Marie-Amélie Le Fur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marie-Amélie Le Fur
Image illustrative de l'article Marie-Amélie Le Fur
Marie-Amélie Le Fur en septembre 2016.
Informations
Disciplines longueur, 100 m, 200 m, 400 m, Athlétisme
Période d'activité En activité
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance (28 ans)
Lieu Vendôme
Taille 1,65 m (5 5)
Poids 50 kg (110 lb)
Records
Record du monde du saut en longueur : 5,83 m (2016)
Palmarès
Jeux paralympiques 3 3 2
Championnats du monde 4 8 -
Championnats d'Europe 2 2 -

Marie-Amélie Le Fur est une athlète handisport française née le à Vendôme (Loir-et-Cher).

Athlète handisport, elle est détentrice de huit médailles lors des Jeux paralympiques, deux médailles d'argent lors de l'édition de Pékin, trois médailles lors de l'édition de Londres et trois médailles lors de l'édition de Rio. Son palmarès se complète également par douze médailles mondiales, dont quatre titres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Accident[modifier | modifier le code]

À la suite d'un accident de scooter le , elle est amputée de la jambe gauche sous le genou. Elle recommence à courir quatre mois après jour pour jour le . Elle pratique l’athlétisme depuis l’âge de 6 ans et voulait devenir pompier professionnel[1].

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Athlète handisport, avec une prothèse à la jambe gauche, courant dans un virage.
Marie-Amélie Le Fur, lors des mondiaux 2013

En raison de son handicap, Marie-Amélie Le Fur, prend part aux épreuves T44 (amputés des membres inférieurs).

Lors des championnats du monde paralympiques d'athlétisme 2006, à Assen aux Pays-Bas, elle finit deuxième au saut en longueur, au 100 m et au 200 m[2].

Aux Jeux paralympiques d'été de 2008, elle remporte deux médailles d'argent sur le 100 mètres[3] et le saut en longueur[4].

Elle remporte le 100 m et le 200 m des championnats du monde paralympiques d'athlétisme 2011, à Christchurch en Nouvelle-Zélande[5].

Le 23 juin 2012, elle bat le record du monde féminin handisport en saut en longueur avec une distance de 5,43 m[6].

Lors des Jeux paralympiques d'été de 2012 à Londres, elle remporte une médaille de bronze en saut en longueur puis sa première médaille d'or sur 100 mètres (13 s 27) et termine la compétition par une médaille d'argent sur 200 mètres (26 s 76)[7].

Marie-Amélie Le Fur lors des Championnats du monde handisport 2013.

En 2013, elle devient triple vice-championne du monde lors des mondiaux disputés à domicile à Lyon : elle obtient la médaille d'argent sur les 100 m[8], 200 m[9] et le saut en longueur[10]. L'année suivante, lors des championnats d'Europe disputés à Swansea, elle remporte le titre du 400 m, établissant avec un temps de 61 s 41 un nouveau record mondial[11] et la médaille d'argent du saut en longueur[12].

Aux Championnats du monde de Doha, le 22 octobre 2015, elle remporte la finale du saut en longueur avec 5,84 m, nouveau record du monde mais non homologué à la suite d'un vent trop favorable. Malgré cela, elle bat ce record du monde avec 5,74 m en vent régulier[13]. Elle termine ensuite deuxième de la finale du 200 m derrière la Néerlandaise Marlou van Rhijn[14]. Le 28 octobre, elle remporte un second titre mondial lors de ces championnats en devenant la première femme sous la minute dans sa catégorie sur 400 m avec 59 s 30[15]. Le lendemain, elle s'incline en finale du 100 m face à van Rhijn, réalisant 13 s 12 (record de France) derrière le record du monde de la Néerlandaise avec 12 s 80[16].

Aux Jeux paralympiques d'été à Rio de 2016, elle décroche 3 médailles dont 2 médailles d'or, une première en saut en longueur en battant le record du monde[17] (désormais à 5,83 m) et une seconde sur 400 m également en battant le record du monde[18] (désormais à 59 s 27). La troisième médaille étant en bronze sur 200 m[19].

Ele décide après les Jeux de faire une pause sportive pour se consacrer à la candidature de Paris 2024[20].

Autres activités[modifier | modifier le code]

En , elle est nommée co-présidente, au côté de Teddy Riner, du comité des athlètes de Paris 2024[21]. À ce titre, elle siège au sein du conseil d’Administration du Groupement d’Intérêt Public « Paris 2024 »[22].

En , elle est recrutée comme consultante par France Télévisions pour les championnats du monde d'athlétisme handisport disputés à Londres[23].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Année Compétition Lieu Place Épreuve Marque
2006 Championnats du monde Assen 2e 100 m 13 s 74
2e 200 m 28 s 37
2e Longueur 4,87 m
2008 Jeux paralympiques Pékin 2e 100 m 13 s 73
8e 200 m 31 s 09
2e Longueur 4,71 m
2011 Championnats du monde Christchurch 1re 100 m 13 s 19
1re 200 m 27 s 96
2012 Jeux paralympiques Londres 1re 100 m 13 s 26
2e 200 m 26 s 76
3e Longueur 5,14 m
2013 Championnats du monde Lyon 2e 100 m 13 s 29
2e 200 m 27 s 41
2e Longueur 4,82 m
2014 Championnats d'Europe Swansea 1re 400 m 1 min 1 s 41
2e Longueur 5,28 m
2015 Championnats du monde Doha 2e 100 m 13 s 12
2e 200 m 26 s 58
1re 400 m 59 s 30
1re Longueur 5,74 m
2016 Jeux paralympiques Rio de Janeiro 3e 200 mètres 27 s 11
1re 400 mètres 59 s 27
1re Longueur 5,83 m

Parrainages[modifier | modifier le code]

Depuis 2008, Marie-Amélie Le Fur est la marraine de la campagne Handivalides[24], événement national pour l'intégration des étudiants handicapés sur les campus. Elle participe ainsi à la campagne médiatique pour le lancement de la huitième édition de la campagne Handivalides[25].

Le 10 novembre 2012, Marie-Amélie Le Fur a parrainé la première édition du tournoi sportif TITAN (un tournoi sportif organisé par l'ENSTA et qui réunit les grandes écoles d'ingénieur de la région parisienne).

Le 24 novembre 2012, Marie-Amélie Le Fur est venue dans la commune de Naveil (Loir-et-Cher) pour inaugurer le gymnase qui porte désormais son nom en mémoire de son courage exemplaire pour la jeunesse.

Depuis 2014, Marie-Amélie Le Fur est la marraine de cœur du collège Saint-Joseph de Cossé-le-Vivien (Mayenne).

En 2015, Marie-Amélie Le Fur devient l'égérie de la gamme Handi des douches Easyshower[pertinence contestée].

En 2017, elle est marraine de la 8ème édition du maraisthon à Coulon.

Le 24 Juin 2017, Marie-Amélie Le Fur est la marraine lors de la Finale nationale du parcours sportif des sapeurs-pompiers et des épreuves athlétiques (FINAT) organisée à Obernai (Bas-Rhin).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Documentaire[modifier | modifier le code]

Un documentaire intitulé Super Héros diffusé sur France 4 le lui est en partie consacré, ainsi qu'à Michaël Jeremiasz, Sandrine Martinet-Aurières, Théo Curin et Mathieu Bosredon[29].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie de Marie-Amélie. », sur www.marie-amelie-lefur.fr.
  2. « Palmarès de Marie-Amélie. » [PDF], sur france-paralympique.fr
  3. « Paralympiques: 5e médaille d'or pour du Toit, la Chine toujours 1re », sur rfi.fr, .
  4. Marie Wielfaert, « Une journée argentée - Pékin 2008 - Jeux olympiques », sur sport24.lefigaro.fr, .
  5. « Palmarès de Marie-Amélie. », sur marathons.fr
  6. « Handisport : Record du monde pour Marie-Amélie Le Fur », sur athle.fr, .
  7. « Athlé – Para. : Le Fur, une soirée en or », sur L'Équipe.fr, .
  8. « Le Fur en argent sur le 100m », sur lequipe.fr, .
  9. « Le Fur en argent sur le 200m », sur lequipe.fr, .
  10. « Le Fur prend l'argent à la longueur », sur lequipe.fr, .
  11. « Marie-Amélie Le Fur : l’or et le record », sur lanouvellerepublique.fr, .
  12. « Marie-Amélie Le Fur : après l’or sur 400 m, l’argent à la longueur », sur lanouvellerepublique.fr, .
  13. « Marie-Amélie Le Fur championne du monde de la longueur », sur lanouvellerepublique.fr, .
  14. « Après l'or, c'est l'argent », sur lanouvellerepublique.fr, .
  15. Florent Pervilé, « Marie-Amélie Le Fur : record du monde sur le 400 m », sur informations.handicap.fr.
  16. « Marie-Amélie Le Fur en argent sur 100 m », sur lanouvellerepublique.fr, .
  17. « Rio 2016 : Marie-Amélie Le Fur championne paralympique (record mondial) », Coeur Handisport,‎ (lire en ligne).
  18. « Rio 2016 : Marie-Amélie Le Fur championne paralympique sur 400m (record du Monde) », Coeur Handisport,‎ (lire en ligne).
  19. « Marie-Amélie Le Fur en bronze sur 200m aux Jeux Paralympiques de Rio », sur lequipe.fr, .
  20. « Ambassadrice de Paris 2024 », sur lanouvellerepublique.fr, .
  21. « Paris 2024 : Marie-Amélie Le Fur prône des Jeux olympiques "réalistes et raisonnables" », sur europe1.fr, .
  22. « Marie-Amélie Le Fur co-présidente du Comité des athlètes Paris 2024 aux côtés de Teddy Riner ! », sur cpsf.france-paralympique.fr.
  23. « Championnat du monde d’athlétisme handisport (France Ô) : Marie-Amélie Le Fur, ou l’amour des Jeux », sur programme-television.org, .
  24. « Journée handivalides à Champs », sur leparisien.fr,
  25. « Marie-Amélie Le Fur : "Il y a toujours des rêves à réaliser" », sur www.dailymotion.com
  26. Décret du 30 novembre 2016 portant promotion et nomination
  27. « Décret du 31 décembre 2012 portant nomination », sur legifrance.gouv.fr
  28. « Yoka, Mossely, Deschamps, Le Fur, Mayer… : le palmarès complet des RMC Sport Awards », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 11 décembre 2016)
  29. Elsa Lhéritier, Delphine Valeille, « Docu "Super Héros" : cinq athlètes handicapés avant Rio », sur informations.handicap.fr.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :