indiquée.

José Mourinho en 2015

José Mourinho en 2015

Drapeau : Allemagne Allemagne : Franz Beckenbauer • Sepp Herberger • Jupp Heynckes • Ottmar Hitzfeld • Udo Lattek • Joachim Löw • Helmut Schön • Drapeau : Angleterre Angleterre : Brian Clough • Bob Paisley • Alf Ramsey • Bobby Robson • Walter Winterbottom • Drapeau : Argentine Argentine : Carlos Bilardo • Helenio Herrera • César Luis Menotti • Drapeau : Autriche Autriche : Ernst Happel • Drapeau : Belgique Belgique : Raymond Goethals • Drapeau : Brésil Brésil : Vicente Feola • Aymoré Moreira • Luiz Felipe Scolari • Mário Zagallo • Drapeau : Écosse Écosse : Matt Busby • Bill Shankly • Alex Ferguson • Drapeau : Espagne Espagne : Luis Aragonés • Vicente del Bosque • Luis Enrique • Josep Guardiola • Drapeau : France France : Aimé Jacquet • Guy Roux • Arsène Wenger • Drapeau : Hongrie Hongrie : Béla Guttman • Gusztáv Sebes • Drapeau : Italie Italie : Carlo Ancelotti • Enzo Bearzot • Fabio Capello • Marcello Lippi • Vittorio Pozzo • Claudio Ranieri • Arrigo Sacchi • Giovanni Trapattoni • Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas : Johan Cruijff • Guus Hiddink • Rinus Michels • Drapeau : Portugal Portugal : José Mourinho • Drapeau : Roumanie Roumanie : Ștefan Kovács • Drapeau : URSS Union soviétique : Valeri Lobanovski • Drapeau : Uruguay Uruguay : Juan López Fontana • Alberto Suppici

modifier
 Icône Wikimedia
Wikibooks-logo.png
Wikibooks
Textes et manuels
Wikinews-logo.svg
Wikinews
Actualités
Wikisource-logo.svg
Wikisource
Textes
Wiktionary-logo.svg
Wiktionnaire
Définitions
Commons-logo.svg
Wikimedia Commons
Images et médias
Wikiquote-logo.svg
Wikiquote
Citations
Wikiversity-logo.svg
Wikiversité
Ressources pédagogiques
modifier
 Icône Portails connexes
Ce portail a été reconnu comme « portail de qualité » le 22 décembre 2005 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion ainsi que le vote l’ayant promu.

Autres portails.

Avertissement