Équipe de Roumanie de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe de Roumanie féminine de football.
Drapeau : Roumanie Équipe de Roumanie
Écusson de l' Équipe de Roumanie
Généralités
Confédération UEFA
Couleurs jaune, bleu et rouge
Surnom Tricolorii (« les Tricolores »)
Stade principal Arena Națională
Classement FIFA en diminution24e (14 juillet 2016)[1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : Allemagne Christoph Daum
Capitaine Vlad Chiricheș
Plus sélectionné Dorinel Munteanu (134 sélections)
Meilleur buteur Gheorghe Hagi et
Adrian Mutu (35 buts)

Rencontres officielles historiques

Premier match (Yougoslavie, 1-2)
Plus large victoire 9-0, Finlande ()
Plus large défaite 0-9, Hongrie ()

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 7
Quart de finaliste en 1994
Championnat d'Europe Phases finales : 5
Quart de finaliste en 1960, 1972 et 2000
Jeux olympiques 5e en 1964

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la compétition en cours, voir :
Équipe de Roumanie de football au championnat d'Europe 2016

L'équipe de Roumanie de football (en roumain Echipa națională de fotbal a României) est la sélection de joueurs roumains représentant leur pays lors des compétitions internationales de football masculin, sous l'égide de la Fédération de Roumanie de football.

Régulièrement qualifiée pour les grands tournois internationaux, l'équipe roumaine atteint à plusieurs reprises le stade des quarts de finale, en Coupe du monde en 1994 et en championnat d'Europe en 1960, 1972 et 2000.

Historique[modifier | modifier le code]

La Roumanie de 1909 à la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La Roumanie contre le Pérou à la coupe du monde de football 1930

La fédération nationale de Roumanie est fondée en 1909. Elle est affiliée à la FIFA depuis 1923. L’équipe nationale roumaine a joué son premier match le contre la Yougoslavie (Royaume de Yougoslavie) sur le score de 2 buts à 1 pour les Roumains. Elle a participé aux trois premières Coupes du monde mais échouant deux fois en huitièmes de finale en 1934 et 1938. Pour anecdote, le roi Carol II (roi de 1930 à 1940) avait lui-même choisi les joueurs de l'équipe de Roumanie, lors de la Coupe du monde 1930.

La Roumanie sous l’époque communiste[modifier | modifier le code]

L'équipe de Roumanie avant un match amical contre l'Allemagne de l'Est le 11 octobre 1952

Après la Seconde Guerre mondiale, qui a touché l’Europe et aussi la Roumanie, la Roumanie a perdu sa puissance footballistique. Sa plus grosse défaite est contre la « grande » équipe de Hongrie (qui débute son apogée) et se solda par un score de 6 buts à 0, le . L'équipe roumaine est membre de l'UEFA depuis sa création en 1954. Durant cette période, la Roumanie ne s’est qualifiée qu’une fois pour la Coupe du monde, c’était en 1970 au Mexique avec une seule victoire sur la Tchécoslovaquie et deux défaites contre le Brésil (futur vainqueur de la Coupe) et l’Angleterre (tenante du titre à l’époque). La plus large victoire de la Roumanie a lieu le 1er octobre 1973, contre la Finlande pour une victoire 9 buts à 0. Pour le Championnat d’Europe des Nations, la Roumanie est irrégulière : quarts de finale en 1960 et 1972, huitième de finale en 1968, premier tour en 1984, non qualifiée en 1964, 1976, 1980, 1988 et 1992.

La Roumanie de 1990 à 2000[modifier | modifier le code]

La Roumanie réussit sa meilleure performance en Coupe du monde de football à l'occasion de sa sixième participation, lors du mondial américain de 1994. Cette équipe possédait alors des joueurs talentueux comme Gheorghe Hagi, Florin Rǎducioiu ou Dan Petrescu. Après avoir fini premier de leur groupe, les Roumains créèrent la sensation des huitièmes de finale en sortant l'Argentine de Gabriel Batistuta (3-2, doublé d'Ilie Dumitrescu et but de Gheorghe Hagi). En quart de finale, ils tombèrent sur de solides Suédois qu'ils malmenèrent avant de s'incliner aux tirs au but. Mais les Roumains n’arrivèrent plus à rééditer cet exploit de 1994, dans les compétitions suivantes comme en 1998 et en 2000.

La Roumanie depuis 2000[modifier | modifier le code]

Cela faisait depuis son quart de finale à l’Euro 2000 que la Roumanie ne s’était plus qualifiée pour une compétition internationale. Elle ne s'est pas qualifiée lors des deux Coupes du monde 2002 et 2006 et l’Euro 2004. Mais le renouveau de l’équipe roumaine a permis de se qualifier pour l’Euro 2008 en Autriche et en Suisse. Elle sera opposée aux Pays-Bas (qu’elle a déjà battu dans les éliminatoires), l’Italie et la France. Lors de cet Euro, elle a fait une bonne impression même si elle est éliminée au premier tour, en posant problème à la France (0-0) et à l'Italie (1-1, but d'Adrian Mutu) même si celui-ci voit un penalty arrêté par Buffon. Mais elle perdra contre l'armada hollandaise (2-0). Pour la qualification à la Coupe du monde de football 2010, la Roumanie se retrouvera dans le groupe de la France, la Serbie, l'Autriche, les îles Féroé et la Lituanie. La Roumanie ne se qualifiera pas à la Coupe du monde 2010, et réalise une de ses plus grandes hontes contre la Serbie (5-0).

La prochaine campagne de la Roumanie est la qualification à l'Euro 2012. Dans son groupe éliminatoire, elle retrouve la France, la Biélorussie, la Bosnie-Herzégovine, l'Albanie et le Luxembourg. Après 5 matchs, le bilan est le suivant pour les Roumains : (1-1) contre l'Albanie (but de Stancu), (0-0) contre la Biélorussie, défaite (2-0) contre la France, défaite (2-1) contre la Bosnie-Herzégovine (qu'elle ne réaffrontera pas, à la suite de la suspension de cette dernière), et victoire (3-1) contre le Luxembourg. À 4 matchs de la fin, elle compte une seule victoire, 2 nuls et 2 défaites. Elle pointe à la quatrième place sur cinq (Bosnie-Herzégovine retirée du groupe pour les raisons mentionnées ci-dessus), à trois points des barrages et sept points de la qualification directe. Le meilleur buteur roumain est Mutu avec 2 réalisations.

En outre, Victor Pițurcă l'actuel sélectionneur doit faire face à d'importants problèmes internes au sein de l'effectif national. Déjà privé de Cosmin Contra, Mirel Rădoi et surtout du capitaine Christian Chivu, fraichement retraités, Pițurcă exige les départs de Gabriel Tamaș et Adrian Mutu, après une soirée bien arrosée et divers abus d'alcool avant un match officiel de la sélection.

À l'automne 2014, Anghel Iordănescu effectue un retour à la barre de la sélection nationale qui tente de se qualifier pour l'Euro 2016. Lors des qualifications à l'Euro 2016, la Roumanie se qualifie en finissant deuxième, avec 5 victoires et 5 matchs nuls, à un point du premier l'Irlande du Nord. Elle est classée meilleure défense des qualifications avec seulement deux buts encaissés.

La Roumanie débute l'Euro 2016 par le match d'ouverture, face à la France où elle est défaite 2-1. Elle rencontre ensuite la Suisse où les deux équipes arrachent le nul (1-1). Lors de son dernier match face à l'Albanie, il suffit d'une victoire de la Roumanie pour lui assuré une qualification en 8e de finale en tant que meilleur troisième, malheureusement elle est défaite 1-0 et est éliminé de la compétition dés le premier tour. Bogdan Stancu fut le meilleur et le seul buteur roumain de la compétition avec 2 buts marqué (tout deux sur pénaltys). À la suite de la compétition, le sélectionneur Anghel Iordănescu quitte le poste de sélectionneur. Il est remplacée par l'Allemand Christoph Daum.

Composition[modifier | modifier le code]

Gheorghe Hagi, le symbole de la génération dorée

Joueurs[modifier | modifier le code]

Principaux joueurs du passé[modifier | modifier le code]

Records individuels[modifier | modifier le code]

Chiffres au 13 mai 2016[2]

Joueurs les plus capés
CL. Joueur Période Sélections Buts
1 Dorinel Munteanu 1991–2007 134 16
2 Gheorghe Hagi 1983–2000 125 35
3 Gheorghe Popescu 1988–2003 115 16
4 Răzvan Raț 2002– 110 2
5 Ladislau Bölöni 1975–1988 102 23
6 Dan Petrescu 1989–2000 95 12
7 Bogdan Stelea 1988–2005 91 0
8 Michael Klein 1981–1991 89 5
9 Bogdan Lobonț 1998–2014 85 0
10 Marius Lăcătuș 1984–1998 83 13
- Mircea Rednic 1981–1991 83 2
Meilleurs buteurs
CL. Joueur Période Buts Matchs
1 Adrian Mutu 2000–2013 35 76
1 Gheorghe Hagi 1983–2000 35 125
3 Iuliu Bodola 1931–1939 30 40
4 Viorel Moldovan 1993–2005 25 70
4 Ciprian Marica 2003– 25 72
6 Ladislau Bölöni 1975–1988 24 104
7 Dudu Georgescu 1973–1984 21 40
7 Florin Răducioiu 1990–1996 21 40
7 Anghel Iordănescu 1971–1981 21 57
7 Rodion Cămătaru 1978–1990 21 73


Équipe actuelle[modifier | modifier le code]

Sélections et buts actualisés le 25 juin 2016. Liste des joueurs qui ont été sélectionnés pour l'Euro 2016 en France [3].

Pos Nom Date de naissance Sélections Buts Club
12 GB Ciprian Tătărușanu (30 ans) 39 0 Drapeau : Italie Fiorentina
1 GB Costel Pantilimon (29 ans) 22 0 Drapeau : Angleterre Watford
23 GB Silviu Lung Jr. (27 ans) 3 0 Drapeau : Roumanie Astra Giurgiu
2 DF Alexandru Mățel (26 ans) 17 0 Drapeau : Croatie Dinamo Zagreb
3 DF Steliano Filip (22 ans) 5 0 Drapeau : Roumanie Dinamo Bucarest
4 DF Cosmin Moți (31 ans) 8 0 Drapeau : Bulgarie Ludogorets Razgrad
6 DF Vlad Chiricheș Capitaine (26 ans) 43 0 Drapeau : Italie Napoli
15 DF Valerică Găman (27 ans) 13 1 Drapeau : Turquie Karabükspor
16 DF Răzvan Raț (35 ans) 113 2 Drapeau : Espagne Rayo Vallecano
21 DF Dragoș Grigore (29 ans) 23 0 Drapeau : Qatar Al-Sailiya
22 DF Cristian Săpunaru (32 ans) 16 0 Drapeau : Roumanie Astra Giurgiu
5 ML Ovidiu Hoban (33 ans) 23 1 Drapeau : Israël Hapoël Beer-Sheva
7 ML Adrian Popa (28 ans) 16 1 Drapeau : Roumanie Steaua Bucarest
8 ML Mihai Pintilii (31 ans) 33 1 Drapeau : Roumanie Steaua Bucarest
10 ML Nicolae Stanciu (23 ans) 7 4 Drapeau : Roumanie Steaua Bucarest
11 ML Gabriel Torje (26 ans) 53 11 Drapeau : Russie Terek Grozny
14 ML Andrei Prepeliță (30 ans) 12 0 Drapeau : Bulgarie Ludogorets Razgrad
17 ML Lucian Sânmărtean (36 ans) 21 0 Drapeau : Roumanie Pandurii Târgu Jiu
20 ML Alexandru Chipciu (27 ans) 20 3 Drapeau : Belgique RSC Anderlecht
9 AT Florin Andone (23 ans) 9 1 Drapeau : Espagne Deportivo La Corogne
13 AT Claudiu Keșerü (29 ans) 14 5 Drapeau : Bulgarie Ludogorets Razgrad
18 AT Denis Alibec (25 ans) 6 1 Drapeau : Roumanie Astra Giurgiu
19 AT Bogdan Stancu (29 ans) 43 11 Drapeau : Turquie Gençlerbirliği

Encadrement technique[modifier | modifier le code]

Poste Nom Nationalité
Sélectionneur Christoph Daum Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Sélectionneur adjoint Rudi Verkempinck Drapeau de la Belgique Belgique
Sélectionneur adjoint Ionuț Badea Drapeau de la Roumanie Roumanie
Entraîneur des gardiens Dumitru Moraru Drapeau de la Roumanie Roumanie
Coach fitness Marian Dima Drapeau de la Roumanie Roumanie
Médecin Pompiliu Popescu Drapeau de la Roumanie Roumanie
Masseur Claudiu Costin Drapeau de la Roumanie Roumanie

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]


Résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant liste le palmarès de l’équipe de Roumanie de football dans les différentes compétitions internationales officielles.

Palmarès de l’équipe de Roumanie en compétition
Coupe du monde Compétitions continentales Jeux olympiques Tournois amicaux

Parcours en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

L’équipe roumaine a participé à sept reprises sur vingt possibles pour la phase finale de la Coupe du monde, la Roumanie réussit sa meilleure performance en 1994 en atteignant les Quarts de finale de la compétition. En 1990 et 1998, la Roumanie atteint les Huitièmes de finale. La Roumanie s'est qualifié cinq fois pour la phase finale lors des qualifications, en 1930 elle est invitée, en 1938 elle bénéficie du forfait de l'Égypte pour se qualifier.

Parcours de l'équipe de Roumanie en Coupe du monde
Année Position Année Position Année Position
Drapeau de l'Uruguay 1930 Premier tour Drapeau de l'Angleterre 1966 Non qualifiée Drapeau des États-Unis 1994 Quart de finale
Drapeau de l'Italie 1934 Huitième de finale Drapeau du Mexique 1970 Premier tour Drapeau de la France 1998 Huitième de finale
Drapeau de la France 1938 Huitième de finale Drapeau de l'Allemagne 1974 Non qualifiée Drapeau de la Corée du SudDrapeau du Japon 2002 Non qualifiée
(Barrages)
Drapeau du Brésil 1950 Non inscrit Drapeau de l'Argentine 1978 Non qualifiée Drapeau de l'Allemagne 2006 Non qualifiée
Drapeau de la Suisse 1954 Non qualifiée Drapeau de l'Espagne 1982 Non qualifiée Drapeau de l'Afrique du Sud 2010 Non qualifiée
Drapeau de la Suède 1958 Non qualifiée Drapeau du Mexique 1986 Non qualifiée Drapeau du Brésil 2014 Non qualifiée
(Barrages)
Drapeau du Chili 1962 Non inscrit Drapeau de l'Italie 1990 Huitième de finale Drapeau de la Russie 2018 -


Parcours en Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

Entre 1960 et 2016, la sélection roumaine s'est qualifiée cinq fois sur quinze à une phase finale de Championnat d'Europe. La sélection roumaine dispute son premier match de qualification le face à la Turquie. La Roumanie a atteint les quarts de finale en 2000, ce qui constitue sa meilleure performance. Lors de ses autres participations elle n'a pas réussi à passer le premier tour, terminant troisième de son groupe en 2008 et dernière en 1984 et 1996.

Parcours de l'équipe de Roumanie en championnat d'Europe
Année Position Année Position Année Position
Drapeau de la France 1960 Non qualifiée
(Quart de finale)
Drapeau de la France 1984 Premier tour Drapeau de l'AutricheDrapeau de la Suisse 2008 Premier tour
Drapeau de l'Espagne 1964 Non qualifiée Drapeau de l'Allemagne 1988 Non qualifiée Drapeau de la PologneDrapeau de l'Ukraine 2012 Non qualifiée
Drapeau de l'Italie 1968 Non qualifiée Drapeau de la Suède 1992 Non qualifiée Drapeau de la France 2016 Qualifiée
Drapeau de la Belgique 1972 Non qualifiée
(Quart de finale)
Drapeau de l'Angleterre 1996 Premier tour
Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie 1976 Non qualifiée Drapeau de la BelgiqueDrapeau des Pays-Bas 2000 Quart de finale
Drapeau de l'Italie 1980 Non qualifiée Drapeau du Portugal 2004 Non qualifiée

Parcours aux Jeux olympiques d'été[modifier | modifier le code]

L’équipe roumaine A a participé trois fois aux Jeux olympiques d'été. En 1999, la FIFA décide que les matchs de football disputés dans le cadre des Jeux olympiques à partir des Jeux olympiques de Rome de 1960 ne comptent pas comme sélection nationale en équipe A, à partir de 1992, les phases finales des Jeux olympiques sont disputés par les sélections des moins de 23 ans. La Roumanie a réussi sa meilleure performance en atteignant les quarts-de-finale en 1964.

Parcours aux Jeux olympiques d'été
Année Position Année Position Année Position
De 1900 à 1920 Non inscrit Drapeau de l'Australie 1956 Forfait Drapeau de l'URSS 1980 Non Participante
Drapeau de la France 1924 Huitième de finale Drapeau de l'Italie 1960 Non qualifiée Drapeau des États-Unis 1984 Non Participante
Drapeau des Pays-Bas 1928 Non Participante Drapeau du Japon 1964 Quart de finale Drapeau de la Corée du Sud 1988 Non Participante
Drapeau de l'Allemagne nazie 1936 Non Participante Drapeau du Mexique 1968 Non qualifiée Depuis 1992 Compétition disputée par les U23
Drapeau de la Grande-Bretagne 1948 Non Participante Drapeau de l'Allemagne 1972 Non qualifiée
Drapeau de la Finlande 1952 Tour préliminaire Drapeau du Canada 1976 Non inscrit

Parcours en compétitions amicales[modifier | modifier le code]

Au cours de son histoire, la sélection roumaine a disputé diverses compétition amicales. Dans le cadre de ces tournois, seul les matchs entre sélections nationales A sont reconnus officiellement par la FIFA.

Entre 1922 et 1940, la Roumanie dispute à onze reprises la Coupe de l'Amitié, la compétition est disputée entre les Royaumes de Roumanie et de Yougoslavie, la rencontre est disputée en alternance dans chacun des pays. La Roumanie a remporté cinq fois la compétition, la Yougoslavie dispose d'un meilleur bilan avec six succès[7]. La Roumanie participe à onze des douze éditions de la Coupe des Balkans des nations, une compétition de football réservée aux sélections nationales des Balkans, organisées entre 1929 et 1980. Elle remporte le trophée à quatre reprises, l'édition inaugurale en 1929-1931[8], en 1933, en 1936 ainsi que l'ultime édition en 1977-1980, avec ces 4 succès, la Roumanie dispose du meilleur bilan dans l'épreuve[9].

Parcours au Coupe de l'Amitié
Année Class. M V N D bp bc
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie 1922 1er 1 1 0 0 2 1
Drapeau : Roumanie 1923 2e 1 0 0 1 1 2
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie 1926 1er 1 1 0 0 3 2
Drapeau : Roumanie 1927 2e 1 0 0 1 0 3
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie 1928 2e 1 0 0 1 1 3
Drapeau : Roumanie 1929 2e 1 0 0 1 2 3
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie 1930 2e 1 0 0 1 1 2
Drapeau : Roumanie 1936 1er 1 1 0 0 3 2
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie 1937 2e 1 0 0 1 1 2
Drapeau : Roumanie 1939 1er 1 1 0 0 1 0
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie 1940 1er 1 1 0 0 2 1
Total 5 titres 11 5 0 6 17 21
Parcours en Coupe des Balkans
Année Class. M V N D bp bc
1929-1931 1re 6 5 0 1 26 13
Drapeau : Bulgarie 1931 Non invité
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie 1932 3e 3 1 0 2 4 5
Drapeau : Roumanie 1933 1re 3 3 0 0 13 0
Drapeau : Grèce 1934-1935 3e 3 1 1 1 5 8
Drapeau : Bulgarie 1935 4e 3 0 1 2 2 8
Drapeau : Roumanie 1936 1re 2 2 0 0 9 3
Drapeau : Albanie 1946 3e 3 1 1 1 4 4
1947 3e 4 2 0 2 8 8
1948
(Compétition interrompue)
3e 6 2 1 3 6 18
1973-1976 2e 4 2 1 1 7 5
1977-1980 1re 6 3 2 1 12 5
Total 4 titres 42 22 7 14 96 77

Entre 1931 et 1934, la Roumanie dispute la seconde édition de la Coupe internationale européenne Amateur, compétition amateur équivalente de la Coupe internationale européenne, les Roumains remportent la compétition avec quatre succès, un nul et une défaite, devançant la Hongrie[10],[note 1]. Entre 1937-1938, la Roumanie dispute la Coupe Edvard Beneš, la « Coupe des Pays voisins », comme elle est surnommée[11], elle termine la compétition à la troisième et dernière place derrière la Tchécoslovaquie et la Yougoslavie[12]. Entre 1940 et 1941, la Roumanie dispute la Coupe du Danube, tournoi triangulaire avec la Hongrie et la Yougoslavie, au moment de l'interruption du tournoi, la Roumanie est devancée par la Hongrie[13],[note 2]. En 1980, la Roumanie se déplace en Colombie pour disputer le Triangular de Oro, la Roumanie prend la seconde place derrière la Hongrie B et devant la sélection olympique de Colombie[note 3]. En 1983 participe au Tournoi de Paris, après leur succès en demi-finale face au club brésilien de Botafogo les roumains remportent le trophée en disposant du Paris Saint-Germain[14].

Parcours au Coupe internationale européenne Amateur
Année Class. M V N D bp bc
1929-1930 Non invité
1931-1934 1er 6 4 1 1 16 9
Total 1 titre 6 4 1 1 16 9
Parcours au Coupe Édouard Bénès
Année Class. M V N D bp bc
1937-1938 3e 4 0 2 2 4 4
Total 0 titre 4 0 2 2 4 4
Parcours en Coupe du Danube
Année Class. M V N D bp bc
1940-1941
(Compétition interrompue)
2e 3 1 1 1 5 6
Total 0 titre 3 1 1 1 5 6
Parcours au Triangular de Oro
Année Class. M V N D bp bc
Drapeau : Colombie 1980 2e 2 0 2 0 2 2
Total 0 titre 2 0 2 0 2 2
Parcours au Tournoi de Paris
Année Class. M V N D bp bc
Drapeau : France 1983 1re 2 2 0 0 2 0
Total 1 titre 2 2 0 0 2 0

En février 1988, les Roumains disputent le Tournoi d'Israël, le tournoi est remporté par la Pologne, les Roumains, deuxième du tournoi, devançant l'hôte israélien[15]. En 1996, la Roumanie prend part à la King's Cup, compétition disputée en Thaïlande, la Roumanie remporte la phase de groupe devant ses trois adversaires, le Danemark, la Thaïlande et la Finlande, avant de remporter la finale face au Danemark[16]. L'année suivante, la Roumanie dispute de nouveau la compétition, avec un match nul et deux défaites, les Roumains prennent la dernière place du groupe, lors du match de classement, ils s'inclinent face au Japon[17]. Entre 2000 et 2006, la Roumanie participe à cinq reprises au Tournoi de Chypre, la Roumanie remporte trois fois le tournoi, en 2001[18], 2004[19] et 2006[20], la Roumanie prend également par deux fois la seconde place de la compétition, lors de sa première participation en 2000[21] puis en 2003[22].

Parcours au Tournoi d'Israël
Année Class. M V N D bp bc
Drapeau : Israël 1988 2e 2 1 1 0 4 2
Drapeau : Israël 1999 Non invité
Total 0 titre 2 1 1 0 4 2
Parcours au King's Cup
Année Class. M V N D bp bc
Drapeau : Thaïlande 1996 1er 4 2 2 0 8 4
Drapeau : Thaïlande 1997 4e 3 0 1 2 1 4
Total 1 titre 7 2 3 2 9 8
Parcours au Tournoi de Chypre
Année Class. M V N D bp bc
1997-1999 Non invité
Drapeau : Chypre 2000 2e 3 1 1 1 5 4
Drapeau : Chypre 2001 1er 2 2 0 0 4 0
2002 Non invité
Drapeau : Chypre 2003 2e 2 1 0 1 4 5
Drapeau : Chypre 2004 1er 3 3 0 0 8 0
2005-2006A Non invité
Drapeau : Chypre 2006B 1er 2 2 0 0 4 0
2007-2009 Non invité
Total 3 titres 12 9 1 2 25 9

Statistiques[modifier | modifier le code]

Du au , l'équipe roumaine a joué 663 matchs[23] pour un bilan de 296 victoires, 169 matchs nuls et 198 défaites. Elle a marqué 1 100 buts et en a encaissé 848[24],[note 4].

Nations rencontrées[modifier | modifier le code]

La sélection roumaine, grâce à ses sept participations en Coupe du monde et de nombreux matchs amicaux joués à travers le monde, a rencontré quatre-vingt-sept autres autres équipes nationales[25],[note 5]. Elle a joué sur la plupart des continents à l'exception de l’Océanie, en Amérique avec trois Coupes du monde disputées sur le continent américain (dès 1930 avec la Coupe du monde disputée en Uruguay, puis en 1970 au Mexique et 1994 aux États-Unis), en Asie (pour les Jeux olympiques 1964 au Japon) et en Afrique (à partir de 1962 à Casablanca contre les Lions de l'Atlas).

La Roumanie a affronté de nombreuses nations européennes ainsi que la quasi totalité des nations sud-américaines (à l'exception du Venezuela), les rencontres contre des sélections africaines et asiatiques sont mois fréquentes, seulement vingt face aux nations africaines, dont six face à l'Égypte et quatorze contre des nations asiatiques. Elle n'a également rencontré que trois nations de la zone Amérique centrale-Caraïbes : Cuba, le Honduras et Trinité-et-Tobago, et aucune nation représentent de l'Océanie[note 6].

Les Tricolores peinent depuis quelques années à remporter des succès face aux plus grandes nations mondiales. Elle a néanmoins réussi quelques performances, face aux Pays-Bas en éliminatoires de l'Euro 2008 mais aussi à l'occasion de matchs amicaux, deux victoires, contre l'Allemagne en 2004 et l'Espagne en 2006.

Adversaires les plus fréquents[modifier | modifier le code]

L'équipe roumaine a joué au moins quinze matchs officiellement comptabilisés par la FIFA contre treize équipes, toutes européennes. Elle a un bilan positif contre six d'entre elles, la Grèce, la Pologne, la Bulgarie, la Turquie, Israël et l'Albanie, un bilan neutre face à l'Espagne et un bilan négatif face à la Serbie, la République tchèque, la Hongrie, l'Italie, l'Allemagne de l'Est et la France.

L'adversaire le plus fréquent de la Roumanie est la Yougoslavie, affrontée à 39 reprises depuis 1922[26], les deux équipes se sont affrontées à de nombreuses reprises, notamment onze fois dans le cadre de Coupe de l'Amitié, elles se sont également rencontrées en éliminatoire de la Coupe du monde (en 1934, 1958 et 1978) et du Championnat d'Europe (en 1980), la Roumanie a également affronté par deux fois la Serbie[27] successeur de la Yougoslavie.

Bilan de la Roumanie face aux sélections affrontées au moins quinze fois[note 7]
Adversaire Joués Victoires Matchs nuls Défaites Buts pour Buts contre Différence
Drapeau : Serbie Serbie[note 8] 41 16 5 20 60 73 -13
Drapeau : Grèce Grèce[28] 34 18 10 6 70 35 +35
Drapeau : Pologne Pologne[29],[30] 33 14 15 4 54 47 +7
Drapeau : Bulgarie Bulgarie[31],[32] 33 18 6 9 70 49 +21
Drapeau : République tchèque République tchèque[33],[note 9] 32[note 10] 7 7 18 37 66 -29
Drapeau : Turquie Turquie[34] 25 13 7 5 47 24 +23
Drapeau : Hongrie Hongrie[35] 24 5 8 11 26 48 -22
Drapeau : Israël Israël[36] 20 10 5 5 29 19 +10
Drapeau : Italie Italie[37] 17 2 5 10 14 28 -14
Drapeau : Albanie Albanie[38] 16 11 3 2 41 9 +32
Drapeau : Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est[39] 16 5 3 8 23 29 -6
Drapeau : Espagne Espagne[40] 15 5 5 5 18 21 -3
Drapeau : France France[41] 15 3 5 7 15 19 -4

Classement FIFA[modifier | modifier le code]

La Roumanie a connu son meilleur classement FIFA en septembre 1997 en atteignant la 3e place[42]. Leur plus mauvais classement est une 57e place atteinte en février 2011[43] puis septembre 2012[44]. La Roumanie a enregistrée sa meilleure progression lors des mois d'avril 2011 et octobre 2012 avec un gain de 11 places, au cours du mois de juillet 2010, la Roumanie à enregistré son plus fort recul avec la perte de 14 places au classement mondial. Depuis la création du classement FIFA, le classement moyen de la Roumanie se situe au 22e rang [45]. Le Roumanie termine l'année 2015 à la 16e place du classement FIFA[46]

Classement FIFA de l'équipe de Roumanie[fifa 1]
Année 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Classement mondial 13 11 11 16 25 22 8 13 15 24 27 29 27 19 13 21 36 56 56 33 32 15
Classement européen 11 9 9 13 15 15 6 9 10 15 17 16 15 14 11 15 22 35 30 20 20 10

Légende du classement mondial :

  •      de 1 à 15
  •      de 16 à 25
  •      de 26 à 209

Légende du classement européen :

  •      de 1 à 10
  •      de 11 à 20
  •      de 21 à 54

Identité[modifier | modifier le code]

Surnoms[modifier | modifier le code]

En référence aux trois couleurs du Drapeau de la Roumanie, la sélection nationale de football est surnommée Tricolorii, (en français : « les tricolores »)[47].

Couleurs[modifier | modifier le code]

Timbre célébrant le match Roumanie-France de 1996.
Armoiries communistes de la Roumanie présente sur le maillot

Lors de ses débuts le maillot domicile de la Roumanie est rouge avec un short blanc ou bleu et des chaussettes noires, après la seconde guerre mondiale le maillot domicile est jaune, avec un short bleu et des chaussettes rouges, lors de l'Euro 1984 et depuis les années 1990, maillots, shorts et chaussettes sont jaune, concernant la tenue extérieur est entièrement rouge, parmi les exceptions, lors de la Coupe du monde 1970 le maillot extérieur est bleu ciel et le short blanc[48], lors de l'Euro 2008 la tenue extérieur est entièrement blanche[49], depuis 2010 elle est de nouveau entièrement rouge[50]. Au cours de la période socialiste le blason socialiste de la Roumanie était présente sur le maillot, depuis les années 1990, c'est le logo de la fédération roumaine qui est présent sur le maillot au côté du logo du sponsor maillot.

La Roumanie est équipée par le fournisseur allemand Adidas à partir des années 1970, Adidas équipe les roumains pour la première fois lors de la Coupe du monde 1970[51], de 1977 à 1983 est fournit par le fabricant français Le coq sportif[51], Adidas redevient le fournisseur de la Roumanie de 1984[51] à 2015, en 2009 la fédération roumaine et Adidas prolongent leur contrat jusqu'au 31 décembre 2014 pour un montant annuel de 300 000€[52], les roumains disputent leur derniers match avec le maillot aux trois bandes le 29 mars 2015 lors d'un match face aux îles Féroé[51].

La société espagnole Joma fournit la sélection nationale roumaine depuis 2015[53], le premier match avec un équipement Joma a lieu en juin lors d'un déplacement en Irlande du Nord. Le contrat liant la fédération roumaine porte sur une durée de 4 ans et sur un montant de 4,8 millions d'euros, soit 1,2 million d'euros par an, fournit en argent et en matériel[51],[54], ce montant est assorti d'un bonus pouvant aller jusqu’à 600 000 € par an en cas de bonnes performances[55].

Rivalité avec la Hongrie[modifier | modifier le code]

La rivalité entre les deux nations a des origines historiques, la région de Transylvanie devint une partie de l’Empire d'Autriche-Hongrie[68] en tant que partie de la Hongrie de 1867, dans le même temps en 1881 les Principautés unies de Moldavie et de Valachie forment le Royaume de Roumanie[68], les conditions de la population roumaine restée en Transylvanie est difficile[68], le Traité de Trianon, qui voit la Hongrie céder à la Roumanie la région de Transylvanie à la fin de la Première Guerre mondiale[68] fait évoluer la situation des deux pays sans que les populations ne soient déplacées[69], de nos jours une importante communauté de langue hongroise vit toujours en territoire roumain[68]. La tension entre les deux pays est atténuée lors de la période socialiste, les autorités parlant de rencontre entre « frères socialistes »[70].

Au cours de leur histoire commune, la Roumanie et la Hongrie se sont affrontés à vingt-quatre reprises[note 11], leur première rencontre a lieu le , la Hongrie s'impose (2-1) à Bucarest[71]. Les deux sélections se sont souvent affrontées au fil des campagnes de qualifications pour l'Euro (7 matchs lors des campagnes 1972, 2000 et 2016)[72] ou la Coupe du monde (6 matchs lors des campagnes 1982, 2002 et 2014)[72]. En 1948 les roumains subissent face à la Hongrie le plus large revers de leur histoire[70]. Concernant les matchs à enjeux, Roumains et Hongrois se sont affrontés à plusieurs reprises, les deux rivaux se sont rencontré deux fois aux Jeux olympiques, en 1952, les Roumains s'inclinent au tour préliminaire face aux futurs champions olympiques hongrois[73], en 1964, les Roumains sont défaits en quart de finale par les Magyars qui remporteront à nouveau l'épreuve[74]. Les Roumains s’inclinent en Quarts de finale contre les hongrois lors des éliminatoires l'Euro 1972.

Iuliu Baratky est l'un des rares joueurs à avoir porté le maillot des deux sélections. Il joue d'abord neuf matchs pour la Hongrie de 1930 à 1933 puis, profitant de sa double-nationalité, décide de changer de nationalité sportive et dispute 20 matchs avec la Roumanie de 1933 à 1940[75]. La carrière internationale de Baratky s'arrête avec la Seconde Guerre mondiale, le Mouvement Légionnaire au pouvoir en Roumanie le menaçant de mort à cause de ses origines hongroises[76]. Iuliu Bodola a également représenté les deux pays, le natif de Brassó a d'abord représenté la Roumanie à 48 reprises représentant la Roumanie aux Coupe du Monde 1934 et 1938, recordman de sélections du 8 mai 1938 au 19 mars 1975, il a inscrit également 30 buts pour la Roumanie, également recordman de but à compter de 1931, il n'est dépassé qu'en 1997 par Gheorghe Hagi, il porte par la suite le maillot hongrois, en 13 apparitions il inscrit 4 buts entre 1940 et 1948[77].

Les tensions extra-sportives entre les deux nations font leur retour lors des campagnes de qualifications pour la Coupe du monde 2014 puis de l'Euro 2016, principalement dans les tribunes ainsi qu'aux abords des stades, chaque camp revendiquant de façon plus ou moins virulente la Transylvanie[78]. Ainsi, la rencontre d'octobre 2014, achevée sur le score de 1-1 à Bucarest, a vu un déferlement de violences[79], autant sur le terrain (12 cartons jaunes distribués par l'arbitre[79]) qu'en dehors, avec des feux d’artifice, des projectiles et des fumigènes d'échangés[80], ainsi que des incendies de sièges par des supporters hongrois, la police roumaine a répondu avec l'utilisation de gaz lacrymogènes pour calmer la foule et a procédé à une trentaine d'arrestations[80]. À la suite de ces incidents les deux pays ont été sanctionnés d'un match à huis clos[81].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Match non officiel pour les adversaires
  2. L'invasion de la Yougoslavie par l'Allemagne nazie en mars 1941 interrompt le tournoi
  3. Jusqu'en 2007 sont considérées comme officielles par la fédération Roumaine
  4. Le bilan de la sélection roumaine diffère selon les sources, toutes les rencontres disputées par la sélection ne sont pas considérées comme officielles par les adversaires, concernant le bilan Rec.Sport.Soccer Statistics Foundation, les rencontres dans le cadre des qualification ainsi que pour les phases finales des Jeux olympiques sont exclues, certaines rencontres disputées lors de tournois amicaux sont considérées comme officielles, les rencontres disputées dans le cadre de la Coupe internationale européenne Amateur 1931-1934 sont considérées comme officielles seulement par la Roumanie, la Fédération roumaine a supprimé 33 rencontres de son bilan.
  5. Inclut les rencontres contre les équipes amateurs d'Autriche, de Hongrie et de Tchécoslovaquie
  6. Lors de sa rencontre face à l'Australie en 2013, le pays était déjà membre de l'AFC
  7. Ne comprend que les match reconnus par la FIFA. Données mises à jour en décembre 2015
  8. Les matchs contre la Yougoslavie (39) et la Serbie (2) sont cumulés.
  9. Les matchs contre la Tchécoslovaquie (30) et la République tchèque (2) sont cumulés.
  10. Le bilan selon la fédération de Tchèque est de 31 rencontres disputées.
  11. La Roumanie compte en plus deux autres rencontres disputées face à la Hongrie B

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com,‎ (consulté le 22 juillet 2016).
  2. (ro) [1]
  3. EXCLUSIV Lotul pentru EURO 2016! S-a aflat și numele ultimului jucător care nu va merge în Franţa!, gsp.ro, 30 mai 2016
  4. « Pițurcă quitte la sélection roumaine », sur uefa.com,‎ (consulté le 19 août 2015)
  5. « Iordănescu pour un troisième mandat », sur uefa.com,‎ (consulté le 19 août 2015)
  6. (en) « FIFA World Cup™: All-time ranking » (consulté le 29 décembre 2015)
  7. (en) « Friendship Cup (Romania and Yugoslavia) », sur www.rsssf.com (consulté le 22 décembre 2015)
  8. (en) « Balkan Cup (for Nations) 1929/31 », sur www.rsssf.com (consulté le 22 décembre 2015)
  9. (en) « Balkan Cup (for Nations) », sur www.rsssf.com (consulté le 22 décembre 2015)
  10. (en) « Central European Cup for Amateurs 1931-1934 », sur www.rsssf.com (consulté le 23 décembre 2015)
  11. (en) « MATCHES: Neighbours Cup (Eduard Benes Cup) 1937-1938 », sur eu-football.ifno (consulté le 28 avril 2015)
  12. (en) « Eduard Benes' Cup 1937/38 », sur www.rsssf.com (consulté le 23 décembre 2015)
  13. (en) « Danube Cup 1940/41 », sur www.rsssf.com (consulté le 23 décembre 2015)
  14. (en) « Tournoi International de Paris 1957-1993 (Paris-France) », sur www.rsssf.com (consulté le 24 décembre 2015)
  15. (en) « Israel Tournament 1988 », sur www.rsssf.com (consulté le 24 décembre 2015)
  16. (en) « King's Cup 1996 (Bangkok, Thailand) », sur www.rsssf.com (consulté le 24 décembre 2015)
  17. (en) « King's Cup 1997 (Bangkok, Thailand) », sur www.rsssf.com (consulté le 24 décembre 2015)
  18. (en) « Cyprus International Tournament 2001 », sur www.rsssf.com (consulté le 24 décembre 2015)
  19. (en) « Cyprus International Tournament 2004 », sur www.rsssf.com (consulté le 24 décembre 2015)
  20. (en) « Cyprus International Tournament 2006 », sur www.rsssf.com (consulté le 24 décembre 2015)
  21. (en) « Cyprus International Tournament 2000 », sur www.rsssf.com (consulté le 24 décembre 2015)
  22. (en) « Cyprus International Tournament 2003 », sur www.rsssf.com (consulté le 24 décembre 2015)
  23. (ro) « Palmaresul în compania fiecărui adversar » (consulté en 27 décembre2015)
  24. (en) « Romania - International Results - Total Record » (consulté en 24 décembre2015)
  25. (en) « Roumania- International Results Results by Opponent » (consulté le 26 décembre 2015)
  26. (en) « Romania national football team: record v Yugoslavia » (consulté le 27 décembre 2015)
  27. (en) « Romania national football team: record v Serbia » (consulté le 27 décembre 2015)
  28. (en) « MATCHES → Romania national football team v Greece in all times » (consulté le 27 décembre 2015)
  29. (en) « Poland-Romania matches 1922-2009 » (consulté le 27 décembre 2015)
  30. (en) « MATCHES → Romania national football team v Poland in all times » (consulté le 27 décembre 2015)
  31. (en) « Bulgaria-Romania matches 1925-2008 » (consulté le 27 décembre 2015)
  32. (en) « MATCHES → Romania national football team v Bulgaria in all times » (consulté le 27 décembre 2015)
  33. (en) « MATCHES → Czech Republic national football team v Greece in all times » (consulté le 27 décembre 2015)
  34. (en) « MATCHES → Turkey national football team v Hungary in all times » (consulté le 27 décembre 2015)
  35. (en) « MATCHES → Romania national football team v Hungary in all times » (consulté le 27 décembre 2015)
  36. (en) « MATCHES → Romania national football team v Israel in all times » (consulté le 27 décembre 2015)
  37. (en) « Romania national football team: record v Italy » (consulté le 27 décembre 2015)
  38. (en) « Albania-Romania matches 1946-2014 » (consulté le 27 décembre 2015)
  39. (en) « Romania national football team: record v German Democratic Republic » (consulté le 27 décembre 2015)
  40. (en) « Romania-Spain matches 1962-2006 » (consulté le 27 décembre 2015)
  41. (en) « France-Romania matches 1932-2011 » (consulté le 27 décembre 2015)
  42. « Classement masculin 17 septembre 1997 » (consulté le 25 décembre 2015)
  43. « Classement masculin 2 février 2011 » (consulté le 25 décembre 2015)
  44. « Classement masculin 5 septembre 2012 » (consulté le 25 décembre 2015)
  45. « Roumanie Classement masculin » (consulté le 14 septembre 2015)
  46. (ro) « Nationala Romaniei va incheia anul pe locul 16 in clasamentul FIFA » (consulté le 25 décembre 2015)
  47. « Surnoms des équipes de football européennes » (consulté le 29 décembre 2015)
  48. a et b (en) « FIFA World Cup 1970 Group 3 » (consulté le 29 décembre 2015)
  49. « Equipe de Roumanie 2008-2009 domicile et extérieur » (consulté le 25 décembre 2015)
  50. « Joma présente les maillots de la Roumanie pour l’Euro 2016 » (consulté le 29 décembre 2015)
  51. a, b, c, d et e (ro) « Naţionala intră în "Era Joma". Meciul cu Irlanda de Nord, primul în noile tricouri. Detalii din contract. GALERIE FOTO Cum arată echipamentul celorlalte naţionale sponsorizate de Joma » (consulté le 29 décembre 2015)
  52. (ro) « Burleanu confirmă că Adidas rămâne sponsorul naţionalei: "Este cel mai vechi partener al FRF" » (consulté le 25 décembre 2015)
  53. (ro) « Prezentare oficială: noul echipament al naţionalei, după trecerea de la Adidas la Joma. Cum ți se pare? » (consulté le 25 décembre 2015)
  54. (ro) « Naţionala României renunţă la Adidas şi trece la Joma. Noul contract: 4,8 mil. € în 4 ani » (consulté le 25 décembre 2015)
  55. « La Fédération Roumaine de Football possède un nouvel équipementier » (consulté le 25 décembre 2015)
  56. (en) « FIFA World Cup 1930 Group 3 » (consulté le 29 décembre 2015)
  57. (en) « FIFA World Cup 1934 » (consulté le 29 décembre 2015)
  58. (en) « FIFA World Cup 1938 » (consulté le 29 décembre 2015)
  59. (en) « FIFA World Cup 1970 Group 3 », sur historicalkits.co.uk (consulté le 26 juin 2016).
  60. a et b (en) « European Championship 1984 » (consulté le 29 décembre 2015)
  61. a et b (en) « FIFA World Cup 1990 Group B » (consulté le 29 décembre 2015)
  62. (en) « FIFA World Cup 1994 Group A » (consulté le 29 décembre 2015)
  63. (en) « FIFA World Cup 1994 Knock Out Stages » (consulté le 29 décembre 2015)
  64. (en) « Euro 96 Group B » (consulté le 29 décembre 2015)
  65. a et b (en) « FIFA World Cup 1998 Group G » (consulté le 29 décembre 2015)
  66. (en) « UEFA Euro 2000 Group A » (consulté le 29 décembre 2015)
  67. a et b (en) « UEFA Euro 2008 Group C » (consulté le 29 décembre 2015)
  68. a, b, c, d et e « Football. Roumanie-Hongrie, chronique d’une rivalité sans fin » (consulté le 29 décembre 2015)
  69. Michel Sturdza, The Suicide of Europe, Belmont, Massachusetts, Western Islands Publishers 1968, p. 22
  70. a et b « Hongrie-Roumanie : Plus qu’une rivalité, une haine féroce. » (consulté le 30 décembre 2015)
  71. (en) « 04.10.1936 Romania v Hungary » (consulté le 29 décembre 2015)
  72. a et b « Roumanie-Hongrie » (consulté le 29 décembre 2015)
  73. « Jeux Olympiques : La Hongrie surclasse la Roumanie 2 buts à 1 et passe au tour suivant » (consulté le 30 décembre 2015)
  74. « Jeux Olympiques : La Hongrie élimine la Roumanie et retrouvera l'Égypte en demi-finales » (consulté le 30 décembre 2015)
  75. (en) « Fiche de Baratky », sur romaniansoccer.ro (consulté le 9 avril 2015)
  76. P.J., « Roumanie-Hongrie: football et nationalisme, une lutte éternelle », sur parlonsfoot.com,‎ (consulté le 9 avril 2015)
  77. « Iuliu Bodola - Goals in International Matches » (consulté le 2 janvier 2016)
  78. (en) « Flares, firecrackers and tear gas: Romania's bad-tempered draw with Hungary marred by brutal violence on and off the pitch » (consulté le 30 décembre 2015)
  79. a et b (en) « Romania have Satan on their side against arch rivals Hungary » (consulté le 30 décembre 2015)
  80. a et b « Des violences en marge de Roumanie - Hongrie » (consulté le 29 décembre 2015)
  81. « Racisme: Hongrie et Roumanie sanctionnées » (consulté le 30 décembre 2015)
Références FIFA
  1. Classement mondial et européen année après année :
    « Classement FIFA de décembre 1993 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 1994 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 1995 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 1996 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 1997 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 1998 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 1999 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 2000 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 2001 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 2002 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 2003 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 2004 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 2005 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 2006 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 2007 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 2008 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 2009 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 2010 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 2011 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 2012 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 2013 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)
    « Classement FIFA de décembre 2014 - Zone UEFA », sur fifa.com, Fédération internationale de football association,‎ (consulté le 12 mars 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :