Eagles of Death Metal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eagles (homonymie).
Eagles of Death Metal
Description de cette image, également commentée ci-après

Jesse Hughes et David Catching en 2007.

Informations générales
Surnom EODM
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Garage rock, hard rock, stoner rock
Années actives Depuis 1998
Labels Rekords Rekords, Downtown Records, Gun Records
Site officiel eaglesofdeathmetal.com
Composition du groupe
Membres Josh Homme, Jesse Hughes, Dave Catching
logo de Eagles of Death Metal

Logo de Eagles of Death Metal.

Eagles of Death Metal (EODM) est un groupe de rock américain formé originellement par Jesse Hughes, Josh Homme et Tim Vanhamel à Palm Desert, en Californie en 1998. Le groupe apparaît pour la première fois sur l’album The Desert Sessions III/IV de Josh Homme.

L'opération terroriste la plus meurtrière jamais menée sur le territoire français lors des attentats du 13 novembre 2015 à Paris se déroule entre autres au Bataclan alors qu'ils y donnent un concert.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parcours[modifier | modifier le code]

Josh Homme est le membre le plus connu du groupe notamment pour son rôle de leader dans les Queens of the Stone Age et dans Kyuss. Cependant, il ne participe qu'occasionnellement aux concerts à cause de l'activité des Queens of the Stone Age.

Jesse Hughes, le leader du groupe, est un ami d’enfance de Homme et ancien journaliste. Alors qu’on lui demandait, après qu’il eut porté un tee-shirt à l’effigie du groupe, « mais qui sont les Eagles of Death Metal ? », Homme le décrivit comme un membre de la National Rifle Association qui aime le porno et le crystal meth.

Tim Vanhamel a lui joué dans dEUS, Millionaire et Evil Superstars.

EODM en concert

Malgré leur nom, les Eagles of Death Metal ne sont pas un groupe de death metal. Hughes a dit à ce propos que le nom venait d’une discussion arrosée avec un fan de death metal où Josh Homme qualifia le groupe Vader d'« Eagles du Death Metal ». Plus tard Homme lui propose de composer la musique correspondant à ce croisement improbable.

Le premier album du groupe Peace, Love, Death Metal sort le 23 mars 2004. Dans une interview pour MTV news de 2003, Josh Homme décrit le son du groupe comme une combinaison de bluegrass avec une batterie puissante et une voix à la Canned Heat.

En avril 2008, Nike sort sa nouvelle campagne de publicité « Take it to the Next Level » (« Passez au niveau supérieur »)[1] pour la chaussure de football T90. La publicité est réalisée par Guy Ritchie et la musique utilisée est Don't speak du groupe Eagles Of Death Metal. Cette pub permet d'améliorer la notoriété du groupe.

Le troisième album du groupe Heart On, dont le premier extrait est Wannabe in L.A, sort le . Une tournée mondiale commençant par les États-Unis est entamée parallèlement.

Le 15 octobre 2012, à quinze jours du lancement de Windows 8, Microsoft sort sa première pub « teaser » pour son nouveau système d'exploitation, la musique est signée The Eagles of Death Metal, tirée du premier album Peace, Love, Death Metal avec I only want you[2].

En avril 2014, la marque Nike utilise pour une de ses pubs (Risk Everything) la musique Miss Alissa de l'album, Peace, Love, Death Metal.

Attentat du 13 novembre 2015 au Bataclan[modifier | modifier le code]

Détail d'un ticket d'entrée au Bataclan pour le concert des EODM le vendredi soir 13 novembre 2015.

Le , lors d'un concert du groupe au Bataclan à Paris, de nombreuses fusillades et une prise d'otages ont lieu dans la salle de spectacle. Les musiciens ressortent sains et saufs de l'attaque[3]. Nick Alexander, qui s'occupait du merchandising autour de la tournée européenne, compte toutefois parmi les victimes[4], tout comme Thomas Ayad, chef de produit pour Mercury, et notamment pour Eagles of Death Metal ainsi que l'ingénieur du son du groupe[5]. L'attaque terroriste, revendiquée par l'organisation État islamique[6], a fait 130 morts dans la soirée dont 90 au Bataclan[7].

Quelques jours après le drame, Josh Homme organise une collecte en faveur des familles des membres de l'équipe touchés par l’attentat du Bataclan. Bien qu’absent de Paris lors des évènements, le musicien et cofondateur du groupe s’est dit meurtri par la tragédie. Il souhaite, pour lever des fonds, profiter de The Sweet Stuff Foundation, l’association caritative qu’il a créée en 2013 pour aider les musiciens, ingénieurs du son et leurs familles lorsqu’ils sont frappés par la maladie ou le handicap[8]. Une dizaine de jours après l'attaque, Jesse Hughes déclare :

« Je suis très impatient de retourner à Paris. Je suis très impatient de jouer. Je veux y retourner. Je veux qu’on soit le premier groupe à jouer à nouveau au Bataclan. Parce que j’y étais quand il est devenu silencieux pendant une minute. Nos amis sont venus pour voir du rock’n’roll et sont morts. Je veux y retourner et vivre[9] ! »

Ils reprennent le chemin de la scène le 7 décembre 2015 en rejoignant le groupe U2 en concert à l'AccorHotels Arena (nouvelle appellation du Palais omnisports de Paris-Bercy). Ils reprennent ensemble People Have The Power de Patti Smith, puis U2 laisse la scène au groupe californien qui interprète un de ses titres, I Love You All The Time[10]. En hommage aux victimes des attentats du 13 novembre, U2 avait auparavant interprété Ne me quitte pas de Jacques Brel alors que le grand tableau lumineux affichait tous leurs noms[10].

En février 2016, le groupe Eagles of Death Metal revient à Paris pour une série de concerts et invite pour celui du à l'Olympia les rescapés de l'attaque de Bataclan[11]. Mais le groupe promet qu'il ne jouera pas Kiss the Devil, la chanson pendant laquelle l'attentat s'est déroulé :

« Nous ne pouvons pas jouer Kiss the Devil. Nous ne savons plus où vit cette chanson désormais, et nous n’avons pas de raison de chercher à le savoir. Car nous avons aussi des demandes de ne pas la jouer. Une personne qui ne veut pas l’entendre compte plus pour nous qu’une centaine qui voudraient qu’on la joue[12]. »

— Josh Homme

Suite aux propos tenus en mars et en mai 2016 par Jesse Hughes sur les attentats du Bataclan[13],[14] et à la polémique qui s'en est ensuivie, les festivals Rock en Seine et Le Cabaret Vert ont annulé les concerts prévus du groupe pendant l'été dans leur programmation[15].

Membres[modifier | modifier le code]

Eagles of Death Metal lors de leur prestation au Commodore Ballroom le 20 juillet 2009.
Dave Catching au Nova Roch 2015.

Membres fondateurs[modifier | modifier le code]

  • Jesse Hughes, dit The Devil ou Boots Electric (chant, guitare, percussion)
  • Josh Homme, dit Carlo Von Sexron ou Baby Duck (batterie, percussion, guitare, basse)

Membres actuels en concert[modifier | modifier le code]

  • Jesse Hughes : (chant, guitare)
  • Dave Catching, dit Darlin' Dave ou Davey Jo (guitare)
  • Matt McJunkins : (basse, chant)
  • Julian Dorio : (batterie)
  • Eden Galindo (guitare, chœurs)

Anciens collaborateurs sur albums ou concerts[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir sur dailymotion.com.
  2. Voir sur youtube.com.
  3. Aureliano Tonet, « Eagles of Death Metal, le groupe qui jouait au Bataclan pendant les attentats », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  4. (en) Daniel Kreps, « Eagles of Death Metal Merch Manager Nick Alexander Killed in Paris Attack », Rolling Stone,‎
  5. « Attentats de Paris : les Eagles of Death Metal déplorent également des victimes », Cosmopolitan,‎ (lire en ligne)
  6. « Attentats à Paris : « le début de la tempête », menace Daesh dans son communiqué de revendication », sur RTL
  7. « Attentats de Paris : l’assaut du Bataclan, raconté heure par heure », sur lemonde.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2016)
  8. « Josh Homme organise une collecte pour les familles des victimes du Bataclan », Hard Force Magazine,‎ (lire en ligne)
  9. « Les Eagles of Death Metal : « Je veux qu’on soit les premiers à jouer à nouveau au Bataclan » », lemonde.fr,‎ (consulté le 26 novembre 2015)
  10. a et b « Le "Paris, on t'aime !" des Egles of Death Metal sur la scène de Bercy », sur Le Point,‎ (consulté le 8 décembre 2015)
  11. Eagles of Death Metal à l'Olympia : "Je vais m'attendre à entendre des coups de feu", dit un rescapé du Bataclan
  12. Laurent Carpentier, « Eagles of Death Metal : « Nous ne pourrons pas jouer “Kiss the Devil” à l’Olympia » » (consulté le 3 mars 2016)
  13. Attentats de Paris : Jesse Hugues met en cause la sécurité du Bataclan
  14. Théorie du complot et racisme : Jesse Hughes dérape (encore) sur les attentats
  15. Annulation du concert de Eagles Of Death Metal
  16. Official album credits for Death by Sexy

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]