Nabil Fekir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nabil Fekir
Image illustrative de l’article Nabil Fekir
Nabil Fekir avec l’équipe de France en 2018.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Espagne Real Betis
Numéro 8
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Drapeau : Algérie Algérien
Nat. sportive Drapeau : France Français
Naissance (27 ans)
Lieu Lyon (France)
Taille 1,73 m (5 8)[1]
Poste Milieu offensif / Attaquant
Pied fort Gauche
Parcours junior
Années Club
2001-2003 Drapeau : France FC Vaulx-en-Velin
2003-2005 Drapeau : France Caluire SC
2005-2007 Drapeau : France Olympique lyonnais
2007-2010 Drapeau : France FC Vaulx-en-Velin
2010-2011 Drapeau : France AS Saint-Priest
2011-2013 Drapeau : France Olympique lyonnais
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2011-2016Drapeau : France Olympique lyonnais B063 (13)
2013-2019Drapeau : France Olympique lyonnais193 (69)
2019-Drapeau : Espagne Real Betis041 0(8)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2014Drapeau : France France espoirs001 0(0)
2015-Drapeau : France France025 0(2)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 30 novembre 2020

Nabil Fekir, né le à Lyon, est un footballeur international français, qui évolue depuis 2019 au poste de milieu offensif ou d'attaquant pour le Real Betis Balompié de Séville.

Formé dans plusieurs clubs de la région lyonnaise, et notamment l'Olympique lyonnais, il y fait ses débuts professionnels en 2013. Il devient rapidement l'un des cadres de l'équipe et forme un duo offensif très efficace avec son coéquipier Alexandre Lacazette. En , il honore sa première sélection en équipe de France après avoir hésité avec la sélection algérienne.

Sa rupture des ligaments croisés en lors d'un match contre le Portugal l'écarte pendant plusieurs mois des terrains. Après quelques difficultés sportives post-blessure, Nabil Fekir devient capitaine de l'OL lors de la saison 2017-2018. Il fait partie de la sélection française de 23 joueurs lors la Coupe du monde 2018 en Russie, où il entre sur le terrain en tant que remplaçant dans tous les matches sauf la demi-finale face à la Belgique, jouant les neuf dernières minutes de la finale contre la Croatie remportée 4-2 par l'équipe de France sacrée championne du monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Originaire du quartier Jacques-Monod à Villeurbanne[2], il est le fils de Mohamed Fekir, un Algérien qui s'est installé en France en 1992[3] et qui a longtemps travaillé comme salarié dans une usine de métallurgie, et d’une mère assistante sociale, tous deux originaires de Fadjana, commune de Menaceur, wilaya de Tipaza en Algérie. Il est l’aîné d’une fratrie de quatre garçons[4].

Nabil Fekir fréquente durant son enfance plusieurs clubs de football de la région lyonnaise, l'AS Tonkin Villeurbanne, le FC Vaulx, puis le Caluire SC. Il est finalement remarqué par l'Olympique lyonnais à l'âge de 13 ans mais deux ans plus tard, il n'est pas conservé par le club. Nabil Fekir retourne alors au FC Vaulx puis à l'AS Saint-Priest dans l'équipe des moins de 19 ans. Au même moment, il effectue un essai au Stade Malherbe de Caen, mais ne sera pas retenu[5]. À l'occasion d'un match de Coupe Gambardella contre l'OL, il est de nouveau remarqué par les recruteurs lyonnais qui lui proposent de revenir au club[6],[7]. Il retrouve finalement l'OL lors de la saison 2011-2012 (19 matchs et 5 buts en CFA). Il signe un contrat stagiaire d'un an à l'issue de celle-ci[8].

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Olympique lyonnais (2013–2019)[modifier | modifier le code]

Intégration à l'équipe première (2013–2014)[modifier | modifier le code]
Tifo des Bad Gones en hommage à la célébration polémique de Nabil Fekir lors du derby ASSE-OL du .

Le , il rentre à la mi-temps du match retour de barrages de Ligue des champions qui oppose l'Olympique lyonnais à la Real Sociedad. Il joue également en championnat entre la quatrième et la dixième journée en étant utilisé comme milieu gauche[7]. Il évolue ensuite principalement en réserve. En fin de saison, il entre sur le terrain durant la finale de la Coupe de la Ligue perdue par Lyon contre le Paris Saint-Germain[7]. Le , jouant milieu offensif, il marque son premier but en Ligue 1 contre le Sporting Club de Bastia et offre deux passes décisives, à domicile[7]. Son contrat avec l'OL s'achève alors le [7].

Explosion et révélation lyonnaise (2014–2015)[modifier | modifier le code]

Au début de la saison 2014-2015, il change de numéro de maillot en passant du 31 au numéro 18, anciennement porté par Bafétimbi Gomis, parti libre. Il commence la saison en concurrence avec Steed Malbranque, Yoann Gourcuff et Gaël Danic pour occuper le poste de milieu offensif derrière les deux attaquants lyonnais. Néanmoins, après une série de trois défaites d'affilée, Hubert Fournier décide de positionner Nabil Fekir au poste de second attaquant en étant associé à Alexandre Lacazette contre Monaco le . Les lyonnais finissent par l'emporter 2-1 avec une prestation collective convaincante, Nabil Fekir en profitant pour inscrire son premier but de la saison. Le jeune franco-algérien, qui n'a pas encore choisi la sélection nationale qu'il souhaite représenter à l'international, s'y installe et il forme avec Alexandre Lacazette un duo très complémentaire, les deux joueurs explosant littéralement aux yeux du grand public alors que l'OL tient tête au Paris Saint-Germain en championnat. Le , il inscrit le premier doublé de sa carrière contre l'En avant Guingamp (victoire 3-1).

À la mi-saison, son nom commence à être cité pour intégrer la prochaine liste de Didier Deschamps et il décide de définitivement représenter la France en sélection[9]. Alors que Nabil Fekir et Alexandre Lacazette étaient souvent associés avec Yoann Gourcuff en soutien, ce dernier subit de nombreuses blessures, ce qui l'éloigne quasi-définitivement des terrains. Clinton Njie, attaquant rapide et autre jeune du centre de formation lyonnais, éclot et gagne sa place de titulaire permettant à Nabil Fekir de reculer et occuper le poste de milieu offensif, son poste naturel, en soutien de la doublette Njie-Lacazette. L'OL ne parvient cependant pas à tenir la cadence du Paris Saint-Germain et finit finalement deuxième du championnat, place assurée à l'avant-dernière journée suite à un nul contre les Girondins de Bordeaux avec un but de Nabil Fekir (score 1-1).

La saison lyonnaise est une réussite et les cinq pépites du centre de formation Nabil Fekir, Alexandre Lacazette, Corentin Tolisso, Samuel Umtiti et Anthony Lopes deviennent réellement les leaders d'un effectif lyonnais très talentueux. En plus de cela, le retour assuré en Ligue des champions est un point très positif, surtout après l'élimination en barrages de Ligue Europa en début de saison. Cette saison est la saison de l'explosion pour Nabil Fekir qui finit avec 13 buts et 9 passes décisives en championnat. À l'âge de 21 ans, il prend de nombreuses responsabilités et devient même le leader offensif sur le terrain lorsque Alexandre Lacazette est blessé. Son excellente saison lui permet d'être nommé Trophée UNFP du meilleur espoir de Ligue 1 tandis que son coéquipier Alexandre Lacazette est nommé meilleur joueur.

Coup d'arrêt puis reprise compliquée (2015–2017)[modifier | modifier le code]

Le , Nabil Fekir inscrit le premier triplé de sa carrière contre le Stade Malherbe de Caen lors de la 4e journée de championnat (4-0)[10],[11]. Victime d'une rupture des ligaments avec sa sélection en septembre, Nabil Fekir ne retrouve la compétition qu'en en entrant en jeu à la 86e minute contre le Montpellier HSC lors de la 33e journée de Ligue 1, soit 7 mois après sa blessure (0-2)[12]. Il loupe ainsi le retour de son équipe en Ligue des champions et l'inauguration du Parc OL, nouveau stade du club. Il joue son premier match dans le nouveau stade le contre l'OGC Nice (match nul 1-1), en entrant en jeu à la place de Christophe Jallet. Le , il est titularisé lors de la 38e et dernière journée face au Stade de Reims, une première depuis (défaite 4-1)[13].

Il commence la saison 2016-2017 en tant que titulaire sur l'aile droite en compagnie d'Alexandre Lacazette dans l'axe et Maxwel Cornet sur le côté gauche. Il joue son premier match de Ligue des champions, sur la pelouse du Séville FC le (défaite 1-0). Il inscrit un doublé contre le Montpellier HSC, et réalise d'autres performances, parfois en demi teinte mais parfois aussi de haute volée. Il reçoit le premier carton rouge de sa carrière le contre l'OGC Nice après avoir marché sur l'ancien stéphanois Paul Baysse (défaite 2-0). Perdant parfois son statut de titulaire, dû notamment à de nombreuses blessures bénignes, mais aussi à une petite baisse de régime, il profite de la blessure de Mathieu Valbuena pour revenir dans l'effectif. Le , il inscrit un splendide but tout en toucher face au Dijon FCO, confirmant ainsi le succès 4-2 des hommes du capitaine d'un soir, Jérémy Morel[14]. Il inscrit son premier triplé en Ligue Europa contre l'AZ Alkmaar lors de la victoire 7-1 des hommes du capitaine Jordan Ferri le [15]. Il atteint alors la barre des dix buts et des dix passes décisives, réalisant le premier double-double de sa carrière. Face à l'AS Roma lors du match aller des huitièmes de finale de Ligue Europa, il marque deux minutes après son entrée en jeu, à la suite d'une belle frappe après s'être débarrassé de trois défenseurs romains (victoire 4-2).

Nabil Fekir à l'entraînement avec l'Olympique lyonnais en 2017.
Capitaine de l'OL et confirmation (2017–2018)[modifier | modifier le code]

En , à la suite des départs de Maxime Gonalons et d'Alexandre Lacazette, il est promu capitaine de l'OL[16]. Lors de la première journée de Ligue 1, il inscrit un doublé contre le RC Strasbourg Alsace (victoire 4-0). Il est à nouveau décisif au cours de la deuxième journée, avec une passe décisive pour Mariano pour une victoire 2-1. Pour la troisième journée du championnat, il inscrit un but de 54 mètres contre les Girondins de Bordeaux, d'une frappe tendue du pied droit qui lobe le goal[17],[18]. Les Gones concèdent alors le nul 3-3. Au soir de la neuvième journée de Ligue 1, face à l'AS Monaco, il délivre une passe décisive pour Mariano Díaz avant d'inscrire un doublé, dont un coup franc dans la dernière minute du temps additionnel, permettant ainsi à son club de s'imposer sur un score de 3 buts à 2. Il réalise un excellent mois d'octobre avec deux doublés contre l'AS Monaco et le FC Metz ce qui lui permet d'être élu joueur du mois.

Le , à l'occasion du derby contre Saint-Étienne, il inscrit un nouveau doublé plus une passe décisive avant de célébrer son second but et le score provisoire de 5-0 en retirant son maillot pour le montrer au public, reproduisant un geste effectué quelques mois plus tôt dans le championnat espagnol par Lionel Messi puis Cristiano Ronaldo[19]. Ce geste entraîne la colère de spectateurs stéphanois, dont certains décident d'envahir le terrain, poussant l'arbitre à arrêter momentanément le match[20].

À mi-saison, Nabil Fekir est auteur de 16 réalisations toutes compétitions confondues. Il égale déjà son record de buts en une seule saison (record précédent réalisé sur la saison 2014-2015). Avec ses deux coéquipiers Mariano Díaz et Memphis Depay, ils forment un des trios les plus prolifiques d'Europe.

Contre le Paris Saint-Germain lors de la 22e journée de Ligue 1, il réalise une très bonne prestation ponctuée par un but sur coup franc en début de match et une passe décisive à Memphis Depay pour le but de la victoire à la 90e minute (victoire 2-1). À l'issue de ce match , il est, avec 16 réalisations, deuxième meilleur buteur du championnat derrière Edinson Cavani (PSG, 20 buts) et devant Neymar (PSG, 15 buts)[21], la nouvelle recrue du PSG à 222 millions d'euros.

Sa deuxième partie de saison est néanmoins un peu tronquée par des blessures qui l'empêchent de participer à tous les matchs. Il termine l'exercice 2017-2018 avec 23 buts toutes compétitions confondues, ce qui fait de cette saison la plus prolifique de sa carrière, tout en ayant délivré 9 passes décisives, et tout cela en 40 matches. Il apparaît dans l'équipe type de la saison mais n'est pas dans les nommés au trophée UNFP de meilleur joueur de la saison. Le club rhodanien termine à la 3e position de Ligue 1, ce qui lui permet d'être directement qualifié pour la phase de poules de la Ligue des champions 2018-2019.

Transfert avorté et saison difficile (2018–2019)[modifier | modifier le code]

Durant l'exercice 2018-2019, Nabil Fekir revient à l'OL après un transfert avorté à Liverpool et un titre de champion du monde avec l'équipe de France. Auteur d'un bon début de saison, il se fait notamment remarquer lors d'une victoire à Manchester City (victoire 2-1), match au cours lequel il marque un but et offre une passe décisive[22].

Il sera stoppé dans son élan face au Paris Saint-Germain à cause d'une entorse à la cheville. Il est donc forfait pour les matchs internationaux face à l'Islande (amical) et l'Allemagne (Ligue des nations). Le , alors que son équipe est en ballotage favorable pour se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, n'ayant besoin que d'un match nul face au Chakhtar Donetsk en Ukraine, les Gones se font surprendre par l'ouverture du score de Júnior Moraes en début de match. Sous la neige et dans la difficulté, l'équipe se relève en deuxième mi-temps et Nabil Fekir marque le but de l'égalisation sur un service de Memphis Depay. Le score se solde sur un match nul 1-1 envoyant ainsi l'Olympique lyonnais en huitièmes de C1 pour la première fois depuis 7 ans.

Sa saison est globalement décevante comparée à sa précédente faisant preuve de beaucoup d'inconstance dans ses performances. Il finit avec 12 buts et 8 passes décisives toutes compétitions confondues en 42 matchs. En plus de cela, son transfert avorté à Liverpool semble l'avoir énormément affecté sachant que les Reds finissent par remporter la Ligue des champions cette saison-là. Certains supporters remarquent un manque d'envie qui, combiné à certaines blessures, l'empêchent de réaliser des performances aussi bonnes que la saison précédente. À la fin de saison, alors qu'il lui reste un an de contrat, plusieurs rumeurs de transfert font surface et il semblerait que Nabil Fekir, après cette saison ratée, souhaite quitter son club formateur pour donner un nouvel élan à sa carrière. Le nouvel entraîneur Sylvinho confirme son départ en conférence de presse, le [23].

Real Betis Balompié (depuis 2019)[modifier | modifier le code]

En , Nabil Fekir s'engage pour une durée de quatre ans avec le club espagnol du Real Betis Balompié. Son transfert est estimé à 19,75 millions d'euros, plus 10 M€ de bonus et 20% sur la plus-value à la revente[24]. Ce transfert surprend de nombreux observateurs qui considèrent le Betis comme une équipe assez faible comparée aux autres courtisans de Nabil Fekir (la SS Lazio, le Valence CF et le Séville FC étaient intéressés) et ce, malgré les problèmes de blessures assez récurrents du joueur l'année dernière. Avec le départ de Giovani Lo Celso pour Tottenham, il est chargé de s'occuper de l'animation offensive des Verdiblancos, l'effectif comptant tout de même plusieurs joueurs très talentueux tels que William Carvalho, Diego Lainez ou encore Sergio Canales.

Pour son premier match avec le Betis, il marque lors d'un amical face à l'UD Las Palmas. Il est tout d'abord présenté avec le numéro 15 avant de récupérer le numéro 8 juste avant le début de saison suite au départ de Takashi Inui à Eibar. Il joue son premier match officiel le contre le Real Valladolid (défaite 2-1) et marque son premier but la semaine suivante en ouvrant le score contre le FC Barcelone au Camp Nou (défaite 5-2). Le , il inscrit le but de la victoire à la dernière minute contre le Celta Vigo (victoire 2-1).

Il réalise quelques bonnes performances durant la première partie de saison bien que certaines blessures l'empêchent de participer à tous les matchs de son équipe. Son adaptation au football espagnol est plutôt réussie et il parvient à tirer son épingle du jeu à plusieurs reprises, sa qualité de dribble ainsi que sa puissance étant déjà reconnues comme très efficaces. Le , il marque de nouveau contre le FC Barcelone lors du match retour pour donner l'avantage à son équipe (défaite 2-3 au final), match durant lequel il sera aussi expulsé en récoltant un deuxième carton jaune pour contestation. C'est le deuxième carton rouge de la carrière de Nabil Fekir et son premier avec le Betis. Il effectue son retour deux semaines plus tard face à Mallorca, contre qui il marquera son septième but de la saison sur penalty (match nul 3-3). Le , il contribue grandement à la victoire de son équipe face au leader du championnat, le Real Madrid, en réalisant plusieurs actions de très grande classe et en étant à l'origine du premier but inscrit par Sidnei (victoire 2-1).

Carrière en sélection nationale[modifier | modifier le code]

Nabil Fekir et son ex-coéquipier Corentin Tolisso, tous deux juste en dessous d'Olivier Giroud (tenant le trophée), célébrant la victoire en Coupe du monde avec l'équipe de France en 2018.

Après des hésitations entre la France et l'Algérie[25], il est appelé pour la première fois en Équipe de France en par Didier Deschamps.

Le , il honore sa première sélection face au Brésil en entrant à la 74e minute au stade de France, il ne peut cependant pas éviter la défaite 3 buts à 1 de l'équipe de France.

Le , il marque son premier but sous le maillot tricolore lors du match France-Belgique (3-4) au stade de France.

Le , à l'occasion du match Portugal-France (0-1) et de sa première titularisation en bleu, il est victime d'une rupture du ligament croisé du genou droit qui le rend indisponible au moins 6 mois[26]. De retour à la compétition en avril, Nabil Fekir ne fait pas partie de la liste des 23 sélectionnés à l'Euro 2016.

Le , Didier Deschamps le rappelle pour le match amical face l'Italie et pour le match de qualification pour la Coupe du monde 2018 contre la Biélorussie. Mais Nabil Fekir déclare finalement forfait pour ces deux rencontres à la suite d'une blessure lors du match Dijon-Lyon, le . Deschamps lui maintient sa confiance pour le rassemblement suivant. Le , Nabil Fekir joue son 1er match officiel avec l'Équipe de France contre la Bulgarie.

Le , après près de 10 mois d'absence en bleu, Didier Deschamps le rappelle à l'occasion d'un rassemblement. Il est le seul joueur lyonnais de la liste, mais il côtoie ses anciens coéquipiers Alexandre Lacazette, Samuel Umtiti , Corentin Tolisso et Christophe Jallet.

Nabil Fekir lors d'un entraînement avec l'Olympique lyonnais en 2015.

Il fait partie des 23 joueurs sélectionnés pour le Mondial 2018 en Russie. Il inscrit son 2e but en équipe nationale contre la République d'Irlande lors du match de préparation à la Coupe du monde. Au cours de la compétition, il entre en cours de jeu à six occasions. Le , il dispute notamment les dix dernières minutes de la finale, victoire 4-2 face à la Croatie au stade Loujniki de Moscou ; Nabil Fekir est alors sacré champion du monde.

Nabil Fekir continue d'être sélectionné dans l'équipe de France lors des matchs de qualification pour l'Euro 2020 qui débute fin mars 2019 ainsi que son coéquipier en club Tanguy Ndombele puis de nouveau après son transfert au Real Betis. Le , à la suite du forfait de Houssem Aouar, il est appelé en équipe de France par Didier Deschamps pour affronter la Suède et la Croatie dans le cadre de la Ligue des nations[27].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Nabil Fekir, gaucher[6], est reconnu pour son habileté avec le ballon, son équilibre et sa relative puissance lui permettant de résister à de nombreux duels. En 2014, son entraîneur Rémi Garde met en avant sa vitesse dans l'exécution de ses frappes ou de ses centres[7]. Quant à son ancien président à Vaulx, il met en avant les aptitudes de Nabil Fekir pour frapper les coups francs et pense que son meilleur poste est celui de meneur de jeu[6]. C'est d'ailleurs à ce poste qu'il s'impose dans le 4-2-3-1 de Bruno Génésio. Il lui est aussi déjà arrivé de jouer à d'autres postes au cours de sa carrière. Lors de la saison 2014-2015, il est par exemple souvent aligné comme second attaquant en soutien d'Alexandre Lacazette dans le 4-4-2 losange d'Hubert Fournier. Il s'est aussi souvent retrouvé positionné au poste d'ailier droit du 4-3-3 de Bruno Génésio lors de la saison 2015-2016 dans un profil de « faux-pied » (gaucher jouant sur le côté droit), poste où il est néanmoins moins à l'aise.

Plusieurs observateurs comparent sa technique de dribble à celle de Lionel Messi[28], chose que Nabil Fekir admet aussi de lui-même bien qu'il se considère très loin du niveau du sextuple Ballon d'Or[29].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Drapeau : France Olympique lyonnais

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Drapeau : France Équipe de France

Statistiques détaillées[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques de Nabil Fekir au 30 octobre 2020[30],[31],[32],[33]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : France France Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd
2011-2012 Drapeau de la France Olympique lyonnais B CFA 21 5 - - - - - - - - - - - - - - 21 5 0
2012-2013 Drapeau de la France Olympique lyonnais B CFA 31 5 - - - - - - - - - - - - - - 31 5 0
2013-2014 Drapeau de la France Olympique lyonnais B CFA 10 3 - - - - - - - - - - - - - - 10 3 0
2014-2015 Drapeau de la France Olympique lyonnais B CFA - - - - - - - - - - - - - - - - 0 0 0
2015-2016 Drapeau de la France Olympique lyonnais B CFA 1 0 - - - - - - - - - - - - - - 1 0 0
Sous-total 63 13 - - - - - - - - - - - - - - 63 13 0
2013-2014 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 11 1 2 2 0 0 - - - C1+C3 1+3 0 0 - - - 17 1 2
2014-2015 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 34 13 9 3 2 0 - - - C3 2 0 0 4 1 0 43 16 9
2015-2016 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 9 4 1 - - - - - - C1 - - - 1 0 0 10 4 1
2016-2017 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 32 9 4 3 1 5 1 0 0 C1+C3 5+8 0+4 0+4 2 0 0 51 14 13
2017-2018 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 30 18 7 2 2 0 0 0 0 C3 8 3 1 11 1 1 51 24 9
2018-2019 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 29 9 5 4 0 1 - - - C1 6 3 2 3 0 0 42 12 8
Sous-total 145 54 28 14 5 6 1 0 0 - 33 10 7 21 2 1 214 71 42
2019-2020 Drapeau de l'Espagne Real Betis Liga 32 7 4 1 0 0 - - - - - - - 3 0 1 36 7 5
2020-2021 Drapeau de l'Espagne Real Betis Liga 7 1 1 - - - - - - - - - - 1 0 0 8 1 1
Sous-total 39 8 5 1 0 0 - - - - - - - 4 0 1 44 8 6
Total sur la carrière 247 75 33 15 5 6 1 0 0 - 33 10 7 25 2 2 321 92 48

En sélection[modifier | modifier le code]

Statistiques de Nabil Fekir au [34],[35]
Saison Sélection Campagne Phases finales Éliminatoires Matchs amicaux Autres Total
M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd
2014-2015 Drapeau : France France espoirs UEFA Euro U21 2015 - 1 0 0 - - - - 1 0 0
Sous-total - - - 1 0 0 - - - - - - - 1 0 0
2014-2015 Drapeau : France France UEFA Euro 2016 - - - - 4 1 0 - 4 1 0
2015-2016 - - - - - - 1 0 0 - 1 0 0
2016-2017 Coupe du monde 2018 - 1 0 0 1 0 0 - 2 0 0
2017-2018 6 0 0 2 0 0 3 1 1 - 11 1 1
2018-2019 UEFA Euro 2020 - 1 0 0 1 0 0 L.Nations 1 0 0 3 0 0
2019-2020 - - - 2 0 1 - - - - 1 0 1
Sous-total 6 0 0 6 0 1 10 2 1 - 1 0 0 23 2 2
Total sur la carrière 6 0 0 7 0 1 10 2 1 - 1 0 0 24 2 2

Liste des matches internationaux[modifier | modifier le code]

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Liste des buts en sélection de Nabil Fekir
00 Date Lieu Compétition Résultat Adversaire Détail Sél.
1er Stade de France, Saint-Denis, France Match amical P 3-4 Drapeau : Belgique Belgique But inscrit après 89 minutes 89e du pied droit 2-4 3e
2e V 2-0 Drapeau : Irlande Irlande But inscrit après 44 minutes 44e du pied droit 2-0 11e

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le premier chiffre correspond au score de l'équipe jouant à domicile. Le score est écrit en vert si l'équipe de France a gagné le match, en gris si elle a fait match nul et en rouge si elle a perdu le match.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://en.realbetisbalompie.es/first_team/player/n-fekir-186470
  2. « Du FC Vaulx à l'OL : l'ascension de Nabil Fékir | », Lyon Capitale,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mai 2018)
  3. « Fekir (père), "Nabil subit des pressions" », sur dzfoot.com, .
  4. Romain Duchâteau, « Fekir, Lyonnais de naissance et de cœur », sur sofoot.com, .
  5. « Le jour où Caen a laissé filer Fekir... », sur francefootball.fr
  6. a b et c Stéphane Marteau, « Nabil Fekir dans les clous », sur 20 minutes.fr, 20 minutes,
  7. a b c d e et f « OM - OL : La drôle d'ascension de Nabil Fekir », sur eurosport.fr,
  8. « Nabil Fekir », sur olweb.fr
  9. « Football : Nabil Fekir choisit la France et délaisse l’Algérie – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com, (consulté le 10 mars 2020)
  10. « Ligue 1 : Nabil Fekir réveille Lyon, vainqueur à Caen (4-0) », sur lemonde.fr,
  11. Martin Mosnier, « Caen - OL (0-4) : Fekir corrige Caen et redonne le sourire à Lyon », sur eurosport.fr,
  12. Nabil Fekir (Lyon) a rejoué contre Montpellier sur lequipe.fr, le 8 avril 2016
  13. Nabil Fékir titulaire contre Reims sur lequipe.fr, le 13 mai 2016
  14. « OL-DIJON : FINALEMENT, L’OL S’EN SORT AU MENTAL ET ENCHAÎNE ENFIN ! (4-2) », sur olweb.fr
  15. « OL – AZ Alkmaar : Un nouveau festival pour valider son ticket en 1/8 ! (7-1) », sur www.OL.fr (consulté le 4 août 2020).
  16. V. D. « Nabil Fekir nouveau capitaine de l'OL » sur L'Équipe, 3 août 2017
  17. Nabil Fekir, libéré, délivré, fr.sports.yahoo.com, 19 août 2017, par Charly Moriceau
  18. Nabil Fekir marque le but de l'année contre Bordeaux ! Sur Eurosport
  19. Saint-Étienne-Lyon : Nabil Fekir imite Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, n'en fait-on pas un peu trop ? LCI, 5 novembre 2017
  20. Tentative d'envahissement du terrain de Saint-Étienne après le 5e but de l'OL
  21. (en) « Classification Ligue 1 2017-18 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 19 août 2018)
  22. Cédric Granel, « Ligue des champions : Lyon crée la sensation sur la pelouse de Manchester City », Eurosport,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mars 2002)
  23. « OL : Nabil Fekir sur le départ ? « C’est très probable », reconnait Sylvinho », sur Football 365, (consulté le 10 mars 2020)
  24. A. Bo., « Mercato: c'est officiel pour Fekir au Betis Séville », RMC Sport,
  25. Rédaction, « Nabil Fekir hésite encore entre la France et l’Algérie », sur le Progrès, (consulté le 25 mai 2018)
  26. Équipe de France : rupture des ligaments croisés pour Fekir !
  27. « Équipe de France : Nabil Fekir remplace Houssem Aouar », sur L'Équipe,
  28. « Peut-on comparer Nabil Fekir à Lionel Messi ? - Foot - EDS », sur L'Équipe (consulté le 10 mars 2020)
  29. « Betis - Nabil Fekir se compare à Lionel Messi », sur www.madeinfoot.com (consulté le 10 mars 2020)
  30. « Fiche de Nabil Fekir », sur L'Équipe.fr
  31. « Fiche de Nabil Fekir », sur footballdatabase.eu
  32. « Fiche de Nabil Fekir », sur LFP.fr
  33. « Fiche de Nabil Fekir », sur UEFA.com
  34. « Fiche de Nabil Fekir », sur transfermarkt.fr
  35. « Fiche de Nabil Fekir », sur FFF.fr
  36. https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037909703

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :