Finale de la Ligue Europa 2017-2018

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Finale de la Ligue Europa
2017-2018
Image illustrative de l’article Finale de la Ligue Europa 2017-2018
Le Groupama Stadium, hôte de la finale.
Contexte
Compétition Ligue Europa 2017-2018
Date
Stade Groupama Stadium
Lieu Drapeau : France Décines-Charpieu, France
Affluence 55 768 spectateurs
Résultat
Olympique de Marseille Drapeau : France 0 - 3 Drapeau : Espagne Atlético de Madrid
Mi-temps 0 - 1 0
Acteurs majeurs
Buteur(s) Atlético de Madrid
But inscrit après 21 minutes 21e But inscrit après 49 minutes 49e Griezmann
But inscrit après 89 minutes 89e Gabi
Homme du match Drapeau : France Antoine Griezmann
Arbitrage Drapeau : Pays-Bas Björn Kuipers

La finale de la Ligue Europa 2017-2018 est la 47e finale de la Ligue Europa, et la 9e depuis la réforme de l'ancienne Coupe UEFA. Ce match de football aura lieu le au Groupama Stadium de Décines-Charpieu[1].

Elle oppose le club français de l'Olympique de Marseille au club espagnol de l'Atlético de Madrid. Le match se termine sur une victoire 3-0 des Madrilènes qui remportent la troisième Ligue Europa de leur histoire.

Vainqueur de la finale, l'Atlético de Madrid est qualifié pour la Supercoupe de l'UEFA 2018, où il affrontera le vainqueur de la finale de la Ligue des champions. Le club étant déjà qualifié pour la Ligue des champions 2018-2019 par le biais de son championnat, la place dans la phase de groupes de cette compétition est reversée au troisième du championnat français.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le Groupama Stadium est désigné hôte de la finale à l'issue d'une réunion du Comité exécutif de l'UEFA à Nyon le 9 décembre 2016[1]. Il s'agît de la première finale de coupe d'Europe accueillie par le stade, inauguré en 2016, qui a notamment accueilli six matchs de l'Euro 2016, dont la demi-finale entre le Portugal et le pays de Galles. Sa capacité est de 59 186 places[1].

Il s'agît par ailleurs de la deuxième finale de compétition européenne accueillie par la ville de Lyon, qui a déjà été l'hôte de la finale de la Coupe des coupes en 1986 qui avait alors vu le club soviétique du Dynamo Kiev l'emporter face à l'Atlético de Madrid sur le score de 3-0 au stade de Gerland.

Stade de résidence de l'Olympique lyonnais, la possibilité d'une finale « à domicile » s'est présentée avec la qualification du club pour la compétition à l'issue de la saison 2016-2017. Elle prend cependant fin avec son élimination en huitième de finale face au CSKA Moscou[2].

L'ambassadeur de la finale est l'ancien international français Éric Abidal, qui a notamment évolué à l'Olympique lyonnais entre 2004 et 2007 et remporté la Ligue des champions à deux reprises avec le FC Barcelone en 2009 et en 2011[3].

Contexte[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la troisième rencontre opposant les deux équipes en compétition européenne, les deux précédentes ayant eu lieu lors de la phase de groupes de la Ligue des champions 2008-2009, où l'Atlético de Madrid l'avait dans un premier emporté chez lui sur le score de 2-1 tandis que la deuxième rencontre en terre marseillaise s'était conclut sur un match nul et vierge[4].

L'Atlético de Madrid est la seule des deux équipes à avoir remporté la compétition par le passé, ayant été victorieux lors de ses deux finales face à Fulham en 2010 puis Bilbao en 2012. Les Marseillais prennent quant à eux part à leur troisième finale de C3, ayant perdu les deux précédentes face à Parme en 1999 puis face à Valence en 2004[5].

Parcours des finalistes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligue Europa 2017-2018.

Note : dans les résultats ci-dessous, le score du finaliste est toujours donné en premier (D : domicile ; E : extérieur).

Drapeau de la France Olympique de Marseille Tour Drapeau de l'Espagne Atlético de Madrid
Ligue Europa Phase qualificative Ligue des champions
Adversaire Total Aller Retour -
Drapeau de la Belgique KV Ostende 4 – 2 4 – 2 (D) 0 – 0 (E) Troisième tour
Drapeau de la Slovénie NK Domžale 4 – 1 1 – 1 (E) 3 – 0 (D) Barrages
Adversaire Résultat Phase de groupes Adversaire Résultat
Drapeau : Turquie Konyaspor 1 – 0 (D) Match 1 Drapeau : Italie AS Rome 0 – 0 (E)
Drapeau : Autriche Red Bull Salzbourg 0 – 1 (E) Match 2 Drapeau : Angleterre Chelsea FC 1 – 2 (D)
Drapeau : Portugal Vitória Guimarães 2 – 1 (D) Match 3 Drapeau : Azerbaïdjan Qarabağ FK 0 – 0 (E)
Drapeau : Portugal Vitória Guimarães 0 – 1 (E) Match 4 Drapeau : Azerbaïdjan Qarabağ FK 1 – 1 (D)
Drapeau : Turquie Konyaspor 1 – 1 (E) Match 5 Drapeau : Italie AS Rome 2 – 0 (D)
Drapeau : Autriche Red Bull Salzbourg 0 – 0 (D) Match 6 Drapeau : Angleterre Chelsea FC 1 – 1 (E)
Deuxième du groupe I
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Drapeau : Autriche Red Bull Salzbourg 12 6 3 3 0 7 1 +6
2 Drapeau : France Olympique de Marseille 8 6 2 2 2 4 4 0
3 Drapeau : Turquie Konyaspor 6 6 1 3 2 3 5 -2
4 Drapeau : Portugal Vitória Guimarães 5 6 1 2 3 5 9 -4
Classement Troisième du groupe C
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Drapeau : Italie AS Rome 11 6 3 2 1 9 6 +3
2 Drapeau : Angleterre Chelsea FC 11 6 3 2 1 16 8 +8
3 Drapeau : Espagne Atlético de Madrid 7 6 1 4 1 5 4 +1
4 Drapeau : Azerbaïdjan Qarabağ FK 2 6 0 2 4 2 14 -12
Ligue Europa
Adversaire Total Aller Retour Phase finale Adversaire Total Aller Retour
Drapeau du Portugal Sporting Braga 3 – 1 3 – 0 (D) 0 – 1 (E) Seizièmes de finale Drapeau du Danemark FC Copenhague 5 – 1 4 – 1 (E) 1 – 0 (D)
Drapeau de l'Espagne Athletic Bilbao 5 – 2 3 – 1 (D) 2 – 1 (E) Huitièmes de finale Drapeau de la Russie Lokomotiv Moscou 8 – 1 3 – 0 (D) 5 – 1 (E)
Drapeau de l'Allemagne RB Leipzig 5 – 3 0 – 1 (E) 5 – 2 (D) Quarts de finale Drapeau du Portugal Sporting CP 2 – 1 2 – 0 (D) 0 – 1 (E)
Drapeau de l'Autriche Red Bull Salzbourg 3 – 2 2 – 0 (D) 1 – 2 ap (E) Demi-finales Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC 2 – 1 1 – 1 (E) 1 – 0 (D)

Olympique de Marseille[modifier | modifier le code]

Arrivé cinquième du championnat français et héritant de la place qualificative du vainqueur de la Coupe de la Ligue à la suite de la qualification du Paris Saint-Germain pour la Ligue des champions, l'Olympique de Marseille fait son entrée dans la compétition à la fin du mois de juillet 2017, à l'occasion du troisième tour de qualification, qui les voit affronter les Belges du KV Ostende. Vainqueurs du match aller au stade Vélodrome sur le score de 4-2, incluant notamment un triplé de Valère Germain[6], un match nul et vierge en Belgique suffit à assurer la qualification marseillaise[7]. Opposés aux Slovènes du NK Domžale lors des barrages, l'OM se qualifie sans grande difficulté, malgré un match nul un partout en Slovénie[8], en l'emportant 3-0 à domicile pour assurer sa place en phase de groupes[9].

Tirés dans le chapeau 2 lors du tirage au sort, les Olympiens se retrouvent opposés aux Autrichiens du Red Bull Salzbourg, aux Portugais du Vitória Guimarães et aux Turcs de Konyaspor dans le groupe I[10]. Démarrant sur une courte victoire 1-0 à domicile face à ce dernier club[11], Marseille chute cependant dès la journée suivante à Salzbourg sur le même score[12]. Se rattrapant avec une victoire 2-1 face à Guimarães[13], les Phocéens signent leur deuxième défaite de la phase de groupes lors du match retour au Portugal sur le score de 1-0[14]. Les deux dernières rencontres de la phase de groupes voient le club marseillais décrocher in extremis le point du match nul en Turquie dans les arrêts de jeu[15] avant de conclure sur nouveau un match nul « ennuyeux » face au Red Bull Salzbourg, déjà qualifié et assuré de terminer premier de la poule[12], tandis que les Marseillais se placent quant à eux en deuxième position avec un total de huit points et se qualifient ainsi pour la phase finale de la compétition.

Non-tête de série lors du tirage au sort des seizièmes de finale, Marseille se voit opposé au club portugais du Sporting Braga, vainqueur du groupe C. Largement vainqueurs du match aller au Vélodrome sur le score de 3-0 grâce à un doublé de Valère Germain et un but de Florian Thauvin[16], les Olympiens assurent se qualifient sans encombre malgré une défaite 1-0 au match retour[17]. Les huitièmes de finale voient le club phocéen affronter le club espagnol de l'Athletic Bilbao, qui l'avait éliminé de la compétition deux ans plus tôt[18]. Ouvrant le score au bout de quarante-huit secondes par l'intermédiaire de Lucas Ocampos, Dimitri Payet inscrit rapidement un deuxième but au quart d'heure de jeu pour porter l'avantage marseillais à 2-0. Malgré la réduction de l'écart d'Aritz Aduriz sur penalty en fin de première mi-temps, Ocampos scelle la victoire marseillaise peu avant l'heure de jeu en inscrivant un troisième but (3-1)[19]. Peu inquiétés au match retour, les Olympiens l'emportent une nouvelle fois en terre basque, par l'intermédiaire des deux mêmes buteurs, sur le score de 2-1, offrant aux Marseillais leur première qualification en quarts de finale de compétition européenne depuis la Ligue des champions 2011-2012[20].

Le tirage au sort des quarts de finale voit l'Olympique de Marseille être opposé au club allemand du RB Leipzig, repêché de la Ligue des champions et tombeur du SSC Naples et le Zénith Saint-Pétersbourg lors des deux tours précédents. Défaits en Allemagne sur le score de 1-0 par l'intermédiaire d'un but de Timo Werner à la fin de la première période[21], le match retour au Vélodrome démarre de manière trépidante avec trois buts inscrits dès les dix premières minutes de jeu, Bruma ouvrant le score pour les Allemands au bout de deux minutes avant qu'un but contre son camp de Stefan Ilsanker à la sixième minute puis de Bouna Sarr à la neuvième minute ne porte le score à 2-1 en faveur des hôtes, tandis que Thauvin inscrit le troisième but olympien de la première mi-temps à la 38e minute de jeu. Les Lipsiens reprennent brièvement l'avantage au score cumulé lorsque Jean-Kévin Augustin inscrit le deuxième allemand à la 55e minute de jeu avant que Dimitri Payet ne redonne l'avantage aux Français cinq minutes plus tard et que Hiroki Sakai n'assure définitivement la qualification marseillaise en demi-finales (5-2)[22].

La demi-finale voit l'OM retrouver une nouvelle fois le Red Bull Salzbourg, qui a entre-temps fait tomber le Borussia Dortmund et la Lazio de Rome notamment[23]. Vainqueur « avec réussite » du match aller à domicile grâce à des buts de Thauvin au quart de jeu et de Clinton Njie à l'heure de jeu (2-0)[24], Marseille parvient à tenir son avantage durant la première période du match retour et manque d'ouvrir le score à plusieurs reprises. La seconde période est cependant marquée par un retour en force des Autrichiens qui ouvrent finalement le score par l'intermédiaire d'Amadou Haidara à la 53e minute de jeu avant qu'un but contre son camp de Sarr douze minutes plus tard ne remette les deux équipes à égalité. Les deux équipes se neutralisent par la suite et sont forcées de se départager lors des prolongations, Rolando inscrivant finalement le but de la victoire pour les Marseillais à la 116e minute, leur permettant d'accéder à leur troisième finale de C3, la première depuis 2004[25],[26].

Atlético de Madrid[modifier | modifier le code]

Arrivé troisième du championnat espagnol, l'Atlético de Madrid se qualifie directement pour la phase de groupes de la Ligue des champions. Placé dans le deuxième chapeau lors du tirage au sort, le club est tiré dans le groupe C en compagnie des Anglais de Chelsea, des Italiens de l'AS Rome et des Azéris du Qarabağ FK[27]. Les Colchoneros démarrent difficilement la phase de groupes, enchaînant un match nul et vierge à Rome[28] suivi d'une défaite à domicile face à Chelsea dans les derniers instants de la rencontre[29]. Les difficultés continuent par la suite, les Espagnols enchaînant deux matchs nuls d'affilée face à Qarabag, considéré comme le petit poucet du groupe[30],[31]. Le club décroche finalement sa première victoire lors de l'avant-dernière journée à la faveur d'une victoire 2-0 à domicile face à l'AS Rome[32]. Le destin de l'Atlético est cependant scellé lors de la dernière journée qui voit le club décrocher un quatrième et dernier match nul sur la pelouse de Chelsea[33]. Le club termine ainsi troisième de son groupe et est repêché pour la seizièmes de finale de la Ligue Europa[34].

Prenant part à la compétition pour la première fois depuis 2013, et considéré comme le grand favori[35],[36],[37], l'Atlético se trouve confronté à l'équipe danoise du FC Copenhague lors des seizièmes de finale. Largement vainqueurs lors du match aller au Danemark sur le score de 4-1[38], les Colchoneros se qualifient aisément pour les huitièmes de finale à la faveur d'une nouvelle victoire 1-0 à domicile lors du match retour[39]. Confrontés aux Russes du Lokomotiv Moscou lors du tour suivant, les Espagnols se qualifient une nouvelle fois sans difficulté en l'emportant dans un premier temps nettement à domicile sur le score de 3-0[40] avant de se qualifier en Russie à la faveur d'une large victoire 5-1[41].

Confrontés au Sporting Portugal lors des quarts de finale, l'Atlético domine le match aller à domicile, inscrivant un but au bout de vingt-deux secondes de jeu par l'intermédiaire de Koke avant qu'Antoine Griezmann ne double la marque à la 40e minute, les quelques opportunités portugaises ne parvenant pas à trouver le chemin des filets (2-0)[42]. Le match retour se montre très compliqué pour les Espagnols, bousculés par leurs adversaires tout au long de la rencontre, ceux-ci ouvrant le score à la 28e minute de jeu par Fredy Montero. Ils parviennent finalement à tenir leur avantage grâce à plusieurs parades décisives du gardien Jan Oblak permettant au score de rester inchangé et aux Colchoneros de se qualifier pour leur quatrième demi-finale de coupe d'Europe en cinq ans[43].

La demi-finale voit l'Atlético être confronté aux Anglais d'Arsenal, autre club régulièrement cité parmi les favoris à la victoire finale[35],[44],[45],[46]. Rapidement réduits à dix à la suite de l'expulsion du latéral Šime Vrsaljko après dix minutes de jeu et largement dominés par la suite, les Espagnols passent la grande majorité du match aller à Londres à défendre d'abord le match nul puis leur faible désavantage après l'ouverture du score d'Alexandre Lacazette à l'heure de jeu. Les Colchoneros parviennent finalement à arracher un match nul « inespéré » grâce à un but de Griezmann en contre profitant d'une erreur de la défense londonienne pour remettre les deux équipes à égalité, le score restant inchangé par la suite (1-1)[47]. Le match retour à Madrid est quant à lui plus à l'avantage de l'Atlético, qui domine la confrontation et inscrit le seul et unique but de la rencontre par l'intermédiaire de Diego Costa en toute fin de première période tandis que les Londoniens ne parviennent pas à concrétiser leurs quelques occasions, étant finalement défaits sur le score cumulé de 2-1 et permettant aux Espagnols de prendre part à leur troisième finale de C3, la première depuis 2012[48].

Match[modifier | modifier le code]

Arbitrage[modifier | modifier le code]

Le Néerlandais Björn Kuipers est nommé arbitre de la finale par l'UEFA le 7 mai 2018[49]. Le reste du corps arbitral se compose des Néerlandais Sander van Roekel et Erwin Zeinstra en tant qu'assistants, Danny Makkelie et Pol van Boekel en tant qu'arbitres assistants supplémentaires, Mario Diks en tant qu'arbitre de réserve, et du Polonais Szymon Marciniak en tant que quatrième arbitre[50].

Feuille de match[modifier | modifier le code]

16 mai 2018 Olympique de Marseille Drapeau : France 0 - 3 Drapeau : Espagne Atlético de Madrid Parc Olympique lyonnais, Décines-Charpieu
20h45 CEST
(0 - 1) But inscrit après 21 minutes 21e But inscrit après 49 minutes 49e Griezmann
But inscrit après 89 minutes 89e Gabi
Spectateurs : 55 768[51]
Arbitrage : Drapeau : Pays-Bas Björn Kuipers
Arbitres assistants : Drapeau : Pays-Bas Sander van Roekel
Drapeau : Pays-Bas Erwin Zeinstra
Drapeau : Pays-Bas Danny Makkelie
Drapeau : Pays-Bas Pol van Boekel
Quatrième arbitre : Drapeau : Pologne Szymon Marciniak
Arbitre de réserve :
Drapeau : Pays-Bas Mario Diks
Amavi Averti après 38 minute(s) 38e
Gustavo Averti après 75 minute(s) 75e
Njie Averti après 78 minute(s) 78e
Rapport Averti après 23 minute(s) 23e Vrsaljko
Averti après 78 minute(s) 78e Hernandez

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Marseille

Titulaires :
30 Drapeau : France Steve Mandanda Gardien de but
18 Drapeau : France Jordan Amavi
19 Drapeau : Brésil Luiz Gustavo
23 Drapeau : France Adil Rami
17 Drapeau : France Bouna Sarr
8 Drapeau : France Morgan Sanson
29 Drapeau : Cameroun André Zambo Anguissa
5 Drapeau : Argentine Lucas Ocampos Remplacé après 55 minutes 55e
10 Drapeau : France Dimitri Payet Remplacé après 32 minutes 32e
26 Drapeau : France Florian Thauvin
28 Drapeau : France Valère Germain Remplacé après 74 minutes 74e

Remplaçants :
16 Drapeau : France Yohann Pelé Gardien de but
2 Drapeau : Japon Hiroki Sakai
6 Drapeau : Portugal Rolando
4 Drapeau : France Boubacar Kamara
27 Drapeau : France Maxime Lopez Entré après 32 minutes 32e 
11 Drapeau : Grèce Konstantínos Mítroglou Entré après 74 minutes 74e 
14 Drapeau : Cameroun Clinton Njie Entré après 55 minutes 55e 

Entraîneur :
Drapeau : France Rudi Garcia
Marseille vs Atlético Madrid 2018-05-16.svg
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Atlético de Madrid

Titulaires :
13 Drapeau : Slovénie Jan Oblak Gardien de but
19 Drapeau : France Lucas Hernandez
2 Drapeau : Uruguay Diego Godín
24 Drapeau : Uruguay José María Giménez
16 Drapeau : Croatie Šime Vrsaljko Remplacé après 46 minutes 46e
6 Drapeau : Espagne Koke
8 Drapeau : Espagne Saúl Ñíguez
14 Drapeau : Espagne Gabi
11 Drapeau : Argentine Ángel Correa Remplacé après 89 minutes 89e
18 Drapeau : Espagne Diego Costa
7 Drapeau : France Antoine Griezmann Remplacé après 90 minutes 90e

Remplaçants :
25 Drapeau : Argentine Axel Werner Gardien de but
3 Drapeau : Brésil Filipe Luís
15 Drapeau : Monténégro Stefan Savić
20 Drapeau : Espagne Juanfran Entré après 46 minutes 46e 
5 Drapeau : Ghana Thomas Partey Entré après 89 minutes 89e 
9 Drapeau : Espagne Fernando Torres Entré après 90 minutes 90e 
21 Drapeau : France Kévin Gameiro

Entraîneur :
Drapeau : Argentine Germán Burgos [note 1]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Première mi-temps[51]
Statistique Marseille Atlético
Buts marqués 0 1
Tirs 6 4
Tirs cadrés 1 1
Arrêts 0 1
Possession 61% 39%
Corners 0 0
Fautes 8 7
Hors-jeu 0 1
Cartons jaunes 1 1
Cartons rouges 0 0
Deuxième mi-temps[51]
Statistique Marseille Atlético
Buts marqués 0 2
Tirs 6 8
Tirs cadrés 1 3
Arrêts 1 1
Possession 47% 53%
Corners 1 6
Fautes 10 2
Hors-jeu 0 2
Cartons jaunes 2 1
Cartons rouges 0 0
Total[51]
Statistique Marseille Atlético
Buts marqués 0 3
Tirs 12 12
Tirs cadrés 2 4
Arrêts 1 2
Possession 54% 46%
Corners 1 6
Fautes 18 9
Hors-jeu 0 3
Cartons jaunes 3 2
Cartons rouges 0 0

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'entraîneur de l'équipe première Diego Simeone est suspendu pour la rencontre, il est donc remplacé sur le banc par son adjoint[52].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Lyon accueillera la finale 2018 de l’UEFA Europa League », UEFA.com, (consulté le 10 décembre 2016)
  2. « Éliminé par le CSKA Mosco, Lyon n'évite pas le honte », sur Le Figaro, (consulté le 7 mai 2018)
  3. « Abidal : "De la fierté" », UEFA, (consulté le 7 mai 2018)
  4. « Dossiers de presse » [PDF], UEFA (consulté le 7 mai 2018)
  5. « Finale de l'UEFA Europa League 2018 : guide de Lyon », UEFA (consulté le 7 mai 2018)
  6. « L'OM prend une option ! », L'Équipe, (consulté le 7 mai 2018)
  7. « L'OM jouera les barrages ! », L'Équipe, (consulté le 7 mai 2018)
  8. « Marseille s'en est sorti », L'Équipe, (consulté le 7 mai 2018)
  9. « Marseille écrabouille Domžale », SoFoot, (consulté le 7 mai 2018)
  10. « Tirage Ligue Europa : Lyon pas gâté, Nice et Marseille épargnés », Eurosport, (consulté le 7 mai 2018)
  11. « Marseille assure ... et se rassure », L'Équipe, (consulté le 7 mai 2018)
  12. a et b « Ligue Europa : OM-Salzbourg en phase de groupes, ça avait donné quoi ? », L'Équipe, (consulté le 7 mai 2018)
  13. « Solide, l'OM conforte sa deuxième place », L'Équipe, (consulté le 7 mai 2018)
  14. « Battu à Guimaraes (1-0), Marseille va devoir cravacher », Eurosport, (consulté le 7 mai 2018)
  15. « Marseille arrache le nul », L'Équipe, (consulté le 7 mai 2018)
  16. « L'OM s'impose 3-0 face à Braga et prend une option sur la qualification », L'Équipe, (consulté le 7 mai 2018)
  17. « Marseille qualifié malgré sa défaite à Braga (1-0) », Eurosport, (consulté le 7 mai 2018)
  18. « OM: depuis deux ans, l'Athletic Bilbao a bien changé », RMC Sport, (consulté le 7 mai 2018)
  19. « Foot/Ligue Europa : Marseille fait un pas vers les quarts en surclassant Bilbao (3-1) », Europe 1, (consulté le 7 mai 2018)
  20. « Marseille qualifié en quart de finale après sa victoire à Bilbao (1-2) », Eurosport, (consulté le 7 mai 2018)
  21. « Marseille a manqué de réussite », L'Équipe, (consulté le 7 mai 2018)
  22. « OM-Leipzig: Marseille en demies après un match énorme », RMC Sport, (consulté le 7 mai 2018)
  23. « Ligue Europa : le superbe parcours du RB Salzbourg, adversaire de l'OM en demi-finales », L'Équipe, (consulté le 7 mai 2018)
  24. « OM-Salzbourg (2-0), l'antisèche : L’OM a eu de la réussite, mais le plus dur est à venir », Eurosport, (consulté le 7 mai 2018)
  25. « Ligue Europa : l'OM se fait peur à Salzbourg mais se qualifie pour la finale, 14 ans après », L'Équipe, (consulté le 7 mai 2018)
  26. « Comment l'OM est arrivé jusqu'en finale de la Ligue Europa », Le Dauphiné, (consulté le 7 mai 2018)
  27. « Revivez le tirage au sort de la Ligue des champions », sur lemonde.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  28. « AS Rome - Atlético de Madrid », sur lequipe.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  29. « Batshuayi offre la victoire à Chelsea sur le fil contre l'Atletico de Carrasco », sur rtbf.be, (consulté le 16 mai 2018)
  30. « Accroché à Qarabag, l'Atlético piétine dangereusement », sur lefigaro.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  31. « Ligue des champions: l'Atletico proche du fiasco après son faux pas contre Qarabag », sur lexpress.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  32. « Ligue des champions : Vainqueur de la Roma (2-0), l'Atlético de Madrid reste en vie », sur eurosport.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  33. « Ligue des champions : l'Atlético de Madrid éliminé dès le premier tour », sur europe1.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  34. « L'Atlético éliminé après son match nul à Chelsea (1-1) », sur eurosport.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  35. a et b « Europa League: l'Atlético de Madrid confirme son statut de favori », sur lacote.ch, (consulté le 16 mai 2018)
  36. « L'Europa League peut-elle échapper à l'Atlético Madrid », sur labeautedufootball.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  37. « Ligue Europa (16emes de finale) : Un choc Naples-Leipzig, les autres favoris épargnés », sur football365.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  38. « L'Atlético a un pied et demi en 8es de finale », sur lequipe.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  39. « Ligue Europa. Arsenal et Dortmund se font peur, l'AC Milan et l'Atlético sans souci », sur letelegramme.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  40. (en) « Atlético Madrid 3-0 Lokomotiv Moscow », sur bbc.co.uk, (consulté le 16 mai 2018)
  41. « Ligue Europa : L'Atlético de Madrid se balade face au Lokomotiv Moscou », sur lequipe.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  42. « L'Atlético Madrid domine le Sporting 2-0 en quart de finale aller », sur eurosport.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  43. « L'Atlético de Madrid perd contre le Sporting Portugal mais se qualifie pour les demies », sur lequipe.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  44. « Diffuseurs, finale à Lyon, Arsenal favori... 10 choses à savoir sur la Ligue Europa », sur lefigaro.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  45. « Ligue Europa - 1/4 de finale : Arsenal et l'Atlético avancent en favoris », sur tf1.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  46. « Arsenal - Atlético, le match de deux générations », sur lefigaro.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  47. « Arsenal craque sur la fin et concède un nul face à l'Atlético de Madrid », sur lequipe.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  48. « L'Atlético de Madrid élimine Arsenal et disputera la finale », sur lequipe.fr, (consulté le 16 mai 2018)
  49. « Le Néerlandais Björn Kuipers arbitrera la finale de la Ligue Europa entre l'OM et l'Atlético de Madrid », L'Équipe, (consulté le 7 mai 2018)
  50. (en) « Björn Kuipers to referee Europa League final », UEFA, (consulté le 7 mai 2018)
  51. a, b, c et d (en) « Full Time Report » [PDF], sur uefa.com, (consulté le 16 mai 2018)
  52. « Ligue Europa. OM – Atlético : suspendu, Diego Simeone a toute confiance en son adjoint German Burgos », sur ouest-france.fr, (consulté le 18 mai 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]