Hatem Ben Arfa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hatem Ben Arfa
Hatem Ben Arfa Cannes 2016.jpg
Hatem Ben Arfa au Festival de Cannes en 2016.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Paris Saint-Germain
Numéro 21
Biographie
Nationalité Drapeau : France Française
Drapeau : Tunisie Tunisienne
Nat. sportive Drapeau : France Française
Naissance (29 ans)
Lieu Clamart (France)
Taille 1,78 m (5 10)[1]
Période pro. Depuis 2004
Poste Milieu offensif et attaquant
Pied fort Gauche
Parcours junior
Saisons Club
1994-1996 Drapeau : France ASV Châtenay-Malabry
1996-1998 Drapeau : France SM Montrouge 92
1998-1999 Drapeau : France AC Boulogne-Billancourt
1999-2000 Drapeau : France FC Versailles
1999-2002 Drapeau : France INF Clairefontaine
2002-2004 Drapeau : France Olympique lyonnais
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2004-2008 Drapeau : France Olympique lyonnais 092 (12)
2008-2011 Drapeau : France Olympique de Marseille 091 (15)
2010-2011 Drapeau : Angleterre Newcastle United 004 0(1)
2011-2014 Drapeau : Angleterre Newcastle United 082 (13)
2014 Drapeau : Angleterre Hull City 009 0(0)
2015-2016 Drapeau : France OGC Nice 037 (18)
2016- Drapeau : France Paris Saint-Germain 005 0(1)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2002-2003 Drapeau : France France -16 ans 010 0(7)
2003-2004 Drapeau : France France -17 ans 015 (10)
2004-2005 Drapeau : France France -18 ans 004 0(0)
2005-2006 Drapeau : France France -19 ans 006 0(1)
2006-2007 Drapeau : France France espoirs 004 0(0)
2007- Drapeau : France France 015 0(2)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 9 septembre 2016

Hatem Ben Arfa, né le à Clamart (Hauts-de-Seine), est un footballeur international français qui évolue actuellement au poste de milieu offensif et d'attaquant au Paris SG.

Après quatre saisons à Newcastle où il alterne le meilleur comme le pire, le gaucher est prêté à Hull City en septembre 2014. Sous le maillot des Tigers, le joueur ne parvient pas à exprimer son talent. Ben Arfa obtient la résiliation de son prêt et de son contrat avec les Magpies pour être libre dès janvier 2015. L’attaquant opte finalement pour Nice en Ligue 1. Après un imbroglio juridique sur l’homologation de son contrat, Hatem Ben Arfa doit patienter et ne débute sous ses nouvelles couleurs que le 15 août 2015. Avec les Aiglons, il réalise la saison la plus prolifique de sa carrière et retrouve l’équipe de France trois ans et demi après sa dernière sélection. En juin, il n’est pas retenu dans la sélection finale pour l’Euro, mais il signe pour deux saisons avec le Paris Saint-Germain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Hatem Ben Arfa est le fils de Kamel Ben Arfa, ancien footballeur international tunisien arrivé en France en 1973 - où il travaille dans une fonderie - et de Sonia Ben Arfa, de nationalité française. Il a deux sœurs et un frère[2],[3]. Il fait ses premiers pas dans le football à l'âge de sept ans, au club de Voltaire Châtenay-Malabry[4].

Il intègre plus tard l'INF Clairefontaine en étant surclassé au sein de la promotion 1986, promotion rendue célèbre par le documentaire À la Clairefontaine, réalisé par Bruno Sevaistre. Il y passe trois années aux côtés d'autres espoirs comme Abou Diaby, Habib Bellaïd, Ricardo Faty, Geoffrey Jourdren ou Garra Dembélé. Contacté par l'Association sportive de Saint-Étienne et le Stade rennais football club, il rejoint finalement à l'âge de quinze ans le centre de formation de l'Olympique lyonnais, en échange d'une prime à la signature de 150 000 €[5].

Éclosion à l'Olympique lyonnais (2002-2008)[modifier | modifier le code]

En finale du Championnat national moins de 16 ans en 2002-2003 contre l'AJ Auxerre, Ben Arfa marque le seul but lyonnais mais ne peut empêcher la défaite des siens (2-1)[6].

Hatem Ben Arfa débute en Ligue 1 le contre l'OGC Nice, dans une équipe alors dirigée par Paul Le Guen. Il dispute en fin de saison, aux côtés de Loïc Rémy et Karim Benzema, la finale de la coupe Gambardella, l'Olympique lyonnais s'incline contre le Toulouse FC (6-2). Il marque son premier but avec Lyon contre Lille en Coupe de la Ligue le 10 novembre 2004.

Après avoir été champion de France en 2005, il remporte le Trophée des Champions contre Auxerre en marquant dès la première minute de jeu (4-1). Il est de nouveau champion de France en 2006 et remporte le Trophée des Champions contre le PSG.

Sa progression sous l'ère Houllier est difficile et perturbée par des conflits internes avec son entraîneur et son président Jean-Michel Aulas[7].

Lyon est champion de France 2007 et remporte son troisième Trophée des Champions contre Sochaux.

Désigné par ses dirigeants comme le possible successeur de Florent Malouda[8], il s'impose progressivement comme attaquant de soutien dans l'équipe entrainée par Alain Perrin, tout en offrant des possibilités comme milieu offensif gauche. Ben Arfa enchaîne les bonnes prestations[9]. Il confirme ensuite son nouveau statut de titulaire en inscrivant ses deux premiers doublés en Ligue 1 fin octobre 2007[10], puis en Ligue des champions début novembre avec ses deux premiers buts dans cette compétition[11].

Il reçoit le titre de « Meilleur joueur espoir » de la saison 2007-2008 lors de la remise des Trophées UNFP du football[12] après avoir été champion de France pour la quatrième année consécutive.

Le , l'Olympique de Marseille annonce qu'un accord aurait été trouvé avec l'Olympique lyonnais pour le transfert d'Hatem Ben Arfa moyennant 11 millions d'euros. Il doit toutefois passer la visite médicale avant toute officialisation. Trois jours plus tard, l'Olympique lyonnais annonce dans un communiqué l'arrêt des négociations[13] car l'absence de certains éléments nécessaires au transfert ne permettrait pas à ce dernier d'être effectif avant la « date butoir » fixée par l'OL au 30 juin. Dès le lendemain, Hatem Ben Arfa assure qu'il a signé à Marseille et qu'il ne retournera pas à Lyon[14], s'opposant ainsi à l'injonction formulée par l'Olympique lyonnais.

Le , à l'issue d'une réunion placée sous l'égide de la commission juridique de la LFP où sont présents Jean-Michel Aulas (président de l'Olympique lyonnais), Pape Diouf (président de l'Olympique de Marseille) et le joueur lui-même, les derniers éléments du transfert sont réglés et la LFP homologue le transfert[15]. La force de caractère de l'international avait frappé tous les intervenants[16].

Passage à Olympique de Marseille (2008-2010)[modifier | modifier le code]

Éric Gerets lui donne un nouveau poste au sein de l'équipe, celui de numéro 10, à savoir celui de milieu offensif axial. Jouant derrière un attaquant de pointe (en 4-2-3-1) ou deux (4-3-1-2), il joue alors son poste de prédilection où il peut montrer des qualités de pénétration et de passes. Cela n'empêche pas Gerets de l'utiliser comme ailier pour sa vitesse et son imprévisibilité offensive. À l'aise au sein de sa nouvelle formation, Ben Arfa marque son premier but dès son premier match à l'OM, à la quinzième minute du match Rennes - Marseille (4-4) lors de la première journée de Ligue 1. Il montre à nouveau son talent quelques jours plus tard, contre Brann Bergen, pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions de l'UEFA 2008-2009, en délivrant une passe décisive pour Benoît Cheyrou, après des dribbles au sein de la défense norvégienne. Puis il marque deux buts un mois plus tard, contre Le Mans (1-1) puis contre Caen (victoire 2-1). Retombant dans des travers de cohabitation complexe avec certains de ses partenaires, et en dépit d'alertes rencontrées en début de saison (altercations avec Djibril Cissé et Modeste M'Bami), il refuse de rentrer en jeu lors du match OM - PSG (2-4) pour protester contre son statut de remplaçant ; une violente discussion a alors lieu dans les vestiaires avec Gerets et l'encadrement. À la suite de cet incident, Ben Arfa enchaîne toutefois avec de bonnes performances face à l'AS Saint-Étienne, buteur et deux fois passeur décisif, et contre le PSV Eindhoven, de nouveau deux fois passeur décisif. Il inscrit aussi un but contre Grenoble mais sort en seconde période. Ben Arfa connaît fin novembre 2008 une baisse de régime : hors de forme, il n'entre plus dans les plans de Gerets à la suite de son match contre l'Olympique lyonnais (0-0) début décembre. En février 2009, il se querelle avec Karim Ziani, avec qui il est en concurrence. Les prémices de jours meilleurs pour Ben Arfa font leur apparition avec un coup franc contre le FC Twente qui qualifie son club pour les huitièmes de finale de la coupe de l'UEFA. Il finit alors sa saison en alternant entre les statuts de remplaçant et de titulaire. Gerets dit de lui qu'il est meilleur lorsqu'il rentre en cours de match, comme face à Nantes, que lorsqu'il est d'emblée titulaire, comme contre l'Olympique lyonnais, lors de la défaite de l'OM (1-3).

Hatem Ben Arfa face à Mathieu Chalmé lors de la finale de la Coupe de la Ligue en 2010.

Malgré une pré-saison satisfaisante, et son statut de titulaire lors des premiers matchs dirigés par Didier Deschamps, ses performances sont décevantes et il laisse progressivement sa place à Bakari Koné ou Mathieu Valbuena, se contentant d'entrées en fin de partie. Lors du mercato d'hiver, l'OM l'autorise à chercher un nouvel employeur. Cependant les discussions avec différents clubs européens achoppent, et Hatem Ben Arfa reste finalement à l'OM[17]. Ses prestations de début d'année 2010 sont plus convaincantes. Progressivement il redevient titulaire. En Ligue Europa, il arrache le match nul d'un but de la tête (le premier de sa carrière) contre les Portugais du Benfica Lisbonne (1-1, à l'aller). Au match retour, il rentre dans le temps additionnel de la seconde période et se fait exclure vingt secondes plus tard pour avoir frappé un adversaire. Par ailleurs, grâce à ses belles performances, il gagne toutefois le titre UNFP du joueur du mois de février. Il remporte la Coupe de la Ligue le avec l'OM, délivrant une passe décisive en finale contre Bordeaux. Après une indisponibilité d'une semaine, Ben Arfa se voit cantonné à une place de remplaçant pour son retour. Néanmoins le , Didier Deschamps le fait rentrer pour la dernière demi-heure contre Rennes, et Ben Arfa se montre décisif en étant à l'origine du troisième but marseillais (victoire 3-1). Le titre de champion de France revient à l'OM de Ben Arfa, qui personnellement remporte là son cinquième titre du genre.

À l'issue du premier stage de préparation pour la nouvelle saison, Didier Deschamps le convoque dans son bureau pour lui signifier qu'il ne souhaite pas le conserver[18]. Le club a mandaté un certain nombre d'agents et lui propose de partir à Newcastle sous la forme d'un prêt[18]. Le joueur considère cette offre comme prioritaire en raison de l'intérêt de l'entraîneur Chris Hughton[18] et sa volonté d'en finir avec son statut de joker[19]. Le joueur fait ses adieux[18] avant son voyage en Norvège avec la nouvelle équipe de France de Laurent Blanc. Pendant ce stage, Didier Deschamps déclare Hatem Ben Arfa intransférable à la suite du départ de Mamadou Niang pour Fenerbahçe. À son retour le à la Commanderie, le centre d'entraînement de l'OM, il radicalise sa position[20] pour quitter le club. Le joueur quitte ensuite Marseille pour s'entraîner seul en région parisienne dans l'attente d'un transfert.

Départ pour Newcastle United (2010-2014)[modifier | modifier le code]

Le , le club anglais de Newcastle United annonce sur son site le recrutement d'Hatem Ben Arfa[21]. Le joueur français est prêté pour un an avec une option d'achat située entre cinq et six millions d'euros, que le club anglais doit lever si Ben Arfa dispute au moins 25 matches durant la saison[22].

Ben Arfa marque son premier but avec Newcastle durant sa première titularisation le 18 septembre suivant face à Everton (0-1)[23]. Le , il sort sur civière en tout début de rencontre lors du match contre Manchester City à la suite d'un tacle de Nigel de Jong[24]. Souffrant d'une double fracture tibia-péroné de la jambe gauche, sa période d'indisponibilité est estimée à six mois.

Le , le club anglais décide d'officialiser le transfert de Ben Arfa en levant l'option d'achat de six millions d'euros, malgré les quatre rencontres disputées par le joueur. Il signe un contrat de quatre ans et demi avec les Magpies[25]. Le , l'entraîneur de Newcastle Alan Pardew annonce que la saison de Ben Arfa pourrait bel et bien être terminée à cause de sa blessure[26].

Le 5 avril suivant, Ben Arfa reprend l'entraînement avec les Magpies après six mois d'indisponibilité[27]. Une rechute au début du mois de mai lui fait cependant perdre tout espoir de retour lors de cette saison 2010-2011.

Le , il se blesse à la cheville à la demi-heure de jeu du match amical face à Kansas City, se déroulant dans le cadre du stage de préparation aux États-Unis. Le staff médical redoute une rechute de sa blessure de la saison précédente[28] mais il retrouve les terrains le à l'occasion du match de League Cup contre Nottingham Forest[29].

Le , il se distingue en marquant un but après avoir éliminé plusieurs joueurs lors du match de Coupe d'Angleterre face aux Blackburn Rovers. Ce but est qualifié d'« incroyable » par son entraîneur Alan Pardew[30]. Le 9 avril suivant, Ben Arfa récupère le ballon dans sa propre moitié de terrain, transperce la défense adverse et ouvre le score après une course de plus de soixante-dix mètres en Premier League contre Bolton. Ses performances lui valent les éloges de son entraîneur[31].

Le , le but que Ben Arfa a marqué onze mois auparavant contre les Blackburn Rovers fait partie des dix buts nommés pour le prix Puskás de la FIFA[32]. Entre-temps, il donne un avis négatif en tant que musulman tout comme Papiss Cissé, Demba Ba et Cheikh Tioté de revêtir le futur maillot de Newcastle en raison du nouveau sponsor Wonga, société de crédit, car selon les préceptes de l'islam, l'usure est interdite[33],[34].

Le 1er septembre 2014, dans les toutes dernières minutes du mercato, il rejoint Hull City sous la forme d'un prêt[35]. Cependant, cette expérience tourne au vinaigre. En effet, en décembre 2014, en désaccord avec son entraîneur Steve Bruce il quitte le club. Son entraîneur déclarera même qu'il n'était pas "digne de l'équipe". Son prêt est résilié en décembre 2014 et il est annoncé qu'il ne reviendra plus à Newcastle, qui le libère en résiliant son contrat. Il est donc libre et a déjà plusieurs touches en Championnat de France de football notamment avec Claude Puel, à qui il donne rapidement son accord verbal. Ils n'ont jamais travaillé ensemble, puisque l'entraîneur de l'OGC Nice était arrivé à l'Olympique lyonnais lorsque Ben Arfa en était parti.

Renouveau avec l'OGC Nice (2015-2016)[modifier | modifier le code]

Le 3 janvier 2015, libéré de son contrat avec Newcastle, il rejoint l'OGC Nice. Il retrouve donc la Ligue 1 quatre ans et demi après l'avoir quittée[36]. Cependant, le 12 janvier 2015, la FFF n'homologue pas le contrat de Ben Arfa car ce dernier est suspecté d'avoir joué des matchs officiels avec deux clubs à la fois (Newcastle et Hull City). Or, le règlement de la FIFA interdit de jouer pour trois clubs différents lors d'une saison. Le 14 janvier 2015, la FIFA rend un avis négatif à titre consultatif concernant le transfert de Ben Arfa à l'OGC Nice. Cette décision est décriée car, s'il ne fait aucun doute que les matchs avec le club emprunteur étaient officiels, le match avec le club prêteur avait eu lieu dans un tournoi amical d'été et a été considéré comme officiel, quand bien même le match était une rencontre réservée aux moins de 21 ans et le joueur âgé de 27 ans. Alors que la FIFA classe en match officiel un match amical, bien que les limites d'âge n'aient pas été respectées, dans sa jurisprudence, la FIFA avait à l'inverse déclassé en « match d'entraînement » un match amical où 7 remplaçants étaient entrés pour une équipe au lieu des 6 prévus. Alors que le joueur se retrouve sans salaire (si Nice ou Newcastle ne l'indemnise pas), il semble être une victime collatérale de la politique patrimoniale des clubs anglais, alors que le Chelsea Football Club a prêté 23 joueurs en septembre 2014, sans en emprunter aucun, certains étant achetés et prêtés 24 mois dans la foulée[37],[38]. Le 15 janvier 2015, la LFP qui devait prendre une décision concernant la qualification ou non du joueur, décide de repousser l'audience au 20 janvier 2015. Le 20 janvier 2015, la LFP annonce qu'elle ne souhaite pas prendre de décision, et indique rendre le dossier à la FIFA afin que cette dernière prenne une décision officielle. Après le refus du Tribunal administratif de revoir la décision de la LFP, Hatem Ben Arfa résilie son contrat avec l'OGC Nice, sans avoir pu disputer le moindre match. Son avocat déclarera également que le Français envisage de mettre un terme à sa carrière de footballeur.

Six mois après son transfert avorté à l'OGC Nice, le président niçois Jean-Pierre Rivère annonce que Ben Arfa sera bien niçois pour la saison 2015-2016[39]. Le 15 août 2015, il retrouve le chemin des filets français ; en transformant un penalty face à Troyes (score final 3-3), il inscrit son premier but en Ligue 1 depuis le 15 mai 2010. Il récidive une semaine après, et inscrit le premier but de la victoire niçoise contre le SM Caen (2-1) d'une lourde frappe après avoir dribblé plusieurs joueurs adverses. Il réussit ensuite à véritablement élever son niveau de jeu. Il marque un doublé contre les Girondins de Bordeaux et participe à la victoire contre l'AS Saint-Étienne en marquant à nouveau un doublé dont le deuxième but en éliminant 5 adversaires. Il inscrit le premier triplé de sa carrière face au Stade Rennais lors d'une victoire trois buts à zéro.

Son contrat le lien au club se terminant le 30 juin 2016, Hatem Ben Arfa décide de ne pas le renouveler. Il quitte donc le club après une saison qui signe pour le joueur une réelle renaissance footballistique.

Paris Saint-Germain (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

Libre de tout contrat après son départ de l'OGC Nice, il s'engage le avec le Paris SG pour une durée de deux ans[40] et prend le numéro 21[41]. Il joue son premier match officiel avec le Paris Saint-Germain lors du Trophée des champions contre son club formateur l'Olympique lyonnais et marque son premier but avec son nouveau club d'une demie volée avant de remporter le match quatre buts à un et de soulever son premier titre avec le club de la capitale. Présenté comme l'une des recrues phares du PSG lors du mercato estivale, il est finalement peu utilisé lors du début de saison. Unai Emery le trouvant trop individuel, trop gros et pas assez défensif décide de ne pas le convoquer pour le premier match de Ligue des champions contre Arsenal puis lors des trois matchs suivant en championnat.

En équipe de France[modifier | modifier le code]

Jeunes et Espoirs[modifier | modifier le code]

De seize à 19 ans, il passe par toutes les catégories de jeunes de l'équipe de France. Avec l'équipe de France U17, il remporte l'Euro 2004 des U17 en battant l'Espagne en finale (2-1). Il est auteur de trois buts en cinq rencontres.

Hatem Ben Arfa est retenu dans toutes les sélections de jeunes. Il y retrouve d'autres grands espoirs du football français de l'époque comme Samir Nasri, Jérémy Ménez ou Karim Benzema.

Contacté par Roger Lemerre pour intégrer l'équipe nationale tunisienne avant le mondial 2006, il refuse la proposition pour privilégier son avenir en équipe de France.

Débuts précoces puis réserviste (2007-2010)[modifier | modifier le code]

Hatem Ben Arfa intègre l'équipe de France A pour la première fois de sa carrière le 10 octobre 2007. Alors qu'il prépare un match contre la Bosnie avec les Espoirs, Raymond Domenech l'appelle pour suppléer Louis Saha, forfait pour les rencontres face aux Îles Féroé et à la Lituanie dans les éliminatoires de l'Euro 2008. Il intègre cependant les Bleus dans des conditions difficiles[42]: le voyage vers les Îles Féroé est perturbé par de mauvaises conditions météorologiques et l'avion de la délégation française doit faire escale en Écosse puis deux fois en Norvège après deux tentatives d'atterrissage à Tórshavn. Après une nuit passée en Norvège, les Bleus atterrissent finalement sur l'« Île des moutons » à trois heures du coup d'envoi. Les conditions ne sont pas idéales, mais mémorables pour une première sélection. Il fête donc sa première sélection le 13 octobre 2007 contre les Îles Féroé, en remplaçant Franck Ribéry à l'heure de jeu (62e). Il contribue au large succès de l'équipe en inscrivant son premier but sous le maillot tricolore, à quelques secondes du coup de sifflet final. Régulièrement appelé en 2007-2008 sous le statut de remplaçant, il enchaîne les matches de qualifications pour le championnat d'Europe et les matches amicaux et rentre souvent en 2e mi-temps.dans les derniers quarts d'heures pour amener du danger. Ben Arfa joue son premier match titulaire contre l'Équateur en match de préparation pour l'Euro 2008 et délivre sa première une passe décisive pour Bafétimbi Gomis qui marque un doublé pour son premier match en bleu.

Hatem Ben Arfa fait partie de la liste des trente joueurs pré-sélectionnés pour le stage de préparation à la phase finale de l'Euro 2008, mais n'est pas retenu dans la sélection finale.

D'octobre 2008 à août 2010, il ne joue qu'une seule rencontre sous le maillot bleu en match amical contre la Tunisie au Stade de France sur une victoire de 3-1.

Le , il fait également partie de la liste des trente joueurs convoqués par Raymond Domenech pour participer à la Coupe du monde 2010, en Afrique du Sud. Cependant, il ne sera pas conservé dans la liste définitive des vingt-trois joueurs.

Hatem Ben Arfa fait partie de la première liste de 22 joueurs appelés par le nouveau sélectionneur Laurent Blanc, pour le match amical contre la Norvège lors de l'été 2010. Il marque à cette occasion son second but avec l'équipe de France.

Période blanche (2010-2015)[modifier | modifier le code]

Plus convoqué en Bleu depuis ce mois d'août 2010, Ben Arfa fait partie des joueurs sélectionnés par Blanc pour disputer l'Euro 2012[43]. Il participe à deux rencontres de la phase finale : il entre pour quelques minutes à la fin du match France-Angleterre[44], puis débute la rencontre face à la Suède en tant que titulaire, avant d'être remplacé peu avant l'heure de jeu[45].

Après cette rencontre, la presse évoque une altercation qui aurait opposé Hatem Ben Arfa à Laurent Blanc dans les vestiaires, le joueur étant mécontent d'avoir été remplacé par le sélectionneur[46]. À la suite de cet incident, il est convoqué par la commission de discipline de la Fédération française de football avec d'autres joueurs de la sélection à qui sont reprochés des problèmes de comportement pendant le Championnat d'Europe (Samir Nasri, Yann M'Vila, Jérémy Ménez). La commission lui adresse finalement un simple « rappel à l'ordre »[47]. L'Equipe de France s’arrête en quarts de finale contre l'Espagne, futur champion d'Europe en 2012 sur une défaite de 2-0.

Hatem Ben Arfa en séléction en 2015.

Retour en sélection (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

À la suite d'un bon début de saison avec son club, l'OGC Nice, et l'absence de certains joueurs, le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps lui fait appel le jeudi 5 novembre 2015 pour participer à deux matchs amicaux contre l'Allemagne et l'Angleterre[48].

Non retenu parmi les 23 joueurs français sélectionnés pour disputer l'Euro 2016, il fait partie d'un groupe de huit réservistes présents lors de la préparation de l'équipe de France et susceptibles de remplacer un joueur sélectionné qui serait blessé[49].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Générales par saison[modifier | modifier le code]

Statistiques d'Hatem Ben Arfa au 9 septembre 2016[50][51],[52]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : France France Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd
2004-2005 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 9 0 1 1 1 0 - - - C1 4 0 0 - - - 14 1 1
2005-2006 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 12 0 0 2 1 0 1 1 0 C1 1 0 0 - - - 16 2 0
2006-2007 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 13 1 0 4 0 0 1 0 0 C1 1 0 0 - - - 19 1 0
2007-2008 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 30 6 5 4 0 1 1 0 0 C1 8 2 0 6 1 1 49 9 7
Sous-total 64 7 6 11 2 1 3 1 0 - 14 2 0 6 1 1 98 13 8
2008-2009 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 33 6 2 2 0 0 - - - C1+C3 8+5 0+2 1 1 0 0 49 8 3
2009-2010 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 29 3 3 5 1 2 - - - C1+C3 3+4 0+3 0 - - - 41 7 5
2010 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 1 0 1 - - - 1 0 0 - - - - 1 1 0 3 1 1
Sous-total 63 9 6 7 1 2 1 0 0 - 20 5 1 2 1 0 93 16 9
2010-2011 Drapeau de l'Angleterre Newcastle United (prêt) Premier League 4 1 0 - - - - - - - - - - - - - 4 1 0
2011-2012 Drapeau de l'Angleterre Newcastle United Premier League 26 5 6 4 1 0 - - - - - - - 5 0 0 35 6 6
2012-2013 Drapeau de l'Angleterre Newcastle United Premier League 19 4 2 - - - - - - C3 3 0 1 - - - 22 4 3
2013-2014 Drapeau de l'Angleterre Newcastle United Premier League 27 3 3 3 0 0 - - - - - - - - - - 30 3 3
Sous-total 76 13 11 7 1 0 - - - - 3 0 1 5 0 0 91 14 12
2014 Drapeau de l'Angleterre Hull City (prêt) Premier League 8 0 0 1 0 1 - - - - - - - - - - 9 0 1
Sous-total 8 0 0 1 0 1 - - - - - - - - - - 9 0 1
2015-2016 Drapeau de la France OGC Nice Ligue 1 34 17 6 3 1 1 - - - - - - - 2 0 0 39 18 7
Sous-total 34 17 6 3 1 1 - - - - - - - 2 0 0 39 18 7
2016-2017 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 4 0 0 - - - 1 1 0 C1 - - - - - - 5 1 0
Sous-total 4 0 0 - - - 1 1 0 - - - - - - - 5 1 0
Total sur la carrière 249 46 29 29 5 5 5 2 0 - 37 7 2 15 2 1 335 62 37

Liste des matches internationaux[modifier | modifier le code]

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

# Date Lieu Adversaire Score Résultats Compétitions
1. 13 octobre 2007 Tórsvøllur, Torshavn, îles Féroé Drapeau : Îles Féroé Îles Féroé 6-0 6-0 Éliminatoires Euro 2008
2. 11 août 2010 Ullevaal Stadion, Oslo, Norvège Drapeau : Norvège Norvège 1-0 1-2 Match amical

Palmarès[modifier | modifier le code]

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Avec l'équipe de France des moins de 17 ans, Hatem Ben Arfa remporte l'Euro 2004 en battant l'Espagne en finale deux bus à un. Il est auteur de trois buts en cinq rencontres.

En club[modifier | modifier le code]

Avec l'Olympique lyonnais, Hatem est champion de France quatre fois consécutifs en 2005, 2006, 2007 et 2008 et remporte la Coupe de France en 2008 après une victoire un but à zéro sur le Paris Saint-Germain. Il soulève également le Trophée des champions à trois reprises en 2005 (4-1 contre l'AJ Auxerre), en 2006 (en tirs aux buts contre le Paris SG) et en 2007 (2-1 contre le FC Sochaux-Montbéliard).

Avec l'Olympique de Marseille, il est champion de France pour la 5e fois de sa carrière en 2010 et vice-champion en 2009 et 2011. Il remporte la coupe de la ligue 2010 en battant les Girondins de Bordeaux trois buts à un et le trophée des champions 2010 contre le Paris SG lors de la séance de tirs aux buts.

Il garnit encore plus son palmarès avec le Paris Saint-Germain en remportant le Trophée des champions en 2016 contre son club formateur, l'Olympique lyonnais.

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Il est élu meilleur espoir de Ligue 1 aux trophées UNFP en 2008 alors qu'il joue à l'Olympique lyonnais.

Il reçoit le Trophée du joueur du mois UNFP en février 2010 alors qu'il joue à l'Olympique de Marseille, et en janvier 2016 alors qu'il joue à l'OGC Nice.

Il est nommé dans l'équipe type de la Ligue 1 aux trophées UNFP en 2016 avec l'OGC Nice.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. http://www.psg.fr/fr/Equipe-Pro/300002/Fiche-Joueur/4036/Ben-Arfa-Hatem
  2. Ben Arfa le Tunisien, lefigaro.fr, 13 octobre 2008.
  3. « Ben Arfa, au nom du père », sur Eurosport,‎
  4. Fiche du joueur sur le site officiel de la FFF
  5. Les yeux dans le petit Bleu Libération, 28 juin 2002
  6. Frédéric Hamelin, « Finales jeunes », Onze Mondial, no 174,‎ , p. 86 à 89 (ISSN 0995-6921)
  7. La finale Gambardella 2006 est l'un des quiproquos les plus violents : « L'éternel espoir, cela va un moment » prévient le président.
  8. « Le départ de Flo est compensé par Ben Arfa, le joueur le plus talentueux que l'OL ait jamais connu. Ben Arfa, c'est Ronaldo » déclare Jean-Michel Aulas au journal Le Parisien.
  9. C'est notamment le cas à Metz le , avec son premier but de la saison et deux passes décisives pour son ami Karim Benzema, et à Bordeaux début octobre 2007, en s'imposant dans une équipe reprenant le contrôle du championnat.
  10. Le 28 octobre 2007, au Parc des Princes, avec une victoire lyonnaise face au PSG (2-3)
  11. Le 7 novembre 2007, à Gerland, avec une victoire face au VfB Stuttgart (4-2)
  12. « UNFP - Actualités de l'Union Nationale des footballeurs professionnels » unfp.org, 12 mai 2008.
  13. Communiqué du club olweb.fr, 28 juin 2008
  14. Hatem Ben Arfa : « un choix du cœur » om.net, 29 juin 2008
  15. « Le transfert d'Hatem Ben Arfa homologué par la LFP », lfp.fr, 1er juillet 2008
  16. « Le joueur était déterminé en affirmant qu'il ne retournerai pas à Lyon, avant d'interpeller le président lyonnais en lui demandant s'il se souvenait de ses mots à la signature de son premier contrat professionnel. Le président répondit par l'affirmative et le joueur lui demanda de les répéter. Il avait dit qu'il le considérait comme son fils. Le joueur demanda alors au président s'il traterait son fils ainsi. » Journal L'Équipe du dimanche 15 août 2010.
  17. Ben Arfa reste à l'OM actualite-francaise.com 12 janvier 2010
  18. a, b, c et d « À la reprise de l'entraînement, Hatem Ben Arfa ne souhaitait pas partir. » Journal L'Équipe du dimanche 15 août 2010 - Le joueur déclare dans ce même journal que cette volonté de le transférer sous forme de prêt traduit la volonté du club de se débarrasser de lui. - Il confirme enfin avoir salué l'ensemble des joueurs et vidé son casier à l'issue de son dernier match au Vélodrome contre Caen, pour la première journée de championnat.
  19. La raison inavouée du divorce OM - Hatem Ben Arfa enigme-hba.blogspot.com, 13 août 2010
  20. : Clash Ben Arfa - Dassier lequipe.fr, 12 août 2010
  21. (en) Annonce officielle sur le site de Newcastle nufc.co.uk, nufc.co.uk
  22. : Ben-Arfa prêté à Newcastle lequipe.fr, 28 août 2010
  23. (en) « Ben Arfa magic sinks Everton » skysports.com, 18 septembre 2010.
  24. : Jambe cassée pour Ben Arfa? lequipe.fr, 3 octobre 2010
  25. Ben Arfa jusqu'en 2015 lequipe.fr, 4 janvier 2011
  26. [1] lequipe.fr, 1er mars 2011
  27. Ben Arfa reprend l'entraînement
  28. http://www.eurosport.fr/football/premier-league/2011-2012/ben-arfa-cheville-touchee_sto2879255/story.shtml
  29. « Manchester United déroule, Ben Arfa rejoue », sur opl.fr, 21 septembre 2011.
  30. « Ben Arfa : Pardew n'avait jamais vu ça », sur eurosport.fr, 7 janvier 2012.
  31. Pardew : «Ben Arfa a été fantastique», sur Francefootball.fr, 9 avril 2012.
  32. Ben Arfa et Hassli avec Messi et Neymar, lequipe.fr, 14 novembre 2012.
  33. Un sponsor poserait problème à des joueurs musulmans, lefigaro.fr, le 12 octobre 2012
  34. Premier League : Et si Ben Arfa refusait de porter le maillot de Newcastle ? , le10sport.comn le 10 octobre 2012.
  35. Ben Arfa prêté à Hull City ! sur L'Équipe, 2 septembre 2014
  36. « Accord Nice - Ben Arfa », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 3 janvier 2015)
  37. Le match Belgique-Luxembourg invalidé par la FIFA, http://www.rtbf.be, 4 juin 2014
  38. http://mercato.eurosport.fr/football/ligue-1/2014-2015/la-fifa-refuse-d-homologuer-le-transfert-de-ben-arfa-a-nice_sto4546736/story.shtml?_ga=1.240383232.229593862.1401703163
  39. « Ben Arfa sera bien Niçois ! », sur ogcnice.com,‎
  40. « Hatem Ben Arfa au PSG (officiel) », sur L'Equipe.fr (consulté le 1er juillet 2016)
  41. « Le numéro 21 pour Hatem Ben Arfa - psg.fr », sur Paris Saint-Germain - PSG (consulté le 1er juillet 2016)
  42. « Les Bleus en… Norvège », FFF, 13 octobre 2007.
  43. « Équipe de France : Gourcuff et Yanga-Mbiwa non retenus pour l'Euro site = Le Monde.fr »,‎ (consulté le 2 septembre 2013)
  44. « Rapport du match France-Angleterre », UEFA.com (consulté le 2 septembre 2013)
  45. « Rapport du match France-Suède », UEFA.com (consulté le 2 septembre 2013)
  46. « Des problèmes Ben Arfa et Nasri ? », sur Le Figaro.fr,‎ (consulté le 2 septembre 2013)
  47. « Nasri prend trois matches, Ménez un », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 2 septembre 2013)
  48. « Equipe de France : Didier Deschamps ne convoque pas Mathieu Valbuena, Hatem Ben Arfa appelé », sur lequipe.fr,‎
  49. Cyril Morin, « Ben Arfa-Gameiro-Lacazette, un sacré trio d'attaque parmi les 8 réservistes », sur eurosport.fr,‎
  50. http://www.lfp.fr/tropheeChampions/calendrier_resultat#sai=76&jour=-1
  51. Statistiques en France sur lfp.fr
  52. « Statistiques de Hatem Ben Arfa », sur footballdatabase.eu
  53. Le premier chiffre correspond au score de l'équipe jouant à domicile.
    Le score est écrit en vert si l'équipe de France a gagné le match, en noir si elle a fait match nul et en rouge si elle a perdu le match.
  54. « France 2 - 2 Maroc », fff.fr, 16 novembre 2007.
  55. « France 2 - 0 », fff.fr, 27 mai 2009.
  56. « Suède 2 - 0 Brésil », fff.fr, 19 juin 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]